Napoléon et la lecture

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.
Répondre
Avatar du membre
Diana
Mamy cool
Messages : 1513
Enregistré le : 20 avr. 2006 14:21
Localisation : Andalousie

Napoléon et la lecture

Message par Diana » 08 janv. 2007 15:57



La bibliothèque de campagne mérite quelques détails : Une lettre de M. de Méneval à M. Barbier, bibliothécaire de l’empereur, va nous faire connaître les genres de livres dont Napoléon aimait à s’entourer.

Bayonne 17 juillet 1808. – « L’empereur désire se former une bibliothèque portative d’un millier de volumes, petit.in 12, imprimés en beaux caractères. L’intention de Sa Majesté est de faire imprimer ces ouvrages pour son usage particulier sans marges, pour ne point perdre de place. Les volumes seront de cinq à six cents pages, reliés à dos brisé et détaché et avec la couverture la plus mince possible. Cette bibliothèque serait composée d’à peu près quarante volumes de religion, quarante des épiques, quarante de théâtre, soixante de poésie, cent de romans, soixante d’histoire. Le surplus, pour arriver pour arriver à mille, serait rempli par des mémoires historiques de tous les temps.

« Les ouvrages de religion seraient l’Ancien et le Nouveau Testament, en prenant les meilleures traductions, quelques épîtres et autres ouvrage les plus importants des Pères de l’Église ; le Coran ; de la mythologie ; quelques dissertations choisies sur les différentes sectes qui ont le plus influé dans l’histoire, telles que celles des Ariens, des Calvinistes, des Réformés, etc. ; une histoire de l’Eglise, si elle peut être comprise dans le nombre des volumes prescrits.

« Les épiques seraient Homère, Lucain, le Tasse, Télémaque, la Henriade, etc.

« Les tragédies ; ne mettre de Corneille que ce qui est resté, ôter de Racine les Frères ennemis, l’Alexandre et les Plaideurs ; ne mettre de Crébillon que Rhadamiste, Atrée et Thyeste ; de Voltaire, que ce qui est resté.

« L’histoire ; mettre quelques-uns des bons ouvrages de chronologie, les principaux originaux anciens, ce qui peut faire connaître en détail l’histoire de France. On peut mettre comme histoire, les discours de Machiavel sur Tite Live, l’Esprit des Lois, la Grandeur des Romains, ce qu’il est convenable de garder de l’histoire de Voltaire.

« Les romans : la Nouvelle Héloïse et les Confessions de Rousseau. On ne parle pas des chefs d’œuvres de Fielding, de Richardson, de Lesage, etc., qui trouvent naturellement leur place ; les contes de Voltaire.

« NOTA. – Il ne faut pas mettre de Rousseau ni l’Emile, ni une foule de lettres, mémoires, discours et dissertations inutiles ; même observation pour Voltaire.

« L’empereur désire avoir un catalogue raisonné avec des notes qui fassent connaître l’élite des ouvrages et un mémoire sur ce que ces milles volumes coûteraient de frais d’impression, de reliure. Ce que chaque volume pourrait contenir des ouvrages de chaque auteur ; de quelles dimensions et quel espace cela occuperait ?...


Extrait de :
Les fournisseurs de Napoléon 1er et des Impératrices
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
TN
Messages : 464
Enregistré le : 19 mai 2006 7:32

Message par TN » 08 janv. 2007 16:31

Très intéressant chère Diana.

Pour l'anecdote, lorsqu'un livre déplaisait à l'Empereur, celui-ci le jetait soit au feu, soit par la fenêtre de sa voiture sans autre forme de procès.
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 17 janv. 2007 20:48

A Sainte-Hélène il devait être devenu très méticuleux avec ses livres. Il n'en avait pas de trop. Il devait y faire très attention et ne pas les jeter au feu!
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 17 janv. 2007 21:09

Détrompez-vous ! :non:
Voici ce que rapporte un témoin occulaire, le révérend Vernon, alors que l'Empereur venait de réceptionner plusieurs caisses de livres expédiés du continent :

" Napoléon semblait impatient de voir ses livres; il examinait rapidement chacun d'eux. Quand l'un ou l'autre lui déplaisait, il le jetait sur le sol. Ceux qu'il préférait lui arrachaient des exclamations de joie; il les entassait dans des corbeilles qu'on lui présentait. Lui-même déchirait les emballages, de sorte qu'en peu de temps, il était environné d'un tas de papiers qui montait jusqu'à ses genoux."

(in "Napoléon prisonnier vu par les Anglais" de Joseph de Mougins-Roquefort)
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 17 janv. 2007 22:15

D'accord, Joker, il n'était pas soigneux. Mais qu'il soit impatient, qu'il déchire les papiers d'emballage, qu'il jette les livres à terre ne signifie pas pour autant qu'ensuite il ne les reprend pas pour les lire quand même. Quand il jette les livres par la portière de la voiture, c'est comme s'il les jetait à la poubelle; il ne les a plus. S'il les jette à terre, il peut toujours les ramasser ensuite. Il en jetait au feu à Sainte-Hélène? Ca m'étonnerait!
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 17 janv. 2007 22:28

Napoléon n'était pas homme à changer d'avis comme de chemise !
S'il jetait un ouvrage au sol, ce n'était certainement pas pour aller le reprendre par après. :non:
Il avait des goûts très précis en matière de lecture et je doute que ceux-ci aient pu évoluer sensiblement, même lors de son séjour à Sainte-Hélène.
Par contre, il n'est pas interdit de penser que les livres délaissés étaient récupérés par son entourage... :wink:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 23 janv. 2007 23:46

Il y a une différence entre changer d'avis comme de chemise et se contenter de livres délaissés dans un premier temps, tout simplement parce que tout le reste avait été lu et qu'il ne restait plus que ceux-là pour tromper l'ennui!
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 27 janv. 2007 14:24

Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 10 févr. 2008 18:51

Je remonte ceci pour ajouter une belle image de Napoléon qui lit:

Image

Napoléon qui ne pose pas, qui n'est pas représenté pour la postérité: Napoléon pris sur le vif dans un instant de vie - comme au théâtre. Dessiné par la même personne d'ailleurs: Girodet.


:fleur:
Répondre