Page 11 sur 11

Re: Les Juifs à l'époque de Napoléon

Posté : 05 avr. 2019 7:11
par Frédéric Staps
Et vous, cessez d'employer régulièrement des mots sans réfléchir à leur signification ! :ordi:

Re: Les Juifs à l'époque de Napoléon

Posté : 05 avr. 2019 8:19
par Cipriani Franceschi
Frédéric Staps a écrit :
05 avr. 2019 7:11
Et vous, cessez d'employer régulièrement des mots sans réfléchir à leur signification ! :ordi:
Toujours aussi sentencieux ! c'est votre marque de fabrique :diable:

Re: Les Juifs à l'époque de Napoléon

Posté : 30 nov. 2019 14:58
par Frédéric Staps
Voici un extrait d'un article de Steven Englund intitulé "Napoléon et les juifs : deux cents ans d'ambiguïté et d'ambivalence", paru dans la Revue des deux mondes en 2008 :
Le principal péché d’Anchel avait été de rompre brutalement avec la longue tradition historiographique républicaine française qui, même si elle avait la dent dure pour Napoléon sur plusieurs sujets, le louait néanmoins pour sa politique envers le monde juif. Je pense à sa convocation du grand Sanhédrin et à la création subséquente du Consistoire, qui perdure aujourd’hui. Alors survient Anchel, qui tient ces faits non pour des réussites mais comme un coup d’État politique, sensiblement de la même manière que le Concordat et les articles organiques le furent pour l’Église catholique. Comme pour les décrets dits « infâmes » de mars et juillet 1808 – rappelons qu’ils stigmatisaient les usuriers juifs en Alsace, suspendaient pour dix ans le remboursement des sommes qui leur avaient été empruntées, interdisaient aux juifs qui n’étaient pas usuriers de le devenir, exigeaient qu’ils effectuent leur service militaire sans pouvoir payer un remplaçant (un droit qu’avaient les citoyens français), et encore une ou deux autres choses qui mettaient les juifs de l’est de la France encore un peu plus à part. Il va sans dire que ces décrets allaient à l’encontre des acquis égalitaires révolutionnaires et ils ont suscité une résistance relativement forte et courageuse chez de nombreux subordonnés de Napoléon – Regnaud de Saint-Angely, Beugnot, Champagny et d’autres encore. Ils n’étaient personnellement pas plus ou moins judéophobes que leur souverain, mais cette violation de l’égalité les choquait.
https://www.revuedesdeuxmondes.fr/artic ... bivalence/