Louis, roi de Hollande.

La figure de Napoléon a tendance à faire de l'ombre aux autres personnages de son époque. Cette rubrique est destinée à leur faire une place.
Répondre
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Louis, roi de Hollande.

Message par CC » 21 févr. 2007 12:50

Louis - d'après Napoléon intime, p 230 – 234

Napoléon fit de Louis son aide de camp pendant les campagnes d'Italie et d'Egypte.
En 1802, le Premier Consul le maria avec sa belle-fille, Hortense de Beauharnais.
En 1804, Louis est nommé général, puis placé au Conseil d'Etat, afin d'y parfaire son instruction dans toutes les branches de l'administration.
L'année suivante, il est gouverneur de Paris.
Enfin, En 1806, l'Empereur lui donne la royauté de la Hollande.
(…)
Plaintes et demandes d'argent, les accrochages se suivent alors.

En toutes choses, l'esprit de Louis est hanté par l'idée d'agir en souverain puissant et de haute lignée. Tout ce qu'on fait à Paris, il veut l'imiter à Amsterdam, au point que Napoléon est obligé de lui écrire: « Mes institutions ne sont point faites pour être tournées en ridicule. »
(…)


Le grief capital de Napoléon contre Louis est que le nouveau roi entendait conserver à la politique hollandaise une indépendance absolue vis-à-vis de la France. Peu importait au nouveau roi que ses actes fussent ou non compromettants pour la réussite des plans de l'Empereur. Louis se considérait comme Hollandais, et le bien de la France ne le préoccupait guère. : "Etes-vous l'allié de la France ou de l'Angleterre? Je l'ignore", s'écrie Napoléon, qui en arrivera un jour à dire à Louis: « Votre Majesté trouvera en moi un frère, si je trouve en elle un Français; mais si elle oublie les sentiments qui l'attachent à la commune patrie, elle ne pourra trouver mauvais que j'oublie ceux que la nature a placés entre nous. »

Arrivés à ce degré de tension, les rapports entre les deux frères ne pouvaient manquer de se terminer par un éclat.

Il eut lieu le 10 juillet 1810, jour où, par un coup de tête, Louis quitta furtivement la Hollande, sans que personne sût ce qu'il était devenu.

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4917
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 21 févr. 2007 21:37

CC a écrit :par un coup de tête, Louis quitta furtivement la Hollande, sans que personne sût ce qu'il était devenu.
C'est à peine caricatural. :roll:
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 21 févr. 2007 22:36

Oui, je sais. Mais tout le livre est ainsi.

Et encore - je n'ai pris que certains morceaux.

C'est un plaidoyer à sens unique, répondant aux attaques contre l'Empereur.

Il faudra que je regarde la fin de l'article avant de le mettre sur la page web.
:|
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 23 févr. 2007 12:07

Du dictionnaire du Consulat et de l'Empire:

"Neurasthénique, Louis finit par quitter son royaume et s'enfuir en Bohême, le 2 juillet 1810.
Une semaine plus tard, la Hollande est incorporée à l'Empire.

Vivant dans une retraite misanthropique, Louis se consacre désormais aux lettres et à un essai historique de justification de son gouvernement, s'avérant aussi mauvais écrivain que médiocre souverain."


Un peu plus haut, dans le même article, on lit:

"Louis fut fait roi de Hollande. Il ne fut qu'un fantôme de souverain, Napoléon le tenant en étroite tutelle et lui écrivant: "Tout le monde sait que, hors de moi, vous n'êtes rien" "

Napoléon a été bien sympathique avec sa famille. :|

Avatar du membre
Bill Doveton
Messages : 68
Enregistré le : 28 avr. 2006 21:46

Message par Bill Doveton » 24 févr. 2007 10:42

CC a écrit :Napoléon a été bien sympathique avec sa famille. :|
...et sa famille lui a bien rendu.

Qui se souciait de Napoléon à Sainte-Hélène a part Madame Mère et Pauline ? Personne, il me semble.

Pourtant, c'est bien l'Empereur qui avait offert des trônes et des couronnes à tout ses frères et soeurs. Après la chute de l'aigle, la famille Bonaparte ne se souciait plus du sort de ce frère qui leur avait pourtant tant apporté.
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 24 févr. 2007 11:18

Bien répondu, Bill! Ils voulaient tous bien trop sans jamais rien donner eux-mêmes!
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 24 févr. 2007 13:11

Qui se souciait de Napoléon à Sainte-Hélène a part Madame Mère Bill


Madame Mère ne se souciait pas tellement de Napoleon à Sainte-Hélène car ,sous l'emprise d'une voyante malhonnette ,elle était persuadée que son fils n'y était plus .Le cardinal Fesch le pensait également
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 25 févr. 2007 18:44

Répondre