Le petit dernier est perdu....

Le voici prisonnier de l'Europe... appellation qu'il a toujours refusée.
Comment survivre?

Visitez les pages sur Sainte-Hélène
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 15 août 2006 23:37

Très drôle vraiment, bbea ! :lol:
Surtout quand vous prétendez symboliser la bonne foi et l'honnêteté.
Eu égard à certains de vos agissements antérieurs, ce ne sont pas précisément les expressions qui vous seyent le mieux.
Mais bon, foin des vaines querelles et puisque l'administratrice le demande, je serai le premier à enterrer la hache de guerre.
Par respect pour elle et les autres intervenants.

Si empoisonnement il y a eu, la connivence entre Lowe (commanditaire) et Montholon (exécuteur) pourrait être une piste à suivre, parmi d'autres.
Dans cette hypothèse, il me semble évident que la réponse à votre question est indubitablement affirmative...
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 15 août 2006 23:50

Ah?... On pourrait donc trouver de telles preuves si longtemps après le décès? Avec les techniques scientifiques d'il y a 150 ans, je précise. :|

Cela me semble étonnant.
Et surtout d'aller risquer une substitution de corps pour cela.

D'autant que les Anglais auraient pu, en admettant que la preuve d'un empoisonnement aurait pu être établie, les Anglais donc auraient pu en rejeter la faute sur les Français.
Et les Français sur les Anglais.

Cela me semble décidément bien gros comme risque en regard de la découverte qui aurait pu éventuellement être faite.
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 16 août 2006 0:09

Je précise que j'ai bien parlé d'hypothèse.
Nous sommes donc dans le domaine des supputations.
Mais si on suppose qu'un accord tacite avait été passé entre les deux gouvernements, il était dès lors délicat, voire impossible de rejeter la faute sur l'un plutôt que sur l'autre.
Et si connivence il y a eu, pourquoi ne pas pousser le raisonnement jusqu'à une éventuelle substitution ?
L'implication des deux parties aurait servi de garantie quant au maintien du secret.

Balivernes, affabulations, légendes va certainement rétorquer la Passonaria.
Peut-être, peut-être pas. Qui sait ?
"Le meilleur moyen d'être cru est de rendre la vérité incroyable", dixit Napoléon.
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 16 août 2006 0:16

En fait, je n'ai jamais trouvé une raison valable à une substitution. :?

La seule qui me semblait plausible, était l'écroulement du caveau et le remplacement du corps mutilé et écrasé par un autre, entier lui.

Le reste me semble - je ne dirais pas fafelu, pour ne choquer personne, mais du moins impensable.
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 16 août 2006 1:37


Pensez-vous par exemple que les Anglais auraient pu soustraire le corps de l'Empereur de peur qu'on ne découvre un empoisonnement


Pas du tout ,car suite à l'autopsie de l'Empereur ,devant tous les témoins de l'opération ,il a été constaté ,sans discussion aucune ,cet ulcère bouché à l'estomac ,probablement cancéreux et cause de la mort de l'Empereur .
Ceci ne veut pas dire pour autant ,que les anglais (ou d'autres )n'aient pas tenté un empoisonnement , ces criminels étant "coiffer au poteau " l'action de la nature ayant été plus rapide !
Tranquilisés de ce côté là, les Anglais ont laissé faire ;leur éventuel forfait ne pouvant des lors être découvert :le "procés verbal de l'autopsie en poche "!
Par contre ,à l'occasion de travaux occasionnés par un glissement de terrain (on sait, à voix basse 8) qu'effectivement la tombe a été "touchée entre 1821 et 1840) le moment était bien choisi pour faire une substitution avec un sosie de Napoleon ! mais pour quel motif? une étude scientifique du corps de cet être exceptionnel ? un admirateur haut placé de l'Empereur ? .Ces deux éventualités sont tres possibles car dans l'histoire de tels actes ont été perpètrés ,il me vient à l'idée le vol du cercueil de charlie Chaplin et (sous toute réserve ) celui de Pétain !
Je ne crois pas à la substitution ,mais il ne pouvait avoir meilleure occasion , lors des travaux .
Cette thése est toutefois contredite par la logique : une telle opération réclame un minimun de prémeditation , le sosie ne pouvant être "prêt " à la demande et ces travaux ne pouvant être devinés par avance s'agissant d'un phénomène naturel .
Il faudrait donc reformuler les questions sur les mystères de S T H :

Mais si on suppose qu'un accord tacite avait été passé entre les deux gouvernements, il était dès lors délicat, voire impossible de rejeter la faute sur l'un plutôt que sur l'autre.

L'implication des deux parties aurait servi de garantie quant au maintien du secret.Joker-
Je n'y crois pas ,car vous savez aussi bien que moi "l'ami du jour peut devenir l'ennemi de demain " alors pensez ,entre gouvernement ce genre de secret ne dure pas longtemps ,même pour raison d'état !


je serai le premier à enterrer la hache de guerre.
Par respect pour elle et les autres intervenants.

Balivernes, affabulations, légendes va certainement rétorquer la Passonaria.
Peut-être, peut-être pas. Qui sait ?
-Joker

de quel côté viennent les provocations ? :D :D ne soyez pas ,par avance ironique, croyant discréditer mes arguments ,on a vu quels effets ils ont provoqués sur votre belle assurance ! :D :D

"La calomnie a épuisé tous ses venins sur ma personne ". (Napoleon -
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 16 août 2006 7:46

Chère BBea, je rejoins là votre analyse.

C'est vrai qu'ils avaient le rapport d'autopsie, signé des deux parties, il n'y avait donc nul besoin de venir faire une seconde recherche et d'encore jeter de l'huile sur le feu alors que les relations n'étaient déjà pas toujours faciles.

Quant au changement de corps pendant les travaux, le tout était d'en trouver un qui convenait, avec habits, vêtements, décorations... et même bottes trouées. :lol:
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4891
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 16 août 2006 8:37

Joker a écrit :Mais si on suppose qu'un accord tacite avait été passé entre les deux gouvernements, il était dès lors délicat, voire impossible de rejeter la faute sur l'un plutôt que sur l'autre.
Et si connivence il y a eu, pourquoi ne pas pousser le raisonnement jusqu'à une éventuelle substitution ?
L'implication des deux parties aurait servi de garantie quant au maintien du secret.
On trouve ici une des incohérences majeures de la thèse de la substitution. Pour justifier le fait qu'aucun des témoins de l'exhumation n'ait émis de doute sur l'identité de l'exhumé et n'ait évoqué la possibilité d'une substitution, on suppose que les témoins qui auraient pu s'en rendre compte étaient complices. Or si tel était bien le cas, à quoi bon se donner tant de mal pour réaliser une substitution ? N'était-il pas plus simple d'exiger comme condition de restitution qu'aucun nouvel du corps ne soit réalisé s'il s'agissait de cacher un empoisonnement ? N'était-il pas plus facile de signaler que le corps avait été endommagé par un accident plutôt que de trouver un sosie à mettre à la place de Napoléon pour pouvoir présenter un corps en bon état ?
La "complicité" des Français à une substitution ôte toute utilité à cette substitution.
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 16 août 2006 15:36

Je n'ai aucune illusion : il ne me sera pas possible de faire changer d'avis des personnes convaincues de l'impossiblilité d'une substitution.
Je relève cependant que l'on reconnaît à mi-voix la possibilité d'un empoisonnement dans le chef des Anglais et le fait que l'on ait touché au tombeau entre 1821 et 1840.
Ces aveux implicites laissent la porte ouverte à des développements futurs.
Ce n'est qu'en résolvant une à une les énigmes qui subsistent sur cette période que l'on arrivera à progresser vers la vérité.
Sans à-priori d'aucune sorte et en évitant tant que faire se peut les railleries à deux sous qui n'apportent rien de constructif au débat.
Mais sans doute sont-ce là des voeux pieux... :bah:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 18 août 2006 16:06

Soyons clairs: nous ne sommes pas ici pour "convaincre" qui que ce soit de quoi que ce soit.

De même que personne ici ne "reconnaît à mi-voix".
Il y a une nuance entre dire ce qu'il s'est passé (ici les travaux au tombeau) et adhérer à des conclusions énoncées par d'autres (on en a profité pour substituer le cadavre).

Libre à vous de croire que cela s'est passé ainsi.
Mais libre aux autres également de n'en rien croire.

Il faudrait faire la différence entre énoncer des faits et en tirer des conclusions.

On peut donner son avis et émettre des hypothèses. Mais de grâce ne les érigez pas en vérités!

Je signale également que personne ici ne fait partie d'un quelconque complot, donc les mots tels que "reconnaître à mi-voix" et "aveux" (implicites ou non) ne seront plus acceptés.

Merci de vous en souvenir.

Bonnes discussions.

:fleur:
Répondre