Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.
Avatar du membre
bastet
Messages : 748
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par bastet » 18 juin 2019 14:50

Cher Cipriani, oui je suis jungienne et je me suis spécialisée dans l'étude des oeuvres du point de vue jungien.
Oui,nous portons en nous, dans ce que Jung a appelé l'inconscient collectif, les archétypes qui apparaissent sous forme de mythes dans l'histoire des peuples, les figures archétypiques se rencontrent donc dans les mythes comme dans les religions . Dans notre fort intérieur nous connaissons la puissance d'Eros, de Thanatos et autres grandes images archétypiques, le conte comme le mythe est le mode privilégié des images archétypiques, ainsi le héros est mythique au sens qu'il représente le modèle idéal de la vie humaine ce qui fait que les figures du héros sont interchangeables. Dans les mythes il y a tout un tissu archétypal, il "ne voile, ni ne dévoile, il signifie" dit Héraclite ( fragment D.K 93) à propos de l'oracle d'Apollon dieu du soleil et la conscience transpersonnelle, il est le symbole de l'archétype appelé par Jung le Soi. Dans le "Mythe de la naissance du héros" Rank a vu dans le mythe le rêve de masse du peuple...
Je n'irai pas plus loin :lol: mais lisez ses" Pensées pour moi-même" je suis sûre que y trouverez beaucoup :paix:

Quant aux peintres je n'ai pas parlé de fascination mais d'admiration associée à un sentiment de répulsion, par ailleurs quand je mentionne Sénèque c'est au penseur que j'aime que je me réfère " C'est à l'âme de trouver le bien de l'âme" ( La vie heureuse) il en de même pour Marc-Aurèle ce sont ses Pensées, " recevoir sans fierté, perdre avec désintéressement", qui m'intéressent :bras:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Frédéric Staps » 18 juin 2019 16:47

N'est-il pas un peu étrange de se référer à Sénèque qui avait un mépris profond pour les mythes et dont la philosophie prône une maîtrise totale de soi et en même temps de se passionner pour les mythes et l'inconscient ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
bastet
Messages : 748
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par bastet » 18 juin 2019 17:24

Non ma vie c'est ma vie, mon travail c'est mon travail, je ne mêle pas les genres
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Frédéric Staps » 18 juin 2019 19:27

Je ne comprends pas bien votre réponse. C'est sur ce forum que vous exprimez tout à la fois votre intérêt pour les stoïciens Sénèque et Marc-Aurèle et pour les mythes. Quant à l'inconscient, même s'il se rattache plus à votre activité professionnelle, il semble bien être également très présent dans votre perception du monde.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
bastet
Messages : 748
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par bastet » 24 juin 2019 13:27

Il ne s'agit pas " d'éprouver une fascination morbide" pour les égorgements ( et là encore je resterais prudente) mais a accepté que l’art a fait en sorte que les combats fussent beaux . Le tableau esthétise la guerre ( ou l'égorgement) ce qui soulève la question de la vision intérieure qu'en eut le peintre, soit la part de subjectivité dans la représentation objective....
Einstein s'interroge sur les rouages de la nature humaine dans son fonctionnement psychique dans une lettre ( 30 juillet 1932) qu'il adresse à Freud
" Existe-t-il un moyen d’affranchir les hommes de la menace de la guerre ? "
" J'hésite, répond Freud, à abuser de votre intérêt, qui porte sur la prévention de la guerre et non sur nos théories. Toutefois, je voudrais m'attarder un moment sur notre pulsion de destruction, laquelle ne bénéficie en aucune façon d'une considération à la hauteur de ce qu’elle implique. Une observation un peu affinée nous a en effet conduits à émettre l'hypothèse que cette pulsion est à l'œuvre à l'intérieur de chaque être vivant et, de ce fait, pousse ce qui vit vers sa désintégration ; c'est ainsi qu'elle ramène la vie à l'état originel de matière inanimée. Elle méritait donc véritablement le nom de pulsion de mort, alors que les pulsions érotiques manifestent le désir de vivre. La pulsion de mort prend le nom de pulsion de destruction quand elle se dirige, à l'aide d'organes spécifiques, vers l'extérieur, sur les objets. C'est pour ainsi dire par la destruction de la vie d'autrui que l'être vivant protège sa propre vie. Toutefois, une part de la pulsion de mort demeure agissante à l'intérieur de l'organisme et nous avons essayé de montrer les traces de cette intériorisation de la pulsion de destruction dans quantité de phénomènes normaux et pathologiques."

Pulsion majeure d'agression et d'auto-anéantissement pour Freud dans sa mythologie pulsionnelle, Thanatos et Eros...nos deux pulsions, pulsion de mort, pulsion de vie.....
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Frédéric Staps » 24 juin 2019 18:23

bastet a écrit :
24 juin 2019 13:27
Pulsion majeure d'agression et d'auto-anéantissement pour Freud dans sa mythologie pulsionnelle, Thanatos et Eros...nos deux pulsions, pulsion de mort, pulsion de vie.....
Cette théorie n'est-elle pas un simple avatar de la théorie du péché originel, de la vision pessimiste de l'humanité qui considère le mal comme une fatalité à laquelle on ne peut s'opposer ? :(
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
bastet
Messages : 748
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par bastet » 24 juin 2019 19:22

Je ne saurais répondre.... Quant à Jung pulsions de vie, d'agression ou sexuelle sont "comme des expressions diverses de l'énergie psychique" .
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Cipriani Franceschi » 25 juin 2019 22:44

bastet a écrit :
18 juin 2019 14:50
Cher Cipriani, oui je suis jungienne et je me suis spécialisée dans l'étude des oeuvres du point de vue jungien.
Oui,nous portons en nous, dans ce que Jung a appelé l'inconscient collectif, les archétypes qui apparaissent sous forme de mythes dans l'histoire des peuples, les figures archétypiques se rencontrent donc dans les mythes comme dans les religions
Merci chère Bastet de ces précisions sur la psychanalyse jungienne :salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
bastet
Messages : 748
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par bastet » 26 juin 2019 10:10

Bonjour cher Cipriani
Quand on pense à Napoléon d'un point du vue analytique jungien ce ne sont que des réflexions portant sur les archétypes fondamentaux l' Anima ( Animus chez les femmes) l'Ombre, la Persona , le Soi, c'est-à-dire des images à l'existence permanente "héritage de l'esprit humain" que nous portons tous en nous. ce sont ces images dites archétypiques, collectives qui permettent certaines déductions analytiques, mais la psychobiographie est un exercice difficile voire périlleux .
Par contre quand on travaille sur des oeuvres et la création littéraire, c'est mieux!! Ainsi dans une étude que j'ai faite sur Les Fausses Confidences j'ai écrit, entre autres, :D , que leur déroulement incarne l'instance de la Persona, le masque sous lequel se cache le vrai visage, mais qui est aussi une sorte d'outil pour se dépasser soi-même...Quand Marivaux écrivait, était de son vivant "joué", il s'exposait, et cela demande une énergie psychique dans lequel intervient le côté positif de la Persona, image archétypique que portait évidemment Marivaux et qu'il a projetée et objectivée dans cette dramaturgie de l'apparence que sont Les Fausses Confidences. Et par là on comprend à quel point l'oeuvre écrite résulte de la collaboration intelligente des forces inconscientes et du conscient.
Mais je pourrais dire que l'oeuvre de Napoléon résulte aussi de cette collusion, cette oeuvre napoléonienne objectivant la réalité du Moi et de la Persona dans leur association, association de l'intérieur /de l'extérieur à la manière d'une dramaturgie.
Quant à l'amour et Napoléon cette relation met en scène l'Anima qui commande et "anime" la psyché masculine, une disposition innée s'objectivant en une variation de visages féminins... :bras:
la Muse du lieu d'ailleurs s'exprime dans nombre d'oeuvres littéraires masculines pour exemples La Vouivre ( Marcel Aimé) , L'Atlandide ( Pierre Benoît) , She de Ridder Haggard qui mettent en scène son côté magique, envoûtant mais parfois mortel :ha!:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Cipriani Franceschi » 26 juin 2019 18:57

bastet a écrit :
26 juin 2019 10:10
Bonjour cher Cipriani
Quand on pense à Napoléon d'un point du vue analytique jungien ce ne sont que des réflexions portant sur les archétypes fondamentaux l' Anima ( Animus chez les femmes) l'Ombre, la Persona , le Soi, c'est-à-dire des images à l'existence permanente "héritage de l'esprit humain" que nous portons tous en nous. ce sont ces images dites archétypiques, collectives qui permettent certaines déductions analytiques, mais la psychobiographie est un exercice difficile voire périlleux
Je vous en prie chère Bastet, je vous remercie pour vos compléments d'information :heureux:

Pour avoir lu (un peu) Jung (et sur Jung) je me souviens effectivement de ces notions d'Animus et d'Anima.... ici sur le forum nous avons l'Animal , mais celui-ci est beaucoup moins consensuel :D
bastet a écrit :
26 juin 2019 10:10
Par contre quand on travaille sur des œuvres et la création littéraire, c'est mieux!! Ainsi dans une étude que j'ai faite sur Les Fausses Confidences j'ai écrit, entre autres, que leur déroulement incarne l'instance de la Persona, le masque sous lequel se cache le vrai visage, mais qui est aussi une sorte d'outil pour se dépasser soi-même
Exactement ! c'est tout à fait ce que je pense ! je ne cesse de le dire.... il faut identifier le vrai visage (de l'Empereur, ou de Cipriani) sous le masque !! :bravo: :fou: :banane:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Frédéric Staps » 26 juin 2019 20:30

Cipriani Franceschi a écrit :
26 juin 2019 18:57
Pour avoir lu (un peu) Jung (et sur Jung) je me souviens effectivement de ces notions d'Animus et d'Anima....
Si vous vous souvenez de ces notions, vous serez peut-être en mesure de nous éclairer sur leur signification en termes accessibles au commun des mortels.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Cipriani Franceschi » 26 juin 2019 22:20

Frédéric Staps a écrit :
26 juin 2019 20:30
Si vous vous souvenez de ces notions, vous serez peut-être en mesure de nous éclairer sur leur signification en termes accessibles au commun des mortels.
en faisant un effort, peut-être (encore que Bastet est bien mieux à même que moi de le faire) mais on s'éloignerait trop de la vocation de ce forum napoléonien... :D
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Frédéric Staps » 27 juin 2019 10:22

Cipriani Franceschi a écrit :
26 juin 2019 22:20
encore que Bastet est bien mieux à même que moi de le faire
Bastet pourrait donner une explication accessible aux communs des mortels ? J'ai comme un doute... :?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Napoléon et les femmes qu'il a aimées ou non

Message par Cipriani Franceschi » 27 juin 2019 22:05

Frédéric Staps a écrit :
27 juin 2019 10:22
Bastet pourrait donner une explication accessible aux communs des mortels ? J'ai comme un doute...
C'est simple : l'Animus, c'est le masculin (l'homme) et l'Anima, c'est le féminin (la femme) ;)

Par contre, l'animal, lui est mi-homme mi-bête féroce :lol: :D
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Répondre