Diverses personnes se sont opposées à Napoléon : complots, soulèvements populaires, opposition politique, écrits factieux...
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 07 juin 2019 18:51

Devenu Premier Consul, Bonaparte fut l'objet de nombreuses tentatives, ou d'embryons de tentatives, d'assassinats ou complots visant à le renverser, voire à l'éliminer physiquement :shock:

La plus connue de ces tentatives est bien sur l'attentat de la rue Saint-Nicaise, mais il y en eût bien d'autres, d'importance moindre, tels le complot des libelles, le complot dit des "pots de beurre"... intéressons-nous au complot dit "Cerrachi et Aréna" (du nom de deux de ses instigateurs) plus connu en fait sous le nom de "conspiration des poignards", ou bien encore de "conspiration de l'Opéra" ;)

Le 10 octobre 1800 (18 Vendémiaire An IX) les conjurés projetaient d'assassiner le Premier Consul à la sortie d'une représentation de l'Opéra... Les auteurs de ce complot seront rapidement arrêtés, jugés, puis exécutés pour un certain nombre d'entre-eux, mais cette tentative d'assassinat du Chef de l'Etat en fut-elle vraiment une ? En effet, comme déjà évoqué récemment (cf. Armand de Chateaubriand et la Correspondance des Princes) la redoutable Police du ministre Fouché était en mesure de fomenter de toutes pièces de faux attentats :shock:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conspirat ... _poignards
:salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4636
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Frédéric Staps » 07 juin 2019 20:56

Cipriani Franceschi a écrit :
07 juin 2019 18:51
Les auteurs de ce complot seront rapidement arrêtés, jugés, puis exécutés pour un certain nombre d'entre-eux, mais cette tentative d'assassinat du Chef de l'Etat en fut-elle vraiment une ?
"Rapidement arrêtés", sans doute. "Rapidement exécutés", c'est moins sûr. Arrêtés le 24 octobre 1800, ils ne sont jugés que le 9 janvier 1801, à la suite de l'attentat de la rue Saint-Nicaise où Bonaparte avait conclu hâtivement que c'était un attentat des jacobins et ils sont guillotinés le 31 janvier.

Il n'est d'ailleurs pas certain qu'ils auraient été condamnés à mort s'il n'y avait pas eu l'attentat de la rue Saint-Nicaise.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 07 juin 2019 23:03

Frédéric Staps a écrit :
07 juin 2019 20:56
"Rapidement arrêtés", sans doute. "Rapidement exécutés", c'est moins sûr. Arrêtés le 24 octobre 1800, ils ne sont jugés que le 9 janvier 1801, à la suite de l'attentat de la rue Saint-Nicaise où Bonaparte avait conclu hâtivement que c'était un attentat des jacobins et ils sont guillotinés le 31 janvier.
Comme quoi... La justice française a fait son œuvre, Napoléon n'était pas un sauvage assoiffé de sang ;)
Frédéric Staps a écrit :
07 juin 2019 20:56
Il n'est d'ailleurs pas certain qu'ils auraient été condamnés à mort s'il n'y avait pas eu l'attentat de la rue Saint-Nicaise.
C'est possible, mais comme ces prétendus "comploteurs" de la conspiration dite "des poignards" avaient été identifiés eux aussi comme jacobins... ils firent charrette commune avec ceux de la rue Saint-Nicaise :?
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4636
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Frédéric Staps » 08 juin 2019 8:58

Cipriani Franceschi a écrit :
07 juin 2019 23:03
Comme quoi... La justice française a fait son œuvre, Napoléon n'était pas un sauvage assoiffé de sang ;)
A quoi rime cette sempiternelle conclusion qui n'a rien à voir avec ce qui a été écrit ?
Cipriani Franceschi a écrit :
07 juin 2019 23:03
C'est possible, mais comme ces prétendus "comploteurs" de la conspiration dite "des poignards" avaient été identifiés eux aussi comme jacobins... ils firent charrette commune avec ceux de la rue Saint-Nicaise :?
"Charrette commune", ce n'est à nouveau pas vraiment ça. La conclusion à laquelle était parvenu Bonaparte était fausse, puisque les auteurs de l'attentat de la rue Saint-Nicaise étaient des royalistes et non des jacobins, mais au moment où la police de Fouché parvient à identifier les coupables, les mesures de répression à l'égard des jacobins (procès contre les auteurs de la conspiration des poignards et proscription de plus d'une centaine de "jacobins") ont déjà été décidées et elles ne seront pas annulées. Parler de "justice" dans ce contexte n'est donc pas vraiment adapté. La proscription n'est d'ailleurs pas décidée par une institution judiciaire, mais par un vote du Sénat. Il ne s'agit certes pas d'exécutions politiques, mais sans aucun doute possible de déportations politiques.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 08 juin 2019 22:32

Frédéric Staps a écrit :
08 juin 2019 8:58
A quoi rime cette sempiternelle conclusion qui n'a rien à voir avec ce qui a été écrit ?
Elle n'est là que pour faire contrepoids avec votre esprit critique latent ;)
Frédéric Staps a écrit :
08 juin 2019 8:58
La proscription n'est d'ailleurs pas décidée par une institution judiciaire, mais par un vote du Sénat. Il ne s'agit certes pas d'exécutions politiques, mais sans aucun doute possible de déportations politiques.
Peu de temps auparavant, c'est ce qu'on a appelé la "guillotine sèche" :shock:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4636
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Frédéric Staps » 09 juin 2019 8:57

Cipriani Franceschi a écrit :
08 juin 2019 22:32
Elle n'est là que pour faire contrepoids avec votre esprit critique latent ;)
Chaque fois que je me vois obligé de rectifier vos approximations, cela devient de l'esprit critique. Et après cela, vous prétendrez qu'il est possible d'avoir des échanges intéressants avec vous. :(
Cipriani Franceschi a écrit :
08 juin 2019 22:32
Peu de temps auparavant, c'est ce qu'on a appelé la "guillotine sèche" :shock:
Feriez-vous vous aussi dans l'esprit critique ?
L'attentat manqué de la rue Saint-Nicaise, perpétré contre le Premier Consul par les royalistes le 24 décembre 1800, permet à Fouché d'arrêter des jacobins et d'en déporter une centaine vers les « guillotines sèches » de Guyane (…) — (Jean-Pierre Rioux, Les Bonaparte : volume 1, 1982)
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 09 juin 2019 21:34

Frédéric Staps a écrit :
09 juin 2019 8:57
Chaque fois que je me vois obligé de rectifier vos approximations, cela devient de l'esprit critique. Et après cela, vous prétendrez qu'il est possible d'avoir des échanges intéressants avec vous.
Quand je lis cette phrase (qui au passage n'a rien rectifiée du tout) cela me dissuaderait plutôt d'avoir des échanges avec vous :shock:
Frédéric Staps a écrit :
09 juin 2019 8:57
Feriez-vous vous aussi dans l'esprit critique ?
Non point, puisque je faisais allusion aux débuts de la guillotine sèche, en 1797 sous le Directoire, lequel condamna à la déportation en Guyane plusieurs conjurés, lors du coup d'Etat de Fructidor ;)
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4636
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Frédéric Staps » 09 juin 2019 22:13

Cipriani Franceschi a écrit :
09 juin 2019 21:34
Quand je lis cette phrase (qui au passage n'a rien rectifiée du tout) cela me dissuaderait plutôt d'avoir des échanges avec vous :shock:

La rectification portait sur le fait que vous aviez écrit que le jugement des personnes arrêtées dans le cadre de la conjuration des poignards avaient été jugés et exécutés rapidement après leur arrestation, alors que justement, c'est l'attentat de la rue Saint-Nicaise qui a accéléré les choses dans cette affaire dont l'issue aurait peut-être été différente s'il n'y avait pas eu cet attentat.
Cipriani Franceschi a écrit :
09 juin 2019 21:34
Non point, puisque je faisais allusion aux débuts de la guillotine sèche, en 1797 sous le Directoire, lequel condamna à la déportation en Guyane plusieurs conjurés, lors du coup d'Etat de Fructidor ;)
Sans comprendre apparemment que l'expression "guillotine sèche" pour désigner les déportations renforce le caractère terrible de cette condamnation, puisqu'elle assimile que la déportation à une condamnation à mort différée.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 09 juin 2019 22:14

"Par contre, Cerrachi et Diana, houspillés, bousculés, rudement menés du corps de garde du théâtre au dépôt de la Préfecture de Police, furent sur le champ traduits devant le préfet Dubois, assisté du citoyen Bertrand, chef de la 1ère division de la police. Dubois trouvait en Bertrand un complice obéissant, et célèbre pour sa dureté à l'égard des accusés. Ils étaient capables d'utiliser tous les moyens pour transformer un inculpé en coupable. Les procédés dont ils usèrent pour arracher des aveux aux malheureux traduits devant eux sont d'une révoltante cruauté. Si menaces et promesses ne donnaient pas les résultats attendus, on avait recours à la torture [...] Picot déclara qu'on lui avait offert 1500 louis à la Préfecture de police. Le citoyen Bertrand, chef de la 1ère division à la Préfecture de police, a envoyé l'officier de garde et lui a dit d'apporter un chien de fusil et un tournevis pour le serrer les doigts. Il m'a fait attacher, il m'a fait serrer les doigts autant qu'il a pu. J'ai eu crainte, d'après ce que j'avais souffert, qu'on ne recommençât. J'ai été chauffé au feu, les doigts écrasés avec un chien de fusil. Ces faits donnent une force singulière aux protestations de Cerrachi, de Diana, de Demerville et d'Aréna qui, sans avoir eu les moyens de se concerter, se sont plaints que Bertrand les eût menacés, tourmentés, violentés pour obtenir des aveux."

- Un complot de police sous le Consulat, la conspiration de Cerrachi et Aréna, Gustave HUE, Paris, Librairie Hachette, 1909
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 09 juin 2019 22:17

Frédéric Staps a écrit :
09 juin 2019 22:13
Sans comprendre apparemment que l'expression "guillotine sèche" pour désigner les déportations renforce le caractère terrible de cette condamnation, puisqu'elle assimile la déportation à une condamnation à mort différée.
Encore une pierre dans votre jardin :shock: Décidemment, vous les collectionnez ! :diable:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4636
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Frédéric Staps » 09 juin 2019 22:24

Cipriani Franceschi a écrit :
09 juin 2019 22:14
"Par contre, Cerrachi et Diana, houspillés, bousculés, rudement menés du corps de garde du théâtre au dépôt de la Préfecture de Police, furent sur le champ traduits devant le préfet Dubois
La provocation policière n'était donc pas le fait de la police de Fouché comme vous l'avez écrit, mais venait de la préfecture de police, concurrente de la police de Fouché.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4636
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Frédéric Staps » 09 juin 2019 22:28

Cipriani Franceschi a écrit :
09 juin 2019 22:17
Encore une pierre dans votre jardin :shock: Décidemment, vous les collectionnez ! :diable:
Si vous l'aviez compris, vous n'auriez pas repris cette expression et vous auriez compris pourquoi je vous demandais si vous faisiez dans l'esprit critique.
Si vous preniez plus de temps pour réfléchir avant d'écrire, ce genre de mésaventures vous arriverait moins souvent. Du moins, on peut l'espérer.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 09 juin 2019 22:48

Frédéric Staps a écrit :
09 juin 2019 22:28
Si vous l'aviez compris, vous n'auriez pas repris cette expression et vous auriez compris pourquoi je vous demandais si vous faisiez dans l'esprit critique.
Si vous preniez plus de temps pour réfléchir avant d'écrire, ce genre de mésaventures vous arriverait moins souvent. Du moins, on peut l'espérer.
Je vois que vous continuez sur le même registre... C'est naturel chez vous, ou c'est une stratégie ? :shock:

Je pense que ma collaboration à ce forum va s'arrêter ce soir... à qui allez-vous vous en prendre après moi ? :diable:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Fouteur de merde
Messages : 2151
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Cipriani Franceschi » 10 juin 2019 8:03

Frédéric Staps a écrit :
09 juin 2019 22:24
La provocation policière n'était donc pas le fait de la police de Fouché comme vous l'avez écrit, mais venait de la préfecture de police, concurrente de la police de Fouché.
où êtes-vous allé chercher cela ? :shock: cette fois-ci, c'est vous qui faites dans l'approximation, et même dans l'inexactitude ;)

j'ai écrit "la redoutable Police du ministre Fouché était en mesure de fomenter de toutes pièces de faux attentats", ce qui n'est pas tout à fait la même chose, et je maintient :

"c'était le 17 Vendémiaire au soir. L'affaire parut à Lefebvre assez avancée pour mériter une nouvelle démarche. Il fut donc incontinent chez Bourrienne, et de là, à onze heures, au ministère de la police. Fouché écouta le récit des deux hommes. Quelle aubaine ! Lui qui, précisément, avait besoin d'un complot jacobin ! Il donna l'ordre à Harel de continuer ses visites chez Demerville, et à Lefebvre de lui rendre compte de tout se qui se passerait; puis il avertit le préfet de police, Dubois. [...] Fouché avait d'abord donné l'ordre de faire arrêter les pseudo-conspirateurs; mais il se rendit aux avis de Lefebvre : n'était-il pas mieux, en effet, de donner au complot un semblant de vérité en en facilitant l'exécution ? Les conspirateurs, assurait-on, n'attendaient plus que des hommes sûrs pour exécuter leur projet ? on se chargerait de les leur fournir, et se serait quatre agent de police..."

(Un complot de police sous le Consulat, G. Hue, 1909, op. cit. page 44 et suivantes)

C'est donc bien le ministère de la police de Fouché qui fut à la manœuvre de cette "provocation policière", la Préfecture de Police de Dubois n'étant qu'exécutrice dans cette affaire, procédant notamment aux interrogatoires des "conjurés" :pied:

à force de "se croire obligé de rectifier les approximations" des autres... :diable:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4636
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Un complot de Police sous le Consulat

Message par Frédéric Staps » 10 juin 2019 9:07

Cipriani Franceschi a écrit :
10 juin 2019 8:03
où êtes-vous allé chercher cela ?
Il me paraît étrange qu'une provocation policière ourdie par Fouché bénéficie en finalité à son rival, le préfet Dubois. Avant donc de tirer des conclusions, il faudrait clarifier le rôle de chacun et en particulier le rôle de Bourrienne.
J'ai quelques doutes sur la fiabilité du texte de G. Hue, étant donné qu'il écrit : "Fouché écouta le récit des deux hommes. Quelle aubaine ! Lui qui, précisément, avait besoin d'un complot jacobin !" Sur quelle source se base-t-il pour écrire une telle chose ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Répondre