Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.
Répondre
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4644
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Napoléon et les idéaux de la Révolution

Message par Frédéric Staps » 30 nov. 2019 9:51

Sur le forum Napoléon 1er, un membre posait la question de savoir si Napoléon était opportuniste. Il se posait notamment cette question en ayant en tête les relations que le jeune Bonaparte avait entretenues avec le frère de Robespierre.

Etant donné que le qualificatif "opportuniste" à une connotation plutôt négative, les réponses faites sur le forum Napoléon 1er paraissent un peu embarrassées. Il est en effet assez difficile de répondre que Napoléon n'était pas opportuniste. Pour ne pas le dire trop franchement, certains ont donc eu recours à des formules plus neutres comme de dire qu'il "a su saisir les circonstances" ou qu'il avait un "fin sens politique".

En réalité, pour accéder à un pouvoir qu'on n'obtient pas par héritage et pour le conserver, il est indispensable d'être au moins un peu opportuniste. Il existe, me semble-t-il, très peu d'hommes qui sont parvenus au pouvoir par leur seul mérite.

Pour ce qui est de la fidélité de Napoléon aux principes de la Révolution, la réponse paraît assez clairement négative. En se faisant empereur avec comme objectif d'ériger une nouvelle dynastie, Napoléon revenait sans hésitation aucune au système monarchique que la Révolution avait voulu décapiter (au sens figuré comme au sens propre).

Napoléon n'avait toutefois pas, loin sans faut, le monopole du renoncement à ses idéaux "révolutionnaires". Robespierre, par exemple, qui, au début de la Révolution, s'était prononcé pour un vote en faveur de l'abolition de la peine de mort, semble avoir oublié ce principe quand il s'est trouvé au pouvoir et que la peine de mort est devenue le moyen qui lui permettait d'abattre les "ennemis de la Révolution".

De même, les révolutionnaires français qui avaient renoncé à faire la guerre aux autres nations en 1790, déclarent la guerre deux ans plus tard.

Finalement, ce sont peut-être les révolutionnaires dont la révolution échoue qui sont les seuls à rester fidèles à leurs idéaux. :fou:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4644
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Napoléon et les idéaux de la Révolution

Message par Frédéric Staps » 02 déc. 2019 21:00

Ce 2 décembre 2019 est le 215e anniversaire de l'acte par lequel Napoléon a mis clairement en lumière qu'il a tourné le dos à la Révolution.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Répondre