Vidocq par BRH

Pour présenter et discuter de livres, films, sites web...
Répondre
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4792
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Vidocq par BRH

Message par Frédéric Staps » 03 mars 2020 17:37

Cipriani Franceschi a écrit :
25 oct. 2019 12:28
Quant à BRH, vous n'avez pas dû lire sa biographie de Vidocq, il a effectué pour ce faire un gros travail de recherches dans les archives : un travail d'historien !
J'ai commencé à lire cette biographie. Pour l'instant, j'ai lu les deux premiers chapitres. Ce n'est certes pas encore beaucoup. Il me paraît toutefois déjà possible de faire quelques remarques.

Une première remarque concerne la biographie de Vidocq d'Eric Perrin. BRH l'a lue, ça ne fait pas de doute et il s'en sert. Son nom est mentionné dans l'introduction du livre et BRH y fait référence dès la note 2 de son premier chapitre. Ce qui est étrange toutefois, c'est la manière dont il cite ce livre dans cette première note. Il écrit en effet ceci :
D'après Éric Perrin...
Bizarrement, toutefois, il ne donne dans cette note ni le titre de l'ouvrage, ni sa date de publication. C'est le lecteur qui doit comprendre par lui-même qu'Eric Perrin est l'auteur d'une biographie récente de Vidocq. Dans la note 10 de ce même chapitre, BRH cite à nouveau Eric Perrin en donnant cette fois le titre (partiel) de son livre sans toutefois donner la date, comme s'il l'avait déjà citée. Je me suis alors dit que j'allais au moins le trouver dans la bibliographie où figure une liste des biographies de Vidocq, mais le dernier livre de cette liste est le livre d'Arthur Bernède qui date de 1980 et le livre d'Eric Perrin n'y figure pas. Il ne figure pas non plus dans les autres ouvrages consultés. :(

Oubli ou acte manqué ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4792
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Vidocq par BRH

Message par Frédéric Staps » 05 mars 2020 22:48

La démarche de BRH est assez étrange. Il est persuadé que l'autobiographie de Vidocq n'est pas une source très fiable. Il fait d'ailleurs le constat à plusieurs reprises que Vidocq n'hésite pas à affabuler pour présenter les faits sous un jour plus favorable ou plus en accord avec le contexte politique de l'époque à laquelle il rédige ses souvenirs. Généralement, quand il y a moyen de faire des recoupements avec d'autres sources, il se rend compte que Vidocq déforme la réalité.

Malgré cela, cependant, il se sert abondamment de cette biographie pour raconter en détail des péripéties d'un intérêt assez limité. BRH semble être persuadé d'avoir la capacité de distinguer le vrai du faux dans un livre qu'il sait en grande partie être une déformation parfois grossière de la réalité. Il est cependant illusoire de croire que l'on peut déterminer quelle est la vérité si on ne dispose pas de sources complémentaires pour recouper les informations.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4792
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Vidocq par BRH

Message par Frédéric Staps » 08 mars 2020 10:12

Voici un exemple où BRH émet des doutes sur l'authenticité du récit de Vidocq, ce qui ne l'empêche toutefois pas de rapporter l'anecdote.
Malgaret promet qu'en jouant la centaine de francs que Vidocq possède encore, il les sauvera de la misère ! Vidocq consent ; bien entendu, l'autre empoche la mise sans même l'avoir jouée. Mais l'anecdote, tirée des Mémoires, souligne trop la candeur du futur chef de la Sûreté pour être véritable...
La raison pour laquelle BRH émet des doutes est un peu étrange. D'habitude, les passages des mémoires à l'égard desquels on peut avoir des doutes sont ceux où le narrateur essaie de se mettre en valeur ou de s'attribuer des mérites qu'il n'a pas ou qu'il n'a qu'en partie. Dans ce passage, cependant, c'est exactement le contraire : Vidocq se présente comme un naïf qu'il est facile d'arnaquer. BRH conclut que cette anecdote est douteuse sans doute parce qu'il suppose que Vidocq la raconte pour se faire passer pour plus innocent qu'il ne l'était.

A l'inverse, quand Vidocq raconte qu'il s'est battu plusieurs fois en duel alors qu'il aurait tout au plus 16 ans, les seuls doutes que formule BRH concernent le fait qu'il aurait expédié plusieurs de ses adversaires dans l'autre monde. Cela provient sans doute de l'image un peu déformée que la littérature a pu donner des duels. A l'époque, cependant, dans les milieux populaires, ce n'est pas à l'épée ou au pistolet en se conformant à des règles précises que l'on règle ses querelles, mais à coups de couteau, de bâton ou de poing, à l'intérieur ou à l'extérieur des tavernes quand après avoir bu quelques verres le sang s'est échauffé.

La raison pour laquelle BRH ne remet pas en doute de manière importante ces duels est probablement parce qu'ils contribuent à l'image que BRH veut donner de son personnage et que l'on trouve résumée sur le dos de son livre.
Vidocq n'a pas vécu une vie mais cent !
[...]
Avant seize ans, son tempérament querelleur, mais aussi l'audace et l'ingéniosité de ses crapuleries, font sa réputation dans toute la région.
De ce que j'ai lu jusqu'à présent, il n'apparaît pourtant pas que les "crapuleries" de Vidocq soient si audacieuses et ingénieuses que cela. Au contraire, l'image qu'on peut avoir de Vidocq dans sa carrière de "brigand" est plutôt celle d'une certaine médiocrité et d'un manque flagrant de réussite, malgré les efforts de Vidocq pour essayer de se faire passer pour quelqu'un qui aurait pu réussir dans tout ce qu'il entreprenait.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4792
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Vidocq par BRH

Message par Frédéric Staps » 14 mars 2020 21:29

La suite de la lecture du livre de BRH confirme l'approche paradoxale de l'auteur qui continue à accumuler les éléments qui mettent en lumière que Vidocq aurait une fâcheuse tendance à affabuler, mais qui continue également à suivre pas à pas le récit de Vidocq pour nous conter par le menu les anecdotes de la vie de son personnage.

Quant aux archives qu'il cite, elles sont jusqu'à présent le fruit des recherches d'Eric Perrin et non des recherches personnelles de BRH. Je me demande même s'il a consulté lui-même celles qu'il cite ou s'il s'est contenté de reprendre les références dans le livre d'Eric Perrin, étant donné qu'il ne cite pas le contenu de ces archives et n'indique pas de quel type de document il s'agit. :?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4792
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Vidocq par BRH

Message par Frédéric Staps » 16 mars 2020 18:48

Une autre particularité de la démarche de BRH est de citer des extraits des romans de Balzac concernant Vautrin que Balzac a imaginé, comme l'on sait, en s'inspirant de Vidocq. BRH adopte toutefois la démarche inverse. Il cite Balzac en supposant que Vidocq a éprouvé les mêmes sentiments que ceux que Balzac prêtait à Vautrin. On comprend mieux après cela que, dans son livre sur la substitution, il ne soit pas dérangé de citer des passages du livre de Rétif où celui-ci a imaginé, comme Balzac, un certain nombre de choses pour lesquelles il ne disposait d'aucune source.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4792
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Vidocq par BRH

Message par Frédéric Staps » 21 mars 2020 9:29

BRH n'arrête pas de répéter dans son livre que Vidocq a tendance à enjoliver les événements de sa vie, voire à les inventer. On pourrait donc penser que cela l'inciterait à faire preuve de circonspection vis à vis de certaines péripéties de ses récits.

En réalité, ce n'est pas vraiment le cas. Quand Vidocq raconte qu'il s'est évadé de prison en se déguisant en religieuse grâce à des habits qu'un infirmier aurait dérobés pour lui, BRH n'en croit rien et préfère adhérer au récit de Jean Savant qui s'était convaincu qu'il y avait eu une aventure amoureuse entre Vidocq et la religieuse, sur base du fait qu'il considérait qu'il était inimaginable qu'un infirmier puisse avoir accès à la chambre d'une religieuse, mais qui considérait comme tout à fait plausible qu'une religieuse se laisse séduire aussi facilement. :fou:

De la même façon, quand Vidocq raconte comment il a préféré s'éclipser discrètement plutôt que de participer à une effraction avec la bande de la "Mère des voleurs" à Vannes, BRH n'en croit rien et conclut que Vidocq a participé à cette effraction.

Enfin, quand Vidocq aboutit à Cholet "en pleine guerre avec la Vendée", BRH se met à imaginer que Vidocq se serait vu confier en Bretagne "quelques messages à destination de la Vendée"...

Bref, BRH applique à la vie de Vidocq la même méthode que celle qu'il applique à l'histoire de la substitution : lire entre les lignes des documents qu'il utilise pour y voir ce qu'il a envie d'y voir plutôt que d'essayer de voir ce qu'elle dise. :(
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 473
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: Vidocq par BRH

Message par ClaudeM » 21 mars 2020 22:29

Frédéric Staps a écrit :
21 mars 2020 9:29
Bref, BRH applique à la vie de Vidocq la même méthode que celle qu'il applique à l'histoire de la substitution : lire entre les lignes des documents qu'il utilise pour y voir ce qu'il a envie d'y voir plutôt que d'essayer de voir ce qu'elle dise. :(
C'est clair.
En ce moment, il vitupère contre les actions des autorités Françaises (que je ne dédouane en rien), il critique toutes leurs décisions, avec la violence qu'on lui connait (et qui fait une partie de son "charme") :diable:
mais il croit, sans une once de réflexion ou le moindre doute, les dires (après coup), de Madame Buzyn... qui, après avoir abandonné son poste en pleine crise, pourrait avoir envie de se dédouaner en se donnant le beau rôle... :ange:
Au moins on peut relativiser, peser le pour et le contre... c'est ce qu'on pourrait attendre d'un "historien", et en l'occurrence, pas sur des documents, non, sur l'histoire qui se fait, devant nous...
Mais BRH n'est pas un historien, c'est un polémiste engagé.... :pied: ...dans quoi? :quoi: dans ses propres idées, :dix:
dont il est tellement sûr que rien ne peut l'ébranler, aucun argument, aucune preuve.
Le doute ne saurait l'habiter, car il ne sait pas ce que c'est.
Bref, j'arrête là.
Un cas d'école. :chef:
A n'imiter ni dans la vie, ni dans l'histoire. :non:
Pour moi, son inspirateur aurait été Alexandre Dumas, il nous aurait peut-être donné des ouvrages palpitants. :bravo:
Mais c'est Georges Rétif qui lui a tenu la main... :pasbien:
Et c'est une impasse. :fou:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon
Répondre