Marie Walewska, l'autre grand amour?

Le temps de la grandeur est passé, mais l'Empereur se bat toujours.
Que se passe-t-il pour cet homme et ses proches?
Répondre
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 26 janv. 2007 9:46

"Nouvelle qui ne lui fit guère plaisir." Drouet
Je pense que c'est plutôt le choix du nouveau mari qui ne lui a fait guère plaisir .
Marie épouse en effet le Comte d'Ornano dont la mère (Isabelle Bonaparte )était une cousine germaine de Charles , père de Napoleon .
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 26 janv. 2007 16:45

Cela restait en famille. Je pense que c'est le rival qu'il n'aimait pas. Voir un autre avec Marie, non. Il aurait trouvé normal qu'elle reste seule en pensant à lui. Joséphine, tout en continuant à voir du monde, est restée seule. Elle n'a eu ni amant ni mari après Napoléon.
Non, Desmarest, Napoléon ne sous-entendait pas "votre douleur est ridicule". Sûrement pas! Il pensait peut-être: "que diable, un homme doit pouvoir surmonter sa peine, il doit faire passer son devoir avant sa douleur" - mais cela est différent de "cette douleur est ridicule".
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 26 janv. 2007 19:20

Je pense que c'est plutôt le choix du nouveau mari qui ne lui a fait guère plaisir .
Difficile à dire. Nous avons bien trop peu d'éléments sur ce point pour nous faire un avis définitif.
Voici ce que nous en dit Montholon :
"Le mariage de madame Waleska parait le peiner ; il lui avait conservé une tendresse extrême, et il n'était pas dans sa nature de permettre à ce qu'il aimait d'aimer autre que lui"

Montholon opte donc pour de la jalousie.

De son coté, Gourgaud nous dit ceci :
"La comtesse Walewska épouse M. d'Ornano. Sa Majesté l'approuve."

:roll:


Salutations respectueuses.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4788
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 27 janv. 2007 0:41

Joséphine a écrit :Non, Desmarest, Napoléon ne sous-entendait pas "votre douleur est ridicule". Sûrement pas!
Sans doute suis-je influencé par une autre anecdote qui concerne Berthier. Lors de la retraite de Russie, au moment où Napoléon allait quitter les troupes pour regagner Paris au plus vite, Berthier l'avait supplié de pouvoir monter dans son traineau et, face au refus de Napoléon, il avait cru pouvoir faire valoir qu'il n'était bon à rien en restant là. A quoi Napoléon lui avait répondu de manière cinglante qu'il n'était jamais bon à rien, mais que cela n'avait pas d'importance car il n'y avait que lui, Napoléon, qui le savait.
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 27 janv. 2007 8:30

Je ne pense pas que Napoleon était un grand sentimental .Peut-être pendant la période de la "passion amoureuse " l'était-il ? comme la plupart des hommes .Même avec Joséphine car il a dit (de mémoire )
"c'est la femme que j'ai la plus aimée ;mais je ne l'estimais pas "!

Pour Marie Waleska ,l'attitude de N à l'île d'Elbe n'est pas étonnante et Joséphine l'explique trés bien . Aucune surprise car Napoleon à STH donne sa position sur les femmes en comparaison avec l'attitude de Joseph et le sexe faible

"Continuant la comparaison ,je disais à Joseph,"Vous êtes occupé de jouir de tout ,moi de penser et jamais jouir. Je ne puis être un instant sans penser ,et vous ne pensez jamais .Je travaille quinze heures de suite sans être fatigué;au bout de deux heures ,vous avez mal à la tête .Vous aimez les femmes .Je n'y pense guère ."

(Journal du Grand méréchal Bertrand -Janvier 1819 )
Il y a tout à penser que l'Empereur ,bien que génèreux ,devait être un petit amant. :(
Je le crois nostalgique ,surtout en captivité mais pas un sentimental naturel !
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 27 janv. 2007 10:23

Même avec Joséphine car il a dit (de mémoire )
"c'est la femme que j'ai la plus aimée ;mais je ne l'estimais pas "!
Votre mémoire ne vous fait pas défaut. Ce fut dit devant Bertrand et ça donnait ceci :

"Joséphine, je l'ai réellement aimée mais je ne l'estimais pas."
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 27 janv. 2007 13:18

Pour le texte à propos du père de Berthier, je n'ai pas pu m'empêcher de l'interpréter de la manière suivante quand je l'ai lu la première fois :
Citation:
Berthier, ne venez pas nous emmerder avec vos pleurs sur la mort d'un vieux bonhomme qui avait fait son temps. Votre douleur est ridicule.

Pour que s'affine votre interprétation :wink: :

"Pour moi, j'aime assurément ma mère, et de tout mon coeur ; il n'est rien que je ne fisse pour elle, et cependant si j'apprenais sa perte, je ne crois pas que je pusse exprimer ma douleur par une larme ; et je n'affirmerais pas qu'il en fut de même pour la perte d'un ami, celle de ma femme ou de mon fils. Cette différence est-elle dans la nature ? Quel peut en être le motif ? Ne serait-ce pas que la raison m'a accoutumé d'avance à la perte de ma mère qui est dans l'ordre naturel des choses, tandis que celle de ma femme et de mon fils est une surprise, une rigueur du sort contre laquelle je cherche à me débattre ?"
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

Salutations respectueuses.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 27 janv. 2007 15:13

En peut aussi, au regard de ce qui précède, lire ce passage tiré du Journal de Gourgaud :

"Vous êtes fou de tant aimer votre mère. Est-ce que vous croyez que je n'aime pas la mienne ? Mais il faut être raisonnable. A chacun son tour. Quel âge a-t-elle ?
-Soixante-sept ans, sire.
-Parbleu, vous ne la reverrez plus ; elle mourra avant que vous retourniez en France."

Je pleure."



Salutations respectueuses.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 27 janv. 2007 15:37

Il y avait également, pour cette dernière réaction, le fait que lui ne reverrait plus les siens. Même s'il a fait mine de conserver l'espoir contraire, je pense qu'il savait très bien qu'il finirait là, sur ce rocher.

Le fait de dire ça à Gourgaud s'inscrit dans cette optique. "Je m'y fais une raison, il faut que tu t'en fasses une aussi".

Ca lui était une consolation du genre méchant mais tellement habituelle dans la douleur.
:cry:
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 27 janv. 2007 18:01

"Joséphine, je l'ai réellement aimée mais je ne l'estimais pas."
Il a dit ça sûrement dans une conversation où ils faisaient les gros bras, et pour un homme il est déchoir d'avouer la faiblesse de l'amour. Donc, il fallait se montrer fort et ne pas laisser voir qu'il avait été sous le charme de Joséphine. Il a donc ajouté cette phrase assassine. Il ne la pensait pas. On ne peut pas aimer quelqu'un et le mépriser, c'est impossible.
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 27 janv. 2007 18:10

Il ne la pensait pas.
Si vous le dites... 8)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 28 janv. 2007 17:37

Vous semblez douter, Cyril. Il ne vous arrive jamais de dire des mots qui dépassent votre pensée? En plus, Napoléon avait tant de personnes autour de lui qui notaient tout ce qu'il disait qu'en fait on peut lui faire dire tout et son contraire. Et là, il ne le pensait pas.
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 28 janv. 2007 17:46

Et là, il ne le pensait pas.
Si vous le dites... 8)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 28 janv. 2007 17:47

Vous aimez vous répéter!
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 28 janv. 2007 17:47

Vous aussi. 8)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Répondre