Marie Walewska, l'autre grand amour?

Le temps de la grandeur est passé, mais l'Empereur se bat toujours.
Que se passe-t-il pour cet homme et ses proches?
Répondre
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 28 janv. 2007 17:55

Vous m'énervez.
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 28 janv. 2007 18:01

Ce qui est énervant, c'est bien plutôt de voir se multiplier à longueur de fils des messages de trois lignes, où on l'on nous assène des vérités toutes faites sans la moindre petite annalyse sourcée.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 28 janv. 2007 23:10

:paix:

Tout le monde n'est pas obligé d'être spécialiste. :wink:

:fleur:
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 30 janv. 2007 18:27

De toute manière, Marie était belle aussi.
Avatar du membre
bastet
Messages : 737
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 16 août 2008 16:24

Bonjour !

je ne viens pas relancer le sujet qui me semble avoir été bien exploité et de façon intéressante. Le grand amour de Napoléon d'Octave Aubry m'a enchantée tel un roman, Frédéric Masson a su réussir en quelques pages dans Napoléon et les femmes un récit très allant de cette rencontre et de ses suites....J'ai entendu Ph. Sollers dire de Napoléon que ce n'était pas un voluptueux, je le pense aussi, la volupté est un art, et pour s'y abandonner il faut du temps et Napoléon était l'homme pressé.

:glissant:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 16 août 2008 19:55

Bonsoir à toutes et tous !

Napoléon a tout sacrifié à la construction d'un nouveau monde.

En conséquence il n'avait pas de temps à accorder aux marivaudages et à la sensualité.

Terrible sacrifice.

:paix:
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4581
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 16 août 2008 22:15

La Bédoyère a écrit :Terrible sacrifice.
Le nombre de femmes qui sont passées dans le lit de Napoléon est nettement supérieur à la moyenne des hommes de l'époque et même des Français d'aujourd'hui. Où est le "terrible sacrifice" ?
Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 17 août 2008 6:41

Le sacrifice de ne pouvoir se laisser aller....Une colossale masse de travail à accomplir....Très souvent Napoléon était en campagne...

Nous ne sommes pas sur le même registre qu'avec Louis XV, souverain très sensible aux charmes des Dames et grand amateur de sensualité.
Mais qui pensait "Après moi le déluge".

:paix:
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4581
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 17 août 2008 9:11

La Bédoyère a écrit :Le sacrifice de ne pouvoir se laisser aller....
Se laisser aller n'était pas dans l'air du temps. La passion amoureuse est en général très mal perçue par la plupart des auteurs moraux de l'époque. Un changement commence lentement à s'opérer dans la littérature de l'époque (dans les romans de Jane Austen notamment), mais ce que Napoléon a déclaré sur le sujet reste dans la ligne de la perception négative de l'amour. Napoléon ne s'est donc pas sacrifié. Sa rupture avec Désirée Clary ne provient pas d'un sacrifice nécessaire pour accomplir sa destinée, mais simplement parce que Joséphine a éclipsé cette petite provinciale peu experte dans l'art de la séduction.
La Bédoyère a écrit :Une colossale masse de travail à accomplir....
Au moment où Napoléon "plaque" Désirée, il est plutôt désoeuvré. Et c'est pendant la 1ère campagne d'Italie où les batailles se succèdent à un rythme effrené et où le boulot ne semble pas manquer qu'il ne cesse d'écrire des lettres enflammées (et parfois larmoyantes) à Joséphine pour la supplier de venir le rejoindre. La perspective de la masse de travail à accomplir explique donc peut-être la rapidité avec laquelle Napoléon accomplit l'acte sexuel, mais certainement pas son échec relatif à construire une relation amoureuse épanouissante.
La Bédoyère a écrit :Très souvent Napoléon était en campagne...
C'est lors de la campagne d'Egypte que Napoléon inaugure avec Pauline Fourès la liste des maîtresses qu'il mettra dans son lit lors de ses campagnes. Marie Walewska figure sur cette liste.
La Bédoyère a écrit :Nous ne sommes pas sur le même registre qu'avec Louis XV, souverain très sensible aux charmes des Dames et grand amateur de sensualité. Mais qui pensait "Après moi le déluge".
Maurice Lever, dans son livre Louis XV, libertin malgré lui (Payot, 2001), developpait la théorie selon laquelle ce serait le cardinal de Fleury, précepteur et puis principal ministre de Louis XV, qui aurait encouragé ce penchant chez le jeune roi afin de conserver la réalité du pouvoir jusqu'à sa mort à 90 ans.
Avatar du membre
bastet
Messages : 737
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 17 août 2008 10:30

Bonjour Monsieur!

Au livre de Maurice Lever je préfère de loin celui, par exemple, de François Bluche ou encore ce "goût du Roi" de Camile Pascal, pour ne rien dire du célèbre Louis XV de P.Gaxotte, historien monarchiste sorti de l'Action Française, paraît-il, ou encore Pierre Levron, parmi tant d'autres....
C'est que Louis XV a aussi comme Napoléon sa légende noire. :diable:

Cela n'étant qu'une parenthèse que le sujet permettait ,j'espère :paix:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar du membre
bastet
Messages : 737
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 17 août 2008 10:38

Cher La Bédoyère!!

Sans nul doute Louis XV, le plus bel homme de son royaume , aimait l'amour, et les femmes, mais son règne peut-être interrompu trop tôt par la variole mortelle mérite mieux que les fantasmes sexuels qu'il suscite et qui nourrissent certains ouvrages. :roserouge:

Mais là je suis totalement :sujet:

A bientôt :paix:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4581
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 17 août 2008 11:19

bastet a écrit :Gaxotte, historien monarchiste sorti de l'Action Française, paraît-il
Ce n'est pas une simple rumeur. Gaxotte a été secrétaire de Maurras, rédacteur en chef de Je suis partout jusqu'en 1937 et journaliste dans Candide où il écrivait à propos de Léon Blum en 1938 : "Il incarne tout ce qui nous révulse le sang et nous donne la chair de poule. Il est le mal, il est la mort."
bastet a écrit :ou encore Pierre Levron
J'ai lu, il y a bien longtemps, le livre de Jacques Levron sur Louis XV et même celui sur la marquise de Pompadour. C'était avant mes études d'histoire à l'université. Je n'avais à l'époque aucune notion de ce qu'était la critique historique et mon approche était sans doute un peu comparable à celle de pas mal d'amateurs d'histoire qui recherchent dans le passé une époque mythique qui aurait été un âge d'or. De manière un peu absurde (parce que j'avais à l'époque une attirance particulière pour la musique et l'architecture baroques ainsi que la peinture des paysagistes du 18e siècle), mon choix s'était porté sur le règne de Louis XV. A posteriori, même si je les avais appréciés à l'époque, je ne crois pas que les livres de Jacques Levron étaient de très bons livres d'histoire.
bastet a écrit :C'est que Louis XV a aussi comme Napoléon sa légende noire. :diable:

Même s'il a définitivement contribué à mettre un terme aux vagues sentiments de sympathie que je conservais de mon adolescence à l'égard du personnage de Louis XV, je ne pense pas que le livre de Maurice Lever doit être rangé parmi les ouvrages ayant alimenté la légende noire. La dénomination "pédophile" qu'il emploie pour caractériser certaines "amours" de Louis XV peut peut-être apparaître anachronique. Il n'en reste pas moins vrai qu'il est difficile de ne pas trouver assez sordide le comportement de cet homme qui, profitant de sa position, faisait défiler dans son lit des très jeunes filles, tout en ayant parfois des attitudes qui frisaient la bigoterie. :roll:
Pour une réévaluation politique du règne exempte des dérives de la légende noire ou de la légende rose, vous pourrez sans doute lire avantageusement le livre d'Emmanuel Le Roy Ladurie : L'Ancien Régime, de Louis XIII à Louis XV, 1610-1770 (Paris, Hachette, 1991).
bastet a écrit :Cela n'étant qu'une parenthèse que le sujet permettait ,j'espère :paix:
Je ne vais pas vous reprocher une digression que j'ai moi-même introduite. ;)
Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 17 août 2008 11:29

Pierre Desmarest a écrit :mais simplement parce que Joséphine a éclipsé cette petite provinciale peu experte dans l'art de la séduction.
S'ajoute à cela le fait que Napoléon trouve en Joséphine une personne bien plus influente et bien mieux "introduite" dans les milieux du pouvoir pour faire avancer sa (Napo) carrière!...

Cordialement, :salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 17 août 2008 12:36

Messieurs,

Nous parlons de belles Dames...laissez la place au Rêve....


:paix:
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar du membre
bastet
Messages : 737
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 17 août 2008 13:00

Pierre Desmarest a écrit :
bastet a écrit :Gaxotte, historien monarchiste sorti de l'Action Française, paraît-il
J'ai lu, il y a bien longtemps, le livre de Jacques Levron sur Louis XV A posteriori, même si je les avais appréciés à l'époque, je ne crois pas que les livres de Jacques Levron étaient de très bons livres d'histoire.
bastet a écrit :C'est que Louis XV a aussi comme Napoléon sa légende noire. :diable:
:paix:[/quote]
Je ne vais pas vous reprocher une digression que j'ai moi-même introduite. ;)[/quote]

Cher Monsieur!

Universitaire mais non historienne de formation, je ne puis dire si les livres de J.Levron sont ou non de "très bons livres d'histoire", je les ai lus avec plaisir en leur temps, j'ai aimé et le style de l'homme et sa manière de conter l'histoire. Quant à Maurice Lever l'insistance qu'il met à solliciter le côté morbide du comportement érotique de Louis XV, m'a mise pour des raisons personnelles non d'ordre privé, assez mal à l'aise.

Quant au côté pédophile l'époque n'hésitait pas, et vous le savez mieux que moi certainement, à marier des fillettes à peine nubiles à de bien vieux messieurs, :diable: prenons, pour revenir au sujet, Marie Waleska 18 ans, 50 ans de différence avec son mari?? De ses "caresses ...presque platoniques", écrit sans rir :couper: e F.Masson est quand même né un fils..... :oops:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Répondre