Pour présenter et discuter de livres, films, sites web...
Répondre
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 21 nov. 2019 14:35

En règle générale, la comparaison entre Napoléon et Hitler soulève l'indignation. Thierry Lentz figure parmi les personnes qui rejettent cette comparaison.

Étrangement, cependant, lors d'une émission télévisée où Eric Zemmour et Thierry Lentz étaient invités, ce dernier n'a élevé aucune protestation quand Eric Zemmour s'est lancé dans une comparaison audacieuse entre les deux hommes.



Peut-être, après avoir regardé cette vidéo, certains n'auront pas vu à quel moment Eric Zemmour comparaît Napoléon et Hitler. Quelques éclaircissements sont donc peut-être nécessaires.

Dans ce débat, Eric Zemmour développe la théorie selon laquelle si une Europe forte n'a pas pu se mettre en place, cela a toujours été la faute de l'Angleterre. Il prend évidemment comme exemple l'opposition de l'Angleterre lorsque Napoléon a voulu étendre son pouvoir sur toute l'Europe. Il cite également pour illustrer son propos la manière particulière dont l'Angleterre s'est comportée au sein de l'Union Européenne. Mais à un moment donné, il avance également que l'Angleterre s'est opposée à ce qu'Hitler unisse l'Europe sous son pouvoir.

Bref, à l'entendre, ce ne serait pas du tout pour s'opposer au nazisme que les Britanniques sous la houlette de Churchill auraient continué la guerre, mais bien pour éviter que Hitler ne mette en place une Europe forte. :fou:

Et quand Eric Zemmour a prononcé cette énormité (il faut dire qu'en matière d'histoire, il n'est plus à cela près puisqu'il avait remis au goût du jour la théorie selon laquelle le gouvernement de Vichy aurait protégé les Juifs), Thierry Lentz n'a pas bronché. Au contraire, il a semblé approuver cette comparaison quelque peu douteuse. :ha!:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
bastet
Messages : 760
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par bastet » 21 nov. 2019 18:07

Peut-être que ces deux aspects nazisme et Europe forte, sous la houlette hitlérienne, se trouvaient implicitement mêlés
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 21 nov. 2019 23:04

bastet a écrit :
21 nov. 2019 18:07
Peut-être que ces deux aspects nazisme et Europe forte, sous la houlette hitlérienne, se trouvaient implicitement mêlés
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. :?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 436
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par ClaudeM » 22 nov. 2019 14:02

Merci pour le relais du débat. Mon antenne intérieure farceuse ne me permet de voir que quelques chaînes... :oops:
Pour moi, la comparaison Hitler-Napoléon n'a de sens qu'en ce qui concerne une Europe voulue unifiée.
A part ça, Hitler, qui avait dû lire Machiavel (ou qui le réinventait), était un exterminateur. :diable:
Quand il entrait en Autriche ou en Pologne, sa première préoccupation était d'arrêter et exécuter tous les opposants potentiels,
intellectuels ou politiques, pour avoir les coudées franches.
Je ne crois pas que Napoléon agissait ainsi. :salut:
Et puis, l'extermination systématique des Juifs, des homosexuels et des tziganes,
l'eugénisme, le pillage des pays conquis, tout ça achève de différencier Hitler et Napoléon.
Si Hitler s'était "contenté" d'être un chef de guerre, il serait un des plus grand.
Mais c'était un tel monstre, humainement, que la comparaison n'est possible qu'avec Pol Pot ou Staline. :ha!:
Gengis Khan à côté était un enfant de choeur. :ange:
Et puis Napoléon nous a légué une organisation et des statuts dont nous bénéficions encore. :salut:
Hitler n'a laissé que des ruines, un pays rasé, et une honte qui pèsera longtemps comme une chape sur le peuple Allemand. :oops:
:salut:
Modifié en dernier par ClaudeM le 23 nov. 2019 18:28, modifié 1 fois.
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar du membre
bastet
Messages : 760
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par bastet » 22 nov. 2019 14:52

Au sens de ce que vient d'écrire ClaudeM il est impossible de penser que Napoléon puisse ressembler à Hitler
Quant à moi je voulais simplement dire que nazisme et Europe forte auraient peut-être pu exister je ne m'avance pas plus avant c juste une idée
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 22 nov. 2019 23:10

Voici la retranscription des propos de Zemmour :
Tout le projet des Européens, il faut leur rendre cet hommage-là, Giscard le dit très bien, Giscard dit, si Napoléon avait gagné, on aurait gagné deux siècles. Donc c'est la tentative, si vous voulez en fait, il y a des grands conquérants qui ont essayé d'unifier l'Europe. Avant Napoléon, il y a déjà eu Louis XIV, avant il y avait eu l'Espagne, et puis à chaque fois, ça a échoué sur l'Angleterre, après il y a eu l'Allemagne, après il y a eu jusqu'à Hitler, lui aussi il a tenté d'unifier l'Europe continentale. A chaque fois, ça a cogné sur l'Angleterre. En vérité, l'Angleterre, Lentz l'a très bien dit, je crois qu'il y a une formule comme ça de De Gaulle à Peyrefitte : "L'Angleterre a passé huit siècles à diviser l'Europe et a empêché que l'Europe s'unifie, c'est ça toute la politique anglaise depuis huit siècles". Et ils continuent, ils ont continué avec le Marché Commun...
Outre le fait qu'on peut s'interroger où Zemmour est allé chercher que l'Espagne et Louis XIV auraient voulu unifier l'Europe et que ce serait l'Angleterre qui les aurait empêché d'y arriver, on remarquera que Zemmour parle de "grands conquérants", parmi lesquels il inclut Hitler. :fou:

Peut-être le qualificatif "grand" attribué à ces "conquérants", traduit-il simplement le fait que ces conquêtes se sont faites à une grande échelle et non une admiration pour tous ces "grands conquérants". On peut cependant avoir un doute sur la question, surtout que cette tirade a pour but de mettre en exergue que l'Angleterre s'est toujours opposée à une unification européenne, présentée comme positive, même si elle se faisait sous la botte nazie.

D'habitude, quand on compare Napoléon et Hitler, c'est pour ternir l'image de Napoléon. Ici, Zemmour fait plutôt l'inverse. Ce n'est pas Napoléon qu'il compare à Hitler, mais Hitler qu'il compare à Napoléon, pour dire tout le mal qu'il pense de l'Angleterre, donnant ainsi un aspect positif à l'invasion de la Norvège, du Danemark, des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg et de la France par l'armée allemande après la Tchécoslovaquie, l'Autriche et la Pologne. Après cela, il cite le général De Gaulle, qui se retournerait sans doute dans sa tombe, s'il entendait qu'il s'était rendu complice des perfides Anglais en se réfugiant chez eux pour s'opposer au beau projet d'Adolf d'unifier l'Europe pour en faire la première puissance mondiale. Mais Zemmour, grand défenseur de Pétain comme Louis Madelin, a peut-être oublié que De Gaulle s'est d'abord fait un nom à Londres en appelant à résister à l'unification européenne sous la houlette des nazis, le jour du 125e anniversaire de la bataille de Waterloo. :diable:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 23 nov. 2019 13:00

ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Merci pour le relais du débat. Mon antenne intérieure farceuse ne me permet de voir que quelques chaînes... :oops:
Moi, c'est sur le forum Napoléon 1er que j'ai vu cette vidéo. ;)
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Pour moi, la comparaison Hitler-Napoléon n'a de sens qu'en ce qui concerne une Europe voulue unifiée.
Je pense que cette comparaison est erronée. A coup sûr, Hitler n'a jamais eu le projet d'une Europe unifiée. Son projet était de conquérir un "espace vital" pour l'Allemagne aux dépens principalement des pays situés à l'Est : la Pologne et la Russie. Si l'on veut comparer Napoléon et Hitler sur le projet européen, c'est plutôt de domination européenne qu'il faudrait parler que d'unification européenne. En cela, ils sont effectivement sur la même longueur d'ondes, sauf évidemment que Napoléon voulait imposer la France comme nation dominante en Europe, alors qu'Hitler voulait imposer l'Allemagne. En aucun cas, cependant, il s'agissait d'une unification de l'Europe où les différentes nations européennes auraient eu un statut d'égalité comme c'est théoriquement le cas dans l'Union européenne actuelle (je dis théoriquement, car il est bien clair que même si il n'y a pas de liens de "vassalité" dans l'UE, il y a des pays qui ont un poids prépondérant du fait du nombre de leurs habitants et de leur richesse).
A Sainte-Hélène, Napoléon a certes développé l'idée de quelque chose qui pourrait passer pour une unification européenne, mais comme il n'avait rien fait dans ce sens quand il était au pouvoir, cette idée que Napoléon aurait voulu unifier l'Europe ressort plus de la légende que de la réalité, comme le fait que Napoléon aurait conservé les idéaux de la Révolution.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
A part ça, Hitler, qui avait dû lire Machiavel (ou qui le réinventait), était un exterminateur. :diable:
A mon avis, Napoléon a été bien plus une source d'inspiration pour Hitler que Machiavel.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Quand il entrait en Autriche ou en Pologne, sa première préoccupation était d'arrêter et exécuter tous les opposants potentiels, intellectuels ou politiques, pour avoir les coudées franches.
Cela ne me semble pas vraiment correspondre à ce qu'a fait Hitler. C'est plutôt les Juifs qui ont fait l'objet de persécutions lors de l'Anschluss. Freud, par exemple, a quitté Vienne à ce moment (Stéphane Zweig était parti dès 1934). De même, après l'invasion de la Pologne, le ghetto de Varsovie est mis en place, mais seulement en octobre-novembre 1940.
Si les nazis ont effectivement pratiqué assez rapidement l'arrestation des opposants en Allemagne après la prise de pouvoir, dans les pays envahis, il me semble que ces mesures ont surtout touché ceux qui de près ou de loin avaient des liens avec la résistance.
En Pologne, par contre, ce sont les soviétiques qui ont massivement massacré les officiers de l'armée polonaise à Katyn.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Je ne crois pas que Napoléon agissait ainsi. :salut:
La manière d'agir de Napoléon était différente. A la différence des deux guerres mondiales, il n'y a pas vraiment eu d'occupation des territoires avec mise en place de gouvernements militaires. Lors de l'occupation de Vienne, de Berlin ou de Moscou, les institutions n'ont pas été remplacées par de nouvelles institutions et ces occupations étaient simplement liées à la poursuite de la guerre.
Napoléon a également créé des états satellites en plaçant notamment ses frères et soeurs au pouvoir, mais il ne s'agissait pas d'une occupation à proprement parler, mais d'un remplacement des souverains par d'autres, avec certes une volonté de réforme en introduisant le Code civil.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Et puis, l'extermination systématique des Juifs, des homosexuels et des tziganes, l'eugénisme, le pillage des pays conquis, tout ça achève de différencier Hitler et Napoléon.
Il est évident que Napoléon n'a pas atteint le même degré d'horreurs que les nazis.
En termes de pillage des pays conquis en revanche, la différence est loin d'être aussi grande que vous ne semblez le penser.
De même, en ce qui concerne la répression des soulèvements dans les pays conquis, les méthodes employées par les armées françaises ne différent pas tant que cela des méthodes employées par l'armée allemande.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Si Hitler s'était "contenté" d'être un chef de guerre, il serait un des plus grand.
Ce n'est pas l'opinion de la majorité des historiens. A la différence de Napoléon, c'est surtout à ses généraux qu'Hitler doit ses victoires et non à son génie guerrier. Il y a certes dans cette opinion une volonté de rabaisser Hitler, comme quand on dit qu'il était peintre en bâtiment, mais il semble quand même bien que certains de ses ordres ont eu un effet désastreux sur certaines phases de la guerre, notamment en Russie.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Mais c'était un tel monstre, humainement, que la comparaison n'est possible qu'avec Pol Pot ou Staline. :ha!:
Vous oubliez Mao qui, en nombre de victimes, les dépasse tous.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Gengis Khan à côté était un enfant de coeur. :ange:
N'est-ce pas enfant de choeur qu'il faudrait écrire ? ;)
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Et puis Napoléon nous a légué une organisation et des statuts dont nous bénéficions encore. :salut:
Hitler n'a laissé que des ruines, un pays rasé, et une honte qui pèsera longtemps comme une chape sur le peuple Allemand. :oops:
Hitler a laissé les premières autoroutes et la Coccinelle et peut-être d'autres choses.
Mais le fait qu'il ait réussi à faire diminuer drastiquement le taux de chômage en Allemagne après sa prise de pouvoir ne compense en rien les crimes des nazis.
J'aurais d'ailleurs un peu tendance à dire la même chose de Napoléon, même si ce n'est pas le terme "crimes" qui conviendrait : les aspects positifs de son régime ne doivent pas masquer les aspects négatifs qui sont sans doute plus nombreux.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Absurde, n'est-il pas ?

Message par Frédéric Staps » 23 nov. 2019 17:59

Voici le résumé d'un article rédigé en anglais par Thierry Lentz :
Une interprétation purement idéologique de l’Histoire peut conduire les historiens à des conclusions erronées sur la nature des régimes et des faits historiques qu’ils étudient. L’épisode napoléonien nous en offre un cas d’école. Longtemps, les historiens n’ont pas pu ou pas voulu éviter les simplifications. Les « anti- » et les « pro- » Napoléon se sont affrontés sur le terrain stérile de la mono-causalité idéologique des guerres qui ont opposé les différentes puissances européennes. Une branche de l’historiographie contemporaine soutient ainsi l’idée suivant laquelle les guerres napoléoniennes pouvaient se réduire à l’idée qu’une Angleterre généreuse et libérale se serait levée contre le jacobinisme sanguinaire d’abord, Napoléon ensuite pour éviter au continent de tomber sous le joug d’une « tyrannie » qui entendait l’asservir. La victoire finale de l’Angleterre aurait été celle du « bien » contre le « mal », vision manichéiste qui nie jusqu’à la complexité du monde et de son histoire. Sur cette vision idéologique simplifiée et anachronique, une thèse encore plus absurde s’est développée, qui peut être résumée en une phrase : comme Hitler, Napoléon fut heureusement vaincu par les vrais défenseurs de la liberté générale. Cet article analyse l’impossible comparaison entre Napoléon et Hitler.
Paraphrasant Lentz, on pourrait résumer le propos de Zemmour de la manière suivante :

"Comme Napoléon, Hitler fut malheureusement vaincu par les vrais opposants à l'édification d'une union européenne." :fou:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 436
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par ClaudeM » 23 nov. 2019 18:27

Frédéric Staps a écrit :
23 nov. 2019 13:00
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
A part ça, Hitler, qui avait dû lire Machiavel (ou qui le réinventait), était un exterminateur. :diable:
A mon avis, Napoléon a été bien plus une source d'inspiration pour Hitler que Machiavel.
Je n'en mettrais pas ma main au feu. :diable:
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Si Hitler s'était "contenté" d'être un chef de guerre, il serait un des plus grand.
Frédéric Staps a écrit :
23 nov. 2019 13:00
Ce n'est pas l'opinion de la majorité des historiens. A la différence de Napoléon, c'est surtout à ses généraux qu'Hitler doit ses victoires et non à son génie guerrier. Il y a certes dans cette opinion une volonté de rabaisser Hitler, comme quand on dit qu'il était peintre en bâtiment, mais il semble quand même bien que certains de ses ordres ont eu un effet désastreux sur certaines phases de la guerre, notamment en Russie.
Mais choisir ses généraux, c'est déjà de la stratégie.
Et certes, à la fin de la guerre, les deux se sont cassé les dents sur l'hiver Russe.
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Mais c'était un tel monstre, humainement, que la comparaison n'est possible qu'avec Pol Pot ou Staline. :ha!:
Vous oubliez Mao qui, en nombre de victimes, les dépasse tous.
C'est vrai. Mais il me semble que c'était moins conscient?...
ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Gengis Khan à côté était un enfant de coeur. :ange:
Frédéric Staps a écrit :
23 nov. 2019 13:00
N'est-ce pas enfant de choeur qu'il faudrait écrire ? ;)
Euh, oui, j'ai laissé passer... :oops:
Ca donne un lapsus attendrissant, dans ce monde de brutes... :ouin: :lol:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 23 nov. 2019 19:13

ClaudeM a écrit :
23 nov. 2019 18:27
Je n'en mettrais pas ma main au feu. :diable:
Il ne fait aucun doute que lors de la campagne de Russie, Hitler avait comme projet de réussir là où Napoléon avait échoué (Napoléon pensant lui-même peut-être qu'il allait réussir là où Charles XII avait échoué, mais il ne l'a pas exprimé aussi clairement qu'Hitler).
ClaudeM a écrit :
23 nov. 2019 18:27
Mais choisir ses généraux, c'est déjà de la stratégie.
C'est un point de vue qui peut se défendre.
ClaudeM a écrit :
23 nov. 2019 18:27
Et certes, à la fin de la guerre, les deux se sont cassé les dents sur l'hiver Russe.
Si cela ne fait guère de doute pour Napoléon, c'est un peu plus complexe pour les Allemands. La bataille de Stalingrad a commencé en juillet 1942 pour se terminer l'année suivante en février. Ce n'est donc pas seulement l'hiver qui a été déterminant, la résistance russe a également joué un rôle fondamental. Résistance dont le mérite avait été attribué à l'époque au petit père des peuples, mais que l'on attribue peut-être davantage aujourd'hui à la brutalité du régime qui n'hésitait pas à sacrifier ses soldats et qui traitait sans pitié ceux qui n'auraient pas résisté suffisamment.
ClaudeM a écrit :
23 nov. 2019 18:27
C'est vrai. Mais il me semble que c'était moins conscient?...
C'est plutôt parce que pendant des années, Mao avait bénéficié d'une image plutôt positive en Occident. Le Grand Bond en avant et la Révolution culturelle restent assez peu médiatisée, alors que la répression de la place Tien-an-men en 1989, à l'époque de Deng, a beaucoup plus fait parler d'elle pour un nombre de victimes (10 000 morts) sans commune mesure avec celui des victimes de Mao (78 millions).
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 11 déc. 2019 21:08

ClaudeM a écrit :
22 nov. 2019 14:02
Pour moi, la comparaison Hitler-Napoléon n'a de sens qu'en ce qui concerne une Europe voulue unifiée.
Il existe d'autres points communs entre Napoléon et Hitler. En voici un qu'on peut relever dans une contribution au livre Une histoire de la guerre du XIXe siècle à nos jours, paru sous la direction de Bruno Cabanes en 2018. Dans sa contribution intitulée "Le prix de la guerre", Jennifer Siegel, professeure à Ohio State University, écrit ceci à propos de l'Allemagne nazie.
Poursuivant la méthode napoléonienne qui consistait à faire payer les vaincus pour leur propre occupation, des "impôts d'occupation" furent prélevés auprès des banques centrales des pays conquis.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 436
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par ClaudeM » 11 déc. 2019 21:59

Frédéric Staps a écrit :
11 déc. 2019 21:08
Il existe d'autres points communs entre Napoléon et Hitler. En voici un qu'on peut relever dans une contribution au livre Une histoire de la guerre du XIXe siècle à nos jours, paru sous la direction de Bruno Cabanes en 2018. Dans sa contribution intitulée "Le prix de la guerre", Jennifer Siegel, professeure à Ohio State University, écrit ceci à propos de l'Allemagne nazie.
Poursuivant la méthode napoléonienne qui consistait à faire payer les vaincus pour leur propre occupation, des "impôts d'occupation" furent prélevés auprès des banques centrales des pays conquis.
La formule me parait un peu tendancieuse et la vision peut-être étriquée?...:roll: Certes, le rapprochement avec Hitler est dans l'air du temps,
mais pourquoi ne pas dire: '"poursuivant la méthode de Gengis Khan", ou "celle d'Alexandre, de César, des Vikings" :fou: ?
Pour en revenir avec la comparaison originale, il ne me semble pas que Napoléon ait fait main basses sur les tableaux, l'or, et fait travailler les étrangers vaincus en France pour fabriquer des armements, etc...
(Bon, il a ramené un obélisque, mais si je me souviens bien, c'était un cadeau...)
Cependant, je ne peux que tomber d'accord avec madame Siegel si elle signale dans son livre que Hitler, comme Napoléon, avait un chapeau. :salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 11 déc. 2019 23:03

ClaudeM a écrit :
11 déc. 2019 21:59
La formule me parait un peu tendancieuse et la vision peut-être étriquée?...:roll: Certes, le rapprochement avec Hitler est dans l'air du temps,
mais pourquoi ne pas dire: '"poursuivant la méthode de Gengis Khan", ou "celle d'Alexandre, de César, des Vikings" :fou: ?
Cette contribution passe en revue les diverses méthodes utilisées pour financer la guerre à l'époque contemporaine qui se différencie des périodes précédentes par l'accroissement considérable des sommes nécessaires pour assurer ce financement. Jennifer Siegel avait d'abord expliqué la manière dont les Britanniques avaient assuré ce financement avec des emprunts, aussi bien lors des guerres napoléoniennes que lors de la guerre de Crimée ou des deux guerres mondiales. En revanche, la méthode qui consistait à assurer le financement de la guerre par les vaincus est propre à Napoléon. C'est clairement expliqué dans un livre de Jean Tulard, Le Grand Empire, si je me rappelle bien. Ce système cesse toutefois de fonctionner à partir de 1812. La comparaison me paraît donc assez juste.
ClaudeM a écrit :
11 déc. 2019 21:59
Pour en revenir avec la comparaison originale, il ne me semble pas que Napoléon ait fait main basses sur les tableaux
Ben si.
En 1803, dix ans après sa création, le musée du Louvre est rebaptisé musée Napoléon. Il demeure jusqu'en 1814 le plus prestigieux musée du monde par l'ampleur et la qualité de ses collections constituées, outre par les anciennes collections royales et les biens saisis à l'Eglise et aux émigrés, par les prises de guerre effectuées en Belgique, en Italie, en Prusse et en Autriche. En 1815, à la chute de l'Empire, près de 5000 oeuvres furent ainsi restituées à leurs pays.
https://www.napoleon.org/magazine/lieux ... er-empire/
ClaudeM a écrit :
11 déc. 2019 21:59
fait travailler les étrangers vaincus en France pour fabriquer des armements, etc...
Pas fabriquer des armements, mais creuser des canaux. Comme les Allemands ont affecté des prisonniers russes pour construire une voie de chemin de fer destinée à relier l'Allemagne au port d'Anvers pendant la Première Guerre mondiale.
http://www.1914-1918.be/souvenir_chemin_de_fer.php
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 436
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par ClaudeM » 11 déc. 2019 23:44

D'accord. Je ne suis pas spécialiste, du tout. Je l'ai déjà dit, je suis surtout interessé par le prisonnier de Ste Hélène.
Mais tout de même, cette insistance de notre époque à comparer Napoléon à Hitler me semble déplacée. :(
La guerre, effectivement, parait avoir ses lois, et je préfère de beaucoup les comparaisons que j'ai citées plus haut.
Et Staline, Mao et Polpot me semblent plus à même d'être rapprochés du monstre qu'était Hitler. :ha!:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quand Zemmour compare Napoléon et Hitler

Message par Frédéric Staps » 12 déc. 2019 12:46

ClaudeM a écrit :
11 déc. 2019 23:44
cette insistance de notre époque à comparer Napoléon à Hitler me semble déplacée. :(
Il y a plusieurs manières de faire cette comparaison.
Certains vont comparer Napoléon et Hitler pour démontrer que Napoléon est à l'égal d'Hitler l'incarnation du mal absolu, voire davantage.
A titre d'exemple, le livre de Claude Ribbe me semble, même si je ne l'ai pas lu, rentrer dans cette catégorie. En poussant la comparaison jusqu'à affirmer que Napoléon aurait eu lui aussi recours à des chambres à gaz pour exterminer les révoltés de Saint-Domingue, Claude Ribbe entend démontrer qu'il n'y a aucune différence entre Napoléon et Hitler, mais aussi que ses frères de couleur ne sont pas moins victimes que les juifs exterminés par les nazis.
Cette démarche est d'un point de vue historique assez contre-productive, puisqu'elle va, de par cet a priori, se couper d'emblée d'une partie du public auquel les révélations faites dans le livre auraient dû ouvrir les yeux. D'un point de vue éditorial, en revanche, elle est sans doute plus rentable, car si Claude Ribbe avait adopté un ton plus impartial, il est probable que son livre serait resté confiné à un public restreint. En adoptant au contraire un ton hautement polémique, il a réussi à faire parler de lui, même si les ventes de son livre n'ont peut-être pas été en proportion de son écho médiatique.

Tous ceux qui citent Napoléon et Hitler dans une même liste de dictateurs avec d'autres ne vont pas nécessairement aussi loin que Claude Ribbe dans l'assimilation de Napoléon et Hitler. Une telle assimilation des grands conquérants se faisaient déjà avec une certaine réprobation avant Hitler, Staline et Mao qui sont venus s'ajouter à la liste. Le fait que ces trois personnages dépassent largement les autres par le nombre de victimes qu'ils ont laissé derrière eux n'ôtent pas toute pertinence à une telle liste qui établit une continuité entre ceux qui y figurent.

Une assimilation de Hitler avec Napoléon a également été faite pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment en Union Soviétique. A l'inverse des comparaisons précédentes, celle-ci ne cherchait pas à faire endosser à Napoléon les crimes des nazis, mais au contraire à inciter à repousser l'offensive allemande comme on avait repoussé l'offensive de Napoléon.

La comparaison qu'a osée Eric Zemmour dans l'émission télévisée dont le lien est donné dans le premier message de ce fil est en revanche tout à fait inhabituelle et assez incongrue, puisqu'en affirmant que les Anglais auraient empêché Hitler d'unifier l'Europe comme ils avaient empêché Napoléon de le faire, Eric Zemmour donne une coloration positive à l'occupation nazie. :fou:

La comparaison faite par Jennifer Siegel entre la manière dont Napoléon a financé les guerres et celle à laquelle les nazis ont eu recours me paraît en revanche s'inscrire dans une démarche historique comparative cohérente. Elle n'a pas pour but de donner un caractère criminel aux actions de Napoléon en les assimilant aux crimes nazis. Faire payer la guerre aux vaincus n'est évidemment pas ce qu'il y a de plus sympathique pour les vaincus, mais ce n'est pas considérer comme un crime puisque c'est ce que les vainqueurs de la Première Guerre mondiale avaient imposé à l'Allemagne par le traité de Versailles. Jennifer Siegel ne pouvait toutefois pas établir la comparaison entre le mode de financement de la guerre adopté par les nazis avec les dommages de guerre imposés à l'Allemagne après la Grande Guerre, car son étude portait sur la manière d'assurer le financement de la guerre pour la continuer et non sur la manière de récupérer a posteriori une partie de ce financement. C'est donc avec Napoléon que cette comparaison était possible, en tout cas si l'on se limite à la période sur laquelle porte le livre. J'ignore en fait si d'autres ont pu, à d'autres époques, financer leurs guerres en faisant contribuer les vaincus. Pour pouvoir le faire, cela suppose plusieurs conditions. Soit comme Napoléon, des victoires successives qui entraînent des traités de paix où les vaincus doivent payer une contribution plus ou moins lourde. Soit, comme lors de la Seconde Guerre mondiale, des armistices, suivis d'une occupation du territoire où l'on peut percevoir des impôts pour financer l'occupation.
Dans les siècles précédents, il y a eu des occupations de territoire, notamment en Belgique (dénommée à l'époque Pays-Bas, à l'exception de la Principauté de Liège), mais c'était peut-être plus des troupes qui stationnaient sur ces territoires dans l'attente du retour de la belle saison pour reprendre les combats qu'une occupation qui mettait en place une nouvelle administration capable de percevoir des impôts.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Répondre