Pour présenter et discuter de livres, films, sites web...
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

La vérité historique fait-elle peur aux napoléoniens ?

Message par Frédéric Staps » 16 mai 2008 21:00

On peut sérieusement se poser la question au vu des réactions de certains d'entre eux.
Invité à présenter un personnage de l'époque napoléonienne qui présentait un certain intérêt, j'avais choisi de parler de Frédéric Staps. Mais très vite les réactions hostiles ont commencé à fuser. Mon exposé était pourtant relativement neutre puisqu'il se contentait de mettre en lumière que Staps n'avait finalement tué personne, ce qui n'empêchait pas que beaucoup le considère comme un assassin.
Mais ces remarques ainsi que les témoignages cités (Schulmeister et le vrai Desmarest) ou les travaux historiques auxquels j'ai fait référence (Jean Tulard) étaient déjà de trop. Après avoir eu droit aux remarques grossières d'un "modérateur" pour lequel aborder cette question était "débile", à celles d'autres intervenants qui répétaient en permanence que Staps était un exalté (sans vouloir prêté la moindre attention au diagnostic de Corvisart qui, contrairement aux attentes de Napoléon, avait déclaré Staps calme et sain d'esprit) et enfin à l'affirmation que c'était un fait divers sans aucun intérêt historique, le sujet a été verrouillé et j'ai été banni de ce forum sous prétexte de provocation.

Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 16 mai 2008 21:07

Oui, la vérité fait peur.

Oui, il faut penser droit - comme on a décidé qu'il fallait penser.

Je ne sais cependant pourquoi, mais il m'est sympathique, Staps.
:diable:

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 16 mai 2008 21:48

C'est parce que tu n'es pas une vraie napoléonienne. D'ailleurs, comment pourrais-tu l'être ? Tu n'es même pas française.

Et Staps, c'est un sale boche, un nazi avant la lettre, un fanatique comme Ben Laden. S'il a voulu tuer Napoléon, ce n'est pas du tout parce qu'il lui reprochait de faire la guerre. Au contraire. Il savait très bien que Napoléon voulait instaurer une paix universelle et que s'il y arrivait, ces salopards de Prussiens qu'il aimait tant ne pourraient pas s'emparer de l'Alsace et de la Lorraine en 1870.

Les vrais napoléoniens ne peuvent que haïr ce sale morveux insignifiant.

Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 16 mai 2008 23:05

Non, Pierre vous ne pouvez dire que tous les napoléoniens ne veulent pas voir la vérité historique.

Je me suis assez fait emmerdé, au sujet de l'esclavage, par certains d'entre-eux pour pouvoir vous en parler librement.

De plus CC peut admirer Napoléon tout en étant belge. La Belgique et l'Italie étant des pays rassemblant beaucoup de napoléoniens.

D'ailleurs le personnage est universel.

Salutations
---
Quelle époque, quels hommes

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 16 mai 2008 23:08

Les propos de mon message précédent n'étaient évidemment pas à prendre au premier degré. :paix:

Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 16 mai 2008 23:22

Bien sûr, je l'avais compris. A travers vos lignes, je vous sens persuadé que les napoléoniens sont des chauvins bornés, il y en a, c'est sûr, mais une fois encore ce n'est pas une règle générale.

Salutations
---
Quelle époque, quels hommes

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 17 mai 2008 7:10

En continuant à poster sur ce forum malgré des pressions de toutes parts et en prenant sur des questions délicates des positions inhabituelles, vous nous avez effectivement prouvé qu'il existait des exceptions à cette règle que je n'ai jamais considérée comme générale.

Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 17 mai 2008 8:18

Et pourtant, Pierre, il me faut très souvent faire la part entre puslion résultant d'une émotion et froide raison, ce qui n'est pas toujours très facile...

Toujours est-il que les napoléoniens butés, chauvins, patriotards sont insupportables et donnent une image peu râgoutante de leur passion...et c'est sur l'esclavage que ces gens-là dévoilent leur immobilisme intellectuel.

Il y a un sujet aussi où certains se sentent mal à l'aise...c'est Vichy.

Mais bon défendre, avec raison et critique, sur certains points l'Empire n'est pas toujours facile...tout en combattant ses propres emportements!

Salutations
---
Quelle époque, quels hommes

Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 17 mai 2008 9:26

Je pense que c'est surtout défendre son point de vue sans s'énerver qui n'est pas facile.
Et surtout, surtout, accepter que celui d'en face garde son opinion, même si elle n'est pas la même que celle qu'on défend.

fulub
Vénérable TSPF
Messages : 1349
Enregistré le : 27 avr. 2006 6:08

Message par fulub » 17 mai 2008 9:49

on peut aimer quelqu'un ou qq chose en restant objectif,meme si parfois la verité peut deranger ,mais les opinions de chacun peut faire avancer un debat ou une idée,(il n'y a que les imbeciles qui ne change pas d'avis) aujoud'hui napo demain .....les roi :lol: )
savoir ecouter n'est pas toujours facile,cela peut remettre en cause ses propres opinions,et se remettre soi meme en cause(ses idées).
mais faut 'il encore savoir le reconnaitre :lol:

Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 17 mai 2008 18:05

J'ai mis le texte de Pierre, aimablement restitué par l'administrateur qui l'avait retiré, sur cette page:

http://www.napoleonprisonnier.com/acteurs/staps.html

C'est cette phrase qui énerve?

Suite à cette tentative manquée, Frédéric Staps est considéré par beaucoup comme un assassin. Pourtant, à la différence d'un grand nombre d'hommes de l'époque, il n'a jamais tué personne, sauf peut-être lui-même.
(Pierre)

Je trouve le texte de Pierre très mesuré quand je lis ceci:

Napoléon fut longtemps sans pouvoir l’oublier. « Ce malheureux ne sort pas de ma tête. Quand je pense à lui, mes pensées se perdent… Cela me passe ! » (Rapp, p.147-153)
Non, cela ne le passe pas. Il sait – se souvient que ce garçon de dix-huit ans, « au visage blanc et aux traits efféminés », au visage de héros antique ou de martyr chrétien, ce chérubin vengeur de la liberté, est son double, à lui, Bonaparte, le jacobin de 93 qui disait : « Si mon propre père eût aspiré à la tyrannie, je l’eusse poignardé moi-même. »

Peut–être Napoléon, en interrogeant Staps, comprend-il, plus clairement encore que sur le champ de bataille de Wagram, qu’il fait la guerre non plus aux rois, mais aux peuples. Aussitôt après l’attentat, il fait hâter les négociations de paix avec l’Autriche.
« Je veux en finir ! » Mais il n’en finira jamais.
(Dimitri Merejkovski)

Et pourtant, c'est vrai que cette tentative d'attentat a précédé de peu un divorce "pour raisons d'Etat"... Mais c'est peut-être une autre histoire.


Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 17 mai 2008 21:52

CC a écrit :Il sait – se souvient que ce garçon de dix-huit ans, « au visage blanc et aux traits efféminés », au visage de héros antique ou de martyr chrétien, ce chérubin vengeur de la liberté, est son double, à lui, Bonaparte
Cette interprétation de Dimitri Merejkovski est incontestablement originale. Elle me laisse toutefois quelque peu dubitatif.

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 21 mai 2008 20:22

Sur le même forum, le sujet soi-disant provocateur sur Staps connaît un prolongement à propos de Cadoudal dont le nom avait été invoqué lors de la première joute (ce terme me paraît plus approprié que celui d'échange quand on voit la tournure que cela prend).
Quand JBR, l'intervenant qui a créé le sujet et doit subir les assauts répétés des "napoléoniens", indique que Cadoudal n'est pas l'organisateur de l'attentat de la rue Saint-Nicaise, comme on peut le lire dans la plupart des travaux qui ont été consacrés au sujet, voici ce qu'écrit T*** en renvoyant à un débat qui a eu lieu ici :
T*** a écrit :J'ai déjà l'impression d'avoir vu ce type d'argument ailleurs. Si tel est le cas, je ne compte pas polémiquer sur le sujet.
J'ai déjà donné ...
T*** a écrit :Comme je l'ai écrit précédemment, j'ai déjà lu ces arguments sur un autre forum ... je n'ai pas envie de continuer ce genre de discussion dans laquelle vous ne démordrez pas de vos idées.
Au revoir, ...
Cela paraît assez clair. T*** est persuadé que JBR n'est autre que moi et doit déjà s'être empressé de réclamer son bannissement auprès des administrateurs du forum en question.
Ne disposant malheureusement d'aucun moyen pour prévenir le malheureux JBR de l'absurde malentendu dont il risque d'être victime, je poste donc ce message avec le vague espoir que lui, T*** ou quelqu'un d'autre ait l'occasion de le lire, même si je crains que cela ne servira à rien, car en diabolisant ainsi JBR, T*** se dispense de se rendre compte que sa connaissance des événements de l'époque napoléonienne n'est pas aussi bonne qu'il veut le croire.

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 22 mai 2008 19:33

Désolé, mais je ne savais pas que T*** était une insulte. :oops:

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4622
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 04 juin 2008 22:06

Je n'y avais pas encore fait attention, mais les courageux napoléoniens d'un certain forum auxquels mes citations de textes historiques semblent faire si peur au point de n'avoir d'autre recours que la censure pour s'en protéger ont poussé l'absurdité jusqu'à couper ce que j'avais écrit à propos d'Andréas Hofer.

En conséquence, l'intervenant qui avait posé des questions auxquelles personne ne semblait en mesure de répondre repose exactement les mêmes questions auxquelles j'avais pourtant apporté des réponses claires et étayées notamment par un extrait de la correspondance de Napoléon.

Mais il faut croire que citer Napoléon, c'est aussi une provocation insupportable.

Répondre