Pour présenter et discuter de livres, films, sites web...
Répondre
Avatar du membre
Diana
Mamy cool
Messages : 1513
Enregistré le : 20 avr. 2006 14:21
Localisation : Andalousie

Un día de cólera de Arturo Perez Reverte

Message par Diana » 02 nov. 2008 16:58


:salut:
Le livre : Un Jour de Colère, relatant cette terrible journée du 2 mai 1808, sort avec l’étiquette de roman historique, ce qui fait supposer que l’auteur le base, comme la plupart de ses livres, sur des faits ayant réellement eu lieu et où son imagination bâtira son histoire. Cependant, ce nouvel ouvrage de Reverte est bien différent, on pourrait même, à mon humble avis, le diviser en deux catégories:

- La partie pure histoire, dans la présentation chronologique des évènements de cette journée du 2 mai 1808, dont toutes les informations relatées sont le fruit de la recherche de la vérité. Longues et profondes recherches dans des documents d’archives officielles, des mémoires ou relations faites par des témoins de l’époque qui, présentées telles quelles, formeraient juste une suite de rébarbatives dépêches de correspondant de guerre. (En fin de livre voir les sources de ces informations).

- La partie roman, dans toutes les informations glanées dans les archives, que l’auteur, pour les rendre plus accessibles, reliera en une contexture romancée, à des personnages connus ou anonymes, des dialogues brefs, des réflexions sur leurs caractères, leurs professions, leurs comportements et leurs états d’âme, encadrant ainsi, heure par heure et lieux par lieux les acteurs du drame qui révolutionna Madrid.

En ce qui me concerne, je trouve que ce livre n’est pas d’une lecture que l’on peut qualifier de facile. Tous les évènements décrits se meuvent dans des quartiers et des rues que, pour la plupart des lecteurs, sauf pour les vrais madrilènes, sont inconnus ou difficiles à situer. – c’est probablement pour cette raison que dans l’édition 2007, à l’intérieur de la couverture cartonnée du livre, se trouve une pochette avec un plan de Madrid de l’époque.

Le style de Reverte est différent de l’habituel, son humoristique sabir est rare, les fréquentes énumérations des noms et qualités des personnages est parfois un peu longue et fastidieuse et les descriptions des affrontement sont directes, brèves et souvent cruelles pouvant déranger les âmes sensibles.

Mon opinion :

Un ouvrage sans le traditionnel héros ou héroïne, un livre de vraie Histoire sans parti pris, dans lequel, à la fin, tous finissent perdants.
À lire. :aime1:
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)

Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 02 nov. 2008 17:33

Merci chère Diana pour ton très intéressant commentaire sur "Un jour de colère" de Reverte.

Toujours au sujet de cette tragédie absolue qu'est l'insurrection madrilène, il y a eu hier soir sur la chaîne Histoire, dans le cadre de l'émission La vie privée des chefs-d'oeuvre, un historique et une analyse complète des tableaux de Goya : "Dos de mayo" et "Tres de mayo".

Le reportage décrit bien un Goya déchiré entre son admiration pour les idées de la Révolution et son aversion pour la brutalité de la répression française.

Tout madrilène ayant un couteau sur lui était condamné à mort...or il y avait de nombreux artisans pour lesquels un couteau était un instrument de travail....il en a résulté des executions d'innocents...

Et ces tableaux vont devenir des symboles de liberté...

Salutations :paix:
---
Quelle époque, quels hommes

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4615
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 02 nov. 2008 20:34

La Bédoyère a écrit :il en a résulté des executions d'innocents...
Même les exécutions de "non-innocents" ne sont guère acceptables.

Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

Message par La Bédoyère » 03 nov. 2008 10:53

Sur les impliqués dans l'insurrection, nous revenons sur le complexe problème d'une armée occupante qui se sent menacée par la guérilla.

De plus la brutalité de la répression trouve partiellement son explication dans le fait de la violence avec laquelle certains madrilènes ont traité des blessés français qui furent tués dans leur lit....


:paix:
---
Quelle époque, quels hommes

Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 08 nov. 2008 14:35


Répondre