Pour présenter et discuter de livres, films, sites web...
Répondre
Avatar du membre
La Bédoyère
De coeur et de passion
Messages : 909
Enregistré le : 07 juin 2007 16:09

"Trafalgar, 21 octobre 1805" de Rémi Monaque.

Message par La Bédoyère » 06 nov. 2008 19:56

Du vent dans les voiles...Un grand moment de l'histoire maritime française, certes tragique pour notre pays...

L'auteur, un amiral, sait de quoi il parle...Après un rappel historique, des plus intéressants, sur l'état de la marine française à la fin du règne de Louis XVI et sous la Révolution, nous avons droit à une description technique très complète des différents types de navires de l'époque, de leurs armements et à une comparaison de ces éléments entre les trois puissances impliquées : France, Espagne et Grande Bretagne.

Il met également en relief les personnalités des acteurs de cette tragédie sur mer. Nous sommes contraints de constater le manque d'audace, le caractère timoré de l'amiral français Villeneuve, face à l'amiral Nelson, à la stratégie audacieuse, auréolé du prestige de plusieurs victoires sur mer et bénéficiant d'un charisme important sur les équipages britanniques.

Les trois points essentiels qui, au-delà de la trop prudente stratégie de l'amiral Villeneuve, ont causé la perte des marines française et espagnole sont abordés. A savoir :

-la plus grande maniabilité des navires britanniques par rapport aux bâtiments français et espagnols,

-les équipages britanniques avaient une meilleure formation, étaient plus habitués aux longues missions sur mer,

-une artillerie de marine britannique dont les projectiles, pour plusieurs calibres, sont plus légers que ceux des pièces françaises, ce qui permettait bien sûr une cadence de tir plus importante.

De plus Napoléon est plusieurs fois revenu sur ses instructions dans les mois qui ont précédé la bataille de Trafalgar.

Dernier point, qui a son importance : les amiraux anglais avaient la possibilité de s'adapter aux circonstances. A contrario, l'amiral Villeneuve devait attendre les ordres de l'Empereur et du ministre de la Marine, Decrès.

L'auteur célèbre la bravoure de tous les combattants. Et notamment, l'admirable courage, non, l'abnégation totale, devrais-je dire des chirurgiens navigants, dont plusieurs trouvèrent la mort en soignant des blessés dans un environnement apocalyptique de lutte à mort....

Un grand et beau livre...Si un jour mes pas me mènent sur la côte atlantique espagnole, je crois que mon âme entendra le fracas des canons et, les cris des mourants...



"Trafalgar, 21 octobre 1805" de Rémi Monaque. Editions Tallandier, 2005.
---
Quelle époque, quels hommes

Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 06 nov. 2008 20:07

Si un jour je vais sur la côte atlantique espagnole... j'espère bien ne pas entendre de cris de mourants, que ce soit dans mon âme ou en vrai. :?

Mais ceci dit, tu parviens à transmettre l'envie de le lire!

J'aime beaucoup tes résumés.

Merci, La Bédoyère!


:fleur:

Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 08 nov. 2008 16:14


Répondre