Pour présenter et discuter de livres, films, sites web...
Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 11 mai 2009 17:14

Désolé "Bâton"! ;)

Pour en revenir au sujet, je pense que ce livre est vraiment un incontournable de cette campagne et que, quoi qu'on en pense, l'étude de la bataille de Waterloo aura connu un avant et un après B.Coppens! :dix:

Je vous ferai part de davantage de remarques lorsque je l'aurai terminé.

Cordialement,
Richard
Modifié en dernier par Rigoumont le 12 mai 2009 16:40, modifié 1 fois.
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?

Avatar du membre
bastet
Messages : 747
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 11 mai 2009 21:35

Cher Patrick, je suis heureuse de te lire ici. Merci de me compter parmi tes amis.
Et bien triste je suis de ne pouvoir te rencontrer sur l'autre forum.
Actuellement je lis deux livres dont l'un me paraît très honnête à l'égard de Napoléon, sachant doser l'éloge, reconnaître la grandeur de l'homme, et en marquer les erreurs ou les fautes, Il a de la sympathie pour l'Empereur mais pas d'aveuglement, ce n'est pas une hagiographie, j'en ai déjà parlé sur ce forum: Napoléon de Stephen Englund, un américain, l'autre est un recueil intitulé Colloque de la Roche-sur-Yon, Napoléon et l' Europe, il fait d'une suite d'études.
L'une de ces études d'Annie Jourdan " Napoléon et la paix universelle. Utopie et réalité", véhicule implicitement une vraie antipathie, une sorte d'ironie sarcastique très désagréable. Une permanente critique imprègne l'article, qui change le positif en négatif quasi à chaque ligne, . systématiquement "...uniformité qui fondrait en une masse inerte les Etats satellites européens et d'où émergerait la seule figure colossale de Napoléon -le- Grand. Cette politique suggère que Napoléon a tout fait , non pour amalganmer les nationalités, comme il le dit à Sainte-Hélène, mais pour les annihiler au profit d'un esprit européen, à comprendre comme une francisation inédite....S'il y a une constance dans ces entreprises c'est qu'il aspire à uniformiser, à centraliser, à détruire tout esprit local. Mais, sans doute , vise-t-il aussi à anéantir le sentiment national, hormis celui des français" Il faut croire la dame sur parole.
Plus loin elle écrit cette chose superbe "l'Angleterre s'est tout d'abord réjouie de voir la France imiter la Glorious Revolution de 1688-1689....Que l'Europe ait été moins hostile à la france nouvelle que ne l'ont dit les historiens, c'est ce dont témoigne aussi la Suède quand elle confie son royaume à un ancien général républicain ou quand le Pape entreprend un long et fatiguant périple pour venir sacrer Napoléon à Paris"
Faire appel à la Suède ou au pape comme preuve irréfutable de la sympathie de l'Europe pour la france révolutionnaire et son héritier il fallait le trouver!
Ce qu'elle écrit là est un habile entrelac de vrai et de faux.

ou encore " Napoléon entendait remodeler la carte de l'EUROPE au seul profit de la france et de sa propre gloire et non point en vue de l'équilibre général."
Et tout l'article est imprégné d'une détestation déguisée de l'Empereur " on est donc loin des belles utopies de Sainte-Hélène". conclut-elle.

Evidemment je vais lire le livre de Bernard Coppens, comme j'ai lu celui de Renée Casin, ou du général Franceschi ou le Napoléon par Napoléon de Charles Napoléon. Mais j'aime bien les oeuvres américaines ou anglaises sur la question.

Avec mon amitié
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
bastet
Messages : 747
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 11 mai 2009 21:40

Cher Richard!

J'attends avec impatience le moment où je pourrai dire "de ce livre date une nouvelle et définitive vision de la bataille de waterloo" et je jetterai au feu tous les autres livres traitant de la question....Ce sera certainement un grand moment de vérité insurpassable.

meilleures pensées
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 12 mai 2009 6:08

Chère Irène,
bastet a écrit : je jetterai au feu tous les autres livres traitant de la question....
Ce serait, à mon avis, une grosse erreur. La compréhension d'une époque passe par celle des écrits et de leur raison d'être, qu'ils soient honnêtes, orientés ou manipulés...
Cela permet de comprendre les idées et la volonté de chacun ce qui est très important pour analyser leurs témoignages, travaux...
bastet a écrit :Ce sera certainement un grand moment de vérité insurpassable.
Le sarcasme est aussi une façon de réagir aux écrits, comme l'adoration idolâtre par exemple. C'est ça la liberté d'expression! ;)

Bien à vous,
Richard
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?

Avatar du membre
bastet
Messages : 747
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 12 mai 2009 7:19

Cher Richard, :paix: "sarcasme" est bien grand mot pour ma pensée, un peu peut-être teintée d'ironie.....Tant de livres ont été écrits sur le sujet, comme sur d'autres et qui se voulaient ou se pensaient définitifs.....
J'attends vraiment avec impatience sa parution en France....je suis très curieuse de le lire et je l'ai écrit à Bernars Coppens, j'ai cherché mais en vain son précédent, un bouquiniste qui jusques là me trouvait des livres rares venait de le vendre, sur Amazon il est indisponible...
Idôlatre c'est aussi un mot excessif pour ce que je pense, adoration? non, plutôt admiration.
Amitiés.
Irène
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
bastet
Messages : 747
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 12 mai 2009 8:01

Cher Richard!

Relisant votre post à Lasalle ce qui se dégage de vos mots- les mots sont toujours très instructifs- c'est que vous n'avez pas vraiment de sympathie pour Napoléon.
Mais pour reprendre vos termes il y a aussi un après et un avant Napoléon.....

Par ailleurs Clausewitz qui le déteste et ne l'appelle jamais que Bonaparte et voudrait bien faire de Frédéric II son modèle absolu reste totalement captif de sa fascination pour Napoléon à une époque où l'Empereur est devenu le bouc émissaire de l'Europe, détesté certes, mais celui dont on veut s'approprier la force, il est en train de devenir le "dieu de la guerre", c'est "l'unanimité de tous contre un" et l'on a pu écrire (sans doute un idolâtre) à propos de la campagne de France que "l'empereur s'effondre au moment même où son génie se manifeste pleinement....tous les témoins et tous les historiens ont noté l'extrême intelligence stratégique de Napoléon"....dont Clausewitz qui est témoin de tout cela etqui considère Bonaparte comme le "dieu de la guerre".
Et Clausewitz reste fasciné par l'attrait qu'il éprouve, une fascination, pour son modèle , il va même jusqu'à repenser certain moment de cette guerre, ainsi ns dit Clausewitz Napoléon a exagéré le danger face à Blücher, il eût dû achever de le battre .... ( II livre, Napoléon n'a pas été assez napoléonien pour Clausewitz et là est son erreur).
Clausewitz tout de même ce n'est pas rien, non?
Même Annie Jourdan ne peut passer sous silence les grandes actions de Napoléon, jouer à les déprécier seulement, et c'est un jeu facile qui révèle plus des sentiments perso de l'historienne.

Meilleures pensées

Irène
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Avatar du membre
Lasalle60
Messages : 587
Enregistré le : 19 oct. 2007 10:55
Localisation : Mouy Oise Empire Français

Message par Lasalle60 » 12 mai 2009 9:29

Ma chère Irène :bras: j'en suis désolé mais tu ne va plus me voir ici non plus ( j'ai mes raisons ) :paix: :zen:
VIVE L'EMPEREUR ! ! ! ! ! ! !et par Saint Georges vive la cavalerie ! ! ! ! !
J'oublie mes Ennemis Jamais mes Amis
Patrick Lerouge

Avatar du membre
bastet
Messages : 747
Enregistré le : 06 août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par bastet » 12 mai 2009 15:42

Mais non, :non: :non: Patrick, il faut revenir :bras: :bras:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"

Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 12 mai 2009 17:39

bastet a écrit : Relisant votre post à Lasalle ce qui se dégage de vos mots- les mots sont toujours très instructifs- c'est que vous n'avez pas vraiment de sympathie pour Napoléon.
Comme je l'ai dit, le problème n'est pas là. Que "j'aime" ou pas Napoléon n'intéresse personne. Par contre je m'intéresse beaucoup à sa personne. :D
bastet a écrit :Mais pour reprendre vos termes il y a aussi un après et un avant Napoléon.....
Ca ne fait aucun doute. Il est donc intéressant de découvrir la réalité de cette période et non de récrire sans cesse une légende copiée de siècle en siècle...
bastet a écrit :Par ailleurs Clausewitz qui le déteste et ne l'appelle jamais que Bonaparte et voudrait bien faire de Frédéric II son modèle absolu reste totalement captif de sa fascination pour Napoléon
Dans sa "Campagne de 1815 en France (sic)", Clausewitz me parait nettement moins "fasciné" et montre, au contraire, les erreurs commises et met (déjà) en doute le contenu des récits de Ste-Hélène.

Bien à vous,
Richard.
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?

Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 10 juin 2009 15:40

Rigoumont a écrit : Je vous ferai part de davantage de remarques lorsque je l'aurai terminé.
Bonjour,

D'abord ce livre est très agréable à lire, je dirais même qu'il est difficile de le lâcher une fois qu'on y entre tellement on a envie de connaître la suite et également parce que le style est très fluide.

Sur le fond: il fait appel à une quantité importante de témoignages, documents... originels pour étayer les thèses défendues. B. Coppens laisse toujours au lecteur, dont il a manifestement un grand respect, le soin de se faire son opinion.

Il démontre (selon moi de façon incontestable) certains points clés de la bataille de Waterloo:
- l'ignorance de la présence des prussiens dans le flanc des français
- le positionnement du VIe corps
- l'erreur de lecture de carte sur le positionnement exact des armées
- la méconnaissance de ce qu'il y a derrière le bois de Goumont (ou d'Hougoumont)
- ...

Il met en parallèle les trois versions du récit de la bataille écrites/dictées par Napoléon en mettant en évidence les manipulations/mensonges (le titre!).

Il nous donne un chapitre plus anecdotique sur le mot de Cambronne (très révélateur)...

Il montre de façon édifiante la façon dont on écrivait l'histoire au XIXe siècle (ce chapitre est passionnant!).

...

Bref je le recommande chaudement à tous ceux pour qui les campagnes napoléoniennes en général et la bataille de Waterloo en particulier représentent un intérêt mais aussi à ceux qui se passionnent pour les démarches de critique historique.

Bonne lecture! http://www.1789-1815.com/bibliogr_bc_mensonges.htm

Cordialement,

Richard
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?

Avatar du membre
CC
Messages : 6283
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 10 juin 2009 16:12

Merci Rigoumont!

Un article parle également de ce livre:


http://www.actu24.be/article/regions/pr ... 02788.aspx

Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 10 juin 2009 17:30

Oui et pour ceux qui aiment la radio...
http://podcasting.rtbf.be/player/index. ... 0DELACROIX

Cordialement,

Richard
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?

Répondre