Une régence était-elle possible ?

On a vu Bonaparte sous Napoléon!

Visitez les pages sur la campagne de France
Répondre
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4162
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Une régence était-elle possible ?

Message par Frédéric Staps » 02 févr. 2019 15:39

Cipriani Franceschi a écrit :
Frédéric Staps a écrit : Marmont est passé à la postérité avec l'image d'un traître, pour une trahison dont la portée reste toutefois assez limitée.
là-dessus, je pense que l'historien Franck Favier (je vais d'ailleurs aller l'écouter en conférence cet après-midi) ne serait pas pleinement d'accord avec vous.... au contraire, on pourrait estimer que la fameuse "défection d'Essonnes" a eue des conséquences incalculables

En effet, lorsqu'elle se produit, Napoléon négociait son abdication conditionnelle en faveur de son fils en désignant pour ce faire trois plénipotentiaires auprès du Tsar (Ney, Macdonald, Caulaincourt) : la trahison de Marmont ruina cette démarche.... :pleure:

citons Franck Favier (page 193) : "la révélation de ce complot place les négociateurs dans une position difficile, car leur seul atout face au tsar est l'unité de l'armée française - Nous étions loin de nous dissimuler tout le mal que ces démarches faisaient à notre cause, c'était avoir porté d'avance un coup fatal à nos négociations (Caulaincourt, Mémoires du Duc de Vicence)"

Le 5 avril, lorsque les négociateurs se présentent chez Alexandre, celui-ci -pourtant enclin à soumettre leur offre aux autres monarques - apprend que le 6ème corps de Marmont a rejoint les armées alliées... dans la foulée, il repousse l'offre d'abdication conditionnelle de Napoléon, il n'y aura pas de Napoléon II sur le trône.... :(
L'idée qu'il aurait été envisageable de maintenir le régime impérial en France grâce à la régence d'un enfant à peine âgé de 3 ans paraît relever du mirage.

La conspiration du général Malet avait mis en lumière que la majorité des Français n'était pas prête à voir un enfant très jeune succéder à Napoléon à la tête du pays avec une régence exercée par une Autrichienne. D'ailleurs, même si Napoléon considérait qu'il était le représentant de la quatrième dynastie, en se faisant couronner empereur et non roi, le choix de ce titre voulait mettre en évidence une rupture par rapport à l'Ancien Régime et se référait très clairement à l'Empire romain plutôt qu'à la monarchie française de droit divin.

Par ailleurs, les régences qu'avait connu la France dans les siècles précédents étaient synonymes d'affaiblissement du pouvoir, voire de troubles. Or Napoléon était parvenu au pouvoir sur base du fait qu'il était capable de mettre un terme aux troubles qui agitaient la France depuis la Révolution. La mise en place d'une régence, qui aurait inévitablement fragilisé le pouvoir, n'était donc pas de nature à rassurer les Français.

Plutôt donc que d'avoir des conséquences incalculables, la "trahison" de Marmont aurait plutôt présenté l'avantage d'éviter, dans le meilleur des cas, des pertes de temps à discuter d'une solution totalement irréaliste et, dans le pire des cas, de nouveaux combats totalement inutiles.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1583
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Une régence était-elle possible ?

Message par Cipriani Franceschi » 02 févr. 2019 20:47

Vous rebondissez sur ce que je disais à propos d'une Régence possible, pour distiller votre venin antinapoléonien habituel... Vous réécrivez l'Histoire à votre sauce personnelle, car l'éventualité d'une régence assumée par Marie-Louise est bien inscrite, contrairement à ce que vous laissez entendre, dans la Constitution de l'An XII :diable:

Quant à dire que les Régences en France ont toujours été synonyme d'affaiblissement du pouvoir, voire de troubles.... c'est pure idiotie ! prenons la Régence de la minorité de Louis XV par exemple (1715-1723) : hormis la banqueroute de Law, il n'y a pas eu de "troubles" à proprement parler, le principe monarchique n'est pas affaibli, et c'est une période de paix (après les guerres incessantes du règne de Louis XIV) avec un Traité d'alliance quasi-inédit avec l'Angleterre :salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4162
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Une régence était-elle possible ?

Message par Frédéric Staps » 02 févr. 2019 21:23

Cipriani Franceschi a écrit :Vous rebondissez sur ce que je disais à propos d'une Régence possible, pour distiller votre venin antinapoléonien habituel...

Je pense que quoi que j'écrive, vous y verrez toujours un texte anti-napoléonien. Or qu'y a-t-il d'anti-napoléonien dans le fait de constater qu'après la Révolution française qui a mis à mort le roi, un retour pur et simple aux principes monarchiques n'était pas possible ? Quand les carolingiens remplacent les mérovingiens à la tête de ce qui n'est pas vraiment la France et puis quand les capétiens remplacent les carolingiens, ce n'est pas suite à une révolution qui avait remis en question le principe même de la royauté, mais un simple changement de la famille régnante qui continue à diriger le royaume exactement de la même façon que la famille qu'elle remplace.
Il en va tout autrement quand Napoléon se fait empereur, car contrairement à Louis XVIII, il n'a pas pour projet d'effacer la Révolution, mais au contraire d'en être le continuateur (ce qui n'est d'ailleurs pas sans contradictions avec le fait de vouloir fonder une nouvelle dynastie et d'essayer de se faire accepter par les autres souverains/tyrans européens qu'il est censé en même temps faire trembler sur leur trône).
Cipriani Franceschi a écrit :Vous réécrivez l'Histoire à votre sauce personnelle, car l'éventualité d'une régence assumée par Marie-Louise est bien inscrite, contrairement à ce que vous laissez entendre, dans la Constitution de l'An XII :diable:

Je n'ai écrit nulle part que la constitution ne prévoyait pas la possibilité d'une régence, mais entre ce que la constitution prévoit et ce qui peut effectivement se réaliser, il existe une certaine marge.
Cipriani Franceschi a écrit :Quant à dire que les Régences en France ont toujours été synonyme d'affaiblissement du pouvoir, voire de troubles.... c'est pure idiotie ! prenons la Régence de la minorité de Louis XV par exemple (1715-1723) : hormis la banqueroute de Law, il n'y a pas eu de "troubles" à proprement parler, le principe monarchique n'est pas affaibli, et c'est une période de paix (après les guerres incessantes du règne de Louis XIV) avec un Traité d'alliance quasi-inédit avec l'Angleterre
Vous ne connaissez pas très bien le sujet apparemment.
Pour pouvoir devenir régent à la place du duc du Maine que Louis XIV avait désigné pour assurer la Régence de son arrière-petit-fils, Philippe d'Orléans a eu recours au Parlement de Paris pour faire casser le testament de son oncle et pour obtenir le soutien de ce parlement, il lui a restitué le droit de remontrances que Louis XIV lui avait retiré. Cette restitution a eu d'importantes conséquences, car elle a permis au parlement de s'opposer aux réformes fiscales qu'ont voulu mettre en place Louis XV et Louis XVI, menant ainsi la monarchie dans l'impasse dont elle a voulu sortir en convoquant les Etats généraux.
La Régence de Philippe d'Orléans est également marquée par une rébellion en Bretagne, certes de moindre ampleur que la Fronde survenue lors de la minorité de Louis XIV, mais néanmoins pas totalement négligeable.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4162
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Une régence était-elle possible ?

Message par Frédéric Staps » 03 févr. 2019 13:48

En 1815, il n'y a pas eu besoin d'une trahison pour que cette régence fasse long feu, malgré la dernière bataille victorieuse des Français à Rocquencourt le 1er juillet.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Séraphin Lampion
Messages : 52
Enregistré le : 07 févr. 2019 22:29
Localisation : Moulinsart

Re: Une régence était-elle possible ?

Message par Séraphin Lampion » 09 févr. 2019 14:57

Frédéric Staps a écrit :En 1815, il n'y a pas eu besoin d'une trahison pour que cette régence fasse long feu, malgré la dernière bataille victorieuse des Français à Rocquencourt le 1er juillet.
Rocquencourt.... il serait plus juste de parler d'un "combat" plutôt que d'une véritable bataille rangée sur un terrain clairement défini ;)

Permettez moi néanmoins de rebondir sur ce que vous disiez concernant la Régence : en 1815, le contexte est différent de celui de 1814, il n'y a pas eu de Régence proprement dite, mais une Commission Provisoire de Gouvernement, présidée par Fouché, qui intriguait en faveur du retour des Bourbons ! :shock:

La Constitution prévoyait bien la continuité du pouvoir, et le Roi de Rome fut proclamé Empereur, Napoléon II, par la Chambre, même si bien entendu les circonstances ne permirent pas un sacre, ne serait-ce que par ce dernier et sa mère ne se trouvaient pas sur le sol national... (il me semble d'ailleurs qu'on laissa en blanc la place prévue pour le nom du souverain, sur les documents officiels)

on a d'ailleurs pu parler à ce titre d'Empereur par intérim * :pleure:

* L'abdication, 21-23 juin 1815, les trois jours où l'Empire s'écroula , Jean-Paul Bertaud, Eds Flammarion, 2011
Les hommes de génie sont des météores destinés à brûler pour éclairer leur siècle (Napoléon 1er)
Avatar du membre
T'as le rang
Messages : 28
Enregistré le : 01 nov. 2012 20:37

Re: Une régence était-elle possible ?

Message par T'as le rang » 09 févr. 2019 23:22

Et dans le cas d'une régence en 1814 ou en 1815, qui aurait réellement exercé le pouvoir en France ?
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4162
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Une régence était-elle possible ?

Message par Frédéric Staps » 12 févr. 2019 20:53

T'as le rang a écrit :Et dans le cas d'une régence en 1814 ou en 1815, qui aurait réellement exercé le pouvoir en France ?
L'Autrichienne ?
Pepe Botella ?
Le diable boiteux ?
Le mitrailleur de Lyon ?
...
Napoléon à l'île d'Elbe ?

Allez savoir !
Après une révolution qui avait remis en question la transmission héréditaire du pouvoir, une régence était sans doute la solution la plus improbable qui aurait pu se mettre en place.

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Répondre