Le visage bouffi de l'Empereur

Voici le retour de l'Aigle!

Visitez les pages sur les Cent-Jours

Message par bastet » 17 Juin 2018 11:44

Consciemment je crois :D mais allez savoir avec l'inconscient :diable: ....

Et puis Napoléon m'intéresse plus que Théophile Gautier :pied:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar de l’utilisateur
bastet
 
Message(s) : 632
Inscription : 06 Août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par Frédéric Staps » 17 Juin 2018 11:56

bastet a écrit :Consciemment je crois :D

Vous l'avez fait consciemment en espérant que nous n'en aurions pas conscience pour détourner le sujet sur ce qui vous intéressait le plus ? :D
bastet a écrit :Et puis Napoléon m'intéresse plus que Théophile Gautier :pied:

Le débat ne portait pas en fait sur la réalité de l'étonnante capacité de Théophile Gautier à se remémorer avec autant de détails une scène qu'il avait observée à l'âge de 4 ans, mais plutôt sur le crédit que l'on peut apporter à de tels témoignages.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par bastet » 17 Juin 2018 12:49

Le crédit que l'on peut accorder aux réminiscences de la vie enfantine est relatif nous gardons une foule d'incidents mais on en oublie beaucoup, beaucoup.... Pour certains les années jusqu'à l'âge de 5, 6 ans sont dans une totale obscurité, pour d'autres cela va à 10, voire 15 ans mais quelques uns ont des souvenirs qui remontent à leur deuxième année....
Néanmoins, même si les souvenirs d'enfance peuvent remonter à un très jeune âge, de longues tranches d'existence ont totalement disparu , les souvenirs en sont donc, apparemment, devenus totalement inaccessibles, ce sont souvent des symptômes névrotiques qui indiquent ces contenus inconscients que la personne ne peut ni préciser, ni définir . Les souvenirs d'enfance qui reviennent ce sont ceux qui sont, spontanément, immédiatement accessibles par exemple une odeur associée aux jeunes années peut être un motif éventuel de ces réminiscences .

Par ailleurs, pour répondre à votre question, je dirais que l'on ne sait jamais de quel poids pèse l'inconscient sur nos actions conscientes.... :diable:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar de l’utilisateur
bastet
 
Message(s) : 632
Inscription : 06 Août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par Cipriani Franceschi » 23 Juin 2018 10:08

bastet a écrit :Mais non, mais non , cher Cipriani vous me suivez très bien j'en suis sûre! et puis, vous le savez sans doute, chaque corporation a son jargon :lol:
La psychologie ce n'est pas une sorte de magie c'est la science de la conscience et de ses données tandis que l'inconscient, non directement accessible portant ainsi bien son nom, est stable ( " l'âme pense toujours" disait Descartes....) il fonctionne toujours tandis que nous nous livrons à nos diverses activités intellectuelles ou autres il va déposer sur la conscience des apports , donc quand nous nous livrons à nos activités conscientes l'inconscient continue de fonctionner. Notre conscience parfois nous lâche, chacun d'entre nous en a fait l'expérience, parfois peu agréable, c'est qu'elle ne connaît pas la continuité , il arrive bien des moments où l'on n' est conscient qu'à moitié, sans parler du sommeil..., et là, la conscience tombe dans l'inconscient où elle se continue sous forme d'activité inconsciente


Merci chère Bastet pour vos commentaires sur le conscient et l'inconscient...


:bras:

Je dois dire que le cartésien (dans le sens de la logique, de la raison) que je suis a un peu de mal à apréhender tout cela... A propos du jargon de psychanalyse, je me souviens avoir lu il y a fort longtemps un article dans la revue Psychologie, où un médecin, neurologue, ou peut-être psychologue d'ailleurs... disait que personne n'avait jamais trouvé les zones du cerveau où pouvait bien se nicher le moi et le surmoi... :D

En tout cas, merci pour votre évocation des réminicences du passé, les souvenirs d'enfance qui sont très vifs et très précoces chez les uns, et non chez les autres.... Pour ma part, ayant eu des ennuis de santé grave à seize ans, je dois dire qu'avant cet âge ce serait plutôt un relatif trou noir... :?

Bonne fin de semaine à vous !
:salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 999
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Message par bastet » 24 Juin 2018 12:33

Le beau temps est là ce qui me comble de joie...
Effectivement .... mais je pense,néanmoins, que vous avez totalement conscience de votre Moi qui peut vous faire dire ce n'est pas "moi" mais toujours les " autres" qui "doit" :lol: .....Effectivement aussi la psychologie en tant que science empirique est assez récente. Sans doute on ne sait pas où pourrait bien se situer dans le cerveau la place de la conscience :non: mais le langage reconnaît lui combien cette conscience peut être perturbée et ébranlée par les affects " je suis hors de moi", "la colère m'a mis(e) hors de moi", " çà m'a rendu fou, folle" " je ne savais plus ce que je faisais" etc. :lol: :diable:...La vie consciente est bien fragile mais la conscience reste notre organe d'orientation dans l'espace extérieur comme dans l'espace intérieur et notre "moi" est doté de l' énergie, aidé de la volonté, nécessaire pour influencer le cours naturel des événements ... :paix:
Un très bon livre " Du cerveau à Dieu " de Mario Beauregard chercheur canadien en neurosciences, vous pouvez d'ailleurs le rencontrer sur Youtube
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar de l’utilisateur
bastet
 
Message(s) : 632
Inscription : 06 Août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par Cipriani Franceschi » 25 Juin 2018 22:47

bastet a écrit :Effectivement .... mais je pense, néanmoins, que vous avez totalement conscience de votre Moi qui peut vous faire dire ce n'est pas "moi" mais toujours les " autres" qui "doit"


Bonsoir chère Bastet ;)

A l'évidence, vous avez raison... par exemple, lorsque je repense à mon exclusion du forum des ânes, mon Moi me dis "ce n'est pas moi, ce n'est pas de ma faute"... il me dit "c'est la faute des autres, surtout du Joke qui doit expier sa faute" :D

Grand merci pour la référence du livre :salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 999
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Précédent

Retour vers Les 100 jours.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité