Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4643
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:25

La rupture de la paix d'Amiens a déjà fait l'objet de multiples débats sur différents forums. Il est peut-être difficile et fastidieux de prendre rapidement connaissance de toutes les interventions dans ces débats. Je propose donc d'essayer de faire une petite synthèse de ces échanges pour éventuellement relancer le débat ou en tout cas pour permettre à ceux qui n'en auraient pas suivi tous les développements de se faire une première idée de leur teneur.

La question porte sur les responsabilités de chacun dans la rupture de la paix.

La position souvent défendue par les admirateurs de Napoléon est que la responsabilité de cette rupture incombe uniquement aux Anglais et que Napoléon aurait tout fait pour maintenir cette paix, mais que, face aux exigences exorbitantes des Anglais, il n'aurait rien pu faire. Les faits semblent accréditer cette thèse puisque les Anglais ont refusé d'évacuer Malte malgré toutes les propositions françaises et qu'ils ont pris les devants pour déclencher les hostilités en saisissant les navires français dans les ports anglais sans avoir déclaré la guerre. D'autres éléments cependant montrent que les Français ne s'étaient pas davantage montrés respectueux des traités signés et notamment en évacuant pas la Hollande comme c'était prévu par la Convention de La Haye en cas de paix avec l'Angleterre. Par ailleurs, il semble bien que Napoléon en présumant trop de la crainte qu'il inspirait aux Anglais aient commis des maladresses en essayant de faire céder les Anglais plutôt que d'avancer des propositions de nature à préserver véritablement la paix. Sa responsabilité dans la rupture prématurée d'une paix qui n'était peut-être que provisoire est donc loin d'être négligeable.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 25/07/2005 10:18

Répondre