Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque
hypolite

faits

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:27

L'annexion de la Hollande, la Belgique, la future confédération du Rhin et l'Italie sont le resultat des guerres Révolutionnaires dont Napoléon avait hérité ! Il aurait pu annexer directement ces pays, mais il a préféré leur laisser une certaine autonomie, tant que cette autonomie n'allait pas contre les interets de la France, ce qui me semble couler de source ! :?
Encore une fois, je n'ai jammais dit que Napoléon n'avait pas d'ambition et je n'ai jammais dit non plus qu'il ne voulait pas la Couronne d'Italie (si ca avait été le cas, il l'aurait refusé), mais c'est vrai que celle ci lui a été offerte par les Italiens ! Que ces derniers lui aient offert la Couronne en remerciement de les avoir libéré du joug Autrichien (c'est Napoléon qui a créé la premiere République Cisapline) ou juste pour s'attirer les bonnes graces Imperiales, le fait demeure ! :wink:


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 28/12/2003 16:45

Dalmatie
Messages : 265
Enregistré le : 08 mai 2006 9:03

Pour 4 personnes : 4 tournedos de 150 g...........

Message par Dalmatie » 12 juil. 2015 12:27

Wagram a écrit : Il ne pouvait pas négocier car il n'y avait rien à négocier, les coalisés voulaient sa "tête" et prétendaient ne lui faire la guerre qu'à lui et pas aux Français, ce devait apaiser leur conscience et rendre l'agression moins odieuse.
Pour faire rapide, Les victoires de Napoléon l'on amené triomphalement jusqu'à Moscou. A Moscou, cout d'arrêt, et demi tour, on rentre à la maison suivi de prés par les vilains ennemis qui, non seulement le ramèneront dans sa cour, mais en plus, n'hésiteront pas à carrement rentrer dans son domicile.

J'ai du mal à trouver ça odieux dans le principe. Pourquoi les alliés se seraient-ils génés alors que pendant des années, ils ont été obligé à se soumettre à la loi du plus fort ?
Comme je dis toujours, la loi du plus fort c'est bien, .....à condition de rester le plus fort.

Le fait que les ennemis prétendent en vouloir à sa tête et non aux français, est finalement pas plus tordu que de prétendre rentrer en Espagne pour y apporter "les lumières de la Révolution" pour le bien du peuple espagnol et chasser une dynastie dégénérée. Non ?

Les Napoléonnien ont toujours tendance à reprocher à l'ennemis les choses que leur patron ne se géné pas de faire.

Amicalement

Dalmatie "dimanche..............."

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 28/12/2003 16:48

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:27

Je ne savais pas que Napoléon avait forcé les coalisés à lui faire la guerre ! :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 28/12/2003 17:03

Dalmatie
Messages : 265
Enregistré le : 08 mai 2006 9:03

...300 g de pomme de terre à chair ferme...

Message par Dalmatie » 12 juil. 2015 12:27

hypolite a écrit :Je ne savais pas que Napoléon avait forcé les coalisés à lui faire la guerre ! :roll:
Et pourtant, en mettant en place le système continental, en faisant vivre sa grande armée sur le dos de ses "alliés". En se melant de tout, en redécoupant l'Europe à son grés et au seul bénéfice de sa politique qu'elle soit économique, stratégique ou..... familiale, en m'imiscant dans les problèmes dynastiques des ses "alliés", en prenant les polonais pour des c.... , en découpant le gateau avec Alexandre, en touchant au sacré en emprisonnant le pape et en s'accaparant Rome, en envahissant les villes hanséatiques, en accordant des licences aux seuls Français tout en reprochant aux collègues de ne pas respecter le blocus........... (liste non exhaustive :wink: ), on peut dans une certaine mesure considérer qu'il a forcé les coalisés à lui faire la guerre.

amicalement

Dalmatie " :wink: "

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 28/12/2003 17:24

Wagram

Message par Wagram » 12 juil. 2015 12:27

Pour faire rapide, Les victoires de Napoléon l'on amené triomphalement jusqu'à Moscou. A Moscou, cout d'arrêt, et demi tour, on rentre à la maison suivi de prés par les vilains ennemis qui, non seulement le ramèneront dans sa cour, mais en plus, n'hésiteront pas à carrement rentrer dans son domicile.
C'est amusant le ton humoristique que vous usez pour parler de pareille tragédie.


J'ai du mal à trouver ça odieux dans le principe. Pourquoi les alliés se seraient-ils génés alors que pendant des années, ils ont été obligé à se soumettre à la loi du plus fort ?
Comme je dis toujours, la loi du plus fort c'est bien, .....à condition de rester le plus fort.
Les coalisés obligés de se soumettre à la loi du plus fort? S'ils ont du se soumettre c'est parce qu'ils ont agréssé les premiers ( Austerlitz, Iéna, Eylau ) et qu'il se sont pris des raclées. L'argument des detracteurs de Napoléon revient souvent, à savoir il a imposé sa loi, la loi du plus fort.
Seulement encore une fois personne n'a demandé aux "futurs coalisés" de se méler des relations franco-Anglaises, ah si les Anglais eux mêmes :twisted: , le sang Autrichien ou Russe ne leur coutait rien...

Encore une fois Napoléon n'a aucun besoin de la guerre en 1802, tant les affaires interieures l'accaparent. Pour les Anglais en revanche, la guerre est une nécessité, leur égémonie commerciale étant contestée.
Je ne comprends pas cette défense acharnée des coalisés, les plaindre par ce qu'ils ont subis la loi du plus fort, alors que c'est eux les agresseurs au départ.



















Le fait que les ennemis prétendent en vouloir à sa tête et non aux français, est finalement pas plus tordu que de prétendre rentrer en Espagne pour y apporter "les lumières de la Révolution" pour le bien du peuple espagnol et chasser une dynastie dégénérée. Non ?
L'un c'est de la propagande militaire destinée à rassurer la population Française et doublé d'un mensonge, l'autre est un cas beaucoup plus complexe que je préfère détailler dans un sujet qui lui ai consacré, par exemple sur notre forum, pourquoi pas? Il y a justement un sujet la dessus.




Les Napoléonnien ont toujours tendance à reprocher à l'ennemis les choses que leur patron ne se géné pas de faire.
Toujours la même chose, le fond, le début de l'histoire, je ne nie pas les erreurs de Napoléon, je dis simplement pour faire simple et court que ce sont eux les agresseurs, eux qui ont entrainé la riposte.

Si je vous vole votre baguette de pain, qu'en retour vous me croisez au détour d'un chemin pour me rendre la pareille, qui a tort? ou qui à le plus de tort?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Wagram le 28/12/2003 17:29

Wagram

Message par Wagram » 12 juil. 2015 12:27

Et pourtant, en mettant en place le système continental, en faisant vivre sa grande armée sur le dos de ses "alliés". En se melant de tout, en redécoupant l'Europe à son grés et au seul bénéfice de sa politique qu'elle soit économique, stratégique ou..... familiale, en m'imiscant dans les problèmes dynastiques des ses "alliés", en prenant les polonais pour des c.... , en découpant le gateau avec Alexandre, en touchant au sacré en emprisonnant le pape et en s'accaparant Rome, en envahissant les villes hanséatiques, en accordant des licences aux seuls Français tout en reprochant aux collègues de ne pas respecter le blocus........... (liste non exhaustive ), on peut dans une certaine mesure considérer qu'il a forcé les coalisés à lui faire la guerre.
Vous prennez un bout de l'histoire et la retourner contre Napoléon en oubliant bien sur de préciser que tout ce que vous citez là s'est passé suite à la rupture de la paix d'amiens par les Anglais et que tout ceci n'est qu'un effet boule de neige, d'agressions en ripostes et d'adaptation aux circonstances, c'est trop facile, limite ridicule.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Wagram le 28/12/2003 17:34

Dalmatie
Messages : 265
Enregistré le : 08 mai 2006 9:03

.... 300 g de courgettes...

Message par Dalmatie » 12 juil. 2015 12:28

Wagram a écrit :Vous prennez un bout de l'histoire et la retourner contre Napoléon en oubliant bien sur de préciser que tout ce que vous citez là s'est passé suite à la rupture de la paix d'amiens par les Anglais et que tout ceci n'est qu'un effet boule de neige, d'agressions en ripostes et d'adaptation aux circonstances, c'est trop facile, limite ridicule.

Elle a bon dos la paix d'Amiens, je me suis exprimé sur ce sujet dans le fil qui lui est consacré.

Reparlez moi donc du traité de Luneville.

Tout ce tient dans ces histoires. on ne peut isoler un traité et un pays pour expliquer 15 ans de guerres. L'expensionnisme Français est autant en cause que le commerce Anglais dans nos affaires, pour expliquer la fin de la paix d'Amiens.

j'aime quand vous vous mettez en colère........

Amicalement

Dalmatie "grrrrrrrrrr...... :lol: "

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 28/12/2003 17:55

the argie

Message par the argie » 12 juil. 2015 12:28

Est-ce que les anglais ont été les seuls responsables de la rupture de la paix d'Amiens?
Est-ce que la France n'a pas exprimé ses ambitions sur la Méditerranée?
Est-ce que la France n'a pas annexé le Piemont et imposé une nouvelle constitution a la République Cisalpine?
Est-ce que la France n'a pas reuni ses troupes sur la Manche?
Ce qui s'est passé a l'Italie n'aurait poussé l'Autriche a la guerre?
Depuis ses victoires militaires Napoléon faira, defaira et refaira des royaumes a son desir, il dessinera l'Europe selon ses goûts.
L'objectif de Napo était claire: il a voulu obtenir l'hégémonie de la France, politique et commercial.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par the argie le 28/12/2003 18:16

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:28

hypolite a écrit :L'annexion de la Hollande [...] le resultat des guerres Révolutionnaires dont Napoléon avait hérité ! Il aurait pu annexer directement ces pays, mais il a préféré leur laisser une certaine autonomie, tant que cette autonomie n'allait pas contre les interets de la France, ce qui me semble couler de source !
Au départ, ce sont les patriotes hollandais qui voulaient se débarrasser de Guillaume V d'Orange qui firent appel à la France pour obtenir une aide militaire. Mal leur en pris car une fois entrés dans la place, les Français ne voulurent plus en ressortir. Toutefois, c'est bien Bonaparte quie "pour pallier toute velléité neutraliste", "imposa une convention par laquelle la République batave s'engageait à entretenir une armée de 18 000 hommes et à aider activement la France en vue d'un éventuel débarquement en Angleterre".
Par ailleurs, c'est bien la France qui a déclenché la guerre au moment de la Révolution et qui a conquis des territoires qu'elle n'a pas voulu lâcher avant la défaite de 1814.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/12/2003 18:22

Dalmatie
Messages : 265
Enregistré le : 08 mai 2006 9:03

...1 cuillère à soupe de persil haché.......

Message par Dalmatie » 12 juil. 2015 12:28

Wagram a écrit : C'est amusant le ton humoristique que vous usez pour parler de pareille tragédie.
J'ai pris le ton humoristique car le ton de la jeune vierge effarouché était déjà pris. :lol: .

Seulement encore une fois personne n'a demandé aux "futurs coalisés" de se méler des relations franco-Anglaises, ah si les Anglais eux mêmes :twisted: , le sang Autrichien ou Russe ne leur coutait rien...
Ah bon, elle est bonne celle là. Qui a soumis l'europe au blocus continental avec toute les conséquences que ça a entrainé sur les populations à cause des relations Franco-Anglaise ?
Encore une fois Napoléon n'a aucun besoin de la guerre en 1802, tant les affaires interieures l'accaparent. Pour les Anglais en revanche, la guerre est une nécessité, leur égémonie commerciale étant contestée.
Je ne comprends pas cette défense acharnée des coalisés, les plaindre par ce qu'ils ont subis la loi du plus fort, alors que c'est eux les agresseurs au départ.
Encore une fois, l'expansionnisme Français ne s'est pas arrété pendant le consulat, je suppose que vous devez le savoir (italie, Suisse...). Je ne défends pas les coalisés, mais je ne comprends pas cette façon de penser en noir et blanc, sans nuance, que vous nous faites partager.


........que je préfère détailler dans un sujet qui lui ai consacré, par exemple sur notre forum, pourquoi pas? Il y a justement un sujet la dessus.
:lol: Je vous remercie pour cette gentille invitation publique, je veux bien aller voir, mais ne me faites pas écrire des lignes et des lignes pour aprés tout jeter à la poubelle sur un coup de colère. On peux rire de tout, j'aime quand vous êtes en colère mais............ y'a des limites :lol: :lol: :lol:.

Au fait, on peux venir accompagné ? par ce que j'ai un copain réfractaire qui aimerai s'inscrire......... :lol:

Sans plaisanter, je vais trés prochainement aller prendre quelques gnons chez vous (et en donner aussi). :wink:


Si je vous vole votre baguette de pain, qu'en retour vous me croisez au détour d'un chemin pour me rendre la pareille, qui a tort? ou qui à le plus de tort?
Mouai, mais vous n'avez pas tout dit. Si je ne vous avez pas interdit l'accés à la boulangerie, vous n'auriez pas eut à me voler ma baguette et je n'aurais pas eut à vous la reprendre.........


Amicalement

Dalmatie "quisiera ser tan alta como la luna.........."

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 28/12/2003 19:25

hypolite

argie

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:28

En reponse à Argie:
Les Anglais n'ont pas respecté les closes du traité d'Amiens et à ce titre, ils sont donc reponsable de la dégradation des relations Franco-Britanniques ! Si ils ne trouvaient pas le traité équitable, il ne fallait pas le signer !
Les ambitions de la France en Méditerranée, aprés Amiens, consistaient à recuperer Malte (une des closes non respectée) !
Le changement de "Régime" en Italie a été accepté sans reticence par une large majorité d'Italiens !
Les troupes reunit à Boulogne étaient la consequence directe de la violation du traité d'Amiens par les Anglais !
Que l'Autriche n'ai pas digérée sa défaite en Italie est une evidence !
Je pense qu'au delà de la France, c'était l'hégémonie de l'Europe que recherchait l'Empereur ! :wink:


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 28/12/2003 19:49

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:28

hypolite a écrit :Je pense qu'au delà de la France, c'était l'hégémonie de l'Europe que recherchait l'Empereur !
C'est quoi, cette invention ?
Napoléon aurait fait la guerre aux autres pays européens pour assurer l'hégémonie de l'Europe :?: :?: :?:
Je dois dire que le sens de votre remarque m'échappe un peu. :oops:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/12/2003 20:05

Wagram

Message par Wagram » 12 juil. 2015 12:28

j'aime quand vous vous mettez en colère........
Je viens de remarquer qu'on se vouvoies :wink:



Ah bon, elle est bonne celle là. Qui a soumis l'europe au blocus continental avec toute les conséquences que ça a entrainé sur les populations à cause des relations Franco-Anglaise ?
Je parlais ici de l'année 1804 et du front austro Russe à l'est, bref de la 3ème coalition, point encore de blocus continental, voilà à quoi je faisais référence en parlant de "se méler des affaires Franco-Anglaises".
Pour ce qui est du blocus, là aussi nous en reparlerons sur un sujet à part entière.


Encore une fois, l'expansionnisme Français ne s'est pas arrété pendant le consulat, je suppose que vous devez le savoir (italie, Suisse...). Je ne défends pas les coalisés, mais je ne comprends pas cette façon de penser en noir et blanc, sans nuance, que vous nous faites partager.
Je ne pense pas raisonner de manière si tranchée dans un sens ou dans l'autre comme vous le dîtes, je suis, vous le savez un grand admirateur de Napoléon mais ca ne veut pas dire que je vois en lui un personnage tout gentil ou un grand pacifiste ou tout est blanc ou tout est noir, bref je ne bade pas bétement. Mais il y a certains points ou effectivement j'ai un avis bien tranché, sans être fermé au dialogue, la preuve je viens qu'en même débattre sur votre forum, je pense que vous l'avez noté.




Je vous remercie pour cette gentille invitation publique, je veux bien aller voir, mais ne me faites pas écrire des lignes et des lignes pour aprés tout jeter à la poubelle sur un coup de colère. On peux rire de tout, j'aime quand vous êtes en colère mais............ y'a des limites .

Au fait, on peux venir accompagné ? par ce que j'ai un copain réfractaire qui aimerai s'inscrire.........

Sans plaisanter, je vais trés prochainement aller prendre quelques gnons chez vous (et en donner aussi).
Allons votre ami réfractaire est déja inscrit, ce cher Savary n'a pas été mis dehors, il est parti lassé de son expérience, il connait toujours l'adresse :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Wagram le 28/12/2003 22:00

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4664
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:28

Wagram a écrit :Je parlais ici de l'année 1804 et du front austro Russe à l'est, bref de la 3ème coalition, point encore de blocus continental, voilà à quoi je faisais référence en parlant de "se méler des affaires Franco-Anglaises".
Pour ce qui est du blocus, là aussi nous en reparlerons sur un sujet à part entière.
Il en faut pas attendre 1806 pour que la France prenne des mesures restrictives à l'égard du commerce anglais. Le Directoire avait déjà adopté un certain nombre de mesures. Napoléon n'a fait qu'étendre ces mesures et a essayé de les imposer aux pays qui n'étaient pas directement sous l'autorité de la France.
Wagram a écrit :Je ne pense pas raisonner de manière si tranchée dans un sens ou dans l'autre comme vous le dîtes, je suis, vous le savez un grand admirateur de Napoléon mais ca ne veut pas dire que je vois en lui un personnage tout gentil ou un grand pacifiste ou tout est blanc ou tout est noir, bref je ne bade pas bétement.
Vos réponses vont pourtant souvent dans le même sens : une défense et une justification systématiques de tout ce que Napoléon a pu faire et une tendance à voir chez vos contradicteurs une approbation des comportements des adversaires de Napoléon.
Wagram a écrit :Mais il y a certains points ou effectivement j'ai un avis bien tranché, sans être fermé au dialogue, la preuve je viens qu'en même débattre sur votre forum, je pense que vous l'avez noté.
Le problème est que le dialogue fait un peu du surplace. On en reste toujours au même point malgré l'apport d'éléments différents. Sur le cas de la Hollande, par exemple, vous vous êtes contenté d'un amalgame avec les territoires "belges" ou la rive droite du Rhin et vous vous gardez bien d'y revenir malgré les éléments qui ont été mentionnés depuis lors. Plutôt que débattre, vous semblez donc essayer de tenir une position par tous les moyens.
Wagram a écrit :Allons votre ami réfractaire est déja inscrit, ce cher Savary n'a pas été mis dehors, il est parti lassé de son expérience, il connait toujours l'adresse
Cela n'aurait guère de sens de réactiver ce bon Rovigo pour un autre usage que ce pour quoi il avait été créé. Le bal masqué n'est amusant que si l'on peut jouer le personnage dont on a enfilé le costume.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/12/2003 22:46

Wagram

Message par Wagram » 12 juil. 2015 12:29

Quoi ? Napoléon aurait été l'agresseur dans 10 % des cas ???
Comment osez-vous sortir pareille hérésie ? Vous avez trop lu Tulard ou quoi ? Vous vous mettez à colporter la légende noire.
Napoléon n'a été l'agresseur que dans 0,000001 % des cas et même cette fois-là, c'était pour le bien de l'humanité parce qu'il avait été trompé par d'odieux individus qui voulaient le pousser à la faute.
C'est quand même bien connu, non ?
Non j?ai peu lu Tulard, un ou deux ouvrages, je préfère de très loin un Louis Madelin.
Cette histoire qu'il fallait abattre un "parvenu" est une reconstruction a posteriori de Napoléon. Le conflit qui opposait la France et l'Angleterre remontait bien plus loin que l'arrivée du "parvenu" au pouvoir. La guerre qui les opposait était d'abord économique. La France, d'abord et avant tout puissance militaire, entendait s'imposer comme puissance économique par les armes alors que l'Angleterre, réelle puissance économique, voulait imposer l'ouverture des marchés.
Ce n?est parce que le conflit opposant la France à l?Angleterre remontait bien plus loin que l?arrivée au pouvoir de Napoléon, qu? à son arrivée il ne fut pas combattu, lui qui contesta l?égémonie Anglaise. Votre argument ne tient pas, vous contournez le problème par une affirmation, certes, vraie, mais qui n?enlève rien à ce que j?ai écrit. Oui il fallait abattre « le parvenu », que cette pratique ait commencé avant son arrivée ou pas ne change rien. N?est-ce pas ce triste sir de William Pitt qui déclara : « qqu'il n'y aura jamais de paix solide pour l'Angleterre que lorsque l'on aura usé les ressources de la France"
Vieux couplet auquel personne n'a jamais apporté de réponse cohérente.
Quelle réponse pourrait vous convenir, je crois que la question est là. Peut être devriez vous vous interrogez sur les raisons qui ont amenés la Prusse a betement attaqué la France au lieu de prendre le problème à l?envers et de repprocher à Napoléon sa dureté après une bataille écrasante qu?il ne souhaitait pas.
Je viens justement de voir un article dans un journal belge où un philosophe se déclarait choqué par le traitement réservé à Saddam Hussein lors de son arrestation, parce qu'il trouvait justement que l'humiliation imposée au vaincu était choquante. Tout le monde n'a donc pas le même avis que vous.
Pour ma part, je considérerais cette humiliation comme une basse vengeance aussi gratuite que maladroite. Après la première guerre mondiale, les Français ont commis la même erreur. Dans un esprit revanchard, ils ont voulu tirer se venger de l'Allemagne en lui imposant des conditions assez dures et humiliantes. Cette attitude n'a eu qu'un seul résultat : elle a favorisé l'émergence d'Adolf Hitler à la tête de l'Allemagne qui a son tour voulait se venger de l'humiliation subie.
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la paix s'est heureusement négociée dans un autre état d'esprit et quelques hommes clairvoyants ont mis en place des structures qui devaient permettre l'instauration d'une paix durable, structures contestées actuellement par certains admirateurs de Napoléon qui entendent remettre au goût du jour ce qu'ils prétendent être les vraies idées politiques de Napoléon. Heureusement, de telles conceptions resteront le fait d'une minorité.
Y?a ?il forcement un rapport entre l?arrestation de Saddam Hussein et le sort réservé à la Prusse par Napoléon ? Les Américains ont abattu un homme, Napoléon a abattu un armée dans les »rêgles » si je peux dire, les choses sont si differentes. Ceci dit, je n?ai pas non plus particulièrement apprécié de voir Saddam humilié de la sorte sur toutes les tv, la bouche ouverte avec sa barbe de plusieurs semaines. De plus quand je parlais de « choquant » j?entendais par là « rien d?extraordinaire » au vu de ce qui s?est toujours pratiqué.
C'est vous l'admirateur du courage d'une brute comme Blücher. Donc vous devez comprendre mieux que moi la stupidité de Frédéric-Guillaume III qui voulait se montrer le digne successeur de son grand-oncle Frédéric II.
Je n?admire pas le courage de Blücher, je le reconnais simplement, il y a là une belle nuance qui vous a échappé. Et j?attends toujours votre vision des choses sur le pourquoi de l?engagement Prussien contre la France en 1806, hormis la stupidité ou les vélléités guerrières des dirigeants.
Ce grand pacifiste qu'était Napoléon n'a pas vraiment essayé de calmer le jeu. Il a au contraire appliqué sa bonne vieille méthode : on bat à plates coutures et puis on impose les conditions de paix. Et la campagne de Prusse est sans doute celle où cette technique s'est montrée la plus efficace. A court terme.
C?est votre approche des choses que de penser qu?il a eu tort de « faire payer » les Prussiens, encore une fois si la Prusse ne l?avait pas attaqué, elle n?aurait rien eu à payer.
Effectivement, la reine Louise porte une certaine responsabilité dans cette affaire. Mais est-ce que cela justifie les diatribes misogynes que Napoléon a sorties à son égard ?
Une certaine responsabilité, une lourde responsabilité plutôt, n?allez pas nous faire croire que les piques de Napoléon à son égard l?ont résolu à la guerre.
C'était sa stratégie. Elle s'est avérée efficace un temps. Son erreur est sans doute de n'avoir pas négocié des paix plus durables en acceptant des concessions. Pourquoi par exemple s'est-il obstiné à refuser de rendre le Tyrol aux Autrichiens alors que c'était le motif du soulèvement ? Il aurait entamé des négociations sur cette base et il aurait pu terminer la guerre de 1809 beaucoup plus rapidement. Mais au lieu de cela, voulant absolument avoir un succès militaire sur le terrain tyrolien avant de négocier, il a fait traîner les choses en longueur. Wagram se déroule du 4 au 6 juillet, puis Znaïm les 10 et 11. Ensuite on signe un armistice, mais il faut attendre la tentative d'assassinat de Staps pour que Napoléon voulant déguerpir au plus vite de Vienne se décide à bâcler la paix en 2 jours le 14 octobre.
Sur le fait qu?il aurait pu faire plus de concessions pouvant mener à une paix plus durable, je ne suis pas contre cet argument, c'est-à-dire un peu moins d?intransigeance.
C'est assez classique. Les Américains ont tenu le même discours à l'égard de Saddam Hussein.
Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi les coalisés auraient eu des problèmes de conscience et en quoi leur agression était plus particulièrement odieuse que les diverses campagnes de Napoléon qui l'ont conduit à Vienne, Berlin, Moscou. L'odieux ne fonctionne-t-il donc qu'à sens unique ?
Non l?odieu ne marche pas qu?à sens unique, ce qui est odieux c?est d?attaquer en réponse à la réplique d?un homme attaqué le premier .

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Wagram le 29/12/2003 11:32

Répondre