Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque
hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:42

"Le peuple ne veut que moi.... Je ne suis pas seulement l'Empereur des soldats, je suis celui des paysans, des plébéiens de la France. Aussi, malgré tout le passé, vous voyez le peuple venir à moi. Il y a sympathie entre nous. La noblesse m'a servi, elle s'est lancée en foule dans mes antichambres... Mais il n'y a jamais eu d'analogie. Le cheval faisait des courbettes; il était bien dressé; mais je le sentais frémir. Avec le peuple, c'est autre chose. La fibre populaire répond à la mienne. Je suis sorti des rangs du peuple; ma voix agit sur lui. Voyez ces conscrits, ces fils de paysans: je ne les flattais pas, je les traitais durement. Ils ne m'en entouraient pas moins, ils n'en criaient pas moins Vive l'Empereur ! C'est qu'entre eux et moi, il y a même nature. Ils me regardent comme leur soutien, leur sauveur contre les Nobles."
"Voyez donc ce que vous semble possible; apportez moi vos idées. Des discussions publiques, des élections libres, des ministres responsables, je veux tout cela.... La liberté de la presse surtout, l'étouffer est absurde. Je suis convaincu sur cet article... Je suis l'homme du Peuple; Si le peuple veut réellement la liberté, je la lui dois. J'ai reconnu sa souveraineté. Il faut que je prête l'oreille à ses volontés, même à ses caprices. Je n'ai jamais voulu l'opprimer pour mon plaisir. J'avais de grands desseins; le sort en a décidé. je ne suis plus un conquérant; je ne puis plus l'être. je sais ce qui est possible et ce qui ne l'est pas. Je n'ai plus qu'une mission, relever la France et lui donner un gouvernement qui lui convienne. Je ne hais point la liberté. Je l'ai écartée, lorsqu'elle obstruait ma route; mais je la comprends, j'ai été nourri de ses pensées."
"Aussi bien l'ouvrage de quinze années est détruit, in ne peut se recommencer. Il faudrait 20 ans et deux millions d'hommes à sacrifier. D'ailleurs, je désire la paix, et je ne l'obtiendrais qu'à force de victoires. Je ne veux pas vous donner de fausses espérances; Je laisse dire qu'il y a des négociations: il n'y en a point. Je prévois une lutte difficile, une guerre longue. Pour la soutenir, il faut que la Nation m'appuie, mais en récompense, je le crois, elle exigera de la liberté. Elle en aura...La situation est neuve. Je ne demande pas mieux que d'être éclairé. Je vieillis. On n'est plus à 45 ans ce qu'on était à 30. Le repos d'un Roi constitutionnel peut me convenir. il conviendra plus sûrement encore à mon fils".
Napoléon 1er parlant à Benjamin Constant au retour de l'Ile d'Elbe (extrait des cent-jours ou l'esprit de sacrifice de D. de Villepin).


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 29/01/2004 15:57

Laurent

Message par Laurent » 12 juil. 2015 12:42

D'un autre côté, c'est lui qui le dit hein :roll: .

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Laurent le 29/01/2004 16:12

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 12:42

Si le peuple aurait voulu l'arrêter il l'aurait fait.

N'oubliez jamais quel nom a cité le peuple à l'Elysée au retour de Waterloo???

Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 29/01/2004 17:30

Laurent

Message par Laurent » 12 juil. 2015 12:42

FA8 a écrit :Si le peuple aurait voulu l'arrêter il l'aurait fait.
Donc s'il n'a pas repoussé Louis XVIII, c'est que ce même peuple désirait son retour ?
Certains criaient Vive l'Empereur ? N'y avait-il personne selon vous pour crier "Vive le Roi!" au retour de la dynastie capétienne dans Paris ?

P.S: va-t-on me taxer de royalisme cette fois ? :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Laurent le 29/01/2004 17:55

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 12:42

Donc s'il n'a pas repoussé Louis XVIII, c'est que ce même peuple désirait son retour

Je ne sais pas si vous êtes royaliste ou chouan, en tout cas si nous comparons les accueils pour les deux souverains, la différence est énorme :twisted:


Amicalement

Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 29/01/2004 18:05

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4643
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:42

Napoléon/hypolite a écrit :Le peuple ne veut que moi...
Un gars qui dit ça, ça s'appelle un démagogue populiste, non ? Mais c'est vrai qu'à l'époque, cette terminologie n'était sans doute pas encore à la mode.
Napoléon/hypolite a écrit :malgré tout le passé, vous voyez le peuple venir à moi.
Il y aurait donc eu dans le passé des éléments qui auraient pu empêcher le peuple de venir à Napoléon ?
Napoléon/hypolite a écrit :Je suis sorti des rangs du peuple
Tiens, je croyais qu'il était noble et qu'il n'y avait que Caratini pour contester cette noblesse. :?
Napoléon/hypolite a écrit :Voyez ces conscrits, ces fils de paysans: je ne les flattais pas, je les traitais durement.
Moins durement toutefois que les boulets de canon et les balles qui les frappaient au cours des batailles.
Napoléon/hypolite a écrit :leur sauveur contre les Nobles.
Et parfois aussi celui qui leur faisait croire qu'il pouvait les faire nobles.
Napoléon/hypolite a écrit :La liberté de la presse surtout, l'étouffer est absurde. Je suis convaincu sur cet article...
Il aura mis le temps pour s'en rendre compte, mais apparemment peu de napoléoniens ont retenu la leçon, ils ne retiennent que le Napoléon première mouture, celui qui bannissait, censurait, etc. Bref, celui qui faisait les erreurs sans s'en rendre compte.
Napoléon/hypolite a écrit :Je suis l'homme du Peuple
Décidément, c'est une formule qui lui plaît.
Napoléon/hypolite a écrit :Je n'ai jamais voulu l'opprimer pour mon plaisir.
Tiens, Napoléon aurait opprimé ? confus.gif Et en plus c'est lui qui dit ça ! Enfin, heureusement, il n'a pas fait ça pour son plaisir, donc ça ne compte pas.
Napoléon/hypolite a écrit :je ne suis plus un conquérant; je ne puis plus l'être.
Quoi ? Il a été un conquérant !!!! Ca, c'est fort quand même. Qu'est-ce qu'il avait ce jour-là ? boire.gif
Napoléon/hypolite a écrit :Je ne hais point la liberté.

Ah ben, voilà, nous sommes sauvés, même Napoléon est pour la liberté. accord.gif
Napoléon/hypolite a écrit :Je l'ai écartée, lorsqu'elle obstruait ma route
Comment ça ? Pas possible ! Vous n'avez pas fait, ça, cher grand Napoléon. Vous vous trompez.
Napoléon/hypolite a écrit :mais je la comprends, j'ai été nourri de ses pensées.
C'est vrai qu'il vaut mieux savoir ce que l'on écarte, c'est plus facile.
Napoléon/hypolite a écrit :Il faudrait 20 ans et deux millions d'hommes à sacrifier.
Donc, 20 ans plus tôt, il n'aurait sans doute pas hésité. D'ailleurs, il n'a pas hésité. :)
Napoléon/hypolite a écrit :D'ailleurs, je désire la paix, et je ne l'obtiendrais qu'à force de victoires.
Tiens, c'est bizarre, là, il désire la paix. Est-ce à dire qu'avant il ne la désirait pas ?
Napoléon/hypolite a écrit :Je laisse dire qu'il y a des négociations: il n'y en a point.
Hum, hum... Pas très honnête comme procédé.
Napoléon/hypolite a écrit :Je prévois une lutte difficile, une guerre longue.
Je croyais que c'était trop injuste que les coalisés n'aient pas laissé une seconde chance à Napoléon. Mais au moins, on est fixé, là. En quittant l'île d'Elbe, Napoléon savait ce qui l'attendait. Il n'a jamais cru qu'il reviendrait en France et dirait à ses cousins, les autres souverains d'Europe : "Coucou, c'est moi, je suis de retour, soyons bons amis et oublions le passé".

PS pour Hypo : Vous savez, la police de caractère que vous utilisez, pour quatre-cinq lignes, ça passe, mais quand vous dépassez ce nombre, c'est vraiment désagréable à lire. :cry:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 29/01/2004 19:58

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:42

"Il y aurait donc eu dans le passé des éléments qui auraient pu empêcher le peuple de venir à Napoléon ? "
Je pense que l'Empereur fait reference aux guerres qui ont perturbé son regne et au fait que les Royalistes le disaient détesté à cause de ca !
"Tiens, je croyais qu'il était noble et qu'il n'y avait que Caratini pour contester cette noblesse. "
Il y avait noblesse et noblesse, Napoléon était de petite Noblesse et fraichement Français de surcroit ! sa position ne lui aurait pas permis d'acceder aux plus hautes fonctions de l'armée ou de la vie politique sans la révolution ! De plus, quand il a déménagé sa famille en France, ils étaient dans le plus grand denuement et il a lui même connu la pauvreté !
"Et parfois aussi celui qui leur faisait croire qu'il pouvait les faire nobles. "
Il ne leur a pas fait croire, il l'a fait !
"Il aura mis le temps pour s'en rendre compte, mais apparemment peu de napoléoniens ont retenu la leçon, ils ne retiennent que le Napoléon première mouture, celui qui bannissait, censurait, etc. Bref, celui qui faisait les erreurs sans s'en rendre compte. "
Le controle de la presse n'étais pas un dogme; mais une necessité dans ces temps troublés !Je ne vois pas l'interet du reste de votre phrase si ce n'est encore une fois d'envoyer des piques et raviver des querelles steriles, mais apparament, c'est plus fort que vous !
"Tiens, Napoléon aurait opprimé ? Et en plus c'est lui qui dit ça ! Enfin, heureusement, il n'a pas fait ça pour son plaisir, donc ça ne compte pas."
Il a dut parfois user de mesures impopulaires, comme la conscription, mais il le faisait ,pour le salut de la Patrie (du moins, je pense que c'est ce qu'il faut entendre dans cette phrase) !
"Tiens, c'est bizarre, là, il désire la paix. Est-ce à dire qu'avant il ne la désirait pas ? "
Ce n'est pas parce qu'il dit desirer la paix en 1815 qu'il ne la desirait pas avant !
"Hum, hum... Pas très honnête comme procédé"
trés honnête envers Benjamin Constan en tout cas !

Je croyais que c'était trop injuste que les coalisés n'aient pas laissé une seconde chance à Napoléon. Mais au moins, on est fixé, là. En quittant l'île d'Elbe, Napoléon savait ce qui l'attendait. Il n'a jamais cru qu'il reviendrait en France et dirait à ses cousins, les autres souverains d'Europe : "Coucou, c'est moi, je suis de retour, soyons bons amis et oublions le passé".
Quand il a cette conversation, il est revenu déja depuis quelques temps et a perdu tou espoir d'entente, notamment avec l'Autriche grace à la précipitation de Murat !
Pour ma police, c'est vrai que ca fait un peu gros, je vais reduire ! :(


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 29/01/2004 20:15

Laurent

Message par Laurent » 12 juil. 2015 12:42

FA8 a écrit :Donc s'il n'a pas repoussé Louis XVIII, c'est que ce même peuple désirait son retour
Je ne sais pas si vous êtes royaliste ou chouan, en tout cas si nous comparons les accueils pour les deux souverains, la différence est énorme :twisted:
Amicalement
Avez-vous remarqué qu'un point d'interrogation termine ma phrase ? Il me semble que cela en change pour le moins le sens.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Laurent le 29/01/2004 21:00

Avatar du membre
Jean-Yves
Jean-Yves 1er, l'unique
Messages : 444
Enregistré le : 07 juin 2006 16:55
Localisation : Evreux

différence entre Napoléon et Louis XVIII

Message par Jean-Yves » 12 juil. 2015 12:42

Laurent a écrit :
FA8 a écrit :Si le peuple aurait voulu l'arrêter il l'aurait fait.
Donc s'il n'a pas repoussé Louis XVIII, c'est que ce même peuple désirait son retour ?
Certains criaient Vive l'Empereur ? N'y avait-il personne selon vous pour crier "Vive le Roi!" au retour de la dynastie capétienne dans Paris ?

P.S: va-t-on me taxer de royalisme cette fois ? :roll:
La différence entre le retour de Napoléon et celui de Louis XVIII, est que l'Empereur ne revint de l'ïle d'Elbe qu'avec à peine cent hommes et que, sur la route le menant à Paris, le nombre d'hommes se joignant à lui ne fit que croître au fur et à mesure qu'il approchait de la capitale, tandis que Louis XVIII revint dans "les bagages de l'ennemi" qui nous imposa ce dernier. Le peuple aurait pu s'opposer à la marche d'une centaine d'hommes, surtout que l'Empereur voulait reconquérir son trône sans tirer un seul coup de feu, ce qu'il fit avec succès, mais comment ce même peuple pouvait-il s'opposer à toute l'armée de la coalition ? La différence était bien trop grande. :cry:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean-Yves le 29/01/2004 21:54

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4643
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:42

hypolite a écrit :Je pense que l'Empereur fait reference aux guerres qui ont perturbé son regne
Il reconnaît donc implicitement qu'à cause de cela, son règne n'a pas été l'ère paradisiaque qu'on se plaît souvent à décrire.
hypolite a écrit :Il y avait noblesse et noblesse, Napoléon était de petite Noblesse et fraichement Français de surcroit ! sa position ne lui aurait pas permis d'acceder aux plus hautes fonctions de l'armée ou de la vie politique sans la révolution !
Certes, mais il y a quand même une simplification dans le fait de se proclamer issu du peuple alors qu'on faisait partie de la noblesse, même petite et qu'on a essayé de se faire admettre par tous les moyens dans le club très fermé des monarques européens.
hypolite a écrit :Il ne leur a pas fait croire, il l'a fait !
Il l'a fait pour un nombre très limité de personnes. La création de la noblesse d'Empire montre d'ailleurs bien quels étaient les modèles de Napoléon. Il voulait créer une cour comme les autres. Il paraît même que, dans le domaine, son frère Jérôme a été encore plus loin que lui dans le faste et l'apparât de la très futile cour de Westphalie.
hypolite a écrit :Le controle de la presse n'étais pas un dogme; mais une necessité dans ces temps troublés !
Toujours le même argument. Quand les Américains essaient d'orienter la presse en tant de guerre, c'est mal. Quand c'est Napoléon qui le fait, c'est une nécessité. Si vous pouviez m'expliquer pourquoi dans un cas, c'est mal et bien dans l'autre, je vous en serais reconnaissant.
hypolite a écrit :Je ne vois pas l'interet du reste de votre phrase si ce n'est encore une fois d'envoyer des piques et raviver des querelles steriles, mais apparament, c'est plus fort que vous !
Ce qui est le plus fort, c'est que vous réagissiez chaque fois de la même façon avec les mêmes pauvres arguments. :lol:
hypolite a écrit :Il a dut parfois user de mesures impopulaires, comme la conscription
Avec la possibilité du remplacement, la conscription à l'époque de Napoléon retombe essentiellement sur les plus pauvres. C'est donc non seulement une mesure impopulaire, c'est aussi une mesure injuste.
hypolite a écrit :mais il le faisait ,pour le salut de la Patrie
Oui, salut de la Patrie = conservation de son pouvoir.
hypolite a écrit :Ce n'est pas parce qu'il dit desirer la paix en 1815 qu'il ne la desirait pas avant !
La tournure de sa phrase est néanmoins ambiguë.
hypolite a écrit :trés honnête envers Benjamin Constan en tout cas !
Tout est relatif. En mettant Benjamin Constant dans la confidence, il le piège un peu et l'oblige à entrer dans son jeu.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 29/01/2004 21:56

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 12:43

Il reconnaît donc implicitement qu'à cause de cela, son règne n'a pas été l'ère paradisiaque qu'on se plaît souvent à décrire.

Ils ne lui ont pas laissé le temps, et l'EMPIRE a aussi eu des cotés positifs

Certes, mais il y a quand même une simplification dans le fait de se proclamer issu du peuple alors qu'on faisait partie de la noblesse, même petite et qu'on a essayé de se faire admettre par tous les moyens dans le club très fermé des monarques européens.

Il voulait se faire admettre dans leur club, pour la paix. Ils ne l'ont pas accepté mais pour quelles raisons??? :roll:

Il l'a fait pour un nombre très limité de personnes. La création de la noblesse d'Empire montre d'ailleurs bien quels étaient les modèles de Napoléon. Il voulait créer une cour comme les autres. Il paraît même que, dans le domaine, son frère Jérôme a été encore plus loin que lui dans le faste et l'apparât de la très futile cour de Westphalie.

3262 annoblissements entre 1808 et 1814( source Napoléon et la Noblesse d'EMPIRE par Jean Tulard ).

Toujours le même argument. Quand les Américains essaient d'orienter la presse en tant de guerre, c'est mal

Personnellement je le comprends, à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle.
Rappelez vous de la phrase de Saint-Just.


En mettant Benjamin Constant dans la confidence, il le piège un peu et l'oblige à entrer dans son jeu.

Pourquoi?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 02/02/2004 20:29

Cipriani

Message par Cipriani » 12 juil. 2015 12:43

Quote hyppolyte :"Le peuple ne veut que moi.... Je ne suis pas seulement l'Empereur des soldats, je suis celui des paysans, des plébéiens de la France.

seulement ça ne colle pas franchement avec ce qu'il déclare après waterloo je crois alors que la population de Paris se soulève en sa faveur, et qu'il refuse de s'appuyer sur cet élan populaire en déclarant si mes souvenirs sont bons qu'il ne veut pas "être l'empereur de la canaille" donc même si ça fait un peu analyse au relan marxisant napoléon c'est l'empereur des bourgeois (ceux qui sont à l'origine de la révolution parce que le pouvoir politique a été trop longtemps confisqué au profit de la noblesse) et quand la bourgeoisie trouve que napoléon c'est plus tout à fait ça il se découvre plebéien...c'est un peu fort de café en relisant des biographies de napoléon je comprends mieux l'acte de Beethoven barrant le paraphe de son "héroïque" dédiée à Bonaparte même si je ne considère pas Napoléon comme un homme ordinaire je pense tout de même que l'orgueil et la démesure sont aussi à l'origine de son destin tragique (qui fait qu'il est devenu mythique, mort sur le trône de France, il le serait devenu beaucoup moins sans le "calvaire" Saint-Hélénien)

je lis en ce moment une biographie sur Davout (F.Hulot) il y a une phrase terrible de Napoléon dedans : "Ah je croyais que Davout m'aimait mais il n'aimait que la France" ça résume tout de même la vanité extrême du personnage

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 02/02/2004 21:13

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4643
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:43

FA8 a écrit :Ils ne lui ont pas laissé le temps
Face à la crise économique de 1810-1811, le gouvernement de Napoléon a été tout aussi impuissant que n'importe quel gouvernement. Et cela indépendamment de l'action des ennemis extérieurs. Mais justement, ces ennemis extérieurs étaient souvent bien utiles pour détourner l'attention d'une situation intérieure qui n'était pas aussi idyllique qu'on voudrait le penser. (Ce n'est pas George Bush qui a imaginé de faire la guerre pour cacher son impuissance à régler les problèmes intérieurs).
FA8 a écrit :et l'EMPIRE a aussi eu des cotés positifs
Comme toutes les époques. Mais il est impossible d'attribuer un bulletin aux différentes époques de l'Histoire pour déterminer laquelle serait la première de classe. :?
FA8 a écrit :Il voulait se faire admettre dans leur club, pour la paix.
Foutaise. La République des Provinces-Unies a réussi à connaître quelques périodes de paix sans avoir besoin d'un souverain qui entre dans le club des puissants du monde. De même, les récents Etats-Unis n'ont pas eu besoin de cela non plus. Le monde était en mutation. Napoléon fonctionnait avec des modèles du passé.
FA8 a écrit :Ils ne l'ont pas accepté mais pour quelles raisons?
C'est le principe des clubs fermés. On n'y reçoit jamais ceux qui veulent forcer la porte. C'est pas joli-joli, mais c'est comme ça. Quand on comprend le principe, on n'essaie pas d'y entrer et on les regarde de haut. Ca les vexe terriblement. Ils se décident alors parfois à faire entrer celui qui se comportent comme ça.
FA8 a écrit :3262 annoblissements entre 1808 et 1814
Sur une population de 25 millions d'habitants. A quoi ça sert dans une société qui se prétend égalitaire ?
FA8 a écrit :Personnellement je le comprends, à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle.
Rappelez vous de la phrase de Saint-Just.
Saint-Just était un fanatique sanguinaire au service d'une vertu dévoyée.
FA8 a écrit :Pourquoi?
En avouant la situation réelle à Benjamin Constant, il oblige celui-ci à marcher dans son jeu ou à se retirer. Comme Constant était d'abord un ambitieux avant d'être un homme à principes, il ne pouvait pas renoncer si facilement au pouvoir qui s'offrait enfin à lui. S'étant fait le complice du mensonge de Napoléon, il était ensuite coincé. Il ne pouvait plus jouer les naïfs indignés qui découvrent tout soudain la réalité de la situation.
Cipriani a écrit :napoléon c'est l'empereur des bourgeois
Napoléon, c'est d'abord l'empereur pour lui-même. Il est certes issu de la bourgeoisie, a parfois servi ses intérêts, mais il a surtout choisi de s'appuyer successivement sur ceux qui pouvaient le soutenir : les bourgeois à l'apogée de l'Empire et sa nouvelle noblesse, les couches populaires lors des Cent-jours. La théorie de la lutte des classes de Marx est un peu inapplicable pour expliquer dans le détail l'histoire de l'Empire, même s'il a contribué au renouvellement des élites françaises.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 02/02/2004 21:46

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 12:43

Ah je croyais que Davout m'aimait mais il n'aimait que la France

Cette phrase a t elle vraiment été prononcée???? :roll:

Sur une population de 25 millions d'habitants. A quoi ça sert dans une société qui se prétend égalitaire ?

Je citais ces chiffres pour informations, mais comme vous attaquez l'Empereur sur tout sur rien, et bien je me permets de vous posez une question??? Quel régime a t il fait bénéficier autant de personnes d'annoblissements??? :twisted:

Ensuite les sociétés égalitaires n'existent pas, sauf dans la tête des utopistes et des philosophes. Une société qui se prétend égalitaire, ne peut pas mettre ses citoyens sur le même plan. ( Mêmes les communismes n'ont pas réussi. . . ).

Avant de critiquer l'Empire, ou après l'avoir critiqué, citez moi un système totalement égalitaire. . . :roll:


Saint-Just était un fanatique sanguinaire au service d'une vertu dévoyée

A chaque fois que je prends un exemple il y a toujours un "truc" avec vous, comme quand vous citez quelques chose à Hypolite et inversement, cela ne convient jamais à ces messieurs. Bref, replacez la phrase du fanatique sanguinaire dans le contexte, et après nous en reparlerons!!!! Le contexte Staps, toujours le contexte!!!!

De même, les récents Etats-Unis n'ont pas eu besoin de cela non plus

Eux, ils ne cherchent pas la paix, mais la guerre. En deux cent ans d'histoire, ils ont massacré les indiens, les noirs, les japonais, les latinos, et maintenant ils s'en prennent aux arabes. . . :twisted:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 04/02/2004 13:02

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4643
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:43

FA8 a écrit :Cette phrase a t elle vraiment été prononcée????
Encore et toujours la même bonne vieille technique. Une phrase de Napoléon dérange. "A-t-elle vraiment été prononcée ?"
FA8 a écrit :Quel régime a t il fait bénéficier autant de personnes d'annoblissements?
Question sans intérêt. La noblesse est le symbôle même de la société inégalitaire. La paralysie institutionnelle de l'Ancien Régime était en partie liée à la confiscation du pouvoir par cette caste. La Révolution l'avait mise à bas. Napoléon l'a rétablie. Retour à la case départ.
FA8 a écrit :Ensuite les sociétés égalitaires n'existent pas, sauf dans la tête des utopistes et des philosophes. Une société qui se prétend égalitaire, ne peut pas mettre ses citoyens sur le même plan. ( Mêmes les communismes n'ont pas réussi. . . ).
Si vous préférez les sociétés ouvertement inégalitaires, c'est votre choix, ce n'est pas le mien.
FA8 a écrit :Avant de critiquer l'Empire, ou après l'avoir critiqué, citez moi un système totalement égalitaire. . .
Ecrivez tout de suite que l'esprit critique n'a pas sa place sur un forum de discussions historiques. Ce sera plus simple.
FA8 a écrit :A chaque fois que je prends un exemple il y a toujours un "truc" avec vous, comme quand vous citez quelques chose à Hypolite et inversement, cela ne convient jamais à ces messieurs. Bref, replacez la phrase du fanatique sanguinaire dans le contexte, et après nous en reparlerons!!!! Le contexte Staps, toujours le contexte!!!!
Vous ne semblez justement pas connaître le contexte : une âpre lutte entre différents clans pour le pouvoir en éliminant physiquement les adversaires après les avoir désignés comme traîtres à la Nation. C'est donc une période très sombre où une violence extrême a été utilisée pour accaparer le pouvoir tout en faisant croire que l'on poursuivait d'autres objectifs bien plus élevés. Il est surprenant d'encore se laisser piéger par de tels discours.
FA8 a écrit :ils ont massacré [...] les japonais
Quand Napoléon fait la guerre contre ceux qui l'ont attaqué, c'est magnifique. Quand les Américains font la guerre contre ceux qui les ont attaqués, c'est condamnable. Encore et toujours la même logique : Napoléon a toujours raison, les autres ont toujours tort.
FA8 a écrit :et maintenant ils s'en prennent aux arabes. . .
C'est Ben Laden qui vous paie pour écrire des machins pareils ? :P

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 04/02/2004 15:13

Répondre