Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque
hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:48

Je pense que seule une forte puissance continentale pouvait contrebalancer le pouvoir de l'Angleterre et c'est ce qu'a voulu créer l'Empereur ! :wink:
Aujourd'hui, ce sont les Etats-Unis qui dirigent le monde et depuis la chute de l'URSS, l'équilibre est rompu ! :cry:


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 28/01/2004 10:02

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:48

hypolite a écrit :Je pense que seule une forte puissance continentale pouvait contrebalancer le pouvoir de l'Angleterre et c'est ce qu'a voulu créer l'Empereur !
Ca commence à devenir un peu lassant de devoir toujours poser les mêmes questions sans jamais obtenir de réponse. Pouvez-vous me dire quelles furent les conséquences désastreuses de la domination économique mondiale anglaise entre 1815 et 1914, époque à laquelle aucune puissance continentale forte n'a vraiment été en mesure de contrebalancer le pouvoir de l'Angleterre ?
Pour ma part, je connais au moins une conséquence positive du leadership anglais dans le courant du 19e siècle : la naissance de la Belgique. En effet, quand en 1830, les provinces du Sud du Royaume des Pays-Bas se soulèvent contre le pouvoir de La Haye, elles bénéficient de l'appui conjugué de la France et de l'Angleterre. Sans ces soutiens, il est probable que cette révolution aurait été matée au même titre que le soulèvement polonais.
hypolite a écrit :Aujourd'hui, ce sont les Etats-Unis qui dirigent le monde et depuis la chute de l'URSS, l'équilibre est rompu ! :cry:
Curieux équilibre. :cry: Budapest, Berlin, Prague, Corée, Vietnam, Angola, Mozambique, Afghanistan, Cuba, Chine, Solidarnosk...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/01/2004 11:33

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:48

L'Angleterre a modelée un monde a son image, oeuvre qui a été poursuivie par les Etats-unis, si celà vous convient, tant mieux pour vous ! :roll:
A l'époque de l'URSS, les Etats-unis auraient réfléchit à deux fois avant de faire la guere à l'Irak, maintenant, il n'y a plus de contre pouvoir serieux ! :cry:


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 28/01/2004 13:04

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:48

hypolite a écrit :L'Angleterre a modelée un monde a son image, oeuvre qui a été poursuivie par les Etats-unis, si celà vous convient, tant mieux pour vous !
Je ne vois pas en quoi le modèle napoléonien était tellement différent, à part pour l'économie où le protectionnisme était le modèle (c'est d'ailleurs en partie le modèle actuel des Etats-Unis).
hypolite a écrit :A l'époque de l'URSS, les Etats-unis auraient réfléchit à deux fois avant de faire la guere à l'Irak, maintenant, il n'y a plus de contre pouvoir serieux !
Le Vietnam et l'Afghanistan, ils ont beaucoup réfléchi, il n'y a pas à dire. :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/01/2004 13:50

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:48

Napoléon disait des Anglais que c'était une Nation de boutiquiers et ils ont fait du monde un vaste super marché ! Certains peuvent apprecier ces valeurs, mais ce n'est pas mon cas !
Le vietnam et l'Afganistan ont été catastrophique pour l'URSS et les Etats-Unis, mais il un conflit majeur a été évité et les Etats-Unis, comme l'URSS ne dépassaient pas certaines limites (comme a Cuba par exemple) ! :roll:


Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 28/01/2004 15:55

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:48

hypolite a écrit :Napoléon disait des Anglais que c'était une Nation de boutiquiers et ils ont fait du monde un vaste super marché ! Certains peuvent apprecier ces valeurs, mais ce n'est pas mon cas !
Il y a bien deux conceptions économiques qui s'opposent. La française héritée en grande partie de Colbert qui visent à augmenter la richesse en fermant les frontières aux produits étrangers et en privilégiant les produits nationaux. Ce système n'a jamais atteint ses objectifs car il reposait sur des analyses en grande partie erronée, notamment la conception que la vraie richesse ne pouvait provenir que de la terre. Ce système économique comportait des conséquences perverses : la fermeture du marché dispense d'innover car les produits peuvent toujours être écoulés dans un marché captif, il faut faire la guerre pour forcer l'ouverture d'un marché fermé de cette manière.
A l'opposé, le système anglais reposait plutôt sur la libre concurrence. Ce système n'est sans doute pas non plus dépourvu d'inconvénients, mais il présente néanmoins quelques avantages : il risque moins d'être à l'origine de guerre, car la guerre nuit au commerce; il oblige à innover pour faire baisser les coûts de production et améliorer la qualité des produits pour faire face à la concurrence; il a été à l'origine d'une croissance économique sans précédent qui a permis l'enrichissement d'une part importante de la population occidentale et plus récemment asiatique.
Le mépris exprimé par Napoléon à l'égard des boutiquiers repose en fait sur une grosse erreur d'appréciation. Ce sont eux qui se sont révélés finalement les plus forts.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/01/2004 16:22

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 12:48

Le mépris exprimé par Napoléon à l'égard des boutiquiers repose en fait sur une grosse erreur d'appréciation. Ce sont eux qui se sont révélés finalement les plus forts.

Si en 1804-1805 les russes et les autrichiens seraient restés chez eux, nous aurions pu voir qui étaient le plus fort des anglais et des français. Vous savez Staps, l'analyse économique que vous venez de faire ou de recopier est très juste, mais à toute l'Europe contre la France, il n'y pas de gloire à vaincre un ennemi en 15ans, sachant que les coalisés avaient plus d'hommes, de ressources et d'argent.


Amicalement


PS: en fait ce qui est surprenant, c'est le temps qu'il a fallu pour que cette victoire se dessine. . .

Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 29/01/2004 16:13

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:48

FA8 a écrit :l'analyse économique que vous venez de faire ou de recopier est très juste
En fait quand je recopie une analyse, je cite ma source et je ne m'attribue généralement pas le texte de quelqu'un d'autre. Il est certain cependant que je n'ai pas sucé cette analyse de mon pouce et qu'elle s'inspire de diverses lectures que j'ai pu faire.
FA8 a écrit :mais à toute l'Europe contre la France, il n'y pas de gloire à vaincre un ennemi en 15ans, sachant que les coalisés avaient plus d'hommes, de ressources et d'argent.
Sauf qu'il faut attendre 1813 pour que lesdits coalisés se décident enfin à ne plus attaquer en ordre dispersé, mais dans une large coalition qui rassemble tous les adversaires de Napoléon.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 29/01/2004 17:13

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 12:48

Sauf qu'il faut attendre 1813 pour que lesdits coalisés se décident enfin à ne plus attaquer en ordre dispersé, mais dans une large coalition qui rassemble tous les adversaires de Napoléon

Les coalisés ont quand même mis du temps pour agir intelligemment et en concertation. . . :twisted:

Peut importe, attaquer un ennemi qui est seul à tour de rôle ou tous ensemble c'est peu glorieux, mais en conviendrez vous???? :roll:


Amicalement

Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 29/01/2004 17:41

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:48

FA8 a écrit :Les coalisés ont quand même mis du temps pour agir intelligemment et en concertation. . .

A l'exception des Anglais, qui a jamais prétendu qu'ils étaient intelligents ?
FA8 a écrit :Peut importe, attaquer un ennemi qui est seul à tour de rôle ou tous ensemble c'est peu glorieux, mais en conviendrez vous?
En 1812, Napoléon rassemble la plus grande coalition de l'époque pour attaquer la Russie qui est seule contre tous. C'est donc peu glorieux, à votre avis ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 29/01/2004 19:57

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 12:48

En 1812, Napoléon rassemble la plus grande coalition de l'époque pour attaquer la Russie qui est seule contre tous. C'est donc peu glorieux, à votre avis ?

Il réunit une grande armée. Ce qui n'est pas glorieux je vais le citer!
- les russes n'ont pas respecté pas le traité
- les prussiens et les autrichiens qui ont attaqué les russes, puis qui ont tourné la casquette pour nous attaquer.


Amicalement


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 29/01/2004 20:04

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:49

FA8 a écrit :Il réunit une grande armée. Ce qui n'est pas glorieux je vais le citer!
Donc puisque vous même vous ne considérez pas que "attaquer un ennemi qui est seul tous ensemble c'est peu glorieux", je ne vois pas pourquoi je devrais en convenir. :wink: C'est la guerre en fait. Et la guerre, c'est moche en général.
FA8 a écrit :les russes n'ont pas respecté pas le traité
Les Russes n'ont surtout pas respecté le blocus continental, qui, comme l'on sait, n'avait que des inconvénients pour les alliés de Napoléon et aucun avantage. Qui est le plus responsable dès lors du non-respect d'un traité ? Celui qui inclut dans ce traité des clauses intenables pour ses partenaires ou celui qui, comprenant que ces clauses peuvent avoir de nombreux inconvénients pour sa population, décide de ne pas les appliquer avec toute la rigueur exigée par le partenaire ?
FA8 a écrit :les prussiens et les autrichiens qui ont attaqué les russes, puis qui ont tourné la casquette pour nous attaquer.
Ce qui est surtout peu glorieux, c'est d'avoir accepté d'entrer dans cette armée simplement par peur. De ce point de vue, l'attitude d'Alexandre qui, en 1809, n'attaque pas l'Autriche comme c'était prévu avec Napoléon semble finalement plus honorable.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 30/01/2004 09:12

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 12:49

Vous oubliez qu'en 1812, le Tsar menacait les frontieres de la Pologne dont nous étions les garants, le blocus n'était donc pas la seule raison de l'intervention ! :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 30/01/2004 09:33

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 12:49

Oui, y a pas à dire, aller jusqu'à Moscou pour protéger les frontières menacées de la Pologne, c'était un bon plan. Tellement bon d'ailleurs qu'après ça, la Pologne est devenue russe jusqu'en 1918. :cry:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 30/01/2004 09:40

Karl

Message par Karl » 12 juil. 2015 12:49

Et l'est revenue après 1945 jusqu'à 1991, et encore... N'ayons pas peur des mots, monsieur Staps.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Karl le 31/01/2004 16:16

Répondre