Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque
Répondre
FA8

Droit des peuples à disposer d'eux mêmes?

Message par FA8 » 12 juil. 2015 16:39

Bonjour!

Je voudrais savoir depuis quand existe la notion du
Droit des Peuples à disposer d'eux mêmes.

Les historiens utilisent souvent ce concept, mais à l'Epoque impérial pouvait on déjà parlé de ce droit. . .
Si la notion de ce droit est post impérial, personne ne peut attaquer l'Empereur et les coalisés sur ce point, car ceci serait un procédé anachronique. . .

J'espère que les spécialistes pourront m'éclairer.
Merci


Amicalement



Citation:

" Parler juste pour parler, refaire le monde avec notre vision décalée. . ."


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 09/02/2004 14:55

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:40

Ce droit n'est toujours pas reconnu internationalement. On peut en donner pour preuve le cas des Tchétchénes, des Kurdes, des Palestiniens, mais on pourrait aussi inclure les Corses, les Bretons, les Nord-Irlandais, les Basques, les Québecois, les Fouronnais, les francophones de la périphérie bruxelloise, etc.
On pourrait dire qu'il trouve une partie de son fondement dans les textes bibliques. Le peuple d'Israël a toujours contesté la domination étrangère qui lui était imposée au nom de son appartenance au peuple élu. Il s'est à diverses reprises soulevé contre ces envahisseurs jusqu'à sa dispersion au travers du monde par les Romains qui ont cru trouver dans cette méthode le moyen de mettre un terme à ces révoltes récurrentes.
Les écrits de Saint Thomas d'Aquin doivent comporter des passages sur ce sujet, du moins Bartholomé de Las Casas a trouvé matière à puiser dans ses écrits pour écrire au 16e siècle un traité démontrant l'injustice du pouvoir que les souverains espagnols avaient imposé aux Indiens d'Amérique. Le roi d'Espagne s'est d'ailleurs rendu en partie à ses arguments puisqu'à la suite de la controverse de Valladolid, il a pris des mesures pour protéger les Indiens contre une réduction en esclavage (en l'occurrence importer des esclaves en provenance d'Afrique :? )
Au 17e siècle , le hollandais Grotius dans son traité De jure belli ac pacis posait les bases d'un droit international et du droit des gens.
Mais c'est évidemment les révolutions américaine et française qui donnent une concrétisation à ce principe. L'héritier de la Révolution française qu'était Napoléon n'aurait pas dû l'ignorer.
Et ce n'est pas en prétextant de l'absence de législation dans le domaine que l'on parviendra à convaincre qu'en ne voyant pas la montée de cette aspiration (notamment en Allemagne), Napoléon n'a pas commis d'erreur. :lol:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 09/02/2004 17:07

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 16:40

Ce droit n'est toujours pas reconnu internationalement

Personne n'a tenté durant notre siècle que ce droit soit reconnu???

Et ce n'est pas en prétextant de l'absence de législation dans le domaine que l'on parviendra à convaincre qu'en ne voyant pas la montée de cette aspiration (notamment en Allemagne), Napoléon n'a pas commis d'erreur.

La différence est énorme. Napoléon a été vaincu par les coalisés. Par qui Metternich a t il été renversé????
C'est lui la vraie victime du droit des peuples. :lol:

Amicalement


Citation:

" Quand le sage montre la lune avec son doigt, l'idiot regarde le doigt "


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 09/02/2004 18:03

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 16:40

Exemple récent :
Traité de Versailles, le 28 Juin 1919, selon les quatorze points du Président Thomas Woodrow Wilson, qui recommanda le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 09/02/2004 20:21

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 16:40

Je vous signale qu'une large majorité des Corses est contre toute independance ! :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 10/02/2004 08:17

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:40

hypolite a écrit :Je vous signale qu'une large majorité des Corses est contre toute independance !
Là n'est pas la question. Dans le même ordre d'idées, on pourrait aussi dire qu'une large majorité des Européens est hostile à une certaine forme d'Union européenne et que la plupart d'entre eux continuent à utiliser mentalement leur monnaie nationale malgré l'introduction de l'euro.
FA8 a écrit :Personne n'a tenté durant notre siècle que ce droit soit reconnu?

Si, évidemment. C'était une tâche assignée à la Société des Nations et aux Nations Unies, mais ce sont des institutions paralysées et rendues impuissantes par les intérêts contradictoires des pays membres. Pas question par exemple que les Nations Unies puissent se poser en arbitre dans le conflit tchétchène sous prétexte qu'il s'agit d'une question intérieure et parce que la Russie bénéficie d'un droit de veto qui lui permet de bloquer toutes les décisions en ce sens. Idem pour la question palestinienne où les Etats-Unis jouent ce rôle de blocage pour son allié israëlien.
FA8 a écrit :La différence est énorme. Napoléon a été vaincu par les coalisés. Par qui Metternich a t il été renversé????
C'est lui la vraie victime du droit des peuples.
Pourquoi venez-vous encore tout mélanger ? Qui admire Metternich ? Qui reconnaît son génie ? Qui a jamais prétendu qu'il avait eu le souci du droit des peuples ?
Par contre, à propos de Napoléon, on colporte beaucoup de légendes. On lui attribue notamment comme mérite d'être à l'origine de l'unification allemande et on va prétendre qu'il aurait poursuivi cet objectif en supprimant le Saint-Empire, en fondant la Confédération du Rhin et en créant le royaume de Westphalie.
Il est vrai toutefois que Napoléon est à l'origine de l'unification allemande. Mais c'est bien malgré lui. En effet, c'est en mobilisant contre lui la "nation" allemande qu'il a le plus contribué à cette unification. Le blocus continental imposé à toute l'Allemagne, les humiliations infligées à la Prusse et à l'Autriche ont suscité une vive réaction contre lui. Alors qu'au départ, une partie de l'opinion publique allemande était plutôt favorable aux Français porteurs des idées nouvelles de liberté, quand il s'est avéré que les projets de Napoléon étaient plus impérialistes que libérateurs, il y a eu un véritable retournement de cette même opinion (retournement symbolisé notamment par la suppression de la dédicace de la symphonie héroïque par Beethoven), qui devait aboutir à une véritable mobilisation des Allemands contre la France. Les effets de ce changement furent néfastes à long terme, car le nationalisme allemand commença à se définir à cette époque comme une forme d'hostilité à l'égard de la France (et des autres nations) au point que pour mettre le point final à l'unification, Bismarck décida d'utiliser une guerre contre la France avec les conséquences désastreuses que l'on sait. :cry:
Une grande occasion manquée, donc ! Si Napoléon avait compris cela, alors sans doute la face du monde aurait peut-être été changée. :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 10/02/2004 09:59

Karl

Message par Karl » 12 juil. 2015 16:40

la plupart d'entre eux continuent à utiliser mentalement leur monnaie nationale malgré l'introduction de l'euro.
Ca c'est vrai, je parle toujours en franc !

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Karl le 10/02/2004 10:26

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:40

Karl a écrit :Ca c'est vrai, je parle toujours en franc !
Il faut faire l'effort pourtant. Parler en euro même si dans sa tête, on continue à faire la conversion est l'étape indispensable pour changer de valeur. Nos enfants n'ont pas besoin d'entendre parler de ces monnaies qui n'existent plus. Cela ne devrait plus intéresser que les historiens. :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 10/02/2004 10:49

Karl

Message par Karl » 12 juil. 2015 16:40

Nos enfants n'ont pas besoin d'entendre parler de ces monnaies qui n'existent plus.
Je vais le faire pour eux alors !

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Karl le 10/02/2004 10:59

Cipriani

brouzoufes balles pognon et compagnie

Message par Cipriani » 12 juil. 2015 16:40

j'avoue que je parle toujours en francs dès que ça dépasse une certaine somme, ça ne ma parle pas l'euro et en plus je ne me fais pas au mot, (l'ecu sans é parce qu'en anglais ça faisait european currency unit auquel j'avais fini par m'habituer a été catégoriquement rejeté par les allemands pour sa proximité de prononciation avec Küh la vache, personne en revanche ne s'est soucié de la proximité phonologique d'euro en français avec l'expulsion plus ou moins bruyante de gaz stomacaux (Robert)... )

Parfois parlant d'une somme en euros j'utilise le qualificatif de "balles", ce qui prête à confusion puisque les "balles" ce sont des francs...l'euro rentrera dans les moeurs quand on ne parlera plus d'euros mais comme pour le franc de "balles", comme les américains parlent rarement du dollar mais au contraire de buck (orthographe non garantie) qui si j'en crois ce que je l'avais lu dans un guide du routard était une sorte de monnaie de troc entre trappeurs vendeurs de peaux au moment de la première colonisation européenne du continent nord-américain

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 12/02/2004 20:30

Répondre