Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque
méditerranée

Bonaparte et Malte

Message par méditerranée » 12 juil. 2015 16:58

Bonaparte a occupé Malte en 1798.
Quelle fut l'attitude des chevaliers ?
Suite à une petite recherche sur le web, il semblerait que les avis soient partagés :
Pour être exact il faut dire que Valette a été prise par Napoléon en 1798, mais c'était plus ou moins avec le consentement des Chevaliers.
La soi-disant neutralité des Chevaliers de l'Ordre de Malte qui dirigeaient le pays depuis 1530 n'était pas fiable. Ceux-ci avaient d'ailleurs demandé la protection du Tsar Paul I ce qui les mettaient d'une certaine façon en opposition avec la France.
Ferdinand de Himpech, grand maître de l?ordre de Malte, refuse de laisser les navires français se ravitailler en eau. Il rend ainsi un grand service à Napoléon qui a maintenant un excellent prétexte pour s?emparer de l?île.
On peut également considérer que Les Chevaliers de l'Ordre de Malte constituant un concentré de toute l'aristocratie européenne, ce fait pouvait représenter un danger (de par les contacts entre les différentes monarchies) pour la (encore frêle) république française.
D'autre part, comment et pourquoi cette armée d'occupation a-t-elle pu se laisser piéger si vite dans ce pays minuscule, grand comme à peine trois fois Paris ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par méditerranée le 22/02/2004 15:00

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 16:58

La plus grande île, où est située la ville de La Valette fait environ vingt kilomètres sur dix.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 22/02/2004 15:12

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 16:58

Voici plus de renseignements :
Ile de Malte : 246 km²
Gozo : 67 km²
Comino : 3 km²
Soit : superficie totale de 316 km², 367 000 habitants. Langues parlées : Maltais et Anglais, monnaie : livre Maltaise.

Il faut savoir que Malte ne fait pas encore à ce jour partie de l'Union Européenne, candidature déposée depuis l'année 1990, dont le Premier ministre de l'époque, Edward Fenech-Adami privilégiait cette perspective dès 1987.
Malte est devenue République depuis 1974.

L'ïle est prise par Bonaparte en 1798, puis reprise par les Anglais en 1800, après deux années de siège.
Puis, Malte était devenue colonie Britannique et base militaire stratégique, puisque malgré tous les efforts des Italiens et Allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale, ils n'ont pas réussi à vaincre le porte-avions incoulable.
Je vous souhaite la bienvenue sur notre forum, chère Méditerranée.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 22/02/2004 15:56

méditerranée

Message par méditerranée » 12 juil. 2015 16:58

Merci Jean de votre message de bienvenue
Il faut savoir que Malte ne fait pas encore à ce jour partie de l'Union Européenne, candidature déposée depuis l'année 1990
Malte entre dans l'Europe officiellement le 1er mai prochain.

Amitiés

Posté sur le forum Pour l'Histoire par méditerranée le 22/02/2004 17:47

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 16:58

Bonsoir,

La résistance maltaise fut effectivement assez faible. Entre les premiers débarquements français et l’ordre donné aux forts de cesser de tirer, vingt-quatre heures à peine s’étaient écoulées.

Si les fortifications de l’île étaient redoutables, Malte souffrait d’un cruel manque de munitions, de matériel et d’artillerie moderne.
L’armée était également composée de milices fraîchement levées qui ne pesèrent pas bien lourds face aux troupes d’élite que Bonaparte lança sur les côtes.

Le port de la Valette, bardée de forts, aurait, lui, très bien pu résister aux forces ennemies, ou, tout du moins, tenir suffisamment de temps jusqu’à l’arrivée de Nelson.
Cependant, c’était sans compter la population maltaise. Démoralisé par les rapides succès des troupes débarquées et le récent échec subi lors d’une sortie, le peuple, soutenu par une partie des chevaliers, fit entendre sa voix pour que les combats cessent et pour que des négociations soient entamées.


Quand l’expédition fit voile pour l’Egypte, 4 000 hommes sous le commandement de Vaubois restèrent en garnison à Malte.
Cette force, contrairement à ce qui était prévue, ne fut jamais renforcée, les communications ayant été coupé par les escadres anglaises, portugaises et napolitaines qui ne tardèrent pas à débarquer des troupes.
Vaubois ne disposant pas assez d’hommes (maladies et assassinats avaient réduit le nombre des Français en état de se battre à 2 000) et soumis à l’insurrection d’une partie de la population, se réfugia, comme l’avaient fait les chevaliers de Malte, dans la cité puissamment fortifiée de la Valette et prit toute une série de mesures propres à la résistance.

Les forces anglo-malto-napolitaines assiégèrent alors la place. De nombreuses sommations furent faites. Chaque fois, Vaubois les rejeta. Des attaques furent lancées, la plus sérieuse eut lieu le 16 février 1800 et fut, comme les autres, repoussée.

Le 4 septembre, ayant épuisé toutes ses ressources, Vaubois entra en négociation. Le lendemain, la capitulation était signée.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 22/02/2004 18:30

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:58

Drouet Cyril a écrit :Démoralisé par les rapides succès des troupes débarquées et le récent échec subi lors d’une sortie, le peuple, soutenu par une partie des chevaliers, fit entendre sa voix pour que les combats cessent et pour que des négociations soient entamées.
Pourquoi y a-t-il eu des combats ? La flotte française n'aurait-elle pas pu faire une simple escale à Malte ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 22/02/2004 21:48

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 16:58

Bonsoir,

Bonaparte donna cette version (13 juin 1798) :

« Le 21 au soir, j’ai envoyé un de mes aides de camp [Desaix] pour demander au grand-maître [Hompesch] la faculté de faire de l’eau dans différents mouillages de l’île. Le consul de la république à Malte [Caruson] vint me porter sa réponse, qui était un refus absolu, ne pouvant disait-il, laisser entrer plus de deux bâtiments de transport à la fois [en vérité quatre] : ce qui, calcul fait, aurait exigé plus de trois cents jours pour faire l’eau [j’aimerais bien voir ces fameux calculs].
Le besoin de l’armée était urgent et me faisait un devoir d’employer la force pour m’en procurer. »

En vérité, le Directoire, suivant en cela l’avis de Bonaparte, avait scellé les destinées de Malte depuis bien longtemps.
Comme le dit Marmont, « si elle [la permission de faire de l’eau] eût été accordée, le projet était de débarquer dans la ville et de nous en rendre maîtres par un coup de main. »

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 23/02/2004 18:08

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 16:58

Que veut-dire "faire de l'eau" ?
Potabiliser l'eau ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 23/02/2004 21:02

Artaxerxès

Message par Artaxerxès » 12 juil. 2015 16:58

"Faire de l'eau" signifie tout simplement refaire ses réserves en eau potable. Il y a peu ou pas de rivières à Malte, mais je crois savoir que de ce fait, les habitants y ont pris depuis la plus haute antiquité l'habitude de "récolter" l'eau de pluie dans des citernes, formées par des excavations naturelles.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Artaxerxès le 23/02/2004 22:24

méditerranée

Message par méditerranée » 12 juil. 2015 16:58

Il y a peu ou pas de rivières à Malte
Il n'y a aucun cours d'eau dans l'archipel, dont le point culminant est à 245 mètres d'altitude.
Il est exact que les maltais récupéraient l'eau de pluie pour leur usage quotidien.
Aujourd'hui, il existe des usines de désalinisation de l'eau de mer

Amitiés

Posté sur le forum Pour l'Histoire par méditerranée le 24/02/2004 06:43

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:58

méditerranée a écrit :Il n'y a aucun cours d'eau dans l'archipel, dont le point culminant est à 245 mètres d'altitude.
Il est exact que les maltais récupéraient l'eau de pluie pour leur usage quotidien.
Cela veut-il dire que le ravitaillement en eau de la flotte française avait pour résultat de priver les habitants de l'île d'une ressource vitale pour eux ? Si tel était le cas, on comprend mieux les raisons du refus des autorités d'accorder toutes les facilités nécessaires pour permettre à ces voyageurs imprévus de se ravitailler. :?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/02/2004 13:49

FA8

Message par FA8 » 12 juil. 2015 16:58

Cela veut-il dire que le ravitaillement en eau de la flotte française avait pour résultat de priver les habitants de l'île d'une ressource vitale pour eux ?

Staps ou l'art de voir toujours tout en noir. . .

Amicalement



PS: c'est vrai qu'une fois le ravitaillement effectué, les habitants de l'île sont tous morts, car les français avaient épuisé leurs ressources

Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 24/02/2004 18:18

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 16:58

Bonsoir,

L’île de Malte avait certainement largement les moyens de subvenir aux besoins de la population locale et du corps expéditionnaire.
Bonaparte, dans les nombreux ordres qu’il donne durant sa présence sur l’île, ne parle pas une seule fois de quelconques mesures de rationnement en eau.

Hompesch, dans son refus d’autoriser l’approche simultanée de nombreux bâtiments, montra plutôt sa crainte, justifiée d’ailleurs, d’ouvrir la voie à un débarquement ennemi au cœur des ports maltais.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 24/02/2004 18:33

Artaxerxès

Message par Artaxerxès » 12 juil. 2015 16:58

Il me semble que si le passage d'une flotte et son ravitaillement suffisaient à provoquer une pénurie d'eau, eh bien il n'y aurait tout simplement jamais eu d'habitants "permanents" sur ces iles , qui auraient été ainsi non-viables.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Artaxerxès le 24/02/2004 19:03

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 16:59

Il est probable qu'une flotte de l'ampleur de l'armada française en route pour conquérir l'Egypte ne devait pas faire régulièrement escale à Malte. C'était la raison de ma question. Certains analystes supposent que l'eau pourrait devenir prochainement un enjeu des conflits de la planète. Je m'interrogeais donc pour savoir si cela était déjà à l'origine de certains conflits à l'époque. Quant à prétendre que c'est voir tout en noir, je préciserai d'abord qu'il s'agissait d'une question et ensuite que ce qui est bien noir dans cette histoire, c'est le comportement des Français et tout particulièrement de Napoléon qui semble être à l'origine de cette décision. Ils prennent un prétexte futile pour décider d'occuper l'île et ensuite essayer de s'y maintenir. Pas de chances pour eux, cependant car ils sont ensuite délogés par les Anglais. Ca a dû rester en travers de la gorge de Napoléon qui voulait absolument que les Anglais évacuent l'ïle, quitte à sacrifier la paix pour obtenir cette pauvre revanche.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/02/2004 21:05

Répondre