Le contentieux franco-autrichien

Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque

Le contentieux franco-autrichien

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 17:35

On estime souvent que les guerres qu'a dû mener Napoléon étaient surtout le résultat d'une rivalité entre la France et l'Angleterre. Et il est vrai que l'Angleterre est à peu près le seul pays à n'avoir jamais contracté d'alliance avec la France pendant toute cette période.
Je pense cependant que le contentieux entre l'Autriche et la France a lui aussi joué un rôle non négligeable dans la reprise régulière des guerres. Alors que le contentieux entre l'Angleterre et la France est avant tout d'ordre économique, celui qui oppose l'Autriche et la France est essentiellement d'ordre territoriale. La défaite autrichienne lors de la première campagne d'Italie entraîne une perte territoriale et une perte d'influence pour les Habsbourg. Par la suite, les Autrichiens vont essayer récupérer les territoires perdus. C'est probablement pour éviter cette situation que lors de la signature du traité de Campo-Formio, Napoléon avait donné Venise à l'Autriche à titre de compensation pour les autres territoires perdus. Mais apparemment rien n'y fit et l'Autriche se montra tenace dans cette volonté de récupérer "ses" territoires.
Ma vision des choses est peut-être influencée par le déroulement de la campagne de 1809 sur laquelle je me suis renseigné davantage que sur les autres, mais je pense que cette volonté de l'Autriche de récupérer les territoires perdus a été déterminante pour la conduire à se lancer à différentes reprises dans la guerre. Il était aussi probablement difficilement acceptable pour Napoléon de restituer les territoires italiens à l'Autriche pour obtenir la paix et accorder une autonomie plus grande à ces territoires n'aurait sans doute pas été une solution suffisante pour éviter que l'Autriche n'entre à nouveau en guerre pour les récupérer. Les nouvelles défaites ne firent toutefois qu'aggraver les choses puisque l'Autriche avait perdu des territoires supplémentaires.
Dans cette perspective, le financement accordé par les Anglais pour encourager l'Autriche à faire la guerre est probablement moins déterminant qu'on ne le pense d'habitude. Certes, cela a peut-être permis à l'Autriche de reprendre plus rapidement la guerre, mais sans cela, elle se serait sans doute lancée quand même.
Après 1809, on a l'impression d'observer un revirement dans l'attitude de l'Autriche à l'égard de la France. Le mariage de Napoléon avec Marie-Louise, les contingents autrichiens fournis pour la campagne de Russie, l'entrée tardive de l'Autriche dans la guerre en 1813 donnent l'illusion d'un rapprochement. Je pense toutefois qu'il n'en est rien. Il s'agit au contraire d'un changement de stratégie. A ce moment-là, Metternich arrive à la direction des affaires et fait le choix d'un apparent rapprochement, mais son objectif est clair : il s'agit en fin de compte de vaincre la France pour restaurer la puissance autrichienne.
Et c'est ce qui arrive finalement. Plus que l'Angleterre, c'est l'Autriche qui sort victorieuse de la guerre. Metternich va jusqu'en 1848 "présider" aux destinées européennes et imposer une réaction dans laquelle les Anglais ne le suivront pas vraiment.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 23/03/2004 21:21
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani » 12 Juil 2015 17:35

oui mais l'effondrement de l'empire austro-hongrois un siècle à peu près plus tard n'est-il pas aussi le fait des germes nationalistes que Napoléon a semé bien malgré lui dans cette partie de l'erope ?
vous mettez souvent en avant les conceptions rétrogrades de Napoléon en matière de politique et d'économie, mais Metternich était bien plus conservateur, il n'imaginait pas par exemple sérieusement l'idée d'une autonomie/indépendance italienne..pour le coup il était très ancien régime, et n'a pas été bien clairvoyant sur l'avenir

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 24/03/2004 02:45
Cipriani
 

Message par Frédéric » 12 Juil 2015 17:35

Je partage totalement l'avis de Monsieur Staps.
Dans son ouvrage "Austerlitz" Claude Manceron va jusqu'à dire que les Autrichiens ne se seraient résolu à suivre les Anglais dans la guerre qu'à partir du moment ou Napoléon se serait fait couronner Roi d'Italie.
Ils perdaient de ce fait tout espoir de récupérer le précieux nord de l'Italie par de simples négociations.
Toujours selon Manceron, alors que les envoyés britanniques le pressaient de déclarer la guerre à la France, L'empereur François II avait pour habitutde de répondre quelque chose du style "Pourquoi, la France ne m'a rien fait" jusqu'au jour ou Napoléon prononça cette simple phrase : "Dio mi la data, gai a chi la tocha" (orthographe incertaine).

Il ne faut pas oublier que la Belgique et le nord de l'Italie passaient pour être parmi les plus fertiles d'Europe.

Parallèlement au problème de l'Autriche, nous pourrions aussi considérer que l'attitude belliqueuse de la Prusse en 1806 n'est pas due à l'or anglais mais plutôt à l'attitude de Napoléon à son égard.
Lors d'un traîté (je ne sais plus lequel) Napoléon et la Prusse avaient fait l'échange suivant : Duchés de Clèves et Berg, plus Neuchâtel contre le Hannovre qui devenait ainsi possession prusienne.
Après Austerlitz, Napoléon tenta de réouvrir des négociations de paix avec London et proposa la restitution du Hannovre en gage de bonne foi.

On peut comprendre que la Prusse prit relativement mal ce manque total de considération et de respect à son égard.

Ce n'est qu'au moment ou les Prussiens commencèrent à montrer de réelles dispositions pour la guerre que l'Angleterre proposa des subsides.

Cordialement

Frédéric

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric le 24/03/2004 07:37
Frédéric
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 17:36

Cipriani a écrit :oui mais l'effondrement de l'empire austro-hongrois un siècle à peu près plus tard n'est-il pas aussi le fait des germes nationalistes que Napoléon a semé bien malgré lui dans cette partie de l'erope ?

L'empire austro-hongrois connaît en fait un destin assez paradoxal. Un net déclin du point de vue politique. C'est par la guerre contre lui que se réalisent les unifications allemande et italienne et c'est encore l'assassinat de l'archiduc qui mettra le feu aux poudres de la Première guerre mondiale où il occupe néanmoins le rôle de "parent pauvre" au côté de son allié, l'empire prussien, qui était son ancien ennemi.
En même temps, l'empire austro-hongrois et tout particulièrement Vienne sa capitale sont le lieu d'un véritable foisonnement culturel, du point de vue musical évidemment (car depuis Mozart, l'Autriche n'a cessé d'être le lieu principal de la création musicale), mais aussi littéraire, picturale, architecturale et scientifique.
Cipriani a écrit :vous mettez souvent en avant les conceptions rétrogrades de Napoléon en matière de politique et d'économie, mais Metternich était bien plus conservateur, il n'imaginait pas par exemple sérieusement l'idée d'une autonomie/indépendance italienne..pour le coup il était très ancien régime, et n'a pas été bien clairvoyant sur l'avenir

Metternich était peut-être davantage un brillant élève de Napoléon qu'un homme d'Ancien Régime. L'élève n'a peut-être pas dépassé le maître, mais il l'a vaincu en utilisant contre lui les méthodes qu'il avait apprises en l'observant.
Frédéric a écrit :nous pourrions aussi considérer que l'attitude belliqueuse de la Prusse en 1806 n'est pas due à l'or anglais mais plutôt à l'attitude de Napoléon à son égard.

J'ai aussi ma petite théorie sur le sujet, mais voyant l'efficacité de la méthode Argie, je vais vous faire languir un peu avant de l'exposer. :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/03/2004 08:39
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17


Retour vers Guerres et politique au temps de Napoléon

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)