L'Europe de Napoléon

Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque

L'Europe de Napoléon

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 17:48

Ne cherchons pas sous l'Empire un modèle de la construction européenne opérée au XXe siècle...
Le bonheur des peuples trouve toutefois des limites quand, en Westphalie par exemple, Napoléon retient une part des biens de la couronne pour doter ses généraux et prélève des subsides importants sur le budger du jeune Etat, sans compter les troupes mobilisées pour les guerres de l'Empire. Cette pression financière et humaine explique que l'exportation du modèle français ait pu provoquer des résistances que ce soit en Allemagne, en Hollande, en Italie et bien sûr en Espagne.
De fait, loin de favoriser l'autonomie des peuples, Napoléon développe au contraire une vision très centralisée de la construction européenne, autour de la France et de Paris...
L'Europe napoléonienne se construit en effet contre l'Angleterre qui est aussi à l'origine de sa destruction car Londres ne pouvait admettre une hégémonie française qui contrevenait au principe d'équilibre européen élaboré au XVIIIe siècle...
Faire de Napoléon le père de l'Europe communautaire serait bien sûr abusif, car l'Europe de Napoléon s'est construite par la guerre lorsque celle de Jean Monnet répondait à un ardent désir de paix...
Conscient que les guerres ont pu susciter une certaine réprobation parmi les peuples, Napoléon les justifie a posteriori...
Napoléon se mue ainsi en père de l'éveil des nations, alors que sa politique a au contraire tendu à maintenir la division au sein de l'ensemble allemand et surtout italien, par crainte de voir se dresser contre la France une puissance concurrente...
Napoléon Bonaparte, à Sainte-Hélène, veut aller plus loin, en se présentant comme le précurseur d'une Europe fédérée, ce qu'il n'a finalement été que fort partiellement. Pour les Européens en effet, l'Europe de Napoléon fut d'abord perçue comme un moyen de pressurer les populations en réclamant toujours plus de troupes pour la Grande Armée. Et dans l'immédiat, l'oeuvre de Napoléon a surtout eu pour conséquence de favoriser l'émergence de l'idée nationale...

Jacques-Olivier Boudon, "Napoléon Ier et l'Europe", Les Napoléon et l'Europe, Actes du colloque de Vichy, 12-14/9/2003.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 13/05/2004 07:34
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Adolphe » 12 Juil 2015 17:48

L'Europe d'aujourd'hui serait pas ce qu'elle serait sans Napoléon qui a répandu tout au travers les principes de la Révolution. Les six pays à l'origine de l'Europe sont des pays qui faisaient partie de l'Empire ou qui lui ont été soumis. C'est pas un hasard.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Adolphe le 16/05/2004 22:27
Adolphe
 

Message par Robert » 12 Juil 2015 17:48

Mon cher, vous m'ôtez les mots de la bouche! :D

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Robert le 17/05/2004 07:15
Robert
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 17:48

Mouais... La Sainte-Inquisition serait-elle l'ancêtre de la Cour de Justice européenne ? :evil:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 17/05/2004 09:09
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Jean G. » 12 Juil 2015 17:48

Question: quel nom Napoléon a-t-il donné à son empire?
L'histoire de France évoque toujours l'empire ou "le premier empire"... Mais l'empire de quoi?
Si c'est "l'Empire Français", je ne vois pas alors comment on peut prétendre que Napoléon était précurseur dans la construction de l'Europe.
D'autres avant lui avaient déjà réuni ces territoires:
Charles Quint, Charlemagne, César...
J'allais citer Hitler, mais je pourrais en fâcher certains :wink: (et puis il vient après Napoléon)
Tout ces gens ont réuni l'Europe à leur manière.
César pour l'Empire romain, Charles Quint par héritage, Charlemagne pour l'Empire... romain, chrétien?... (je ne sais plus)
Je considérerais plutôt César ou Charlemagne comme les précurseurs de l'Europe.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean G. le 17/05/2004 15:00
Jean G.
 

Message par Jean » 12 Juil 2015 17:48

Jean G. a écrit :J'allais citer Hitler, mais je pourrais en fâcher certains

Je ne vois pas pourquoi ça choquerait quelqu'un. (Quoi que parfois les vérités sont parfois dures à accepter...) Ce n'est pas une opinion, mais une constatation.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 17/05/2004 19:55
Jean
 

Message par Robert » 12 Juil 2015 17:48

Je vois que si Napoléon ne vous intéresse pas, cela ne vous empêche pas de le critiquer et de sortir sentencieusement de grands jugements que vous tenez pour définitifs.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Robert le 17/05/2004 20:16
Robert
 

Message par Jean G. » 12 Juil 2015 17:48

Robert a écrit :Je vois que si Napoléon ne vous intéresse pas, cela ne vous empêche pas de le critiquer et de sortir sentencieusement de grands jugements que vous tenez pour définitifs.

Il ne m'intéresse pas beaucoup, en effet, mais je ne suis ni sourd ni aveugle, et sans m'y attacher, j'ai bien été obligé d'entendre le principal de ce qu'on en dit partout.
J'en ai retenu (désolé si cela vous choque) qu'il a quelques "talents" d'envahisseur, qu'il a pas mal exporté en dehors de la France, non? :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean G. le 17/05/2004 20:27
Jean G.
 

Message par Adolphe » 12 Juil 2015 17:48

Ben oui, c'est sûr. S'il y avait pas eu Hitler, l'Europe se serait sans doute pas faite comme elle s'est faite. Mais c'est quand même pas la même chose que Napoléon ! A part les autoroutes et les volkswagen, Hitler a pas laissé grand chose qui pouvait favoriser une union européenne et cette union européenne, on l'a faite justement pour plus avoir des gars comme Hitler. Le passage de Napoléon a laissé bien d'autres choses, à commencer par le code civil que beaucoup de pays ont gardé même après qu'il soit plus là.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Adolphe le 17/05/2004 20:41
Adolphe
 

Message par Benjamin » 12 Juil 2015 17:48

Je ne vois pas pourquoi ça choquerait quelqu'un. (Quoi que parfois les vérités sont parfois dures à accepter...) Ce n'est pas une opinion, mais une constatation.


Bonsoir, c'est moi le choqué, le visé par le :wink: de Jean G.

Les vérités sont dures a accepter dîtes vous? Chacun à un peu sa propre vérité, elle à bon dos madame vérité. Vous allez peut être pouvoir, dans le cas de Napoléon et du petit peintre nous exposer votre point de vue, ca va être passionant je le sens.

J'en ai retenu (désolé si cela vous choque) qu'il a quelques "talents" d'envahisseur, qu'il a pas mal exporté en dehors de la France, non?


Bouh le méchant, pas bien ca! Pauvres petits coalisés qui n'ont rien demandé, et boum on les envahis. 8)

J'ai une pensée émue pour cette charmante Louise :lol: :wink: peuchère

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Benjamin le 17/05/2004 21:29
Benjamin
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 17:48

Entre 1800 et 1815, l'Europe vécut en grande partie à l'heure française.
La « France des 130 départements » s'étendait largement au-delà de nos frontières naturelles, à ce qui est actuellement la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie (Rome, Turin, Gênes, Parme, Florence, Livourne ... ), la Suisse (exemple des départements du Léman - Genève - et du Simplon), l'Allemagne (Mayence, Brême, Hambourg, Trèves, Coblence, Aix-la-Chapelle ... ), le Luxembourg ou encore l'Espagne (en Catalogne avec les départements des Bouches-de-l'Ebre, de Montserrat, du Sègre et du Ter).
De surcroît, la quasi-totalitê des États européens était soit sous domination française soit alliées de l'Empire napoléonien. Napoléon était lui-même roi d'Italie (territoire qui comprenait la Lombardie, le Novarais, la Valteline, le Véronais, l'Emilie - sauf Parme et Plaisance -, la Romagne, la Vénétie, les Marches, le Trentin, l'Istrie ... ), protecteur de la Confédération du Rhin (qui s'étendait sur une grande partie de l'Allemagne et qui comprenait 38 États dont la Bavière, le Wurtemberg, les grands duchés de Bade, de Hesse et de Berg, Francfort, la Saxe ... ) et médiateur de la Confédération Helvétique. Les provinces illyriennes - actuelle Yougoslavie (Dalmatie, Croatie...) - relevaient directement de l'Empire.
Les frères et soeurs de Napoléon se partageaient des royaumes qu'ils auraient dû administrer en qualité de « super préfets ». L'Espagne était dirigée par Joseph Bonaparte, la Westphalie par Jérôme, la Hollande par Louis, Naples par Joseph puis par Joachim Murat... Enfin, la Pologne ressuscitée devint notre alliée et les Polonais les plus fidèles serviteurs de l'Empire. Si l'on considère qu'en 1812, l'Autriche et la Prusse nous étaient officiellement affiliés, « l'Europe de l'Atlantique à l'Oural » était réalisée !

(Thierry Choffat, "Les Napoléon et l'Europe. Présentation", Actes du colloque de Vichy.

Entre 1940 et 1944, l'Europe vécut en grande partie à l'heure allemande.
L'Allemagne s'étendait largement au-delà de ses frontières naturelles...
De surcroît, la quasi-totalitê des États européens était soit sous domination allemande soit alliées du Reich.
« l'Europe de l'Atlantique à l'Oural » était réalisée !


Benjamin a écrit :J'ai une pensée émue pour cette charmante Louise

Vous pourriez peut-être en avoir un peu parfois aussi pour les Vénitiens, les Maltais, les Egyptiens, les Syriens, les victimes des massacres de Jaffa, les Hollandais, les Suisses, les Tyroliens, les Portugais, les Espagnols, les Danois... Bref tous ceux qui se sont trouvés mêlés d'une manière ou d'une autre à ces guerres qui ne les concernaient pas, mais dont le territoire constituait un enjeu stratégique d'une importance suffisante pour la France et ses adversaires estiment qu'ils ne pouvaient pas rester en paix en dehors de ces guerres.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 17/05/2004 22:04
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Jean » 12 Juil 2015 17:48

Benjamin a écrit :Vous allez peut être pouvoir, dans le cas de Napoléon et du petit peintre nous exposer votre point de vue, ca va être passionant je le sens.

Si c'est à moi qu'est destinée cette remarque, non je ne pourrai pas exposer mon point de vue sur Napoléon, par manque de connaissances.
Quant à Hitler, si il n'avait pas accédé au pouvoir, l'Europe n'en serait pas au point où elle en est aujourd'hui. La Seconde Guerre Mondiale enterra la SDN, fit naître l'ONU, plus forte (et plus importante, 190 pays je crois, selon le département d'État des États-Unis) ; elle renforça la solidarité entre les pays Européens (création d'une Europe plus grande) etc...

Evidemment, ce n'est pas Hitler qui espérait réunir ces pays, mais c'est ce qui se passa.

Vous n'êtes pas d'accord ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 18/05/2004 05:15
Jean
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 17:49

Jean a écrit :Quant à Hitler, si il n'avait pas accédé au pouvoir, l'Europe n'en serait pas au point où elle en est aujourd'hui.

De même, l'Europe des nations fortement antagonistes du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle s'est constituée sur base de l'héritage napoléonien. Il serait peut-être exagéré de dire que sans Napoléon, il n'y aurait pas eu Hitler, car il est impossible de déterminer exactement comment les choses auraient pu se passer si Napoléon n'était pas devenu empereur des Français. Par contre, il est certain que l'épisode napoléonien a durablement créé un contentieux entre la France et l'Allemagne et contribué à l'unification de l'Allemagne sur le modèle belliciste de la Prusse.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 18/05/2004 07:02
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Jean G. » 12 Juil 2015 17:49

Bon, personne n'a vraiment répondu à ma question: quel était le nom de l'empire de Napoléon?
Etait-ce Europe ou empire napoléonien ou français?
Si c'est empire napoléonien ou français, ou quelque chose de ce genre, je maintiens que Napoléon n'est pas précurseur de l'idée européenne, mais qu'il a réussi un projet de conquête à la hauteur de sa mégalomanie. L'Europe n'est ni Napoléon, ni la France. Si vous n'êtes pas d'accord, allez expliquer votre point de vue à un Danois, un Italien, ou un flamand, pour n'en citer que trois.
A ce titre, il est assez comparable à Hitler, désolé.
Merci à Staps de m'être venu en aide par sa citation de Thierry Choffat et le rappel des quelques massacres qui sont les casseroles de Napoléon.

Et enfin, cher Benjamin, désolé si je vous ai offensé, mais vous n'étiez pas personnellement visé par mon clin d'oeil. Il y en a d'autres que vous qui réagissent au quart de tour quand on fait une remarque négative au sujet de Napoléon.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean G. le 18/05/2004 08:02
Jean G.
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 17:49

Jean G. a écrit :Bon, personne n'a vraiment répondu à ma question: quel était le nom de l'empire de Napoléon?

Napoléon était Empereur des Français à la tête de l'Empire français.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 18/05/2004 09:32
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3619
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Suivant

Retour vers Guerres et politique au temps de Napoléon

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité