Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 19:24

Après Waterloo, des calomnies coururent sur son compte et Masséna fut accusé d'avoir traitreusement préparé le retour de l'Aigle. Il répondit par un mémoire en affirmant que sa position pendant la première restauration puis lors des Cent Jours n'avait été guidée que par son attachement à la France.


Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 15/10/2005 16:14

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 19:24

Soult. Ordre du jour du 1er juin :

"Tout est soldat en France quand il s'agit de l'honneur national et de la liberté : un intérêt commun unit aujourd'hui tous les Français. Les engagements que la violence nous avait arrachés sont détruits par la fuite des Bourbons du territoire français, par l'appel qu'ils ont fait aux puissance étrangères pour remonter sur le trône qu'ils ont abandonné, et par le voeu unanime de la nation qui, en reprenant le libre exercice de ses droits, a solennellement désavoué tout ce qui a été fait sans sa participation.
[...]
Bientôt le signal sera donné ; que chacun soit à son devoir ; du nombre des ennemis, nos phalanges victorieuses vont tirer un nouvel éclat. Soldats ! Napoléon guide nos pas ; nous combattrons pour l'indépendance de notre belle patrie ; nous sommes invincibles."


Comme Ney ou Masséna, Soult avait dit auparavant bien autres choses :

"Soldats ! Cet homme qui naguères abdiqua aux yeux de toute l'Europe un pouvoir usurpé, dont il avait fait un si fatal usage, Buonaparte est descendu sur le sol français qu'il ne devait plus revoir.
Que veut-il ? la guerre civile : que cherche-t-il ? des traîtres : où les trouverait-il ? serait-ce parmi ces soldats qu'il a trompés et sacrifiés tant de fois en égarant leur bravoure ? serait-ce au sein de ces familles que son nom seul remplit encore d'effroi ?
Buonaparte nous méprise assez pour croire que nous pouvons abandonner un souverain légitime et bien aimé pour partager le sort d'un homme qui n'est plus qu'un aventurier. Il le croit, l'insensé ! et son dernier acte de démence achève de le faire connaître.
Soldats, l'armée française est la plus brave armée de l'Europe ; elle sera aussi la plus fidèle.
Rallions-nous autour de la bannière des lys, à la voix de ce père du peuple, de ce digne héritier des vertus du grand Henri. Il vous a tracé lui-même les devoirs que vous avez à remplir. Il met à votre tête ce prince, modèle des chevaliers français dont l'heureux retour dans notre patrie a déjà chassé l'usurpateur, et qui aujourd'hui va, par sa présence, détruire son seul et dernier espoir."
(Ordre du jour du 8 mars)


Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 16/10/2005 10:06

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 19:24

Bonjour,

Augereau (22 mars 1815) :

« Soldats ! Vous l’avez entendu. Le cri de nos frères d’armes a retenti jusqu’à nous ; il a fait tressaillir nos cœurs. L’Empereur est dans sa capitale. Ce nom, si longtemps le gage de la victoire, a suffi pour dissiper devant lui tous ses ennemis. Un moment la fortune lui fut infidèle ; séduit par la plus noble illusion (le bonheur de la patrie), il crut devoir faire à la France le sacrifice de sa gloire et de sa couronne. Egarés nous-mêmes par tant de magnanimité, nous fîmes alors le serment de défendre d’autres droits que les siens. Ses droits sont imprescriptibles ; il les réclame aujourd’hui, jamais ils ne furent plus sacrés pour nous. Soldats ! dans son absence, vos regards cherchaient en vain sur vos drapeaux blancs quelques souvenirs honorables, jetez les yeux sur l’Empereur : à ses côtés brillent d’un nouvel éclat ses aigles immortelles. Rallions-nous sous leurs ailes. Oui, elles seules conduisent à l’honneur et à la victoire. Arborons donc les couleurs de la nation. »


Macdonald parlant du roi :

« Je lui resterai inébranlablement attaché, dévoué, fidèle à mes serments. »


Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 28/12/2005 10:53

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 19:24

Drouet Cyril a écrit :Augereau (22 mars 1815)
Encore un qui n'a guère de constance. Ne figure-t-il pas avec Marmont parmi ceux que l'on considère comme des traîtres ? En tout cas, si l'on se réfère à l'article que Jean Tulard lui consacre dans le Dictionnaire Napoléon, il aurait lancé le 16 avril 1814 où il aurait recommandé à ses soldats "la couleur vraiment française" de la cocarde blanche des Bourbons (ne figurait-il pourtant pas parmi les maréchaux "républicains" ?) et où il dénonçait Napoléon comme le "tyran" qui aurait "immolé des millions de victimes à sa cruelle ambition".

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/12/2005 11:23

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 19:24

Encore un qui n'a guère de constance.
Oui. Augereau, le 16 avril 1814, ça donnait ça :

"Soldats ! vous êtes déliés de vos serments. Vous l'êtes par la nation en qui réside la souveraineté. Vous l'êtes encore, si c'était nécessaire, par l'abdication même d'un homme qui, après avoir immolé des millions de victimes à sa cruelle ambition, n'a pas su mourir en soldat. Jurons fidélité à Louis XVIII, et arborons la couleur vraiment française."

Ne figure-t-il pas avec Marmont parmi ceux que l'on considère comme des traîtres ?
Napoléon le casa clairement (avec Marmont) dans cette catégorie. Ainsi dans sa proclamation au peuple français du 1er mars 1815, on peut lire :

"La défection du duc de Castiglionne livra Lyon sans défense à nos ennemis. L'armée dont je lui avait confié le commandement était, par le nombre de ses bataillons, la bravoure et le patriotisme des troupes qui les composaient, en état de battre le corps d'armée autrichien qui lui était opposé, et d'arriver sur les derrières du flanc gauche de l'armée ennemie qui menaçait Paris. [...]
La conduite innatendue de ces deux généraux, qui trahirent à la fois leur patrie, leur prince et leur bienfaiteur, changea le destin de la guerre."


Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 28/12/2005 11:58

jebulon

Message par jebulon » 12 juil. 2015 19:24

Il n'en reste plus beaucoup (les "honoraires" ?)... Et il y a le cas spécial de Grouchy, qu'a t-il dit et fait pendant le séjour elbois, et au début des Cent-Jours ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 28/12/2005 14:38

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4655
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 19:25

jebulon a écrit :Et il y a le cas spécial de Grouchy, qu'a t-il dit et fait pendant le séjour elbois, et au début des Cent-Jours ?
http://www.pourlhistoire.info/Forum/vie ... php?t=1042

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/12/2005 14:48

jebulon

Message par jebulon » 12 juil. 2015 19:25

Bonjour.

Merci pour le lien vers le "poissard". :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 28/12/2005 15:04

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 19:25

Et il y a le cas spécial de Grouchy
Oui, mais c'est un peu hors-sujet par rapport à la question de Dalmatie.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 28/12/2005 17:12

jebulon

Message par jebulon » 12 juil. 2015 19:25

Un peu. Oui. Mais c'est pour ça que j'ai parlé de cas "spécial" :wink: Il fut tout de même l'un des 26 nde Napo. Et le titre du sujet ne distingue pas relativement à la date d'obtention du bâton...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 28/12/2005 17:43

Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Message par Drouet cyril » 12 juil. 2015 19:25

Et le titre du sujet ne distingue pas relativement à la date d'obtention du bâton...
Le titre, non, mais la question, si. :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 28/12/2005 17:59

jebulon

Message par jebulon » 12 juil. 2015 19:25

Un peu. Oui. Mais c'est pour ça que j'ai parlé de cas "spécial"
Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 29/12/2005 10:10

Répondre