Page 1 sur 1

Salicetti et la répression du soulèvement de la Calabre

Posté : 24 nov. 2019 9:00
par Frédéric Staps
David Bell a écrit :À court terme, en revanche, le gouvernement de Joseph Bonaparte préféra une stratégie plus brutale : la répression totale,comme en Vendée. Le 24 juillet, son conseil de cabinet approuvait le manifeste d’un ancien protecteur corse de Napoléon, Antoine-Christophe Salicetti, devenu depuis l’un des principaux « professionnels de l’annexion ». Il déclara la Calabre en état de rébellion et ordonna la confiscation des biens des rebelles, la mise à feu des villages et l’érection d’échafauds publics où seraient exhibés les corps des insurgés captifs. « Toutes mesures renouvelées de celles qui furent prises à la Convention pendant la guerre de la Vendée », commentait de manière éloquente Miot de Melito, conseiller de Joseph.
Extrait du livre de David Bell, La première guerre totale, Seyssel, Champ Vallon, 2014, pp.308-9