Légende noire, légende rose, récits un peu fantastiques autour de Napoléon et de son règne, investissement affectif à l''égard du personnage... Autant de sujets auxquels cette rubrique est consacrée.
Répondre
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Le "penchant au meurtre" de Napoléon

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 17:45

Pour le médecin François Joseph Gall (1758-1828), les penchants, les qualités morales et les facultés intellectuelles de l'homme sont innés et l'exercice des facultés psychiques dépend de la constitution physique de l'individu. Organe de tous les penchants, de toutes les qualités et de toutes les facultés, le cerveau possède autant de divisions fonctionnelles que de facultés psychologiques. La force d'une faculté particulière est proportionnelle au volume de son siège physique. Gall distingue 27 forces primitives. Parmi celles-ci, le penchant au meurtre. Gall ne manque pas d'exemples de personnes dont les actes signalent un organe du meurtre très développé : Caligula, Néron, Scylla, Septime-Sévère, Charles IX, Richard Coeur de Lion, Philippe II d'Espagne, Marie Ire d'Angleterre, Catherine de Médicis, Ravaillac, le corsaire Storzenbecker, etc.
Napoléon Ier, qui n'apprécie guère la phrénologie, est lui aussi cité, mais par une périphrase : "conduire à la boucherie, tous les ans, la fleur de la jeunesse de son malheureux pays, dépeupler des provinces entières, faire périr des millions de ses semblables, anénatir l'opulence et le bonheur domestique des nations : tout ceci n'est rien pour lui pourvu qu'il ait la gloire d'être nommé le plus grand capitaine du monde". On perçoit bien à cet énoncé le potentiel subversif de cette nouvelle science qui ignore la frontière juridico-morale séparant le meurtre légal et illégal.
Marc Renneville, Crime et folie. Deux siècles d'enquêtes médicales et judiciaires, Paris, Fayard, 2003, pp. 65-67.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 17/04/2004 19:30
Modifié en dernier par Frédéric Staps le 25 nov. 2018 11:11, modifié 1 fois.

Jean G.

Message par Jean G. » 12 juil. 2015 17:45

Les théories de Gall ne seraient-elles pas un peu dépassées?
Considérer "les penchants, les qualités morales et les facultés intellectuelles de l'homme" comme innés est oublié depuis longtemps.
Je ne suis même pas sûr que l'on parle encore du "chromosome du criminel", qui a fait beaucoup baver les journalistes et les avocats des années '60 à '80.
Ceci dit, il reste pas mal de points communs entre tous ces dictateurs, tyrans et autres criminels de l'histoire: un ego poussé à l'extrême, un caractère extrêmement dominant, une faible considération pour "l'autre"...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean G. le 19/04/2004 12:05

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 17:45

Jean G. a écrit :Les théories de Gall ne seraient-elles pas un peu dépassées?
Le sont-elles plus que l'astrologie ?
Jean G. a écrit :Considérer "les penchants, les qualités morales et les facultés intellectuelles de l'homme" comme innés est oublié depuis longtemps.
Il semblerait qu'il y ait actuellement aux Etats-Unis un certain regain de ce genre de théories innéistes.
Jean G. a écrit :Je ne suis même pas sûr que l'on parle encore du "chromosome du criminel", qui a fait beaucoup baver les journalistes et les avocats des années '60 à '80.
Je cite un extrait de la préface du livre de Marc Renneville :
En savons-nous désormais davantage qu'à l'époque de la "bosse du crime" ? Toujours sollicitée pour combre les fractures du lien social, la psychiatrie poursuit sa quête de l'anormalité criminogène avec l'appui de nouvelles sciences, comme la génétique ou la neurobiologie. Le passé récent est surtout marqué par la diffusion culturelle de la folie du crime. Présente dès le XIXe siècle dans la presse populaire, dans les chroniques judiciaire et, plus timidement, dans le roman policier, celle-ci est très rapidement devenue l'un des thèmes de prédilection du cinéma, des émissions et des documentaires télévisés.
Jean G. a écrit :Ceci dit, il reste pas mal de points communs entre tous ces dictateurs, tyrans et autres criminels de l'histoire: un ego poussé à l'extrême, un caractère extrêmement dominant, une faible considération pour "l'autre"...
N'est-ce pas un comportement humain assez répandu et pas seulement chez les criminels et les tyrans sanguinaires ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 19/04/2004 12:35

Jean G.

Message par Jean G. » 12 juil. 2015 17:45

Frédéric Staps a écrit :
Jean G. a écrit :Les théories de Gall ne seraient-elles pas un peu dépassées?
Le sont-elles plus que l'astrologie ?
Jean G. a écrit :Considérer "les penchants, les qualités morales et les facultés intellectuelles de l'homme" comme innés est oublié depuis longtemps.
Il semblerait qu'il y ait actuellement aux Etats-Unis un certain regain de ce genre de théories innéistes.
J'irai même plus loin, je parlerais d'un retour à l'obscurantisme!
Bush-le-Grand (sur les conseils de qui?) envisagerait même de supprimer les théories darwiniennes de l'enseignement scolaire, et un retour aux écritures bibliques en guise d'explication de l'origine de la terre.
Cela dit, Gall faisait fausse route, puisque "penchants, qualités morales et facultés intellectuelles" sont aujourd'hui améliorées tantôt par l'éducation, tantôt par traitement et suivi neuro-psychiatriques, etc. On a fait de gros progrès depuis Gall.
Depuis Darwin aussi, d'ailleurs, mais c'est dans le sens de la confirmation de ses théories.
...Quant à l'Astrologie, nul ne peut s'en passer, c'est bien connu! :lol:
Frédéric Staps a écrit :
Jean G. a écrit :Ceci dit, il reste pas mal de points communs entre tous ces dictateurs, tyrans et autres criminels de l'histoire: un ego poussé à l'extrême, un caractère extrêmement dominant, une faible considération pour "l'autre"...
N'est-ce pas un comportement humain assez répandu et pas seulement chez les criminels et les tyrans sanguinaires ?
Oui, et, heureusement cela n'indique qu'une tendance et non une fatalité.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean G. le 19/04/2004 12:59

nanesse
Messages : 288
Enregistré le : 16 mai 2006 13:45

Message par nanesse » 12 juil. 2015 17:45

La « physiognomonie » qui prétend déterminer le caractère d’une personne d’après les traits de son visage, c’est pas mal non plus dans le genre…

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Herculine le 20/04/2004 07:04

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 17:45

herculine a écrit :La « physiognomonie » qui prétend déterminer le caractère d’une personne d’après les traits de son visage, c’est pas mal non plus dans le genre…
Et elle n'est pas encore complètement passée de mode. Je me souviendrai toujours du cours du prof de latin en 1ère candi histoire qui projetait des diapositives des bustes des empereurs romains et qui prétendait sur leur seul aspect physique pouvoir dresser un profil psychologique précis desdits empereurs. Et ça marchait :wink: puisque sur base de ce seul examen du visage, il nous dressait des portraits de ces gaillards en tout point semblables à ceux dressés par Suétone. accord.gif

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 20/04/2004 08:26

nanesse
Messages : 288
Enregistré le : 16 mai 2006 13:45

Message par nanesse » 12 juil. 2015 17:45

pourrait-on l'appliquer au "petit caporal " ? ;-)

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Herculine le 20/04/2004 08:42

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 17:45

herculine a écrit :pourrait-on l'appliquer au "petit caporal " ? ;-)
Sûrement, puisque c'est du n'importe quoi. :wink:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 20/04/2004 09:39

Jean

Message par Jean » 12 juil. 2015 17:45

Quant à moi, je ne me trompe jamais :wink: (J'en suis même arrivé à douter de mon impression sur une personne. Mais au bout de quelques mois, celle-ci s'est découverte sous son vrai jour... Celui que j'avais déjà analysé.)

On étudie aussi le comportement physique et mental des gens.

Le tout donne une idée assez exacte de qui on a à faire.

Vous pouvez bien sûr ne pas me croire, je ne demande pas à être cru, mais les enseignants, gendarmes ou policiers savent peut-être de quoi je parle ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Jean le 20/04/2004 21:46

hypolite

Message par hypolite » 12 juil. 2015 17:45

Ce n'est pas sans rappeler certaines theses en vogue sous le IIIe Reich ! :roll:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par hypolite le 05/09/2004 09:23

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 17:45

hypolite a écrit :Ce n'est pas sans rappeler certaines theses en vogue sous le IIIe Reich !
Cette parenté n'est pas entièrement l'effet du hasard. Les théories de Gall vont inspirer en partie divers écrits "scientifiques" tout au long du 19e siècle qui chercheront à découvrir le lien existant entre physiologie et psychologie. Pour fonder cette nouvelle science, on développera notamment l'anthropométrie, c'est-à-dire la mesure des différentes caractéristiques des êtres humains pour essayer de découvrir la liaison entre cette conformation physique et les dispositions psychologiques de l'individu. Les théories sur les races exploreront également cette voie cherchant à démontrer la supériorité de certaines races sur d'autres et donc à nouveau une origine physiologique à cette supériorité. Toutes ces recherches n'aboutiront en fait jamais à rien mais cela n'empêchera pas leurs auteurs de prétendre avoir réussi à fonder scientifiquement leurs préjugés.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 05/09/2004 10:16

Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4663
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 17:45

Il est intéressant de découvrir qu'au moment de l'autopsie de Napoléon, Antommarchi a voulu étudier le crâne de Napoléon suivant les méthodes de la phrénologie. Voici son récit dans ses Mémoires :
Je fus curieux de faire à ce grand homme l'application du système crâniologique des docteurs Spurzheim et Gall; voici les signes les plus apparents qu'offrit sa tête :
1° Organe de la dissimulation ;
2° Organe des conquêtes ;
3° Organe de la bienveillance ;
4° Organe de l'imagination ;
5° Organe de l'ambition, de l'amour de la gloire.
Sous le rapport des facultés intellectuelles, je trouvai :
1° Organe de l'individuaité, ou connaissance des individus et des choses.
2° Organe de la localité, des rapports de l'espace.
3° Organe du calcul.
4° Organe de la comparaison.
5° Organe de la causalité, de l'esprit d'induction, de tête philosophique.
Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 11/02/2005 16:23

Répondre