Laissez-nous baigner tranquillement dans notre m...

Légende noire, légende rose, récits un peu fantastiques autour de Napoléon et de son règne, investissement affectif à l''égard du personnage... Autant de sujets auxquels cette rubrique est consacrée.
Répondre
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Laissez-nous baigner tranquillement dans notre m...

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:20

Sur un autre forum, Route Napoléon a écrit :J?ai pu ainsi admirer l?oeuvre destructive de Drouet sur un autre Forum, que je ne connaissais pas, avec toujours le même système de phrases sorties de leur contexte qu?il oblige à avaler et toujours les mêmes thèmes, où il se délecte, Jaffa, Tyrol, Vendée?
Il n?a pas encore fait l?Espagne ?.
Il devrait savoir que nous sommes des admirateurs du « dictateur sanguinaire » et qu?on sait pertinemment que ce n'est pas bien.
A chacun son vice...
C?est plus fort que lui, il lui faut, à ce missionnaire, nous mettre le nez dans ce que Cambronne a utilisé pour résumer la philosophie de la vie.
http://www.napoleon1er.org/forum/viewto ... 9222#79222
Voilà qui a enfin le mérite d'être clair. banane.gif

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 09/10/2004 09:24
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 18:20

Une petite précision, toutefois. Pour le Tyrol, c'est à moi, ça. Cyril n'a fait que puiser dans les textes que j'avais posté sur le sujet. Je ne le lui reproche pas. Ils étaient là pour ça. Mais ce n'est peut-être pas inutile de le rappeler. Comme il n'est sans doute pas inutile de rappeler qu'une approche historique qui essaie de se montrer impartiale sans cacher les aspects sombres d'une époque a le don d'irriter au plus haut point les personnes qui ne veulent pas la moindre remise en question des vieilles légendes de l'histoire nationaliste et patriotarde qu'on a fabriquée entre 1870 et 1914 pour préparer la France à participer à la première grande boucherie du 20e siècle.
Alors Messieurs les admirateurs du « dictateur sanguinaire », je vous le dis tout platement, vos méthodes pour imposer à tout prix votre point de vue - falsification de l'histoire, négation des faits et des comportements qui font tache, insinuations sournoises à l'égard de vos contradicteurs, insultes présentées comme des termes neutres, cris d'orfraie pour vous faire passer pour de pauvres victimes quand vous ne parvenez pas à triompher, censures et bannissements -, c'est petit et mesquin et cela ne fait guère honneur aux valeurs que vous prétendez défendre.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 09/10/2004 10:04
Adolphe

Message par Adolphe » 12 juil. 2015 18:21

Y en a, ça s'arrange vraiment pas, je vous jure. shootleft.gif
Faut quand même être un peu grave pour écrire que Napoléon est un « dictateur sanguinaire » et dire que c'est ça qu'on aime dans le personnage. C'est certainement pas avec des arguments pareils qu'on va redonner le goût de l'Empire à la masse ignorante. Et puis déjà ces termes mis ensemble, ça s'applique pas du tout, mais alors là pas du tout à Napoléon. Pour être un « dictateur sanguinaire », faudrait déjà s'être montré sanguinaire dans son rôle de dictateur. Or si on peut admettre que Napoléon a été un dictateur au sens où le dictionnaire dit qu'un dictateur est « celui qui, après s'être emparé du pouvoir, l'exerce sans contrôle », on peut chercher longtemps avant de trouver en quoi la dictature de Napoléon aurait été sanglante. Si on compare avec la Convention où la lutte pour le pouvoir se résumait par la formule « Je te guillotine avant que tu me guillotines », on trouve rien de comparable à l'époque de Napoléon. Les seuls condamnés à mort étaient des auteurs de complot ou des gars qui avaient pris les armes contre la France. Pas grand chose à voir avec le « sanguinaire » Robespierre donc, mais rien à voir non plus avec les sanglantes dictatures de Pinochet, Mao, Staline, Pol Pot, Videla, Mobutu, Bokassa et autres colonels grecs. Il y a eu de la censure et des arrestations évidemment, un étouffement des assemblées aussi. Faut pas le nier. La dictature « populaire » de Napoléon, c'était pas de la démocratie, mais la démocratie, ça existait pas à l'époque et même pas sûr que ça existe vraiment aujourd'hui, mais en tout cas, Napoléon a pas construit son pouvoir en faisant couler le sang de ses opposants politiques.
Y aura évidemment des gens pour dire qu'il a quand même fait couler le sang des Français en les envoyant au casse-pipe pour défendre son pouvoir. C'est peut-être pas entièrement faux, mais là aussi il faut quand même nuancer. C'est vrai qu'il a jamais réussi à faire une paix durable et qu'il a pas toujours pris les moyens d'y arriver. Mais personne pourra jamais dire si c'était vraiment faisable, comme personne pourra jamais dire si ces collègues militaires l'auraient vraiment laissé en place s'il avait commencé à négocier la paix en restituant tous les territoires conquis à ses adversaires. Comme il a jamais vraiment essayé cette stratégie-là, on pourra jamais savoir. Ce qu'on sait par contre, c'est que tant qu'il gagnait ça marchait plutôt bien son système et qu'il a pu ainsi propager à travers l'Europe un certain nombre d'idées issues de la Révolution. Alors oui évidemment, ça a fait beaucoup de morts, il y a beaucoup de sang qui a coulé, y a même eu des sales bavures qu'il aurait bien mieux fait d'éviter mais le bilan malgré l'échec final peut pas se réduire à un tas de morts pour rien sinon pour servir la gloire d'un fou mégalo.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Adolphe le 12/10/2004 10:26
Répondre