Quelques notices sur les premières années de Buonaparte

Légende noire, légende rose, récits un peu fantastiques autour de Napoléon et de son règne, investissement affectif à l''égard du personnage... Autant de sujets auxquels cette rubrique est consacrée.
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Quelques notices sur les premières années de Buonaparte

Message par Frédéric Staps » 09 mars 2019 20:52

Drouet cyril a écrit :"Quelques notices sur les premières années de Buonaparte recueillis et publiés en anglais par un de ses condisciples"
Cet ouvrage a-t-il réellement été publié en anglais ou s'agit-il d'un procédé littéraire destiné à donner une apparence de réalité à de faux souvenirs en faisant passer l'auteur pour un simple traducteur ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Cipriani Franceschi » 10 mars 2019 0:08

Frédéric Staps a écrit : Cet ouvrage a-t-il réellement été publié en anglais ou s'agit-il d'un procédé littéraire destiné à donner une apparence de réalité à de faux souvenirs en faisant passer l'auteur pour un simple traducteur ?
il est vrai que la question mérite d'être posée ;)

Toutefois, ce petit livre, dont "les premières années de Buonaparte sont recueillies et publiées en anglais par un de ses condisciples, mises en français par le C.B. à Genève".... débute par "le traducteur, le citoyen B, annonce dans son avertissement que cet opuscule est d'un anonyme dont il est facile de deviner la véritable patrie et l'opinion"

Le "citoyen B" serait Jean-François de Bourgoing (1745-1811) diplomate français, écrivain et traducteur.... En tout cas, sa date de naissance ne laisse pas de doute sur le fait qu'il ne peut être condisciple de Bonaparte à l'école militaire de Brienne :salut:

Par contre, ce qui m'a surpris dans ce petit livre, c'est que l'auteur écrit "ma famille avait quitté il y a quelques années un pays où elle trouvait la paix et la félicité pour venir s'établir en France" : comment un étranger pouvait-il se retrouver dans une école militaire dont les familles de la noblesse française y plaçait ses fils ? :shock:

Enfin, ce petit livre de 22 pages (non daté) se termine par ces mots élogieux envers le futur Empereur : "deux ans consacrés au difficile métier des armes lui ont donné l'expérience des siècles; tandis que son pays, lui abandonnant une confiance illimitée, laisse son génie sans entraves, et se contente de recueillir les fruits heureux de ses victoires" :D

Image

(Jean-François de Bourgoing... à priori titulaire de la Légion d'Honneur)
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Frédéric Staps » 10 mars 2019 9:09

D'après la notice de Wikipédia, Jean-François de Bourgoing est également en 1790 l'auteur d'un livre intitulé Jugement de l'Europe impartial sur la révolution de la France, par un Suédois, ami de cette nation, ainsi que des Mémoires du prince de la paix en 1795 et de La Paix ! la Paix ! la Paix ! par un ami de son pays et de la paix, Cri de l'opinion publique sur la paix en 1796.

En publiant ses Quelques notice sur les premières années de Bonaparte, recueillies en anglais par un de ses condisciples, mises en français par le C.B., ce n'était donc pas la première fois qu'il publiait un texte où il faisait croire qu'il n'en était pas l'auteur, mais le simple traducteur.

Dans ses Quelques notices..., il n'a d'ailleurs pas fait beaucoup d'efforts pour rendre crédible la fiction selon laquelle ce texte aurait été rédigé par un authentique condisciple de Napoléon.

Dans la version de ce texte consultable en ligne, oubliant qu'il est censé être un condisciple de Napoléon à Brienne qui ne s'était pas lié d'amitié avec lui et n'avait donc aucune raison d'avoir conservé des contacts après cette période, il consacre plus d'un quart de sa brochure à donner des détails sur le parcours de Napoléon après Brienne.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Cipriani Franceschi » 10 mars 2019 11:31

Frédéric Staps a écrit : Dans la version de ce texte consultable en ligne, oubliant qu'il est censé être un condisciple de Napoléon à Brienne qui ne s'était pas lié d'amitié avec lui et n'avait donc aucune raison d'avoir conservé des contacts après cette période, il consacre plus d'un quart de sa brochure à donner des détails sur le parcours de Napoléon après Brienne.
Voilà qui mériterait un sujet à part entière.... notre réflexion n'a plus grand chose à voir avec le procès uchronique de Marchand ;)

A noter d'ailleurs qu'à la fin de ce texte, l'auteur anonyme va jusqu'à déclarer "Tel est l'homme dont j'ai vu les talens et les vertus au berceau (donc, à Brienne).... Depuis, je l'ai perdu de vue" :shock:

Par ailleurs, l'auteur fait clairement allusion, s'agissant de Bonaparte, à la paternité de Marbeuf (page 3)

Toutefois, les nombreux détails fournis dans ce texte sur la vie à cette époque au sein de l'école militaire de Brienne donnent à penser que l'auteur (ou le traducteur) y a bien séjourné... allant même jusqu'à écrire (page 7) qu'il fut l'un des deux pensionnaires (durant trois ans) chargés de l'administration - et de la distribution des livres - de la bibliothèque de l'école... voilà une piste de recherche intéressante pour identifier notre homme, si le musée de Brienne le Château (ex-école militaire, récemment rénové) en a conservé trace ;)

Par contre, je reviens sur ce que j'ai dis précédemment : l'auteur anonyme précise (page 5) être plus jeune que Bonaparte, et avoir été envoyé lui aussi à Brienne par son père "profitant du droit qu'avaient tous les étrangers de race noble de faire élever leurs enfants dans les écoles royales" : il suffirait de consulter les listes (si ces archives existent, ce qui est probable) des élèves de Brienne contemporains de Bonaparte pour espérer identifier avec certitude notre mystérieux auteur anonyme... évacuant ainsi l'hypothèse du "traducteur" et teinturier, de Bourgoing :salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Cipriani Franceschi » 10 mars 2019 12:37

Je dois dire que je n'imaginais pas ainsi la bataille de boules de neige de Brienne (du moins, telle qu'elle est relatée dans ce petit opuscule) :?

Image
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Frédéric Staps » 10 mars 2019 18:33

Cipriani Franceschi a écrit : A noter d'ailleurs qu'à la fin de ce texte, l'auteur anonyme va jusqu'à déclarer "Tel est l'homme dont j'ai vu les talens et les vertus au berceau (donc, à Brienne).... Depuis, je l'ai perdu de vue" :shock:
Ce genre de notation fait partie des éléments qui ne semblent laisser aucun doute sur le fait qu'il s'agit d'un "faux", destiné à construire dès 1797 la légende napoléonienne (même si à l'époque, le général Bonaparte ne savait pas encore qu'il parviendrait à se hisser jusqu'au sommet de l'Etat français et à se faire proclamer empereur). Dès cette époque, il avait toutefois déjà l'ambition de ne pas rester qu'un simple général, même si son soi-disant condisciple affirme qu'il n'avait pas d'ambition personnelle. :diable:
Cipriani Franceschi a écrit : Par ailleurs, l'auteur fait clairement allusion, s'agissant de Bonaparte, à la paternité de Marbeuf (page 3)
Apparemment, Napoléon lui-même souhaitait diffuser cette rumeur, même si elle pouvait entacher l'honneur de ses parents. :fou:
Cipriani Franceschi a écrit :Toutefois, les nombreux détails fournis dans ce texte sur la vie à cette époque au sein de l'école militaire de Brienne donnent à penser que l'auteur (ou le traducteur) y a bien séjourné...
Cela donne plutôt à penser qu'on lui a fourni suffisamment de renseignements pour qu'il puisse donner un minimum de crédibilité à son récit.
Cipriani Franceschi a écrit :allant même jusqu'à écrire (page 7) qu'il fut l'un des deux pensionnaires (durant trois ans) chargés de l'administration - et de la distribution des livres - de la bibliothèque de l'école... voilà une piste de recherche intéressante pour identifier notre homme, si le musée de Brienne le Château (ex-école militaire, récemment rénové) en a conservé trace ;)
C'est plus que probablement une fausse piste. La raison pour laquelle il était utile de faire de son personnage quelqu'un qui s'était chargé de la distribution des livres venait du fait que c'était le seul moyen d'expliquer qu'il ait eu connaissance des nombreuses lectures d'un Bonaparte solitaire qui se livrait à ses lectures sans en parler à personne. Le fait qu'il ait cru bon également d'ajouter que le soi-disant condisciple était plus jeune que Napoléon nuit toutefois à la crédibilité de ce subterfuge, dans la mesure où il ne paraît pas logique de confier cette gestion à un enfant de moins de 15 ans (âge auquel Napoléon a quitté Brienne pour l'école militaire de Paris).
Cipriani Franceschi a écrit :Par contre, je reviens sur ce que j'ai dis précédemment : l'auteur anonyme précise (page 5) être plus jeune que Bonaparte, et avoir été envoyé lui aussi à Brienne par son père "profitant du droit qu'avaient tous les étrangers de race noble de faire élever leurs enfants dans les écoles royales" : il suffirait de consulter les listes (si ces archives existent, ce qui est probable) des élèves de Brienne contemporains de Bonaparte pour espérer identifier avec certitude notre mystérieux auteur anonyme... évacuant ainsi l'hypothèse du "traducteur" et teinturier, de Bourgoing
Pourquoi voulez-vous "évacuer" l'hypothèse la plus vraisemblable ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Quelques notices sur les premières années de Buonaparte

Message par Drouet cyril » 10 mars 2019 19:02

Frédéric Staps a écrit :
Drouet cyril a écrit :"Quelques notices sur les premières années de Buonaparte recueillis et publiés en anglais par un de ses condisciples"
Cet ouvrage a-t-il réellement été publié en anglais
Oui, sous ce titre : "Some Account of the early Years of Buonaparte, at the Military School of Brienne; and of his Conduct at the Commencement of the French Revolution", ouvrage présenté comme écrit par Mr C. H. " one of his School fellows".
A ma connaissance, aucun ancien élève correspondant aux initiales C.H. (on parle d'un Cuming de Craigmillen) n'a été trouvé par les historiens qui se sont penchés sur ce mystérieux auteur.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Cipriani Franceschi » 10 mars 2019 19:19

Frédéric Staps a écrit : Pourquoi voulez-vous "évacuer" l'hypothèse la plus vraisemblable ?
Probablement parce que vous en êtes le zélateur le plus ardent :D

Une chose certaine, ce de Bourgoing ne peut être contemporain du séjour de Bonaparte à Brienne, puisque né en 1748 (ou 1745) soit vingt ans avant Napoléon.... ce qui n'exclut pas bien entendu qu'il puisse être lui-même l'auteur anonyme de cet opuscule :?

La date de 1797 (pourtant indiquée par Cyril Drouet) n'est pas mentionnée explicitement sur ce texte, mais il est manifeste qu'elle correspond au retour de la Campagne d'Italie de Bonaparte, de là à penser qu'il s'agit effectivement d'un écrit de circonstance s'inscrivant dans la popularité naissante du jeune général... :shock:

Ce qui serait intéressant, ce serait de tenter d'en savoir plus sur la vie et la carrière de Bourgoing :salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Cipriani Franceschi » 10 mars 2019 23:30

Frédéric Staps a écrit : C'est plus que probablement une fausse piste. La raison pour laquelle il était utile de faire de son personnage quelqu'un qui s'était chargé de la distribution des livres venait du fait que c'était le seul moyen d'expliquer qu'il ait eu connaissance des nombreuses lectures d'un Bonaparte solitaire qui se livrait à ses lectures sans en parler à personne. Le fait qu'il ait cru bon également d'ajouter que le soi-disant condisciple était plus jeune que Napoléon nuit toutefois à la crédibilité de ce subterfuge, dans la mesure où il ne paraît pas logique de confier cette gestion à un enfant de moins de 15 ans (âge auquel Napoléon a quitté Brienne pour l'école militaire de Paris).
et s'il s'agissait d'un enfant très précoce ? cela s'est déjà vu... :D
Frédéric Staps a écrit :
Pourquoi voulez-vous "évacuer" l'hypothèse la plus vraisemblable ?
En tout cas, que ce témoignage anonyme soit faux on non, il nous reste fort heureusement celui de Bourrienne, qui lui a bien été condisciple de Bonaparte à Brienne ;)

il me semble d'ailleurs que certains passages des deux récits respectifs sont quasi-identiques... à croire que l'un des deux auteurs a copié sur l'autre :shock:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Frédéric Staps » 11 mars 2019 8:12

Cipriani Franceschi a écrit : et s'il s'agissait d'un enfant très précoce ? cela s'est déjà vu... :D
Un enfant à l'ego sous-dimensionné aussi.
Cipriani Franceschi a écrit : En tout cas, que ce témoignage anonyme soit faux on non, il nous reste fort heureusement celui de Bourrienne, qui lui a bien été condisciple de Bonaparte à Brienne ;)

il me semble d'ailleurs que certains passages des deux récits respectifs sont quasi-identiques... à croire que l'un des deux auteurs a copié sur l'autre :shock:
Si l'un des deux auteurs a copié l'autre, il ne peut s'agir que de Bourrienne ou d'un de ses "teinturiers", comme l'a laissé entendre Cyril Drouet, puisque la publication des notices est très largement antérieure à celle des mémoires de Bourrienne.
Drouet cyril a écrit :Oui, sous ce titre : "Some Account of the early Years of Buonaparte, at the Military School of Brienne; and of his Conduct at the Commencement of the French Revolution", ouvrage présenté comme écrit par Mr C. H. " one of his School fellows".
Sur un site, j'ai trouvé que ce livre se trouvait dans de nombreuses bibliothèques, mais apparemment dans aucune bibliothèque de France ou de Belgique. Je n'ai pas non plus réussi à trouver une version en ligne de cet ouvrage afin de pouvoir comparer l'original et sa traduction et de vérifier si certaines notations étaient des ajouts du traducteur ou si elles figuraient déjà dans l'original. :(
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 11 mars 2019 18:37

Frédéric Staps a écrit :
Drouet cyril a écrit :Oui, sous ce titre : "Some Account of the early Years of Buonaparte, at the Military School of Brienne; and of his Conduct at the Commencement of the French Revolution", ouvrage présenté comme écrit par Mr C. H. " one of his School fellows".
Sur un site, j'ai trouvé que ce livre se trouvait dans de nombreuses bibliothèques, mais apparemment dans aucune bibliothèque de France ou de Belgique. Je n'ai pas non plus réussi à trouver une version en ligne de cet ouvrage afin de pouvoir comparer l'original et sa traduction et de vérifier si certaines notations étaient des ajouts du traducteur ou si elles figuraient déjà dans l'original. :(
The Lady's Magazine a fait paraître en 1801 un texte intitulé « Biographical Sketch of the early years of Bonaparte ». J'ignore s'il s'agit d'une retranscription fidèle mais des passages que je sais provenir de "Some Account of the early Years of Buonaparte, at the Military School of Brienne; and of his Conduct at the Commencement of the French Revolution" s'y retrouvent textuellement.
Pour ce qui est de la bataille de boules de neige, cela donne ceci :

« Bonaparte withdrew himself into his favourite garden, resumed his former occupations, and appeared no more among us, till the snow covering the ground and concealing the stones furnished him with a pretext to open a new campaign. The hostilities became necessarily of another sort, and the modern art of war succeeded to that of the ancient. Being seriously occupied by the study of fortification, he wished to put his theory in practice; and, soon, entrenchments, forts, bastions, and redoubts, were erected, of snow, in the great court of the school. We all laboured at these works with an activity and pleasure which can be easily imagined, the young Bonaparte directing our operations. The whole was executed with so much art and exactness as to excite the curiosity of the people of the town, and even of strangers, who came in crowds, during the winter, to admire our fortifications of snow. As soon as these works were finished we had no peace till the order of attack and defence was settled. Bonaparte again took the care of directing our motions; and, by turns at the head of assailants and opponents, he learned betimes, from these useful games, to unite address with courage. Snow-balls were the weapons of both parties, and the wounds they gave not being mortal our masters saw our diversions without alarm ; they even had the good sense to concourage them, by applauding those who distinguished themselves, whether by their courage, or by some new stratagem. Bonaparte, already fertile in expedients, found means to keep up the interest by devising every day some new manoeuvres; but the sun of the mooth of March disturbed our amusements, and put an end to them till the winter »




A comparer (cela me semble assez fidèle) avec la traduction de Bourgoing dans "Quelques notices sur les premières années de Buonaparte recueillis et publiés en anglais par un de ses condisciples" :
"Dès lors Buonaparte se retira dans son jardin favori, reprit ses occupations antérieures et cessa de paraître parmi nous, jusqu'à ce que la neige, en couvrant la terre, en nous dérobant les pierres, indiscrets instruments de nos guerres précédentes, lui fournit un prétexte à l'ouverture d'une nouvelle campagne.
Les hostilités devaient nécessairement être d'une autre nature; et l'art moderne de la guerre prit la place de celui des anciens. Sérieusement occupé de l'étude des fortifications, Buonaparte aspirait à appliquer sa théorie ; et bientôt on vit s'élever dans la grande cour de l'école des retranchements, des forts, des bastions, des redoutes de neige. Nous travaillions tous à ces ouvrages avec une ardeur, avec un plaisir qu'on peut facilement s'imaginer, puisque le jeune Buonaparte dirigeait nos opérations. Le tout était exécuté avec une intelligence, une précision dignes d'exciter la curiosité des habitants de Brienne, et même des étrangers, qui venaient en foule pendant l'hiver admirer nos fortifications de neige. Aussitôt qu'elles furent terminées, nous attendîmes avec une extrême impatience que l'ordre d'attaque et de défense fut établi. Buonaparte se chargea encore de nos mouvements ; et se plaçant, tantôt à la tête des assiégeants, tantôt à la tête des assiégés, il acquit de bonne heure, à ces jeux instructifs, le talent d'unir l'adresse au courage. Des boules de neige étaient nos seules armes ; et comme les blessures qu'elles faisaient n'étaient pas mortelles, nos maîtres assistaient sans alarmes à nos divertissements. Ils avaient même le bon esprit de les encourager, en applaudissant à ceux qui se distinguaient, soit par leur valeur, soit par l'invention de quelque stratagème nouveau. Buonaparte, déjà fécond en expédients, trouvait moyen de tenir l'intérêt constamment éveillé, en imaginant chaque jour quelques nouvelles manœuvres. Mais le soleil de Mars vint fondre nos retranchements et nos armes, et ajourner nos utiles plaisirs jusqu'à l'hiver suivant."
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quelques notices sur les premières années de Buonaparte

Message par Frédéric Staps » 11 mars 2019 19:27

Ce n'est pas tant le récit de la bataille de boules de neige dont j'aurais souhaité consulter la version anglaise, mais plutôt des passages comme ceux-ci :
Vous avez paru désirer, Monsieur, quelques détails sur les premières années de Buonaparte, de ce jeune héros auquel ses ennemis mêmes ne peuvent refuser leur admiration.

Sa générosité personnelle est la condamnation de tous les excès révolutionnaires; et le Héros me devient d’autant plus cher, que ses victoires accélèrent le retour de la paix, si ardemment désirée par toute l’Europe. Trop souvent la cruauté est la fidèle compagne de l’ambition ; mais la conduite de Buonaparte, quoique dirigée par le noble élan de la gloire, ne fut, même dans les circonstances les plus épineuses, souillée d’aucune de ces horreurs qui font détester les succès.

En un mot, Buonaparte, couvert d’honneur et de gloire, appelle l’attention de l’Univers.

de bonne heure je le regardai comme un être extraordinaire. Parmi cent cinquante élèves de notre âge, je n’en trouvai pas un qui lui ressemblât pour les goûts et les dispositions.

Ainsi, dans un âge aussi tendre, Buonaparte semblait prévoir que le destin l’appellerait un, jour à surmonter les plus grands obstacles, et on eut dit qu’il s’essayait d’avance au rôle qu’il devait jouer.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Quelques notices sur les premières années de Buonaparte

Message par Cipriani Franceschi » 11 mars 2019 20:12

Frédéric Staps a écrit :Ce n'est pas tant le récit de la bataille de boules de neige dont j'aurais souhaité consulter la version anglaise, mais plutôt des passages comme ceux-ci
c'est très ampoulé comme style, très élogieux, pour ne pas dire plus.... à la réflexion, il est vrai que cela sent fortement la teinture :shock:

Mais encore une fois, je me pose la question de l'intérêt que pouvait avoir de Bourgoing à publier ce texte, ce qu'il en escomptait, ce qu'il faisait à cette époque.... Sa famille avait-elle émigrée, envisageait-il déjà un retour en grâce ? :?
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4473
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Quelques notices sur les premières années de Buonaparte

Message par Frédéric Staps » 11 mars 2019 20:59

Cipriani Franceschi a écrit :Mais encore une fois, je me pose la question de l'intérêt que pouvait avoir de Bourgoing à publier ce texte, ce qu'il en escomptait
La rémunération d'un travail commandé par le "héros" qu'il encense ? :oops:

La question qui se pose est de savoir dans quel sens la traduction a été faite. De l'anglais au français, comme c'est annoncé dans le titre ou du français vers l'anglais pour faire croire que l'auteur et le traducteur sont deux personnes distinctes ? :diable:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Quelques notices sur les premières années de Buonaparte

Message par Cipriani Franceschi » 12 mars 2019 0:01

Frédéric Staps a écrit : La rémunération d'un travail commandé par le "héros" qu'il encense ? ?
Allez savoir.... :shock:

En tout cas, la notice de la BNF (qui possède un exemplaire de cet opuscule) le date bien de 1797, et donne des éléments d'informations complémentaires : éditeur Du Pont à Paris, an VI de la République, Bourgoing, "d'après Barbier" ? :shock:

il serait intéressait de connaitre la date de publication de l'édition anglaise :salut:

Titre(s) : Quelques notices sur les premières années de Buonaparte, recueillies et publiées en
anglais par un de ses condisciples [Texte imprimé] ; mises en français par le C. B.
Publication : Paris : Du Pont, an VI de la république
Description matérielle : In-8 °. Pièce
Note(s) : Traduit par le baron J.-F. Bourgoing, d'après Barbier
Autre(s) auteur(s) : C. B.. Fonction indéterminée
Bourgoing, Jean-François de (1745-1811). Fonction indéterminée
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Répondre