la veille de WATERLOO

Ici se joue l'avenir de l'Empire - c'est le quitte ou double.

Visitez les pages sur Waterloo

la veille de WATERLOO

Message par fulub » 30 Avr 2006 11:31

les avants postes,les bastions avancés sont balayés .Nos baionnettes rejettent les prussiens sur l'autre rive;nous ne tardons pas à les rejoindre devant ST AMAND.
j'emerge d'un ravin à la tete de ma compagnie,une decharge d'artillerie hurle son chant de mort et me fait m'aplatir contre terre.Je veux me relever pour bondir.L'epaule me brule ,je retombe lourdement sur le sol ,mon bras saigne assez peu ,mais refuse tt service.Se remettre debout ,sans appui n'est pas commode.Ma amin droite lache l'epée,me voila sur mes pieds;le la ramasse et rabroue mon lieutenant qui me presse d'aller me faire panser.il faudrait etre fou pour manquer une journée pareille.
Profitant d'un repis,je fais arranger en echarpe ce bras inerte.Le village est pris ,perdu,repris Le regiment se fait sérieusement étriller;mon charitable lieutenant git ,éventré.Mais maintenant sur toute la ligne,l'ennemi recule à la debandade et le lendemain ,sur le champ de victoire,l'empereur passe le troisieme de ligne en revue,Sanglé dans son uniforme bleu des grenadiers de la garde,il semble a voir encore grossi.Sa voix saccadé est bienveilante.
_voici pour peu de temps un bras en moins à mon service.Mais cela ne t'empeche pas de te servir de l'autre,je te nomme chef de bataillon à la premiere vacance,et officier de la legion d'honneur.
ses doigts lachent l'etoffe de ma manche qu'il pinçait doucement.
sortant des rangs ,un vieux soldat s'avance de deux pas et présente son arme.
_qu'est ce que tu veux toi?
_Mon empereur,j'ai dixneuf ans de service,autant de campagnes,et six fois blessé.
_Pourquoi n'est il pas gradé?
_Mon empereur vous pouvez demander a ces messieurs les officiers s'ils m'ont vu reculer sur un champ de bataille.
_On convient volontiers que c'est le plus intrepide du regiment mais qu'il l'est aussi sur la bouteille....
_ T'es caporal et je te donne la CROIX.Tu ne voudras pas la mettre à tremper dans ton vin!
Nous ne pouvions imaginer l'horrible désastre du lendemain:WATERLOO,et que nous ne le reverrions plus.
extrait du carnet de route de PUTIGNY
grognard de l'empire
tspf
fulub
Vénérable TSPF
 
Message(s) : 1349
Inscription : 27 Avr 2006 6:08

Message par Léon » 30 Avr 2006 13:08

Pour donner suite à ce témoignage que je ne connaissais pas et qui est passionnant, je vous livre la lettre du colonel des hussards Marbot, la première seulement, celle qu'il écrivit tout de suite après la bataille de Waterloo.

"Laon, 26 juin 1815,

Je ne reviens pas de notre défaite!... On nous a fait manoeuvrer comme dse citrouilles. J'ai été, avec mon régiment, flanqueur de droite de l'armée pendant presque toute la bataille. On m'assurait que la maréchal Grouchy allait arriver sur ce point, qui n'était gardé que par mon régiment, trois pièces de canon et un bataillon d'infanterie légère, ce qui était trop faible. Au lieu du maréchal Grouchy, c'est le corps de Blücher qui a débouché!... Jugez de la manière dont nous avons été arrangés!... nous avons été enfoncés, et l'ennemi a été sur-le-champ sur nos derrières!... on aurait pu remédier au mal, mais personne n'a donné d'ordres. Les gros généraux ont été à Paris faire de mauvais discours. Les petits perdent la tête, et cela va mal... J'ai reçu un coup de lance dans le côté ; ma blessure est assez forte, mais j'ai voulu rester pour donner le bon exemple. Si chacun eût fait de même, cela irait encore, mais les soldats désertent à l'intérieur ; personne ne les arrête, et il y a dans ce pays-ci, quoi qu'on dise, 50 000 hommes qu'on pourrait réunir ; mais alors il faudrait peine de mort contre tout homme qui quitte son poste et contre ceux qui donnent permission de le quitter. Tout le monde donne des congés, et les diligences sont pleines d'officiers qui s'en vont. Jugez si les soldats sont en reste! Il n'y en aura pas un dans huit jours, si la peine de mort ne les retient... Si les Chambres veulent, elles peuvent nous sauver ; mais il faut des moyens prompts et des lois sévères... On n'envoie pas un boeuf, pas de vivres, rien ; de sorte que les soldats pillent la pauvre France comme ils faisaient en Russie... Je suis aux avants-postes, sous Laon ; on nous a fait promettre de ne pas tirer, et tout est tranquille... "

Sait-on que l'Empereur a abdiqué ? Sans doute. Ce n'était pas, loin s'en faut, le désir des Chambres de faire quoi que ce fût pour sauver la situation. Leur seul désir étant d'empêcher Napoléon de revenir au pouvoir. Pour le reste...
Mes sources : http://www.1789-1815.com/marbot_1815.htm

Léon
Tout est problème dans la vie, ce n'est que par le connu que l'on peut arriver à l'inconnu.

Napoléon
Avatar de l’utilisateur
Léon
 
Message(s) : 70
Inscription : 29 Avr 2006 12:47
Localisation : Gradignan (près de Bordeaux)

Message par Bill Doveton » 01 Mai 2006 18:07

:salut:

Je vous remercie tous les deux pour ces textes passionants.

Les memoires de Marbot et Putigny sont incroyables à lire car elles retracent avec une infime précision la vie des soldats pendant les campagnes de l'Empire.
Avatar de l’utilisateur
Bill Doveton
 
Message(s) : 68
Inscription : 28 Avr 2006 21:46

Message par Joker » 02 Mai 2006 0:55

Dans son témoignage, Marbot souligne bien l'incroyable erreur de l'état-major impérial lors de la bataille du 18 juin : ne pas avoir éclairé l'aile droite de l'armée, ce qui laisse le champ libre aux troupes de Bülow pour arriver sur ses arrières.
Napoléon était persuadé que la bataille de Ligny avait mis les Prussiens hors de combat pour plusieurs jours. Il n'en était rien.
La pugnacité de Blücher qui, bien que blessé, voulait respecter la promesse faite à Wellington de faire sa jonction avec lui à Mont-Saint-Jean fut ainsi fatale à l'Empereur.
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Bouffon impérial
 
Message(s) : 1347
Inscription : 20 Avr 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Bill Doveton » 06 Mai 2006 10:19

Tout le crédit du retour des Prussiens sur le champ de bataille doit être mis à l'actif du brillant chef d'Etat Major de Blücher, Gneisenau, qui organisa un remarquable repli sur Wavre après la bataille de Ligny.

Cette retraite sur Wavre n'aurait jamais eu lieu si Napoléon avait envoyé des troupes immédiatement après la bataille de Ligny pour harceler l'arrière-garde prussienne. Les prussiens ont profité de cette erreur pour se réorganiser.
Avatar de l’utilisateur
Bill Doveton
 
Message(s) : 68
Inscription : 28 Avr 2006 21:46

Message par CC » 06 Mai 2006 11:00

Napoléon a drôlement manqué de perspicacité dans cette affaire! :shock:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6231
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Bill Doveton » 09 Mai 2006 19:55

Saviez vous que certaines personnes ont attribué la défaite de Napoléon à Waterloo au fait qu'une crise d'hémorroide l'ait empeché de monter à cheval et ainsi de reconnaître le champ de bataille.

C'est fou, non ? :fou:

je ne me souviens plus de mes sources par contre. :lisez:
Avatar de l’utilisateur
Bill Doveton
 
Message(s) : 68
Inscription : 28 Avr 2006 21:46

Message par CC » 09 Mai 2006 20:03

Oui, ça aussi.

Ou alors des cartes erronées.

Beaucoup d'explications circulent. :?
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6231
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par fulub » 24 Mai 2006 6:13

on peut dire bcp de choses sur les raisons de la defaite de napoleon a cette bataille,beaucoup de ses marechaux absents,manque de motivation???
l'ennemi plus motiver sachant que napoleon n'etait plus invincible,maladie?
la liste peut etre plus longue encore.
tspf
fulub
Vénérable TSPF
 
Message(s) : 1349
Inscription : 27 Avr 2006 6:08

Message par TN » 24 Mai 2006 11:13

Tout est possible. J'ai bien lu une fois que l'Empereur s'était trompé en lisant la carte du champ de bataille.
TN
 
Message(s) : 464
Inscription : 19 Mai 2006 7:32

Message par Joker » 25 Mai 2006 1:35

Il semble surtout que les cartes qu'il a utilisées n'étaient pas complètes et donc à fortiori sources d'approximations ou d'erreurs au niveau topographique.
Mais comme certains l'ont dit, les causes sont multiples... :bah:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar de l’utilisateur
Joker
Bouffon impérial
 
Message(s) : 1347
Inscription : 20 Avr 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Invité » 09 Juin 2006 16:30

CC a écrit :Napoléon a drôlement manqué de perspicacité dans cette affaire! :shock:


On vous a déjà dit que c'était une trahison 8) .
Invité
 

Message par CC » 09 Juin 2006 16:42

Trahison?

Oui, si Napoléon avait donné les ordres adéquats et qu'ils n'auraient pas été suivis. Mais s'il n'a pas donné ces ordres? Il se serait trahi lui-même? :roll:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6231
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Frédéric Staps » 09 Juin 2006 18:01

CC a écrit :Il se serait trahi lui-même? :roll:

Voilà qui expliquerait bien des choses. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 4060
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Jean-Yves » 09 Juin 2006 21:51

Ce jour-là, tout est allé de travers. Les héros ne furent que l'ombre d'eux mêmes. :cry:
Rejoignez les Amis du Patrimoine Napoléonien, 6, avenue de la Chênaie, 94350 Villers sur Marne.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Yves
Jean-Yves 1er, l'unique
 
Message(s) : 395
Inscription : 07 Juin 2006 16:55
Localisation : Evreux

Suivant

Retour vers Waterloo et ensuite...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron