les belges a waterloo

Ici se joue l'avenir de l'Empire - c'est le quitte ou double.

Visitez les pages sur Waterloo
fulub
Vénérable TSPF
Messages : 1349
Enregistré le : 27 avr. 2006 6:08

les belges a waterloo

Message par fulub » 04 sept. 2006 16:38

Accueillis avec joie par la population belge dont les fils avaient succombé en grand nombre dans les armées impériales, les allies se conduisirent bientôt aussi mal en Belgique qu'en france.Une vive réaction populaire, regardée comme une manifestation d'amitié envers la France, poussa certains notables belges à solliciter de l'Autriche la réintégration de la Belgique dans l'empire autrichien sous le régime de semi autonomie qu"elle connaissait avant la révolution.
Grande fur leur stupeur quand ils apprirent par l'empereur FRANçOIS que leur sort était déjà scellé; l’almagame avec les provinces unies!le gouvernement hollandais reprit à son compte la légion belge levée par les autrichiens.
Tous les régiments gardèrent leur caractères propre, conservant même leur tenue (cavalerie) ou portant a Waterloo un uniforme de transition (infanterie), alors qu'ils auraient du revêtir l'uniforme néerlandais.
Les bataillons d'infanteries belges, pourtant formés en grande partie de jeunes recrues qui voyaient le feu pour la première fois, firent plus qu’honorablement leur devoir, quoique leur rôle ait été fort modeste dans l’ultime bataille.
Le 7e de ligne se signala particulièrement : il reçu même un drapeau d’honneur de la ville de tournai et un autre de la ville d’audemade.
Le rôle de la cavalerie est beaucoup plus discuté.Les régiments de carabiniers,cheaveau-legers et hussards belgesetaient devenus carabiniers n°2, dragons légers n°5 et hussard n°8 le 21 avril 1815.
Les historiens anglais du 19 siècle et du début 20e siècle ne furent pas tendres pour leurs alliés, qu’ils reléguaient au rang de figurants couards, toujours prêts à se de bander.
Les auteurs français de la même époque sont plus objectifs envers les belges, alors que ceux-ci ayant servi avec HONNEUR jusqu’en 1814 sous l’uniforme français, devenaient à leurs yeux des renégats à waterloo.
Quelles pensées ont du traverser le cerveau de ces « renégats » en reconnaissant dans les rangs de l’ennemi le visage d’anciens compagnons, de camarades, de frères ?
Si les belges n’ont joué qu’un rôle mineur dans la dernière bataille de l’empire, il est certain que leur conduite n’a pas été inférieure à celle de n’importe quelle troupe alliée :croix:
tspf
Invité

Message par Invité » 04 sept. 2006 16:49

Hommage aux troupes belges...

:blanche:
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 04 sept. 2006 17:13

Citation : (...) toujours prêts à se de bander.

Euh... J'ai peur de mal vous comprendre. :shock:
Pourriez-vous expliciter le fond de votre pensée ? :wink:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Avatar du membre
CC
Messages : 6248
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 04 sept. 2006 17:22

Se débander: se disperser dans le désordre.
:salut:
fulub
Vénérable TSPF
Messages : 1349
Enregistré le : 27 avr. 2006 6:08

Message par fulub » 04 sept. 2006 17:34

ils avaient cette renommée de se debander fuire (pour mettre les points sur les I,mais c'etait une "renommée" ,ils n'y avait pas plus de "debandade" chez les belges ,que dans les autres corps.
tspf
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 04 sept. 2006 17:52

CC a écrit :
Se débander: se disperser dans le désordre.
:salut:
Je connaissais parfaitement la définition de ce terme.
Mais c'est la façon dont il avait été écrit qui m'avait interpellé.
Voilà tout. :wink:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
fulub
Vénérable TSPF
Messages : 1349
Enregistré le : 27 avr. 2006 6:08

Message par fulub » 05 sept. 2006 13:21

:autruche:
Sébastien
Pro de l'orthographe
Messages : 432
Enregistré le : 28 avr. 2006 16:46
Localisation : Belgique

Message par Sébastien » 05 sept. 2006 17:49

Merci pour se texte Fulub ! :wink:
Avatar du membre
CC
Messages : 6248
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 06 sept. 2006 18:36

fulub
Vénérable TSPF
Messages : 1349
Enregistré le : 27 avr. 2006 6:08

Message par fulub » 25 sept. 2006 7:37

quel regard a la belgique sur napoleon?
Avatar du membre
CC
Messages : 6248
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 25 sept. 2006 14:51

Le même que la France me semble-t-il.

Je connais des personnes qu'il indiffère; des Belges que le personnage passionne et d'autres qui l'ont en horreur ou presque.
Avec exactement les toujours mêmes arguments: c'est un dictateur, il est comme Hitler.

Du moins de mon côté de la frontière. :diable:
Avatar du membre
Joker
Bouffon impérial
Messages : 1347
Enregistré le : 20 avr. 2006 23:17
Localisation : Bruxelles - Belgique

Message par Joker » 25 sept. 2006 15:52

Il est toutefois à noter que la Belgique compte un nombre assez impressionnant de groupes d'inspiration napoléonienne, que ce soit des reconstitueurs ou des marcheurs.
En outre, la tradition et le folklore de certaines régions restent fortement imprégnés par cette période.
La présence sur le sol national des champs de bataille de Ligny (dernière victoire impériale) et de Waterloo (qui vit l'Empire s'écrouler définitivement) y est sans doute pour beaucoup. :wink:
"Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir" (Anonyme)
Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 27 avr. 2008 14:45

Bonjour,

J'espère que vous ne m'en voudrez pas de raviver un "ancien sujet". :D

Je pense que "la Belgique" n'a pas un regard défini porté sur Napoléon.
Le "regard" en question peut, ou non, être porté par des individus mais, à mon sens, pas de façon cohérente par "une population".

Ceci dit, est-il important d'aimer ou non Napoléon?
L'intérêt ne réside-t-il pas plutôt dans la mise au jour d'un maximum de sources, venant d'un maximum d'horizons différents afin dapprocher au mieux le déroulement et la compréhension d'une période importante de l'histoire?

Le débat aurait (je pense) beaucoup à gagner si chacun mettait ses "sentiments" un peu en retrait pour essayer (car on ne peut faire mieux AMHA) d'analyser les faits en toute objectivité.

Cordialement, :salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Avatar du membre
CC
Messages : 6248
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 27 avr. 2008 14:53

Pourquoi donc vous en voudrait-on de venir exprimer votre opinion ou de remonter un ancien sujet?

Ceci dit je souscris entièrement à ce que vous dites!
La confusion est répandue hélas, entre intérêt et admiration. :|

Et dans certains débats les sentiments prennent trop souvent le dessus. :cry:

Mais que cela ne nous décourage pas.
:wink:

:fleur:
Rigoumont
Messages : 140
Enregistré le : 18 févr. 2008 22:05
Localisation : Belgique (au pied de la butte...enfin, pas loin!)

Message par Rigoumont » 27 avr. 2008 16:30

Pour en revenir aux Belges et Waterloo, 11 provenaient des deux compagnies de chasseurs de la garde qui ont accompagné Napoléon sur l'île d'Elbe.
Ils ont tous été versés à la 1e compagnie du 1er bataillon du 1er chasseur à pied de la garde.

Ce ne sont pas pour autant des "vieillards" puisque l'âge moyen est de 33 ans 7 mois. Quoique l'expérience est bien présente car le plus jeune a 27 ans 7 mois.

Ce ne sont pas non plus des "géants" puisqu'ils mesurent en moyenne 1,66 m et que François Jacques, le plus petit, fait 1,54 m.

Pour les grenadiers "belges" des deux compagnies de l'île d'Elbe, ils ont été versé au 1er régiment de grenadiers: 7 à la première compagnie du 1er bataillon et 6 à la première compagnie du 2e bataillon.

Leur âge moyen: 30 ans 11 mois, le plus jeune avait 25 ans 5 mois (je n'ai pas leur taille).

Ils semblent avoir tous survécu à la bataille: un chasseur est "présumé prisonnier le 18 juin"; un grenadier est signalé "en arrière le 18 juin".

Cela ne doit pas nous surprendre outre mesure vu que le 1er grenadier est le régiment qui a le moins souffert des combats et le 1er bataillon du 1er chasseur fut laissé à la garde du quartier général du Caillou pendant la bataille.

J'ai trouvé ces renseignements dans le bulletin n°59 (1967) de la Société Belge d'Etudes Napoléoniennes.

Cordialement, :salut:
Que peut-on voir à 8 km s'il y a de la brume?
Répondre