le SANG coule à Longwood !!

Le voici prisonnier de l'Europe... appellation qu'il a toujours refusée.
Comment survivre?

Visitez les pages sur Sainte-Hélène
Répondre
Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 317
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par ClaudeM » 11 déc. 2018 0:50

Cipriani Franceschi a écrit :
Drouet cyril a écrit :
Je m'interroge sur le crédit que l'on peut apporter à pas mal de points de cet écrit.
Vous aviez vu juste (si j'ose dire) ;)

J'ai extrait ce récit de « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée »

(Editeur : Paris, au Bureau du journal, 1834)

Et effectivement.... si Marco Saint-Hilaire est derrière cet écrit, il y a de sérieuses raisons de le mettre en doute :?
Bon! Je préfère... :bravo: Il y avait donc déjà des fakes. :fou:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4370
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Frédéric Staps » 11 déc. 2018 7:53

Cipriani Franceschi a écrit :Et effectivement.... si Marco Saint-Hilaire est derrière cet écrit, il y a de sérieuses raisons de le mettre en doute :?
Donc non seulement vous devenez anti-napoléonien, mais vous allez puiser dans la légende noire pour le devenir. :mrgreen:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1123
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Drouet cyril » 11 déc. 2018 13:01

Cipriani Franceschi a écrit : J'ai extrait ce récit de « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée »

(Editeur : Paris, au Bureau du journal, 1834)

Et effectivement.... si Marco Saint-Hilaire est derrière cet écrit, il y a de sérieuses raisons de le mettre en doute :?
Frédéric Staps a écrit : Donc non seulement vous devenez anti-napoléonien, mais vous allez puiser dans la légende noire pour le devenir. :mrgreen:

A noter que l'ouvrage en question est loin (et c'est peu de le dire) d'être un must en matière de légende noire.
Ainsi, on peut lire ce genre de prose sur les premières pages :


« Un monarque de l'Inde, après avoir écouté l'énumération de nos dix années napoléoniennes, dit à des Français que Napoléon ne lui semblait pas un homme, mais une dynastie. Cette expression indienne est vive et profonde, elle rend notre idée : dans ces dix ans d'empire, il y a dix siècles de merveilles.
[...]
On pourrait dire, de cette innombrable quantité d'actions éclatantes, de nobles institutions et de bienfaits [que Napoléon] nous a légués, que l'on ne les a aperçus, comme les étoiles au ciel, que lorsque le soleil a été couché.
[…]
De toutes les gloires qui ont couronné ce nom, celle du guerrier a été la plus éblouissante. Elle est aussi la plus chère aux Français[…] Avec lui toute cette gloire n'est pas tombée, et si quelque guerre se rallumait entre nous et l'Europe, elle serait le premier rempart de nos frontières et l'avant-garde de nos jeunes bataillons.
Mais ce qu'il nous reste surtout de lui, c'est cette admirable concentration de la France en un seul corps et une seule âme.
[…]
En toutes choses, science, beaux-arts, industrie, l'ordre est la plus sûre méthode, la première beauté, la plus certaine richesse ; et l'ordre était la plus éminente qualité du génie de Napoléon. Des esprits légers et irréfléchis, des esprits de ceux qui prennent un mot pour un jugement, se sont laissés aller à dire qu'il avait enrégimenté la France parce qu'il l'avait organisée. Aujourd'hui l'on profite de ce que l'on a blâmé autrefois ; et la meilleure louange donnée à l'administration de l'Empereur, c'est l'incapacité de ses successeurs de faire autrement que lui.
[…]
Comme aucune gloire n'a manqué à sa couronne, aucune calomnie n'a manqué à sa vie […] Mais l'heure est venue où on ne croit plus rien de ces furieuses extravagances de la haine ; et l'heure est aussi venue où il faut savoir tous les détails sublimes de cette vie. Napoléon apparaît encore aux nations comme un géant immense, qu'elles voient et qu'elles ne comprennent pas : c'est un nom qui retentit du bout du monde à l'autre, emportant avec lui une idée de prodigieuse grandeur, sans qu'on se rende compte de toutes les forces du génie qu'il a fallu pour monter si haut.
[…]
Oh! quelle vie, quelle puissance, quelle gloire ! »
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Répondre