Hudson Lowe.

Le voici prisonnier de l'Europe... appellation qu'il a toujours refusée.
Comment survivre?

Visitez les pages sur Sainte-Hélène
Avatar du membre
Albertuk
Messages : 141
Enregistré le : 06 déc. 2007 8:13
Localisation : Londres
Contact :

Message par Albertuk » 17 mars 2008 11:24

Bonjour

Napoléon aurait prédit le destin que s'attirerait Hudson Lowe, si on l'en croit Montholon... d'après les paroles que l'empereur aurait dites au gouverneur dans leur entretien houleux du 16 mai 1816:

Toutes ces mesures sont absurdes, vous le savez ; mais ce que vous ne savez pas, c'est que vous vous couvrez d'opprobre par votre conduite à mon égard, et que vos enfants rougiront du nom que vous leur laisserez. Ainsi le voudra la postérité.

Mais Montholon n'avait pas été présent à cet entretien ni même dans la pièce à côté. Le rapport anglais de la conversation (établi par Gorrequer, lui présent) note ces propos de Napoléon qui s'attaqua à la nation anglaise plutôt qu'à son sicaire, ce qui me parait plus logique à cette époque:

Je ne conçois rien de la conduite de votre gouvernement envers moi. Est-ce que l’on veut me tuer ? Est-ce que vous êtes venu ici pour être mon bourreau ? Mon geôlier ? La postérité jugera de la manière dont j’ai été traité. Les malheurs dont je souffre retomberont sur votre nation.

Ce même rapport anglais note le point suivant:

Notre conversation s’est terminée ici. […] J’ai fait une inclinaison de la tête et me suis retiré. En sortant de la pièce, j’ai trouvé deux de ses serviteurs prêts de celle-ci qui écoutaient du dehors, et le comte de Las Cases avec une attitude contemplative à l’autre bout de la pièce.

Rappelons que les mémoires de Montholon avaient été écrites bien après les faits, alors que le destin de Hudson Lowe était déjà scellé... Mais plus véridique a été la réaction de Hudson Lowe à cet entretien avec Napoléon. Il a exprimé ces mots à Bertrand après avoir quitté Longwood:

C’est la manière la plus extraordinaire de parler : il a commandé, il veut que les choses se fassent toujours comme il veut et précisément comme il l’entend. Il a fait une Espagne imaginaire, une Angleterre imaginaire. Il veut faire un Sainte-Hélène imaginaire.

Plus tard, Napoléon s'en est directement pris à Hudson Lowe par exemple dans sa lettre d'adieu à Las Lases (décembre 1816) dont la copie est trouvée dans les manuscrits anglais:

L'Europe signalera un jour avec horreur cet homme hypocrite et méchant que les vrais Anglais désavoueront.
Amicalement
Albert - UK
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 18 mars 2008 13:07

Albertuk a écrit :Rien de tout ceci dans les souvenirs de Basil Jackson. Il ne s'agit sans doute que de l'imagination fertile de l'auteur de cet ouvrage. D'ailleurs il a lui-même écrit: "imaginons..."
Merci, Albertuk, pour ces rapides précisions!

Vous êtes un puits de connaissances!

:merci:


Surcouf, je partage votre avis; j'ai trouvé ce livre vraiment très intéressant!


:fleur:
Avatar du membre
Surcouf35
Messages : 215
Enregistré le : 27 nov. 2006 13:11
Localisation : Antibes

Message par Surcouf35 » 18 mars 2008 14:53

Que devint Thomas Reade (ou reed je ne sais plus) qui était l'un des confidents de Lowe à Saint Hélène ? Lui non plus je crois n'était pas un personnage très Bonapartophile en quelque sorte. Je crois savoir même que si Lowe ne fit qu'executer au mieux ses instructions, son adjoint lui détestait cordialement l'Empereur...
La parole a été donnée à l'homme afin de masquer sa pensée et le regard afin de dissimuler ses paroles
Avatar du membre
Albertuk
Messages : 141
Enregistré le : 06 déc. 2007 8:13
Localisation : Londres
Contact :

Message par Albertuk » 18 mars 2008 16:35

Thomas Reade n'a pas été bien accueilli par ses collègues officiers de retour en Angleterre, à ma connaissance. En tout cas je crois me souvenir qu'il repart dans le civil, se marie bien, etc. Bref il ne fait plus trop parler de lui. Je n'ai pas grand chose à son sujet à vrai dire donc il a dû rester dans l'ombre...
Amicalement
Albert - UK
Avatar du membre
Surcouf35
Messages : 215
Enregistré le : 27 nov. 2006 13:11
Localisation : Antibes

Message par Surcouf35 » 19 mars 2008 10:15

Merci Albert. C'est amusant, c'est un peu "la malédiction des geoliers de Saint-Hélène"...
La parole a été donnée à l'homme afin de masquer sa pensée et le regard afin de dissimuler ses paroles
y.gandolphe
Messages : 4
Enregistré le : 01 avr. 2008 14:00
Localisation : FERNEY-VOLTAIRE

THOMAS READE

Message par y.gandolphe » 01 avr. 2008 22:30

Bonjour,

Je réalise depuis qques jours un travail d'amateur pour des besoins familiaux très spècifiques. J'ai eu plaisir à voir ici certaines de mes approches converger fortement avec les analyses exposées.
Mes recherches survolent notamment le devenir de Thomas Reade (c'est bien cette orthographe qui convient) .
Bien qu'il ne soit pas achevé, si vous estimez pouvoir y trouver quelque intérêt, je vous comuniquerais avec plaisir (et réserves) ce travail.
Vous en seriez quitte en acceptant de me faire part de vos commentaires et suggestions de corrections ou de compléments pouvant l'améliorer.
Le tout ne pèse qu'environ 2 à 3 pages A4
Cordialement
Delenda est Carthago
Avatar du membre
Albertuk
Messages : 141
Enregistré le : 06 déc. 2007 8:13
Localisation : Londres
Contact :

Message par Albertuk » 02 avr. 2008 10:22

Certes nous serons bien ravis de donner des commentaires sur votre travail. J'essaierai aussi de puiser dans mes sources pour en savoir plus sur le sieur Thomas Reade apres son retour en Angleterre.
Amicalement
Albert - UK
y.gandolphe
Messages : 4
Enregistré le : 01 avr. 2008 14:00
Localisation : FERNEY-VOLTAIRE

Message par y.gandolphe » 03 avr. 2008 14:18

Je vous remercie vivement de l'intérêt indulgent que vous manifestez.

Toutefois, pouvez vous m'indiquer comment vous transmettre l'intégralité de mon ébauche (plutôt mal structurée).

Trés cordialemt, vôtre
Y. Gandolphe
Delenda est Carthago
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 04 mai 2008 12:29

Et nous, on ne peut pas le voir, ce travail? J'aimerais bien savoir ce qu'il est advenu à Thomas Reade, moi!
Avatar du membre
Albertuk
Messages : 141
Enregistré le : 06 déc. 2007 8:13
Localisation : Londres
Contact :

Message par Albertuk » 04 mai 2008 13:13

Bonjour

Libre à Yves de communiquer son travail ou d'en faire un résumé ici. Par ailleurs, j'ai été en contact avec un des descendants de Reade, ou plutôt un descendant d'un de ses cousins.

Thomas Reade était né à Congleton dans le nord de l'Angleterre le 1er septembre 1782. Fils unique, son père était médecin et sa mère était née Lowe... bien qu'il n'y ait eu aucun lien connu avec Hudson Lowe. Thomas est devenu orphelin à 12 ans après la mort de sa mère en 1785 et celle de son père en 1794. A 16 ans, il s'enfuit de sa famille au sein de laquelle il avait été gardé depuis le décès de son père et s'engage dans l'armée en 1799. Il a ainsi été de service dans plusieurs campagnes comme celle de Hollande, d'Egypte, dans la guerre d'Espagne, dans le théâtre méditerranéen (il y rencontrera Hudson Lowe), et même l'Amérique. En 1815, il se trouvaitt au staff de Wellington, comme Hudson Lowe, mais Wellington les a tous deux renvoyés juste avant le début de la campagne de Waterloo. Ainsi Reade et Lowe se sont retrouvés en poste en méditerranée lors de cette campagne. Puis Lowe choisit Reade pour l'accompagner dans la mission de Ste Hélène comme on le sait.

Après Ste Hélène, il semble que Thomas Reade était mal venu auprès des officiers, compte tenu que la campagne anti-Lowe faisait alors rage notamment à cause des publications du docteur O'Meara. Thomas Reade était aussi impopulaire. Aussi il décidé de quitter l'armée en demi-solde et de rentrer à Congleton sa ville natale. Il est toujours resté quelqu'un de très secret et peu communicant. De sa mission à Ste Hélène, il avait rapporté beaucoup de petits souvenirs qu'il distribua à ses cousins une fois de retour. La légende familiale dit que ces cadeaux venaient de Napoléon lui-même !!! Comme si l'empereur avait entretenu des quelconques rapports amicaux avec le sbire de Hudson Lowe !

En 1824 il s'est marié avec Agnès Clogg de Manchester. Il a ensuite été promu pour un poste de consul général à Tunis. Toute sa carrière, et celles de ses enfants, se déroule ensuite en Afrique du Nord. Thomas Reade est devenu proche du Bey de Tunis et on lui attribue le fait que l'esclavage a été alors aboli en Tunisie grâce à ses efforts auprès du Bey. Sur ce point, il a copié Hudson Lowe qui avait forcé la main des colons de Ste Hélène pour leur faire abandonner l'esclavage. Thomas Reade est mort en 1849 et a reçu des funérailles officielles par le Bey de Tunis. Sa tombe se trouve à Tunis mais un mémorial a été placé dans l'église de Congleton en son honneur. Lors de son mandant à Tunis, il a fait envoyé un grand nombre de spécimens archéologiques (Carthage) et zoologiques aux musées de Londres.

Avec Agnès, il a eu 10 enfants. La plupart d'entre eux ont fait carrière en dehors de l'Angleterre. Sa veuve, après un bref retour en Angleterre, s'est établie à Tanger auprès d'une de ses filles, Frances, restée jeune fille. Il y est décédée et enterrée.

Thomas Reade n'a laissé aucun manuscrit ou mémoire de sa carrière, notamment de son rôle à Ste Hélène.
Amicalement
Albert - UK
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 04 mai 2008 14:54

Avatar du membre
Surcouf35
Messages : 215
Enregistré le : 27 nov. 2006 13:11
Localisation : Antibes

Message par Surcouf35 » 06 mai 2008 14:00

Merci Albert pour ces interessantes précisions sur le sinistre Reade
La parole a été donnée à l'homme afin de masquer sa pensée et le regard afin de dissimuler ses paroles
y.gandolphe
Messages : 4
Enregistré le : 01 avr. 2008 14:00
Localisation : FERNEY-VOLTAIRE

Message par y.gandolphe » 08 mai 2008 1:01

Albertuk a écrit :Bonjour

Libre à Yves de communiquer son travail ou d'en faire un résumé ici. Par ailleurs, j'ai été en contact avec un des descendants de Reade, ou plutôt un descendant d'un de ses cousins.
...
Je suis assez embarrassé pour donner plus de publicité à mon petit travail, même si ma vanité m’y pousse.
Les précisions apportées par Albert devraient m’amener à apporter quelques rectifications et à plus de rigueur (merci infiniment Albert pour avoir eu l’indulgence de me relire et l’amabilité de poursuivre cette enquête sur Reade), d’une part. Mais, quand bien même je renoncerais à cette ‘coquetterie’ de puriste, mon texte se référant à quelques personnes contemporaines, je voudrais au moins par courtoisie obtenir leur assentiment préalable à la publicité de ce qui appartient à leur vie privée, d’autre part; enfin je suis loin d’être sûr d’obtenir cet accord.
Cependant je peux vous indiquer d’ores et déjà, que mes recherches étayent une tradition orale concernant l’origine de quelques pièces d’argenterie du service de Bonaparte à Sainte-Hélène, parvenues naguère, en Tunisie, dans les familles X et Y, par le truchement de Thomas Reade en poste comme Consul général.
Certaines pièces, à ma connaissance, dorment depuis des décennies dans le coffre d’une banque parisienne. Je ne les ai vues que deux ou trois fois, la dernière remontant à plus de vingt ans...
Maintenues dans l’obscurité , elles ont à mon avis peu d’intérêts, sauf pour la sureté de leur conservation et leur élégante oxydation! à leurs propriétaires d’en juger…
Quant à moi, je ne peux que vous renouveller mes remerciements pour l'intérêt que vous avez bien voulu manifester.
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 10 mai 2008 11:31

Merci Albertuk, pour cette étude très intéressante.
Monsieur Gandolphe, vous avez de la chance d'avoir pu admirer les pièces dont vous parlez et si vous obtenez l'accord des personnes dont vous parlez, ne nous oubliez pas.
y.gandolphe
Messages : 4
Enregistré le : 01 avr. 2008 14:00
Localisation : FERNEY-VOLTAIRE

Message par y.gandolphe » 11 mai 2008 22:49

Joséphine a écrit :...ne nous oubliez pas.
Je n'y manquerai certainement pas car je pense parrticulièrement légitime qu'Albert en particilier , et vous-même en ayez la primeu.

Bien cordialement
Delenda est Carthago
Répondre