le SANG coule à Longwood !!

Le voici prisonnier de l'Europe... appellation qu'il a toujours refusée.
Comment survivre?

Visitez les pages sur Sainte-Hélène
Répondre
Avatar du membre
ClaudeM
Messages : 506
Enregistré le : 25 août 2008 21:28
Localisation : Val de Marne

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par ClaudeM » 09 déc. 2018 17:56

Si cette histoire est avérée, plus celles des boeufs et des chèvres, effectivement, celà ternit quelque peu la personnalité de Napoléon... :roll: :cry: :ouin: :pleure:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Drouet cyril » 09 déc. 2018 18:15

Frédéric Staps a écrit :
Drouet cyril a écrit :Force est de constater que vous êtes encore bien loin de votre maître. :diable:
Comment pouvez-vous faire un tel constat alors que vous ne savez même pas de qui je parle ?
Je fais ce constat au regard de ce que vous disiez sur ce professeur "qui maniait avec intelligence l'art de la digression."
Il ne me semble en effet guère « intelligent » d'évoquer, pour manier "l'art de la digression" les Palestiniens de la bande de Gaza dans le cadre d'une discussion sur les poules des jardins de Longwood.


Frédéric Staps a écrit : la tentative de Cyril Drouet de faire un amalgame entre [l’achat des chèvres] destiné à se donner l'illusion d'encore pouvoir continuer à exercer cette prérogative royale qu'est la chasse et la continuation de la guéguerre avec les Anglais au travers du bétail errant [les boeufsde la Compagnie]
Il me semble avoir bien précisé ceci :
« Je ne parlais pas de l'achat des chevreaux achetés pour le tir (et sans doute l'alimentation), mais des boeufs et des poules. »
...afin de notifier que le cas des bœufs et des poules est différent de celui des chèvres et des cochons.

J’ai également écrit ceci pour indiquer les différences entre les tirs sur les poules et sur les boeufs :
« Pour les bœufs de la Compagnie cela relève d'une problématique différente »


Frédéric Staps a écrit :
Drouet cyril a écrit :Attention également de ne pas oublier certains passages du rapport de Montchenu :
"Comment sont-ils rentrés ?
-Un domestique a laissé la porte ouverte."
Et pourquoi en oublier d'autres ?
je me suis mis à rire en disant ".Je ne crois pas à la porte ouverte, car vous connaissez la sévérité de Bonaparte.Il était dans le jardin, il a vu monter les bœufs, a ouvert la porte et est allé se préparer à cette expédition."
Pourquoi ? tout simplement parce que c’était un autre point de votre prose qui avait attiré mon attention.
Comme je vous l’ai déjà dit, en écrivant : « Dans le cas des boeufs qui nous intéresse, ils n'avaient en tout cas pas eu le temps de détruire le domaine puisque, quand Napoléon les a pris pour cible, ils "se dirigeaient vers une des portes de la clôture" » ; vous laissiez penser au lecteur inattentif que Napoléon avait tiré sur les boeufs alors que ceux-ci étaient en dehors des jardins ; ce qui est en contradiction avec ce que dit le rapport de Montchenu ; d’où le fait de vous inviter à mieux lire les sources qui vous sont gentiment fournies.
Le passage que vous avez repris ici ne fait qu’indiquer une hypothèse de Montchenu (qui n’était pas présent) sur les raisons de l’entrée des bœufs dans le périmètre des jardins ; mais cela ne remet pas en cause l’intrusion des animaux (point sur lequel les doutes sont autrement moins forts que celui vers lequel vous voulez orienter à présent la discussion).
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4940
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Frédéric Staps » 09 déc. 2018 18:35

Drouet cyril a écrit :Il ne me semble en effet guère « intelligent » d'évoquer, pour manier "l'art de la digression" les Palestiniens de la bande de Gaza dans le cadre d'une discussion sur les poules des jardins de Longwood.
Ça, c'est votre opinion. Mais comme vous semblez incapable de discerner la moindre intelligence chez n'importe lequel de vos interlocuteurs, cette opinion n'a pas beaucoup de valeur.
Drouet cyril a écrit : Comme je vous l’ai déjà dit, en écrivant : « Dans le cas des boeufs qui nous intéresse, ils n'avaient en tout cas pas eu le temps de détruire le domaine puisque, quand Napoléon les a pris pour cible, ils "se dirigeaient vers une des portes de la clôture" » ; vous laissiez penser au lecteur inattentif que Napoléon avait tiré sur les boeufs alors que ceux-ci étaient en dehors des jardins ; ce qui est en contradiction avec ce que dit le rapport de Montchenu ; d’où le fait de vous inviter à mieux lire les sources qui vous sont gentiment fournies.
Le passage que vous avez repris ici ne fait qu’indiquer une hypothèse de Montchenu (qui n’était pas présent) sur les raisons de l’entrée des bœufs dans le périmètre des jardins ; mais cela ne remet pas en cause l’intrusion des animaux (point sur lequel les doutes sont autrement moins forts que celui vers lequel vous voulez orienter à présent la discussion).
Selon toute apparence, j'ai été ce "lecteur inattentif". C'est donc moi qui ai pensé à tort que Napoléon avait tiré sur les boeufs alors qu'ils n'avaient pas franchi la clôture. Pour une raison que je ne m'explique pas, j'avais complètement loupé le dernier paragraphe du message de d'hautpoul, sinon, effectivement, je me serais demandé comment Napoléon avait pu deviner en les voyant s'approcher de la clôture que les boeufs allaient pouvoir rentrer parce qu'un domestique aurait laissé la porte ouverte et j'aurais conclu que l'hypothèse de Montchenu, même s'il était absent, avait de grandes chances d'être la bonne explication.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Drouet cyril » 09 déc. 2018 18:58

Frédéric Staps a écrit :vous semblez incapable de discerner la moindre intelligence chez n'importe lequel de vos interlocuteurs
N'importe quoi.

Frédéric Staps a écrit :cette opinion n'a pas beaucoup de valeur.
Bien vous en fasse, et autosatisfaisez-vous donc de votre lumineuse comparaison (et fort éclairante) entre les Palestiniens et les poules de Longwood.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
d'hautpoul
Messages : 564
Enregistré le : 10 août 2007 13:08

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par d'hautpoul » 09 déc. 2018 20:27

le cas des bœufs et des poules est différent de celui des chèvres et des cochons
1840: heureusement que la frégate historique du retour des Cendres s'appelle "la belle Poule"les gallinacées ont pris leur revanche ! :D
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4940
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Frédéric Staps » 09 déc. 2018 20:48

Drouet cyril a écrit : N'importe quoi.
Votre réponse habituelle quand vous ne voulez pas reconnaître que cela pourrait avoir un fond de vérité. :bravo:
Drouet cyril a écrit : Bien vous en fasse, et autosatisfaisez-vous donc de votre lumineuse comparaison (et fort éclairante) entre les Palestiniens et les poules de Longwood.
Et si vous preniez la peine d'expliquer en quoi cette comparaison n'a aucune pertinence plutôt que d'étaler à longueur de pages votre mépris habituel... :fou:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4940
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Frédéric Staps » 09 déc. 2018 20:51

d'hautpoul a écrit :1840: heureusement que la frégate historique du retour des Cendres s'appelle "la belle Poule"les gallinacées ont pris leur revanche ! :D
Attention d'hautpoul, vous risquez de vous attirer une remarque sévère du très sérieux Cyril Drouet sur le faible intérêt de votre contribution à cet échange qu'il fait tout pour rendre serein et constructif. :diable:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Drouet cyril » 09 déc. 2018 21:19

Frédéric Staps a écrit :Votre réponse habituelle quand vous ne voulez pas reconnaître que cela pourrait avoir un fond de vérité.
Ben voyons...
Vous me dites que je semble prendre tous mes interlocuteurs pour de parfaits crétins ; et il faudrait que je me torde le cerveau pour vous dire que vous avez parfaitement raison ?
Ben non, vous vous trompez lourdement.

Frédéric Staps a écrit :Et si vous preniez la peine d'expliquer en quoi cette comparaison n'a aucune pertinence plutôt que d'étaler à longueur de pages votre mépris habituel...

Quand vous aviez écrit péremptoirement : "C'est exactement la même problématique"; je vous avais écrit ceci :
"Pour ma part, ne comptez pas sur moi pour vous accompagner dans votre savante comparaison avec d'un côté des Palestiniens au sein du très complexe contexte proche-oriental et de l'autre des poulets à manger picorant les haricots du jardinier armé de Longwood."

Il vous faudra vous contenter de cela. La blague sur le véganisme de Constant pouvait faire sourire ; celle-ci ne m'amuse en rien.
Frédéric Staps a écrit :
d'hautpoul a écrit :1840: heureusement que la frégate historique du retour des Cendres s'appelle "la belle Poule"les gallinacées ont pris leur revanche ! :D
Attention d'hautpoul, vous risquez de vous attirer une remarque sévère du très sérieux Cyril Drouet sur le faible intérêt de votre contribution à cet échange qu'il fait tout pour rendre serein et constructif. :diable:
Sans parler du fait qu'il fallut une chèvre pour remonter le cercueil. Les caprins ont pris leur revanche ! :D
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4940
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Frédéric Staps » 09 déc. 2018 23:42

Drouet cyril a écrit : Vous me dites que je semble prendre tous mes interlocuteurs pour de parfaits crétins
Ce n'est pas ça que j'ai dit.
Drouet cyril a écrit :La blague sur le véganisme de Constant pouvait faire sourire
Elle ne semble pourtant pas vous avoir fait sourire.
Vous avez au contraire réagi comme si cela devait être pris au sérieux, en allant même jusqu'à affirmer que je ne savais pas faire la différence entre une plaisanterie et un travail d'historien. :fou:
Il est vrai que comme vous me rangez dans la catégorie des "parfaits crétins", il doit être difficile pour vous de ne pas voir une crétinerie dans la moindre chose que j'écris. :ha!:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Drouet cyril » 10 déc. 2018 13:49

Frédéric Staps a écrit : Il est vrai que comme vous me rangez dans la catégorie des "parfaits crétins", il doit être difficile pour vous de ne pas voir une crétinerie dans la moindre chose que j'écris. :ha!:
Quel charabia...
Bref... Continuez sans moi...




Plus intéressant :

Cipriani Franceschi a écrit : par contre, Masséna auquel je faisais allusion aurait lui eu un bon motif de se plaindre (ce qu'il fit d'ailleurs mais en privé, traitant Napoléon de "diable d'homme", etc...)

https://www.napoleon.org/histoire-des-2 ... nd-veneur/

« L'Empereur, écrit le général Marbot, accompagné de plusieurs maréchaux, parmi lesquels se trouvait Masséna, chassait à tir dans la forêt de Fontainebleau, et Napoléon ajuste un faisan ; le coup, mal dirigé, porte sur Masséna, auquel un grain de plomb crève l'œil gauche. L'Empereur, ayant seul tiré au moment de l'accident, en était incontestablement l'auteur involontaire ; cependant, Masséna, comprenant que son œil était perdu, il n'avait aucun intérêt à signaler le maladroit qui venait de le blesser, tandis que l'Empereur lui saurait gré de détourner l'attention de sa personne, accusa le maréchal Berthier d'imprudence, bien que celui-ci n'eût pas encore fait feu ! Napoléon, ainsi que tous les assistants, comprit parfaitement la discrète intention du courtisan, et Masséna fut comblé d'attentions par le maître ».
« J'ai appris, lui écrit l'Empereur le 15 septembre 1808, avec la plus vive peine le malheureux accident qui vous est arrivé. Après avoir échappé à tant de dangers, être blessé à la chasse, c'est un peu de guignon. J'apprends cependant que vous allez mieux et que cela n'aura pas de suites. Je le désire fort, pour utiliser vos talents et votre zèle pour la gloire de nos armes ».
Borgne pour le restant de ses jours, Masséna recevra, en consolation, un commandement en chef dans la Péninsule et, l'année suivante, un titre princier, d'ailleurs bien mérité par sa conduite magnifique pendant la Campagne d'Autriche de 1809.
Je m'interroge sur le crédit que l'on peut apporter à pas mal de points de cet écrit.
Outre Marbot, quel contemporain des faits a rapporté l'affaire s'il vous plait ?
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
d'hautpoul
Messages : 564
Enregistré le : 10 août 2007 13:08

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par d'hautpoul » 10 déc. 2018 15:19

Je m'interroge sur le crédit que l'on peut apporter à pas mal de points de cet écrit.
Outre Marbot, quel contemporain des faits a rapporté l'affaire s'il vous plait ?
Peut-être que ce témoignage profite des habitudes imprudentes de Berthier à la chasse, ou à la vue d'un éventuel gibier, "dédouanant" ainsi la responsabilité de Napoléon dans cet accident ?


"Toujours vif, il allait grand train à cheval, et était toujours bien monté; ce qui s'accordait parfaitement avec ses fonctions de grand veneur.Il aimait passionnément la chasse, au point que quand une vieille corneille lui passait au dessus de la tête,il laissait tomber les rênes même en galopant, et faisait mine de lui lâcher un coup de fusil (Odeleben )



"l'énergie qu'on lui voyait déployer Dans les fatigues de la guerre et dans les exercices de la chasse, pour laquelle il était tellement adroit et passionné, que l'Empereur, juste appréciateur de tous les mérites, en avait fait le grand -veneur de l'Empire (Lejeune)

Voici ce que l'on peut lire dans le livre "les Étoiles de Napolèon"

....De retour à Paris, il parut à la cour, pour laquelle il n'avait que de l'éloignement. Ce fut à cette époque que dans une partie de chasse, Berthier eut la maladresse, en déchargeant son fusil, de l'atteindre d'un plomb à l’œil gauche, qui resta malheureusement paralysé, quoiqu'il parut intact. L'année suivante, apprenant l'arrivée de Masséna à l'armée, le prince Charles ne peut s'empêcher de dire avec humeur "voilà encore ce Masséna, j'espérais en être délivré par son coup de fusil dans l’œil"

:salut:
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Drouet cyril » 10 déc. 2018 22:12

Merci pour ces témoignages ; mais ils ne dissipent guère mes doutes.

Si je ne m’abuse, la première allusion à cette affaire apparut en 1823 dans le « Dictionnaire historique et biographique des généraux français » de Courcelles :
« Étant à la chasse, il reçut dans l'œil gauche un coup de fusil tiré par mégarde par le prince Berthier : cet œil demeura privé de la vue.
[…]
On assure que le prince Charles, sachant Masséna arrivé à l’armée, dit avec humeur : « Voilà encore ce Masséna ! J'espérais en être débarrassé par le coup de feu qu’il a reçu à l’oeil. » »


Outre la reprise quasi textuelle de l’anecdote l’année suivante (l’œil détruit devint ici seulement « paralysé ») dans « Biographie nouvelle des contemporains », l’affaire reçut (toujours en 1834) de bien plus amples développement dans « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée » ;
Si jusqu’à présent le tireur maladroit était Berthier, c’est à présent Napoléon qui est accusé et qui finalement gratifie à l’occasion Masséna du commandement de l’armée de Portugal :

« Masséna était presque toujours resté à côté de [Napoléon], ainsi que le grand-veneur, le maréchal Berthier. La chasse s'ouvre, une perdrix part, l'honneur du premier coup de fusil appartient à l'Empereur, il tire, et Masséna reçoit dans l'œil un plomb écarté. On vole à son secours, et Napoléon s'écrie :
« Vous avez blessé Masséna, Berthier, vous n'en faites jamais d'autres. » Berthier se défend, comme on le pense bien, l'Empereur insiste, appelle un aide-de-camp et lui remet un petit billet.
« Portez cela à Larrey, et dites lui que Masséna est malade, qu'il se rende à son hôtel, et qu'il lui remette ce billet. »
L'ordre exécuté, M. Larrey arrive à l'hôtel de Masséna, et s'écrie en l'abordant :
« l'Empereur m'a dit que vous étiez malade.
- Eh! parbleu, il doit le savoir, ce diable d'homme aime à jeter de la poudre aux yeux de tout le monde. Voyez mon mal.
-La blessure n'est pas dangereuse; mais l'œil est bien malade !
-Je serai borgne ?
-Peut-être.
-L'Empereur aurait bien dû m'oublier encore quelque temps.
-Il ne vous oublie pas, M. le maréchal, car il m'a ordonné de vous remettre ce billet. Masséna le prend et lit à voix haute :
« Le maréchal Masséna prendra le commandement de l’armée de Portugal.
Napoléon »
« Je vous en félicite, dit Larrey, voilà une ordonnance qui vaut mieux que la mienne. »


Parmi les auteurs de cet ouvrage était le célèbre Emile Marco de Saint-Hilaire sur lequel Jourquin (Dictionnaire Napoléon) porte cet avis : « Cet auteur, parmi les meilleurs « fabricants » de la légende impériale n’était en réalité qu’un simple « teinturier » doué. »
J’ignore si Marco de Saint-Hilaire était l’auteur des lignes retranscrites plus haut, mais toujours est-il qu’il reprit sans guère de modification en 1843 ce récit dans son « Histoire populaire, anecdotique et pittoresque de Napoléon et de la Grande Armée » (repris ensuite textuellement dans « Mémoires d'un page de la cour impériale: 1804-1815 » ) :
« Une autre fois, le brave maréchal Masséna et Berthier marchaient en avant et non loin de Napoléon : une compagnie de perdrix part, l'honneur du premier coup de fusil appartient à l'Empereur : il tire, et Masséna reçoit dans l'œil un plomb écarté. On s'empresse pour lui porter secours : Napoléon s'écrie :
« Berthier ! C'est vous qui venez de blesser Masséna ! »
Le grand-veneur s'en défend, l'empereur insiste, Berthier se tait, et chacun rentre de très mauvaise humeur.
Aussitôt arrivé à la Malmaison, l'Empereur mande l'aide-de-camp de jour.
- Partez sur-le-champ pour Paris ; dites à Larrey de venir à Rueil sans perdre un moment, parce que Masséna est malade: il lui remettra en même temps ce billet ; allez !
L'ordre est exécuté. Larrey arrive à Rueil:
- Monsieur le maréchal, l'Empereur vient de me faire dire que vous étiez indisposé; j'arrive...
- Parbleu ! il le sait bien, voyez.
- Ce n'est pas dangereux, monsieur le maréchal; cependant l'œil me parait bien malade.
- Est-ce que je deviendrai borgne ?
- Je ne dis pas cela, mais il faut bien du soin... A propos, j'oubliais de vous remettre ce billet de la part de Sa Majesté.
- Lisez, mon cher Larrey, car je n'y vois pas du tout. Et Larrey, ayant fait sauter le cachet, lut à haute voix:
« Mon cousin, aussitôt que votre santé vous le permettra, vous partirez pour aller prendre le commandement en chef de l'armée de Portugal. Et sur ce, je prie Dieu qu'il vous ait en sa sainte et digne garde.
Napoléon. »
- Le diable d'homme ! s'écria Masséna avec un sourire qui déguisait mal sa joie, il faut toujours qu'il vous jette la poudre aux yeux !
Telle fut la cause pour laquelle Masséna devint borgne et commanda en chef l'armée de Portugal. »



Vinrent ensuite les Mémoires de Marbot (retranscrits plus haut) où, sans toute la broderie de Marco de Sainte-Hilaire, c’est à présent Masséna qui accuse mensongèrement Berthier alors qu’il sait que le coup venait de l’Empereur.

Que faut-il penser de tout cela et tout particulièrement du rôle de Napoléon dans cette histoire ?
J’ai de sérieux doutes.
D’une part, Larrey ne parle pas dans ses écrits de cette affaire (je ne connais d’ailleurs pas de témoins plus ou moins directs ayant conté l’accident) et d’autre part, il y a de gros problèmes de chronologie.
Masséna fut nommé à l’armée de Portugal par le décret du 17 avril 1810. Or de toute évidence, l’accident eut lieu un an et demi plus tôt en septembre 1808. Ainsi, Napoléon écrivait le 15 de ce mois à Masséna :
« J'ai appris avec la plus vive peine le malheureux accident qui vous est arrivé. Après avoir échappé à tant de dangers, être blessé à la chasse, c'est un peu de guignon. J'apprends cependant que vous allez mieux et que cela n'aura pas de suite. Je le désire fort, pour utiliser vos talents et votre zèle pour la gloire de nos armes »

A cette date, il était tout bonnement impossible à Larrey, ou à quiconque, d’apporter le généralat de l’armée de Portugal à Masséna ; mais aussi, au regard du début de la lettre, il parait inconcevable que l’Empereur ait pu assister à cette chasse.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1133
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Drouet cyril » 10 déc. 2018 22:30

Frédéric Staps a écrit : Pour ma part, j'aurais plutôt tendance à partager l'opinion de Constant. Le goût des monarques pour la chasse est un peu problématique.
Frédéric Staps a écrit : Il s'agit d'avis critiques sur la pratique de la chasse.
Attention à ne pas faire dire à Constant ce qu’il ne dit pas ; il porte certes un avis critique sur la chasse du 6 octobre 1808 dans la forêt d’Ettersbourg, mais il s’agit ici d’une chasse bien particulière avec des animaux en enclos face à des tireurs assis dans un pavillon. Pour ce qui est de la chasse en général, c’était une activité que Constant appréciait beaucoup.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
d'hautpoul
Messages : 564
Enregistré le : 10 août 2007 13:08

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par d'hautpoul » 10 déc. 2018 23:10

« J'ai appris avec la plus vive peine le malheureux accident qui vous est arrivé. ....
.»mais aussi, au regard du début de la lettre, il parait inconcevable que l’Empereur ait pu assister à cette chasse.
Oui effectivement on a l'impression que Napoléon "découvre " presque par ouïe dire l'accident dont a été victime Masséna.

Une autre hypothèse, c'est que Masséna, blessé à la paupière , n'ait pas cru bon sur le moment de faire étalage de sa blessure pour lui superficielle. C'est plutôt l'impact du plomb,(sans pénétration) qui a condamné l’œil , et la gravité de l'accident s'est déclarée plus tard., dès lors il était facile de rendre responsable n'importe quel chasseur....d'où cette multitude de versions.

Ce qui est sûr c'est que Napoléon a fait plusieurs chasses en septembre 1808

--1er Septembre chasse dans la plaine du Bailli, prés de Versailles
--5 Septembre il chasse à Grobois, chez Berthier avec le comte Tolstoî
--8 septembre chasse dans les bois de Meudon


:salut:
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Histrion de l'empire
Messages : 2309
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: le SANG coule à Longwood !!

Message par Cipriani Franceschi » 10 déc. 2018 23:42

Drouet cyril a écrit : Plus intéressant :
Cipriani Franceschi a écrit : par contre, Masséna auquel je faisais allusion aurait lui eu un bon motif de se plaindre (ce qu'il fit d'ailleurs mais en privé, traitant Napoléon de "diable d'homme", etc...)

https://www.napoleon.org/histoire-des-2 ... nd-veneur/

« L'Empereur, écrit le général Marbot, accompagné de plusieurs maréchaux, parmi lesquels se trouvait Masséna, chassait à tir dans la forêt de Fontainebleau, et Napoléon ajuste un faisan ; le coup, mal dirigé, porte sur Masséna, auquel un grain de plomb crève l'œil gauche. L'Empereur, ayant seul tiré au moment de l'accident, en était incontestablement l'auteur involontaire ; cependant, Masséna, comprenant que son œil était perdu, il n'avait aucun intérêt à signaler le maladroit qui venait de le blesser, tandis que l'Empereur lui saurait gré de détourner l'attention de sa personne, accusa le maréchal Berthier d'imprudence, bien que celui-ci n'eût pas encore fait feu ! Napoléon, ainsi que tous les assistants, comprit parfaitement la discrète intention du courtisan, et Masséna fut comblé d'attentions par le maître ».
« J'ai appris, lui écrit l'Empereur le 15 septembre 1808, avec la plus vive peine le malheureux accident qui vous est arrivé. Après avoir échappé à tant de dangers, être blessé à la chasse, c'est un peu de guignon. J'apprends cependant que vous allez mieux et que cela n'aura pas de suites. Je le désire fort, pour utiliser vos talents et votre zèle pour la gloire de nos armes ».
Borgne pour le restant de ses jours, Masséna recevra, en consolation, un commandement en chef dans la Péninsule et, l'année suivante, un titre princier, d'ailleurs bien mérité par sa conduite magnifique pendant la Campagne d'Autriche de 1809.
Je m'interroge sur le crédit que l'on peut apporter à pas mal de points de cet écrit.
Outre Marbot, quel contemporain des faits a rapporté l'affaire s'il vous plait ?
Vous aviez vu juste (si j'ose dire) ;)

J'ai extrait ce récit de « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée »

(Editeur : Paris, au Bureau du journal, 1834)

Et effectivement.... si Marco Saint-Hilaire est derrière cet écrit, il y a de sérieuses raisons de le mettre en doute :?

Par contre, je me souviens avoir lu il y a bien longtemps déjà un article sur cette anecdote (mais je ne me souviens plus si l'auteur y accordait un réel crédit) dans la revue Traditions Magazine

:salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Répondre