Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Europe

Le voici prisonnier de l'Europe... appellation qu'il a toujours refusée.
Comment survivre?

Visitez les pages sur Sainte-Hélène
Répondre
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Cipriani Franceschi » 04 mars 2019 23:29

Drouet cyril a écrit : A noter que six ans plus tard, ces mêmes lois officiellement appliquées à Jaffa furent à nouveau rappelées dans le 6e Bulletin de la Grande Armée du 18 octobre 1805 :
« L'Empereur, lorsque l'armée occupait les hauteurs qui dominent Ulm, fit appeler le prince de Liechtenstein, général major, enfermé dans cette place, pour lui faire connaître qu'il désirait qu'elle capitulât, lui disant que, s'il la prenait d'assaut, il serait obligé de faire ce qu'il avait fait à Jaffa, où la garnison fut passée au fil de l'épée; que c'était le triste droit de la guerre; qu'il voulait qu'on lui épargnât, et à la brave nation autrichienne, la nécessité d'un acte aussi effrayant »
L'Empereur n'a pas l'exclusivité de ce genre d'attitude, les Anglais durant la Guerre d'Espagne ne se priveront pas d'appliquer "le triste droit de la guerre"... Wellington notamment laissant la soldatesque piller copieusement certaines places fortes :shock:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 05 mars 2019 13:05

Cipriani Franceschi a écrit :Ceci étant, lors de la Campagne d'Egypte, Bonaparte ne fut sans doute pas le seul à partager cet état d'esprit, Monge notamment lors de la révolte du Caire en octobre 1798 déclarant "la seule solution, c'est de tous les tuer" :shock:
Pouvez-vous nous dire plus s'il vous plait sur le document dont vous avez tiré cet extrait ?
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 05 mars 2019 13:38

Frédéric Staps a écrit :
Drouet cyril a écrit :Sur le théâtre d’opération oriental, ce « droit barbare », pour reprendre l’expression du général en chef de l’armée d’Italie, restait néanmoins applicable.
Dans le cadre des guerres "coloniales", les règles en la matière ne s'appliquaient apparemment pas tout à fait de la même façon que dans le cadre des guerres entre nations "civilisées".
Et sur ce point, la barbarie de l'ennemi est clairement mis en avant dans la "Relation des campagnes du général Bonaparte en Égypte et en Syrie" de Berthier :
Sur la garnison d'El Arish :
"Tous barbares sans chefs, ne connaissant aucun des usages, aucun des principes professés dans la guerre par les nations policées."

Sur la garnison de Jaffa :
"Des barbares qui ne connaissent aucun des usages militaires des nations policées." 

Sur la garnison d'Acre :
"On n'aurait pu, sans imprudence, hasarder, avec ces barbares, les usages militaires des nations policées."

Il convient cependant de nuancer le propos.
D'une part, il faut préciser que si Berthier prétend que la garnison d'El Arish ne connaissait "aucun des principes professés dans la guerre par les nations policées" ; cela n'a pas empêché Bonaparte d'engager des négociations au cours du siège et d'obtenir une reddition conforme avec celles qui pouvaient être traitées au même moment en Europe.
De plus, si les Ottomans ont montré à El Arish qu'ils savaient capituler comme on pouvaient le faire entre "nations civilisées" ; que dire de Bonaparte qui viola l'acte de capitulation à peine signé ? Faut-il y voir une adaptation toute personnelle des "usages et principes professés dans la guerre par les nations policées" ? Bien évidemment, Bonaparte et Berthier ont tu ce "détail" qui allait guère de paire avec l'argument des parjures d'El-Arish quand on a commencé à savoir que la garnison de Jaffa n'avait pas été passée par le fil de l'épée lors de l'assaut, mais au cours de fusillades suite aux redditions.
Il est donc assez cocasse que Berthier dénonce la barbarie des défenseurs d'Acre et leur ignorance des lois de la guerre alors que l'armée française avant même d'arriver sous les murs de la cité pouvait être accusée d'avoir violé les actes d'une capitulation et d'avoir massacré des centaines de prisonniers de guerre.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
d'hautpoul
Messages : 503
Enregistré le : 10 août 2007 13:08

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par d'hautpoul » 05 mars 2019 14:13

.....Il convient cependant de nuancer le propos.
D'une part, il faut préciser que si Berthier prétend que la garnison d'El Arish ne connaissait "aucun des principes professés dans la guerre par les nations policées" ; cela n'a pas empêché Bonaparte d'engager des négociations au cours du siège et d'obtenir une reddition conforme avec celles qui pouvaient être traitées au même moment en Europe.
De plus, si les Ottomans ont montré à El Arish qu'ils savaient capituler comme on pouvaient le faire entre "nations civilisé

Image


:salut:
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 05 mars 2019 15:05

Berthier évoquait dans sa Relation le premier siège d'El Arish, alors tenu par les Ottomans ; or vous nous parlez ici du second siège, alors que la place était défendue par les Français.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 05 mars 2019 17:37

Cipriani Franceschi a écrit : Wellington notamment laissant la soldatesque piller copieusement certaines places fortes :shock:
L'Empereur et Wellington sur la même longueur d'onde :
« En faisant sa retraite de Saint-Jean d’Acre, il fit brûler toutes les récoltes des pays où il passait, et à une grande distance, à droite et à gauche du chemin que suivait l’armée [ici Napoléon oublie de dire que ces mesures de terre brûlée s'accompagnaient d'une volonté de punir]. C’est d’après des traits semblables qu’il jugeait de l’habileté des généraux. Je me rappelle l’avoir entendu une seule fois vanter le talent militaire de Wellington au moment de sa retraite sur Lisbonne, qu’il exécutait devant Masséna ; ce général dévastait tout sur sa route ; il détruisait les moulins, brûlait les subsistances et emmenait avec lui les populations et les bestiaux. "Voilà un homme ; il est forcé de fuir devant une armée contre laquelle il n’ose pas se mesurer, mais il établit un désert de quatre-vingt lieues entre l’ennemi et lui ; il retarde sa marche ; il l’affaiblit par des privations de tous genre ; il sait la ruiner sans la combattre. Il n’y a que Wellington et moi, en Europe, capables d’exécuter ces mesures. Mais il y a une différence entre lui et moi, c’est que cette France, qu’on appelle une nation, me blâmerait, tandis que l’Angleterre l’approuvera. Je n’ai jamais été aussi libre qu’en Egypte. Aussi m’y suis-je permis des mesures pareilles.
On a beaucoup parlé de l’incendie du Palatinat, et nos misérables historiens calomnient encore à ce sujet Louis XIV. La gloire de ce fait n’appartient point à ce roi. Elle est toute à son ministre Louvois, et c’est, à mes yeux, le plus bel acte de sa vie. »

Prudence tout de même : la plume est celle de Chaptal (Mes souvenirs sur Napoléon)
Cipriani Franceschi a écrit : L'Empereur n'a pas l'exclusivité de ce genre d'attitude, les Anglais durant la Guerre d'Espagne ne se priveront pas d'appliquer "le triste droit de la guerre"... Wellington notamment laissant la soldatesque piller copieusement certaines places fortes :shock:
« Le 7 avril, avant six heures du matin, tout ordre avait disparu parmi les troupes assaillantes pour faire place à une scène de pillage et de violence telle qu’il serait difficile d’en citer d’autres exemples. L’armée, si belle encore le jour précédant, se trouvait alors transformée en une horde de brigands, renforcée d’une multitude de vagabonds espagnols ou portugais soupirant après le pillage. On peut dire que pendant deux jours et deux nuits les malheureux habitants de la riche et belle cité de Badajoz furent à la merci de vingt mille furieux armés, qui s’y livrèrent à toute espèce de désordres. Le premier parti qui pillait une boutique en enlevait les objets les plus riches, et celui qui venait ensuite prenait ce qui restait ; d’autres survenants ne trouvaient plus que des dégâts à commettre. Ni l’âge, ni le sexe des habitants ne furent respectés ; aucune maison ne resta intacte, et aucune femme ne put se soustraire aux insultes et aux mauvais traitements.
Le 8, les soldats, abrutis par l’ivresse, faisaient feu dans les rues sur toute espèce de personnes, même sur leurs camarades. Quelques-uns, s’étant établis dans les meilleurs magasins, en débitaient les marchandises, d’autres les en chassaient, s’ils étaient les plus forts. »


On parle cependant ici de choses différentes : massacre de masse de prisonniers de guerre dans un cas, et politique de la terre brûlée (Portugal/Palestine suite à l'échec d'Acre) et pillages, viols et assassinats commis contre la population civile lors et suite à un assaut.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
d'hautpoul
Messages : 503
Enregistré le : 10 août 2007 13:08

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par d'hautpoul » 05 mars 2019 20:00

Berthier évoquait dans sa Relation le premier siège d'El Arish, alors tenu par les Ottomans ; or vous nous parlez ici du second siège, alors que la place était défendue par les Français.
Image


Oui je parle du second siège de EL-A'RYTCH qui confirme ce que Berthier a écrit "à la page 46 ci-dessus-

"ne connaissant aucun des usages, aucun des principes professés dans la guerre par les nations policées."

et qui se vérifie par la barbarie commise lors de la 2eme 'affaire de EL-A'RYTCH du fort tenu par les français, que Berthier , décrit à la page 313 de ses mémoires et que j'ai reproduit dans le post précédent
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4469
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Frédéric Staps » 05 mars 2019 21:24

Drouet cyril a écrit : Des prisonniers français et Bavarois ayant été massacrés (le nombre reste douteux), on accusa de ce crime le lieutenant-général autrichien Chasteler. Voici ce que Napoléon écrivit dans le 23e Bulletin du 28 juin 1809 :

« Le 10 avril, […] le général Chasteler insurgeait le Tyrol et surprenait 700 conscrits français qui allaient à Augsbourg, où étaient leurs régiments, et qui marchaient sur la foi de la paix. Obligés de se rendre et faits prisonniers, ils furent massacrés. Parmi eux se trouvaient 80 Belges nés dans la même ville que Chasteler. 1 800 Bavarois, faits prisonniers à la même époque, furent aussi massacrés. Chasteler, qui commandait, fut le témoin de ces horreurs. Non seulement il ne s'y opposa point, mais on l'accusa d'avoir souri à ce massacre, espérant que les Tyroliens, ayant à redouter la vengeance d'un crime dont ils ne pouvaient espérer le pardon, seraient ainsi plus fortement engagés dans leur rébellion.
Lorsque Sa Majesté eut connaissance de ces atrocités, elle se trouva dans une position difficile. Si elle voulait recourir aux représailles, 20 généraux, 1 000 officiers, 80 000 hommes, faits prisonniers pendant le mois d'avril, pouvaient satisfaire aux mânes des malheureux Français si lâchement égorgés. Mais des prisonniers n'appartiennent pas à la puissance pour laquelle ils ont combattu; ils sont sous la sauvegarde de l'honneur et de la générosité de la nation qui les a désarmés. »
Ce massacre est-il confirmé par une autre source que le Bulletin ?
Pour la destruction de Schwaz, il existe plusieurs témoignages, côté français ou bavarois, qui confirment la réalité des exactions. Il y a notamment un ordre du jour du général bavarois de Wrede, antérieur à l'incendie de Schwaz, qui déclarait : "Qui vous a donné le droit de tuer vous-mêmes les hommes désarmés, de piller les maisons et les cabanes, de mettre le feu aux fermes et aux villages ? Soldats, je vous demande comment hier et aujourd'hui vos sentiments d'humanité se sont si profondément éteints ? Regardez, sur le chemin parcouru, les lieux d'incendie, les villages pillés, les cadavres des hommes désarmés que vous avez assassinés."
Lefebvre, de son côté, avait harangué ses soldats en leur disant qu'il "a honte de les commander, et que Napoléon a des soldats dans son armée, et non des brigands." Et dans une lettre à Napoléon, il expliquait que "plusieurs paysans furent pendus ; le village de Schlitters a été totalement brûlé".

Napoléon, en revanche, ne semble pas avoir écrit ou déclaré quelque chose pour rappeler à l'ordre ses troupes. Au contraire, il accuse ses adversaires de se livrer à des massacres et donne l'ordre suivant :
"Mon intention est que, au reçu de la présente, vous exigiez qu'on vous livre cent cinquante otages pris dans tous les cantons du Tyrol, que vous fassiez piller et brûler au moins six gros villages dans tout le Tyrol et les maisons des chefs, et que vous déclariez que je mettrai le pays à feu et à sang, si l'on ne me rapporte pas tous les fusils. [...] On a massacré dans le Tyrol des Français et des Bavarois ; il faut en tirer vengeance et faire des exemples sévères."
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 05 mars 2019 22:15

d'hautpoul a écrit :

Oui je parle du second siège de EL-A'RYTCH qui confirme ce que Berthier a écrit "à la page 46 ci-dessus-

"ne connaissant aucun des usages, aucun des principes professés dans la guerre par les nations policées."
Etrange "confirmation" reliant deux faits espacés de 10 mois... espace de temps où les Français ont non seulement violé les actes de capitulation de cette même place d'El-Arish (convention sensée être sous la protection des usages et principes mis en avant par Berthier) mais aussi et surtout massacré des centaines de prisonniers de guerre (soldats sensés être sous la protection des usages et principes également mis en avant par Berthier).
Loin de moi la volonté de faire passer l'armée ottomane pour un gentil groupe d'enfants de choeur, mais que faut-il penser des principes et usages sensés être professés par la France après avoir été aussi malmenés au cours de la campagne de Syrie ? Les Français eux-mêmes à l'époque redoutaient le retour du bâton. Ainsi, on peut rappeler la teneur de la pétition rédigée, le 25 décembre 1799, par une partie de la garnison française du fort d’El-Arish (alors assiégé par les Ottomans) à Cazals, leur commandant. Le texte commençait par ces mots : « Prudence, méfiance, souvenance de Jaffa ».
L’épilogue fut cependant quelque peu différent de celui de Jaffa puisque les prisonniers français qui échappèrent au massacre purent bénéficier (en vertu des usages et principes etc, etc...) des clauses de la capitulation. Ainsi, Cazals et environ cent soixante hommes (sur un effectif initial de quatre cent cinquante ; je reprends ici les chiffres de l’« Histoire scientifique et militaire de l'expédition française en Egypte ») purent s’embarquer le 9 février à Jaffa et arrivèrent libres à Damiette le 15 du même mois. Arrivé au Caire le 3 mars, Cazals sollicita sa mise en jugement devant un conseil de guerre dont il sortit honoré et lavé de tout soupçon.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
d'hautpoul
Messages : 503
Enregistré le : 10 août 2007 13:08

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par d'hautpoul » 05 mars 2019 23:28

Drouet a écrit :[ici Napoléon oublie de dire que ces mesures de terre brûlée s'accompagnaient d'une volonté de punir].
Est ce un avis personnel ou existe-il un "document ou témoignages "en ce sens ?
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 06 mars 2019 7:56

d'hautpoul a écrit :
Drouet a écrit :[ici Napoléon oublie de dire que ces mesures de terre brûlée s'accompagnaient d'une volonté de punir].
Est ce un avis personnel ou existe-il un "document ou témoignages "en ce sens ?
Pour seulement rester dans les ecrits de Bonaparte ou ceux rédigés sous sa direction, on peut citer notamment sa lettre au Directoire exécutif en date du 27 mai :
"J'irai punir après quelques cantons qui se sont mal conduits"

...et surtout la Relation de Berthier :
"L'armée campe le 5 à quatre lieues de Jaffa, sur une riviere qui est une espece de crique. Des partis se répandent dans les villages dont les habitants pendant le siège ont attaqué, pillé les convois, et égorgé les escortes. Les habitations sont réduites en cendres, les troupeaux enlevés, et les grains incendiés.Cette vengeance était commandée par la justice après tant d'assassinats; elle était autorisée par les lois rigoureuses de laguerre, puisqu'elle ôtait à l'ennemi tout moyen d'approvisionnement.
[...]
La plaine est toute en feu ; mais le souvenir du pillage des convois et des horreurs exercées contre les Français ne justifiait que trop ces représailles."
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1892
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Cipriani Franceschi » 06 mars 2019 20:06

Drouet cyril a écrit :
Cipriani Franceschi a écrit :Ceci étant, lors de la Campagne d'Egypte, Bonaparte ne fut sans doute pas le seul à partager cet état d'esprit, Monge notamment lors de la révolte du Caire en octobre 1798 déclarant "la seule solution, c'est de tous les tuer" :shock:
Pouvez-vous nous dire plus s'il vous plait sur le document dont vous avez tiré cet extrait ?
Merci Cyril Drouet pour l'ensemble de vos publications sur ce sujet ;)

Je ne saurais vous dire quelles sont les sources précises de ces propos de Monge, mais l'extrait semble provenir des "Lettres de Monge" évoquées lors de cette conférence de Patrice Gueniffey

http://christroi.over-blog.com/article- ... 30636.html

et Monge d'ajouter : Nous ne pourrons pas leur apporter la civilisation, ils n'en veulent pas. Non pas parce qu'ils seraient stupides, mais parce que la religion est un obstacle invincible

:salut:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Drouet cyril
Messages : 1124
Enregistré le : 09 mai 2006 17:19

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Drouet cyril » 06 mars 2019 21:24

Merci.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4469
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Frédéric Staps » 07 mars 2019 18:49

Il me paraît peu plausible que Napoléon ait pu être jugé en 1815 pour le massacre des prisonniers à Jaffa. Les faits remontaient à près de 20 ans et quand il avait donné cet ordre, il était général de la République. Il agissait donc sous l'autorité du Directoire. Or celui qu'on exile à Sainte-Hélène en 1815, ce n'est pas le général de la République (d'autres généraux de la République ont également commis des "atrocités" pour lesquelles ils ne seront jamais inquiétés, Turreau notamment), mais bien celui qui s'était fait couronné empereur. Par conséquent, c'est pour des actes qu'il aurait commis à l'époque où il était à la tête de la France qu'il aurait dû être mis en procès et non pour des actes commis avant cela.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Marchand
Messages : 19
Enregistré le : 05 févr. 2019 10:57

Re: Procès de Buonaparte, Adresse à tous les souverains d'Eu

Message par Marchand » 08 mars 2019 13:12

Pour ma part, dans le cas où le procès se serait tenu, cela aurait démontré la volonté des souverains de traiter Napoléon non pas en Empereur, ni en général, mais en tant que citoyen. L'ensemble de sa carrière serait donc prétexte à lui faire un procès et non pas seulement son règne en tant qu'Empereur.
Répondre