la santé de Napoléon

Le voici prisonnier de l'Europe... appellation qu'il a toujours refusée.
Comment survivre?

Visitez les pages sur Sainte-Hélène
Avatar du membre
Diana
Mamy cool
Messages : 1513
Enregistré le : 20 avr. 2006 14:21
Localisation : Andalousie

la santé de Napoléon

Message par Diana » 17 févr. 2007 14:50

Pendant le séjour de Napoléon à Bayonne entre le 14 avril et le 21 juillet 1808, afin de recevoir le roi d’Espagne Charles IV et son fils le futur Ferdinand VII et les déposséder de la couronne d’Espagne à faveur de son frère Joseph, l’empereur eut une activité frénétique en tout genre qui nous fera parvenir des annotations relatant que :
Le 17 juin, l’empereur se rend à Biarritz pour prendre un bain de mer.
Le 18 il ne sort pas de son bureau.
Le 19 il ne sort pas du Palais.
Le 20 il va à Biarritz prendre un bain de mer.
Le 21 Napoléon se sent légèrement indisposé.
Le 24 toujours indisposé il ne sort pas du Palais.

Si l’on fait une analyse des annotations faites par les divers médecins ayant traités Napoléon et, connaissant son attitude hypocondriaque, les différents malaises dont il s’est plaint, ainsi que la méfiance vis-à-vis des médecins, de leurs diagnostiques et des remèdes ordonnés, on pourrait affirmer que Napoléon eut une « robuste santé délicate ».
Qu’est-ce donc ce qui à, alors, indisposé l’empereur, un excès de travail, les bains de mer ou une surhumaine capacité à ne pas interrompre son travail, malgré les nombreux malaises, avant d’avoir résolu les obligations de ses devoirs de souverains
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 17 févr. 2007 18:16

On ne connaît pas la nature de l'indisposition en question?
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 17 févr. 2007 21:03

"son attitude hypocondriaque,"Diana

Napoleon n'a jamais été hypocondriaque.De plus il avait une constitution physique de sportif (son poul était de 45 pulsations/minute ),il était infatiguable.
Par contre à Sainte-hèlène durant les dernières années de sa vie il était devenu valétudinaire :(
orea
Messages : 5
Enregistré le : 04 nov. 2006 15:09

Message par orea » 20 févr. 2007 11:01

45 puls/min ?? :shock: :shock: :shock:

impressionnant!! :shock:
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 20 févr. 2007 11:45

impressionnant!!orea

C'est à peu prés le rythme cardiaque des sportifs de haut niveau . (Indurain=36/38 ,Anquetil 40/45 etc etc )
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 20 févr. 2007 12:07

Comment sait-on cela? L'un de ses médecins a noté cela dans ses mémoires?
Avatar du membre
Diana
Mamy cool
Messages : 1513
Enregistré le : 20 avr. 2006 14:21
Localisation : Andalousie

Message par Diana » 21 févr. 2007 17:11


L’hypocondrie est un mot qui nous vient de la Grèce antique. Alexandre de Tralles, médecin hellène employait ce terme lorsqu’il se référait aux malades souffrant des hypocondres, c'est-à-dire des organes situés en dessous du sternum. Les dictionnaires définissent, l’hypocondre comme la région abdominale sous le diaphragme divisée en deux parties : La droite où se trouvent le foie et la vésicule biliaire et la gauche où se trouvent l’estomac et la rate. De ce fait, dans la Grèce antique, l’hypocondriaque désignait, celui ou celle qui souffrait d’une pathologie localisée dans cette étendue et assez complexe région du corps, c'est-à-dire qu'il se plaignait de malaises et souffrances peu définies ou définissables.

La définition d’hypocondrie présentée par la psychiatrie actuelle n’a absolument rien à voir avec celle définie par les Grecs.
L’hypocondriaque, disons moderne, souffre d’une pathologie qui «hipervalue » des signes de maladies dont il croit souffrir produisant souvent, par cette anxiété, les caractéristiques de la vraie maladie; comme douleurs dans l’abdomen, altérations digestives, etc.


Bien sur, chère bbea, Napoléon n’était pas un hypocondriaque version actuelle, mais souffrait d’hypocondrie version grecque. Les souffrances abdominales relatées par ses médecins, valets ou divers autres témoins sont bien réelles et prouvent, son état hypocondriaque. Son insistance à faire pratiquer, après sa mort, une autopsie et d’insister particulièrement sur l’analyse de son estomac, démontre l'nquiétude de souffrir de la même maladie que son père. N'oublions pas que la mort de son père due à un cancer de l'estomac.

Juste un petit détails concernant les pulsations cardiaques. Tout homme adulte pratiquant une activité physique ou sportive régulière et continue, a un pouls qui oscille entre 45 et 60 pulsations/minute, au repos bien sur, cela ne l’empêchera pas de souffrir de maladies graves et d’en mourir, tout athlète qu'il soit.
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 21 févr. 2007 17:19

BBea et Diana, vos échanges sont un régal!

Merci!

:fleur:
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 21 févr. 2007 17:45

Bien sur, chère bbea, Napoléon n’était pas un hypocondriaque version actuelle, mais souffrait d’hypocondrie version grecque.Diana

Merci Chére Diana de cette info que je découvre concernant la définition de ’hypocondrie à l'époque Grecque .
Pour Napoleon ,j'avais pensé qu'il s'agissait de la version actuelle :(


Tout homme adulte pratiquant une activité physique ou sportive régulière et continue, a un pouls qui oscille entre 45 et 60 pulsations/minute, au repos bien sur, cela ne l’empêchera pas de souffrir de maladies graves et d’en mourir, tout athlète qu'il soit.

Il va de soi que c'est en utilisant le terme "hypocondriaque" dans le sens actuel ,que j'ai donné en exemple ,la condition de sportif que devait avoir Napoleon , et il aurait été étonnant, au vu de son état physique que celui-ci se plaigne comme un hypocondriaque de nos jours .,
Bien sûr que cela ne l'empêche pas de souffrir,d'avoir des maladies et de mourir comme ....... tous les athlètes,(dont certains meurent aussi en plein éffort !!).

Tout homme adulte pratiquant une activité physique ou sportive régulière et continue, a un pouls qui oscille entre 45 et 60

Ce n'est pas une vérité absolue ,mais cela se vérifie pour ceux qui pratiquent une activité sportive d'endurance (cyclisme,ski de fond ,course de fond etc etc ).Mais pour atteindre un haut niveau ,l'athlète devra avoir des dispositions naturelles ,avoir un pouvoir de récupération rapide et une trés bonne VO2 max,bien entendu pour Napoleon ,on n'en sait rien si ce n'est ses pulsations (je ne me souviens plus où je l'ai lu ).
Donc dans sa jeunesse on peut dire que l'Empereur avait "la Santé "et qu'il n'était pas hypocondriaque (sens actuel )
Pardon pour ce petit hors sujet
Avatar du membre
Diana
Mamy cool
Messages : 1513
Enregistré le : 20 avr. 2006 14:21
Localisation : Andalousie

Message par Diana » 17 mars 2007 13:40

Voici le premier diagnostic d'Antonmarchi écrit quelques jours après son arrivée à Longwood,lorsqu'il rencontra finalement l'Empereur, le 23 septembre.

"Je me suis rendu auprès de l’empereur. Il reposait sur un lit de campagne, la pièce était éclairée, j’ai pu observer les progrès du mal.
L’oreille était dure, la face terreuse, les yeux livides, la conjonctive d’un rouge mêlé de jaune, le corps entier d’un excessif embonpoint, et la peau très pâle. J’examinai la langue, elle était couverte d’un léger enduit blanchâtre ; les éternuements étaient violents, prolongés, entrecoupés d’une toux sèche, suivie d’une expectoration visqueuse qui cariait d’un instant à l’autre.
Les narines étaient cernées, engorgées ; la sécrétion de la salive devenait parfois abondante, et le bas-ventre était un peu dur au toucher. Le pouls petit, mais régulier, donnait environ soixante pulsations par minute. Ces symptômes me parurent inquiétants. J’examinai mieux et m’aperçus que la `partie du lobe gauche du foie qui correspond à la région épigastrique était comme endurcie, extrêmement douloureuse à la pression. La vésicule du fiel était pleine, résistante, faisait saillie au dehors de l’hypocondre droit, près du cartilage de la troisième fausse côte. Des souffrances vagues se faisaient sentir dans les régions costales et lombaires du côté droit ; une douleur plus ou moins vive s’était fixée autour de la mamelle, et Napoléon éprouvait un sentiment de malaise extrême à l’épaule droite. Sa respiration devenait plus difficile lorsqu’on exerçait une pression perpendiculaire au scrobicule du cœur. Il se plaignait aussi d’une douleur d’intensité variable qui affectait depuis longtemps l’hypocondre droit. Elle était interne ; il cherchait à en préciser le lieu, il disait qu’elle était à deux pouces de profondeur. Il était depuis quelques jours sans appétit. Il avait des nausées, des vomissements. Il rendait des amas de matières tantôt âcres, tantôt bilieuses. Les urines, quoique fréquentes, étaient naturelles. D’abondantes sueurs avaient lieu chaque jour."
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 17 mars 2007 15:08

Merci Diana ,pour ce "bulletin" de santé .
Il n'est plus besoin ,à lire la précision d'analyse ,d'établir la preuve qu'Antommarchi était bel et bien un "professionnel "de la santé .
Cette impression est confirmée par la description et contastations trés précises de l'autopsie de Napoléon .
Même si Antommarchi , vu son âge ,a préfèré souvent quitter la chambre du malade pour courir dans les champs cueillir des fleurs et .... les jeunes filles ,personne ne peut lui contester la connaissance parfaite de sa science .
D'ailleurs plus que la "corde pour se pendre " les compagnons ,unis ont bel et bien affirmé qu'Antommarchi avait droit à la part d'héritage que Napoleon lui avait verbalement octroyé .
Certains en ont fait "un mystère ",d'autres une complicité dans cette affaire de substitution de ...masque ,voire le début d'une affaire d'état qui se perpétue de nos jours .... :D
Avatar du membre
CC
Messages : 6287
Enregistré le : 18 avr. 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles
Contact :

Message par CC » 17 mars 2007 23:21

Si je me souviens bien - et si mes informations sont exactes - Antommarchi n'avait pas encore exercé comme médecin. Il était donc plus facile de le dénigrer.
Puis il n'a pas pu sauver Napoléon.
Il y a aussi ce fameux masque qui ne ressemblerait pas à l'Empereur.

Et puis... le complot a fait le reste. :diable:
Avatar du membre
Joséphine
Messages : 605
Enregistré le : 17 janv. 2007 20:33

Message par Joséphine » 18 mars 2007 11:05

Merci Diana! Pauvre Napoléon, il a bien souffert! Souffert de sa détention, souffert de la séparation d'avec les siens et souffert de la maladie.
Avatar du membre
Surcouf35
Messages : 215
Enregistré le : 27 nov. 2006 13:11
Localisation : Antibes

Message par Surcouf35 » 19 mars 2007 12:15

J'adore l'humour et les sous entendus de Bbea...
Oui Joséphine, pauvre Napoléon qui a du souffrir le martyre, d'autant plus que les remèdes contre son mal étaient des emplâtres sur une jambe de bois...
Pour Antommarchi, malgré le fait qu'il n'ait pas exercé, c'était un vrai médecin et ses compte rendus ne font que crédibiliser sa connaissance...Je crois qu'il faut dissocier ses prétendues incompétences dénoncées ici ou là du problème du masque qui est tout autre et qui, selon moi, est plus une correction d'image à porter à la postérité qu'un vrai traquenard à proprement parler...
La parole a été donnée à l'homme afin de masquer sa pensée et le regard afin de dissimuler ses paroles
Avatar du membre
bbea53
Messages : 318
Enregistré le : 13 août 2006 16:55

Message par bbea53 » 19 mars 2007 13:07

J'adore l'humour et les sous entendus de Bbea... S35

j'en suis réjouie :D enfin un avis positif qui fait ressortir cet "humour" profond" que l'on éprouve à lire les analyses romancées de certains :D
Répondre