Napoléon et la paix

Sujets généraux concernant l'histoire du Consulat et de l'Empire
FA8

Message par FA8 »

C'est vous qui avez lu le livre de Dominique de Villepin

Je te conseille de le lire

Ne fournit-il pas d'explications ?

Pas d'explications particulières dont je me rappelle.

'ai juste demandé si Napoléon avait envisagé une telle possibilité, si Napoléon avait hésité avant de revenir de l'île d'Elbe en sachant qu'il ne pourrait pas négocier

Napoléon voulait la paix, son séjour à l'Ile d'Elbe l'avait fait revoir certaines de ses idées.
Il est revenu en France, selon les voeux du peuple et de l'armée. Les coalisés auraient du respecté le choix de ce peuple à disposer de lui même. Pour les démarches de paix, je ne sais pas, mais vous dirai une réponse dans la semaine.


mais l'ampleur de la défaite

Connaissez vous l'extrait d'une proclamation: Après Austerlitz, nous fûmes trop généreux.

Cela résume bien le contexte de l'époque.

Amicalement


Posté sur le forum Pour l'Histoire par FA8 le 17/02/2004 19:53
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Message par Frédéric Staps »

Napoléon affirmait constamment que s'il cessait d'être redoutable, son empire serait détruit. Finalement, par ses guerres, Napoléon aurait cherché comme un excès de légitimité, ne voyant pas la grande reconnaissance dont il était l'objet, particulièrement au lendemain de la signature de la paix d'Amiens. Si bien qu'à la conception d'Arno Mayer, reprise par Jacques-Olivier Boudon, selon laquelle l'Empire, né de la guerre, ne pouvait se maintenir que par la guerre, Steven Englund oppose que c'est l'"excentricité de Napoléon qui éclaire l'enchaînement des conflits, parce qu'il laissa sa nature de soldat l'emporter sur l'homme politique qu'il portait aussi en lui". Steven Englund examine alors l'histoire diplomatique et militaire des années 1804-1815, en soulignant notamment les occasions volontairement manquées d'établir une stabilité européenne, après Iéna notamment.
Extrait du compte-rendu du livre de Steven Englund par Nathalie Petiteau.
https://www.parutions.com/index.php?pid ... 2&ida=5406

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/01/2005 09:49
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
Messages : 2656
Inscription : ven. 12 mars 2021 19:39

Re:

Message par Cipriani Franceschi »

Reste que Napoléon a continué de se penser comme le seul homme politique qui ait su préserver les héritages de la Révolution et il aurait été, pour cela, soutenu par la grande majorité des Français. Mais il est dommage que Steven Englund n’ait pas lu la totalité des travaux d'Antoine Casanova, qui l'auraient aidé à mieux saisir la personnalité politique de l'empereur.
Au total, par ses réflexions fort stimulantes, ce livre se révèle des plus utiles, notamment dans ce qu'il propose au sujet des liens que Napoléon s'est efforcé d'établir entre lui-même et la nation.


et toc !

une pierre dans le jardin des anti-napoléoniens (surtout du coté du plat-pays qui est le sien) :D
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Re:

Message par Frédéric Staps »

Cipriani Franceschi a écrit :Reste que Napoléon a continué de se penser comme le seul homme politique qui ait su préserver les héritages de la Révolution et il aurait été, pour cela, soutenu par la grande majorité des Français.
Étrangement, ce n'est pas l'impression qu'on garde de la lecture du livre de Natalie Petiteau, Les Français et l'Empire (1799-1815) qu'elle a rédigé postérieurement à ce compte-rendu. Les recherches faites pour ce livre aurait-elle fait évoluer cette vision de Napoléon ?
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
Messages : 2656
Inscription : ven. 12 mars 2021 19:39

Re: Re:

Message par Cipriani Franceschi »

Frédéric Staps a écrit : Étrangement, ce n'est pas l'impression qu'on garde de la lecture du livre de Natalie Petiteau, Les Français et l'Empire (1799-1815) qu'elle a rédigé postérieurement à ce compte-rendu. Les recherches faites pour ce livre aurait-elle fait évoluer cette vision de Napoléon ?
Je ne saurais dire.... Je n'ai lu de Natalie Petiteau que son dernier opus, "Napoléon Bonaparte, la Nation incarnée" ;)
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Napoléon et la paix

Message par Frédéric Staps »

Ce livre de Natalie Petiteau n'apporte pas vraiment d'éléments pour confirmer que Napoléon aurait été soutenu par la grande majorité des Français. Au contraire, il met plutôt en lumière le fait que le régime avait déployé beaucoup d'efforts pour obtenir ce soutien, sans véritablement l'avoir obtenu.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
Messages : 2656
Inscription : ven. 12 mars 2021 19:39

Re: Napoléon et la paix

Message par Cipriani Franceschi »

Frédéric Staps a écrit :Ce livre de Natalie Petiteau n'apporte pas vraiment d'éléments pour confirmer que Napoléon aurait été soutenu par la grande majorité des Français. Au contraire, il met plutôt en lumière le fait que le régime avait déployé beaucoup d'efforts pour obtenir ce soutien, sans véritablement l'avoir obtenu.
Napoléon se revendiquait lui-même comme "l'Empereur du peuple"... mais à la chute de l'Empire, même s'il demeurait populaire dans certaines régions et à Paris, l'ensemble du peuple Français était sans doute loin de soutenir le régime impérial... même la mort de Napoléon en 1821 ne suscita pas de grandes réactions parmi la population :shock:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Napoléon et la paix

Message par Frédéric Staps »

En cherchant des informations complémentaires sur la "seconde coalition", j'ai lu qu'avant de prendre la tête de l'armée en Italie, Napoléon avait proposé d'ouvrir des négociations de paix.

Voici la lettre qu'il a envoyée au roi d'Angleterre dans ce but.
Lettre de Napoléon Bonaparte au roi d'Angleterre en date du 26 décembre 1799

Appelé par le vœu de la nation française à occuper la première magistrature de la République, je crois convenable, en entrant en charge, d'en faire directement part à votre majesté. La guerre, qui depuis huit ans ravage les quatre parties du monde, doit-elle être éternelle ? N'est-il aucun moyen de s'entendre ?
Comment les deux nations les plus éclairées de l'Europe, puissantes et fores plus que ne l'exigent leur sûreté et leur indépendance, peuvent-elles sacrifier à des idées de vaine grandeur le bien du commerce, la prospérité intérieure, le bonheur des familles ? Comment ne sentent-elles pas que la paix est le premier des besoins comme la première des gloires ?
Ces sentiments ne peuvent pas être étrangers au cœur de votre majesté, qui gouverne une nation libre, et dans le seul but de la rendre heureuse ?
Votre majesté ne verra dans cette ouverture que mon désir sincère de contribuer efficacement, pour la seconde fois, à la pacification générale, par une démarche prompte, toute de confiance, et dégagée de ces formes qui, nécessaires pour déguiser la dépendance des États faibles, ne décèlent dans les États forts que le désir de se tromper.
La France, l'Angleterre, par l'abus de leurs forces, peuvent longtemps encore, pour le malheur de tous les peuples, en retarder l'épuisement ; mais, j'ose le dire, le sort de toutes les nations civilisées est attaché à la fin d'une guerre qui embrase le monde entier.
De votre majesté,
signé BONAPARTE
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
la remonte
Messages : 85
Inscription : jeu. 13 janv. 2022 14:03

Re: Napoléon et la paix

Message par la remonte »

Qui veut la paix prépare la guerre dit-on !
est ce que la loi Jourdan du 23 septembre 1798 qui permet de lever 200 000 hommes annuellement n'a pas eu l'effet inverse ? elle facilite la deuxième coalition plus qu'elle ne l'empêche ?
Déja dotée d'une population qui n'a de rivale qu'en Russie et en Autriche , la France semble surpeuplée : 29 millions contre 8 en Angleterre 7 en Prusse et 10 chez les Bourbon d'Espagne .
la force militaire , dirigée par de jeunes officiers qui n'ont plus besoin des quatre quartiers de noblesse pour ambitionner de belles carrières pousse à la guerre .
finies les années d'oisiveté dans les garnisons de l'ancien régime , où les guerres se résumaient à d'interminables sièges ou de rares confrontations quand on était certain de sa supériorité numérique .
Après les premiers combats révolutionnaires et l'inspiration de Carnot , la conception du soldat-machine ( l'idéal prussien ) est abandonnée , faute de temps pour entrainer les hommes .
Tous ces remarquables entraîneurs d'hommes qui ont goûté aux tactiques nouvelles avec ce formidable potentiel de jeunes soldats poussent à l'offensive .

"Rasons les places fortes que nous ne pouvons défendre sans nous disséminer .Plaçons nous hardiment au centre des armées ennemies .Plus forts réunis que chacune d'elles séparées , nous marcherons de celles que nous aurons vaincue à celle que nous irons vaincre " disait Hoche

Est ce que Napoléon avec un pareil lobby autour de lui pouvait vraiment obtenir la paix ? héritier de la Révolution mais aussi prisonnier de ce qui faisait le ciment de la République : son armée nationale ?
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Napoléon et la paix

Message par Frédéric Staps »

la remonte a écrit : mar. 19 juil. 2022 12:25 Est ce que Napoléon avec un pareil lobby autour de lui pouvait vraiment obtenir la paix ?
Napoléon n'avait pas un lobby autour de lui, il en faisait partie. Il est celui qui incarne le mieux cette génération de jeunes officiers auxquels la Révolution et la guerre ont permis de réaliser ses ambitions et de parvenir à une position que personne n'aurait jugée accessible à la génération précédente.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Répondre