Napoléon était-il atteint du syndrome d'hubris comme Poutine ?

Actualités en rapport avec le Consulat, l'Empire et Napoléon.
Les personnes non inscrites sur le forum peuvent participer aux échanges dans cette partie du forum. Leurs interventions devront toutefois être approuvées avant d'être publiées pour éviter des messages sans rapport avec l'objet du forum.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Napoléon était-il atteint du syndrome d'hubris comme Poutine ?

Message par Frédéric Staps »

Cipriani Franceschi a écrit : lun. 21 mars 2022 23:54 Vous irez expliquer aux familles endeuillées d'adolescents, d'enseignants, d'agriculteurs, de policiers, etc... qui se suicident chaque année, que ceux-ci souffraient de troubles mentaux
Il ne fait guère de doute que la majorité des gens qui se suicident sont des personnes en "souffrance psychologique". Une partie d'entre eux souffrent de dépression. Ils peuvent également être victimes de harcèlement. Il est rare qu'on se suicide alors qu'on se sent parfaitement bien dans sa peau.
Quand je dis que depuis très longtemps, on a considéré le suicide comme un révélateur de la folie, je n'énonce pas une opinion personnelle, mais une réalité historique. Cela ne veut absolument pas dire que je considère moi-même que quelqu'un qui se suicide est atteint de folie.
Cipriani Franceschi a écrit : lun. 21 mars 2022 23:54 C'est bien ce que je disais... Vous auriez dû faire psychiatre, ou encore mieux, diseur de bonne aventure, prédicateur, voire gourou...
Et si on revenait au sujet comme le conseille Schopenhauer quand un des interlocuteurs recourt à l'argument ultime pour avoir raison.
Puisque vous semblez partager l'opinion du docteur Gilot selon laquelle les personnes atteintes d'hubris recourraient généralement au suicide quand elles sont confrontées à l'échec, pouvez-vous me citer au moins quatre dirigeants atteints d'hubris qui se seraient suicidés, quatre étant si on y ajoute Hitler le nombre minimum qui permettrait de conclure qu'il s'agit d'un comportement au moins majoritaire, si pas général, parmi ces dirigeants puisque Owen a déjà avancé quatre noms qui ne se sont pas suicidés ?
Cipriani Franceschi a écrit : lun. 21 mars 2022 23:54 Nectanébo II est considéré comme le dernier pharaon d'Egypte, soit la 30ème dynastie (même si la classification de Manéthon est surement très arbitraire et imprécise) Les Lagides c'est autre chose... (mais c'est pas moi l'historien)
D'habitude, quand on est hors-sujet, vous ne manquez pas de le faire remarquer. Mais là, comme vous êtes persuadé de m'avoir pris en défaut, vous allez pinailler à l'infini sur un truc sans importance.
Sur certains sites, on trouve mention d'une 31e dynastie.
http://www.legypteantique.com/liste-des ... hp#part-36
https://fr.wikipedia.org/wiki/XXXIe_dyn ... 9gyptienne
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar de l’utilisateur
de Sallanches
Messages : 10
Inscription : lun. 28 févr. 2022 10:14

Re: Napoléon était-il atteint du syndrome d'hubris comme Poutine ?

Message par de Sallanches »

:salut:

C'est fascinant de voir à quel point (et avec quelle légèreté !) tout est "psychologisé" autour de la figure de Napoléon : fou furieux, paranoïaque, névrosé incontrôlable, dirigeant en plein hubris (ayant pour projet de conquérir la galaxie), etc... On croirait entendre un zélé animateur de "Radio-Bangui" le 4 décembre 1977 !!!
Jusqu'à présent, je croyais que seuls les médias "mainstream", les démagogues en cravate et les historiens/essayistes de comptoir s'adonnaient à cet exercice. En vous lisant, M. Staps, je m'aperçois qu'il en est de même au sein de nombreux cénacles universitaires et ça m'écoeure vraiment.
Vous êtes-vous posé la même question avec Erdogan, Gengis Khan, Léopold II, Mahomet ou Tupac Yupanqui ou est-ce votre aversion à l'égard de cet illustre personnage qui vous pousse à le "déboulonner" sous tous les angles (en bon doctrinaire que vous êtes) ?
Songez-vous à vous attaquer prochainement à la statue de l'Empereur sous la problématique du patriarcat et/ou de la domination du mâle blanc ? Franchement, d'un point de vue financier, je vous encourage à le faire : c'est très vendeur depuis l'éveil des nouvelles consciences puritaines anglo-saxonnes...
"Le diable a deux cornes : l'orgueil et le mensonge" (Lanza del Vasto)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
Messages : 2656
Inscription : ven. 12 mars 2021 19:39

Re: Napoléon était-il atteint du syndrome d'hubris comme Poutine ?

Message par Cipriani Franceschi »

Frédéric Staps a écrit : mar. 22 mars 2022 8:50 Cela ne veut absolument pas dire que je considère moi-même que quelqu'un qui se suicide est atteint de folie.
Rétropédalage.... ;)
Frédéric Staps a écrit : mar. 22 mars 2022 8:50 Et si on revenait au sujet comme le conseille Schopenhauer quand un des interlocuteurs recourt à l'argument ultime pour avoir raison.
Vous m'avez reproché de vous répondre par message privé et non de le faire sur le forum... Je constate que vous faites état ici de nos échanges privés :ha!:
Frédéric Staps a écrit : mar. 22 mars 2022 8:50 D'habitude, quand on est hors-sujet, vous ne manquez pas de le faire remarquer. Mais là, comme vous êtes persuadé de m'avoir pris en défaut, vous allez pinailler à l'infini sur un truc sans importance.
c'est vous qui avez commencé avec cette histoire de dynasties égyptiennes :)
Frédéric Staps a écrit : mar. 22 mars 2022 8:50 Sur certains sites, on trouve mention d'une 31e dynastie.
Faut-il faire confiance aux sites Internet ?
L'un propose une dynastie composée d'un seul pharaon inconnu et l'autre évoque les Assyriens et les Ptolémées qui n'étaient pas à proprement parler des Egyptiens "de souche"...
:salut:
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Napoléon était-il atteint du syndrome d'hubris comme Poutine ?

Message par Frédéric Staps »

de Sallanches a écrit : mar. 22 mars 2022 22:20 C'est fascinant de voir à quel point (et avec quelle légèreté !) tout est "psychologisé" autour de la figure de Napoléon : fou furieux, paranoïaque, névrosé incontrôlable, dirigeant en plein hubris (ayant pour projet de conquérir la galaxie), etc...
Où avez-vous lu que Napoléon était qualifié de "fou furieux", de "paranoïaque", de "névrosé incontrôlable" ou que le fait qu'on peut déceler chez lui plusieurs symptômes associés au syndrome d'hubris l'aurait amené à concevoir "le projet de conquérir la galaxie" (vous avez sans doute trop regardé la guerre des étoiles) ?
de Sallanches a écrit : mar. 22 mars 2022 22:20 On croirait entendre un zélé animateur de "Radio-Bangui" le 4 décembre 1977 !!!
Ça m'étonnerait que Radio-Bangui ait qualifié Napoléon de "fou furieux", de "paranoïaque" ou de "névrosé incontrôlable" le jour du sacre de Bokassa Ier.
de Sallanches a écrit : mar. 22 mars 2022 22:20 Jusqu'à présent, je croyais que seuls les médias "mainstream", les démagogues en cravate et les historiens/essayistes de comptoir s'adonnaient à cet exercice. En vous lisant, M. Staps, je m'aperçois qu'il en est de même au sein de nombreux cénacles universitaires et ça m'écoeure vraiment.
Vous faites une bien curieuse lecture des textes de ce forum et vous arrivez à y voir des choses qui n'y sont pas. Et si cette lecture vous écoeure, vous avez sans doute intérêt à vous abstenir à l'avenir.
de Sallanches a écrit : mar. 22 mars 2022 22:20 Vous êtes-vous posé la même question avec Erdogan, Gengis Khan, Léopold II, Mahomet ou Tupac Yupanqui ou est-ce votre aversion à l'égard de cet illustre personnage qui vous pousse à le "déboulonner" sous tous les angles (en bon doctrinaire que vous êtes) ?
Ce forum traite de la période du Consulat et de l'Empire. Je n'ai donc pas de raison d'y exprimer mon éventuelle aversion pour Erdogan, Gengis Khan ou Léopold II et bien d'autres si cela n'a pas de lien avec la période en question.
Discerner chez Napoléon des symptômes du syndrome d'hubris peut peut-être aider à comprendre certains de ses choix.
Si vous avez une meilleure explication à proposer, faites-le au lieu d'essayer de discréditer vos interlocuteurs.
de Sallanches a écrit : mar. 22 mars 2022 22:20 Songez-vous à vous attaquer prochainement à la statue de l'Empereur sous la problématique du patriarcat et/ou de la domination du mâle blanc ?
Le concept de "patriarcat" est un concept réducteur qui, au lieu d'éclairer la réalité, lui colle une étiquette qui occulte toute nuance. Je ne vais donc certainement pas l'employer. Quant à la domination du mâle blanc, en tant que mâle blanc non dominant, je ne vois pas l'intérêt d'analyser l'histoire en reprenant un concept inventé par les tenants de la race.
de Sallanches a écrit : mar. 22 mars 2022 22:20 Franchement, d'un point de vue financier, je vous encourage à le faire : c'est très vendeur depuis l'éveil des nouvelles consciences puritaines anglo-saxonnes...
J'ai un gros défaut : je me fiche complètement que quelque chose soit vendeur ou pas.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Napoléon était-il atteint du syndrome d'hubris comme Poutine ?

Message par Frédéric Staps »

Cipriani Franceschi a écrit : mer. 23 mars 2022 19:45 Rétropédalage.... ;)
Absolument pas. Ce n'est pas parce que je vous explique que, pendant très longtemps et sans doute encore actuellement, des médecins, des psychiatres ou des juristes ont considéré que le suicide était un révélateur d'un trouble mental que je partage cette opinion. Je répondais simplement à votre affirmation que vous trouviez sans doute très spirituelle selon laquelle un suicide ne pouvait pas être un symptôme puisque la personne suicidée ne souffrait plus d'aucun mal.
Cipriani Franceschi a écrit : mer. 23 mars 2022 19:45 Vous m'avez reproché de vous répondre par message privé et non de le faire sur le forum... Je constate que vous faites état ici de nos échanges privés :ha!:
En quoi ai-je fait référence à des échanges privés ?
Voici ce à quoi je répondais :
Cipriani Franceschi a écrit :C'est bien ce que je disais... Vous auriez dû faire psychiatre, ou encore mieux, diseur de bonne aventure, prédicateur, voire gourou...
Et voici ma réponse :
Frédéric Staps a écrit :Et si on revenait au sujet comme le conseille Schopenhauer quand un des interlocuteurs recourt à l'argument ultime pour avoir raison.
Examinons maintenant ce qu'est l'argument ultime dont parle Schopenhauer :
Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela argumentum ad personam
Quand vous me dites que j'aurais dû faire "diseur de bonne aventure", n'est-ce pas un propos désobligeant et blessant qui vous fait quitter "l'objet de la querelle" ? Personne ne peut donc supposer que je fais état d'échanges privés en lisant ce que j'ai écrit.
Je ne nie pas en revanche que j'ai fait allusion à Schopenhauer suite au fait que grâce à ces échanges privés, je savais que vous comprendriez de quoi je parlais, mais cela ne dévoile en rien ce que vous avez dit dans ces échanges privés.
Cipriani Franceschi a écrit : mer. 23 mars 2022 19:45 c'est vous qui avez commencé avec cette histoire de dynasties égyptiennes :)
Rien ne vous oblige à continuer.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5305
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Napoléon était-il atteint du syndrome d'hubris comme Poutine ?

Message par Frédéric Staps »

de Sallanches a écrit : mar. 22 mars 2022 22:20 Vous êtes-vous posé la même question avec Erdogan, Gengis Khan, Léopold II, Mahomet ou Tupac Yupanqui ou est-ce votre aversion à l'égard de cet illustre personnage qui vous pousse à le "déboulonner" sous tous les angles (en bon doctrinaire que vous êtes) ?
A mon avis, discerner un syndrome d'hubris dans le comportement d'un dirigeant n'a d'intérêt que chez les dirigeants dont le gouvernement est censé être fondé sur la raison. Observer les symptômes pour déceler ce syndrome chez Gengis Khan, Mahomet ou Tupac Yupanqui ne me paraît donc pas porteur de sens. Je pense que ce serait d'ailleurs assez difficile, car les sources qui permettraient de sonder leurs personnalités font sans doute défaut.
Cela présenterait sans doute davantage d'intérêt de faire de telles observations pour Alexandre le Grand qui a eu Aristote comme précepteur ou Néron, élève de Sénèque.
Est-ce pour autant qu'un tel examen sur un personnage comme Alexandre le Grand contribuerait à le "déboulonner" ? J'en doute fort. Quant à Néron, il n'a pas vraiment besoin d'être "déboulonné". A l'époque de Napoléon, il était déjà perçu comme l'un des pires dirigeants de l'histoire.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Répondre