Que se passe-t-il ensuite?

Visitez les pages sur le Retour des Cendres

Visitez les pages sur la période suivant la mort de Napoléon
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5359
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » jeu. 08 juil. 2021 11:44

Marengo a écrit : mer. 07 juil. 2021 23:57 Malheureusement le monde idéal n'existe pas. Les erreurs judiciaires sont nombreuses et quand la sentence est tombée, il peut parfois être difficile d'obtenir légalement réparation. Sans compter qu'une fois condamné, même injustement, la réhabilitation sociale/médiatique intervient que trop rarement et jamais complètement.
Il y a peu d'éléments dans ce cas qui permettraient de parler d'erreur judiciaire.
Au vu des montants demandés (6000 euros pour un premier rapport et 60 000 euros pour poursuivre les investigations), on peut difficilement parler d'autre chose que d'exploitation de la douleur d'une mère qui n'accepte pas que son fils se soit suicidé, d'autant que les conclusions de ce rapport n'apportent aucun élément solide qui aurait permis de relancer une enquête.
Le simple fait que ce rapport mentionne que l'un des deux "jihadistes" qui auraient assassiné le jeune homme était "vêtu d'un treillis" et avait "le regard dur, perçant, les lèvres serrées" suffit à mettre en lumière que ce rapport relève du mauvais roman et non d'une analyse sérieuse. Seul un témoin direct de la scène serait en mesure de donner ces détails, ce qui n'est pas le cas de Madame Touzeau. Il faudrait donc qu'elle ait eu des dons de voyance pour reconstituer cette scène. Or, en principe, la voyance n'entre pas dans les compétences d'un profileur dont on attend plutôt une analyse psychologique et sur ce point, les compétences de Madame Touzeau n'ont pas l'air exceptionnel puisque comme elle l'explique dans sa vidéo "droit de réponse", elle a fait confiance à des gens auxquels elle n'aurait pas dû faire confiance.
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Avatar de l’utilisateur
ClaudeM
Messages : 527
Inscription : lun. 25 août 2008 22:28

Re: Masques, caricatures et autres morphings

Message par ClaudeM » jeu. 08 juil. 2021 12:26

Frédéric Staps a écrit : jeu. 08 juil. 2021 11:44 Or, en principe, la voyance n'entre pas dans les compétences d'un profileur dont on attend plutôt une analyse psychologique et sur ce point, les compétences de Madame Touzeau n'ont pas l'air exceptionnel puisque comme elle l'explique dans sa vidéo "droit de réponse", elle a fait confiance à des gens auxquels elle n'aurait pas dû faire confiance.
Effectivement. :roll:
:salut:
J'aurais mieux fait de rester en Egypte. Napoleon

Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Messages : 5359
Inscription : mer. 26 avr. 2006 13:17

Masques, caricatures et autres morphings

Message par Frédéric Staps » sam. 07 janv. 2023 14:33

Difficile de dire qui a écrit :Jerome, Napoleon’s brother confirmed that the RUSI mask was his brother and NOT the Antommarchi one.
Cette phrase est extraite d'un message posté sur le forum perdu. Il semble s'agir de la copie d'un message posté ailleurs. Ce message commence par "Anonyme asked:". Ce texte est-il la question de l'anonyme ? Ou s'agit-il d'un texte composé de la question de l'anonyme et de la réponse qui lui a été faite ?
Pour ceux auxquels la langue de Shakespeare est aussi impénétrable que le chinois, voici la traduction de cet extrait :
Jérôme, le frère de Napoléon, a confirmé que le masque du RUSI était son frère et non le masque d'Antommarchi.
Après avoir lu cela, qui oserait encore douter que le masque du RUSI est bien l'authentique masque mortuaire de Napoléon ? :bravo:

Il y a toutefois un petit problème. Le fameux "RUSI mask" n'a pas été déposé au musée du Royal United Services Institute (RUSI) avant les années 1930. Sur son site, BRH indique "1930 (ou 1939)" pour ce dépôt. Sur une autre page du site, la date du dépôt est également différente : "déposé au Royal United Service Institute (Rusi), de 1947 à 1973".
Dans son livre (p. 99 de l'édition de 2003), voici ce qu'il écrivait :
Sa provenance est douteuse, on doit l'admettre. Le précédent propriétaire, M. Charles Adler, l'avait acheté en 1939, avec d'autres prétendues reliques napoléoniennes, à un personnage qui, pour mieux duper et escroquer ses victimes, avait usurpé l'identité de la famille royale et se faisait appeler Louis-Charles de Bourbon ; mais on vrai nom était William Reeves.
Difficile donc de savoir à quelle date, ce masque a été déposé au musée du RUSI. Une chose est sûre cependant, ce n'est pas avant le deuxième quart du 20e siècle et donc bien après la mort de Jérôme Bonaparte en 1860 qui n'a donc pas pu confirmer "que le masque du RUSI était son frère". :cry:
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »

Répondre