La soupière de l'Empereur

Que se passe-t-il ensuite?

Visitez les pages sur le Retour des Cendres

Visitez les pages sur la période suivant la mort de Napoléon
Répondre
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1992
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

La soupière de l'Empereur

Message par Cipriani Franceschi » 09 mai 2019 21:19

A la mort de Napoléon, son coeur a été déposé dans une soupière en argent, laquelle a été scellée ;)

à ce sujet, les Domaines Nationaux Français de Sainte-Hélène viennent de publier ce texte intéressant, photos à l'appui :salut:

"Lorsque vous visitez la petite chambre de Napoléon qui, le 6 mai 1821, a été transformée en une chapelle ardente drapée de tissus noir, vous pouvez y découvrir un masque en plâtre comme il en existe des centaines d’exemplaires en circulation dans le monde. Mais regardez la petite table de chevet : elle provient de la succession d’Andrew Darling qui, dans ses inventaires attachés à son testament ouvert en 1841, ajouta cette note manuscrite : sofa table on which Napoleon’s Heart was soldered up (table de canapé sur laquelle [le vase d’argent contenant] le cœur de Napoléon a été soudé"

Image

Image
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar du membre
Cipriani Franceschi
Messages : 1992
Enregistré le : 14 janv. 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: La soupière de l'Empereur

Message par Cipriani Franceschi » 31 mai 2019 11:51

Une soupière... ou deux soupières ? ;)

Lisant le Journal du Retour des Cendres de Noverraz, second valet de chambre de l'Empereur à Sainte-Hélène, voici notamment ce qu'on peut y voir sous sa plume :

- 16 octobre 1840 au matin : Le corps était très bien conservé : la figure et les mains fermes ainsi que tout le corps. Son chapeau, son uniforme de chasseur, le crachat et ses ordres de France et d'Italie étaient aussi très bien. On apercevait un petit coin du grand cordon sur le coté gauche. Entre ses jambes, on apercevait aussi deux têtes d'aigles.


Certes, on peut disserter sur la fragilité du témoignage humain... Quand Noverraz voit deux têtes d'aigles, le docteur Guillard, Arthur Bertrand et Emmanuel de Las Cases ne voit qu'un "aigle d'argent"... ;)
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Répondre