JOSEPHINE - Le couple Beauharnais.

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Message par Frédéric Staps » 14 Sep 2006 18:30

Il est impossible de déterminer la fréquence de l'adultère dans les siècles passés. En revanche, des enquêtes réalisées au 20e siècle ont permis d'établir par exemple qu'aux Etats-Unis, 70 % des femmes mariées depuis plus de 5 ans avaient été infidèles au moins une fois à leur mari et 72 % des maris. Je doute fort que si on avait mené une enquête comparable au 18e ou au début du 19e siècle, on serait parvenu à un nombre aussi élevé.
C'est donc de nos jours où le mariage est considéré comme davantage fondé sur l'amour que l'adultère se pratique abondamment.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3540
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par CC » 14 Sep 2006 18:36

:shock: J'ai donc de grandes (mal)chances de porter des cornes. :diable:

Dans les statistiques actuelles il faut cependant aussi prendre en considération le taux de divorce.
Marié depuis 5 ans... Mais pour combien de temps encore?

Je suppose que la plupart de ceux qui divorcent entrent dans ces statistisques élevées. Ca n'arrange rien.

Je me méfie un peu de ces études.

Par contre - mais là encore il faut peut-être me corriger- il me semble qu'à l'époque de Napoléon il n'était nullement étonnant ni même tu d'avoir des maîtresses (et des amants?).
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6167
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Frédéric Staps » 14 Sep 2006 20:50

CC a écrit :Par contre - mais là encore il faut peut-être me corriger- il me semble qu'à l'époque de Napoléon il n'était nullement étonnant ni même tu d'avoir des maîtresses (et des amants?).

En cette matière, les choses sont loin d'être simples et surtout assez paradoxales.
Jusqu'à Louis XV, les rois de France ont affiché assez ouvertement leurs maîtresses et favorites, alors que cette pratique était en flagrante contradiction avec les règles morales en vigueur. Le Très Chrétien (telle était l'appellation du roi de France) pouvait se vautrer publiquement dans le péché car tel était le privilège des rois (et des Grands du Royaume). Ils pouvaient enfreindre les règles de la morale sans craindre d'être poursuivi en justice. Il leur était même loisible d'afficher une homosexualité qui pouvait mener un homme du commun sur le bûcher.
Louis XV a peut-être poussé plus loin que tout autre cette manière d'agir puisqu'il a non seulement laissé ses favorites intervenir directement dans la politique du royaume mais a également consacré une part importante de son temps dans la gestion de ses plaisirs.
Mais si Louis XV semble pousser cette pratique au-delà des limites du raisonnable, c'est aussi à son époque que s'amorce un changement. L'opinion publique qui commence à s'exprimer va manifester sa désapprobation à l'égard de tels débordements.
L'attitude de Napoléon en cette matière sera donc assez différente de celle des rois de France. Il ne donnera jamais de caractère officiel à ses diverses liaisons, pourtant assez nombreuses. La propagande officielle le présentera sous les allures d'un bon père de famille bourgeois.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3540
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par CC » 14 Sep 2006 22:27

Il ne s'est pas affiché de cette manière et à part un moment avec Marie Walewska, il a été plutôt du genre discret.

Cependant les noms de ses conquêtes sont arrivés jusqu'à nous. C'est que quelque part, ce n'était pas si mystérieux que cela. :wink:
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6167
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Frédéric Staps » 15 Sep 2006 9:18

On peut néanmoins déceler dans cette relative discrétion un changement de mentalités. En tant que dirigeant choisi par le peuple et non plus par Dieu, Napoléon se devait de donner au moins l'illusion qu'il se conformait lui-même aux règles morales qu'il avait établies dans la nouvelle législation dont il s'attribuait la paternité.
Au XVIe siècle, un petit noble de province comme le sire de Gouberville pouvait encore se permettre d'élever ses bâtards dans sa maison. A partir du XVIIe siècle, cela n'était plus possible que pour les rois et les Grands du Royaume. Au XVIIIe siècle, l'opinion publique commence à murmurer contre les maîtresses du roi. Au XIXe siècle, il faut se faire relativement discret pour donner l'illusion qu'on respecte la morale. Au XXe siècle, il faut cacher de telles relations et la découverte des enfants illégitimes des grands de ce monde suscite la gêne et alimente pendant des années la presse à scandales.
Curieux paradoxe d'une époque où a, paraît-il, triomphé la libération sexuelle. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3540
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par bastet » 31 Août 2008 17:02

Avez-vous lu "L'amour à Paris sous Louis XVI", et "Les libertines" de Olivier Blanc, ou La femme au XVIII° des Goncourt? :diable:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar de l’utilisateur
bastet
 
Message(s) : 623
Inscription : 06 Août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par La Bédoyère » 31 Août 2008 17:31

J'ai lu ces deux ouvrages.

Dans "L'amour à Paris sous Louis XVI", Olivier Blanc nous montre bien une haute société aux moeurs libres.

Plusieurs dizaines de pages sont consacrées à l'homosexualité.


:paix:
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar de l’utilisateur
La Bédoyère
De coeur et de passion
 
Message(s) : 909
Inscription : 07 Juin 2007 16:09

Message par bastet » 31 Août 2008 18:27

Alors, cher Général, votre avis? :oups:
"Mes vers fuiraient doux et frais/Vers votre jardin si beau/Si mes vers avaient des ailes/Des ailes comme l'oiseau"
Avatar de l’utilisateur
bastet
 
Message(s) : 623
Inscription : 06 Août 2008 20:40
Localisation : Sud Ouest

Message par La Bédoyère » 31 Août 2008 18:54

Je pense que Joséphine, toute imprégnée des moeurs de l'Ancien Régime qu'elle était, n'avait aucune fausse pudeur !

Comment aurait-il pu en être autrement en étant l'amie proche de Madame Tallien et de Madame Hamelin ?.....


:paix:
---
Quelle époque, quels hommes
Avatar de l’utilisateur
La Bédoyère
De coeur et de passion
 
Message(s) : 909
Inscription : 07 Juin 2007 16:09

Précédent

Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron