Maréchal Louis Alexandre BERTHIER

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Napoléon pratiquait-il le "management pervers" ?

Message par Frédéric Staps » 06 Juil 2007 20:36

Contrairement à Cyril, je ne pense pas que les deux citations ne vont pas de paire. Au contraire, Napoléon était plutôt coutumier de ce genre d'attitudes en apparence contradictoires. Mais en apparence seulement. Quand les maréchaux viennent critiquer le major général, en prenant sa défense, ce n'est pas d'abord l'homme Berthier que Napoléon défend mais ses choix de commandement. En disant à ses maréchaux que "s'ils étaient ne serait-ce qu'une journée comme Berthier, ce serait déjà bien", non seulement ils les humilient en leur faisant clairement sentir qu'ils ne valent pas celui qu'ils critiquent, mais aussi ils leur signifient que ses décisions (c'est lui qui a choisi Berthier comme major général) ne souffrent pas la moindre critique.
A côté de cela, il s'est toujours gardé de dire à Berthier le bien de son action comme major général et n'hésitait pas à lui faire des remarques blessantes.
On retrouve la même attitude de la part de Napoléon dans ses rapports avec Lannes. Au lendemain d'une bataille (je ne sais plus trop laquelle), Lannes qui présentait l'insupportable défaut de ne pas savoir fermer sa grande gueule de Gascon (en plus d'avoir l'arrogance de continuer à tutoyer son ancien compagnon d'armes devenu pourtant le maître du plus grand empire de son temps) était allé se plaindre auprès de Napoléon que celui-ci n'avait rien trouvé de mieux que d'adresser ses félicitations à son beau-frère Murat alors que c'était lui, Lannes, et son vieil ami Augereau qui avaient fait tout le boulot. Evidemment, Napoléon le reçut très mal et lui tint des propos offensants visant à le remettre à sa juste place, c'est-à-dire celle d'un homme qui ne serait rien, si lui le grand empereur ne lui avait pas tout donné.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Drouet cyril » 08 Juil 2007 15:32

Si la réplique évoquée plus haut a bien été lancée, oui, il s'agit vraissemblablement, bien plus qu'une simple défense de Berthier, d'une remise au point ferme et blessante (mais pour me faire un avis, j'aimerais bien en savoir plus sur le contexte). Mais elle est d'autant plus blessante que le poste de major-général (où excellait Berthier) était bien différent de celui d'hommes chargés du commandement d'armées ou de corps d'armée (où selon l'avis de Napoléon Berthier n'était guère capable). D'où la contradiction.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 935
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par Frédéric Staps » 25 Sep 2007 21:01

En faisant quelques recherches sur les traîtres pour répondre sur un autre sujet, je suis tombé sur ces quelques propos assez odieux tenus par Napoléon sur le pauvre Berthier :
En vérité, je ne puis comprendre comment il a pu s’établir entre Berthier et moi une relation qui ait quelque apparence d’amitié. Je ne m’amuse guère aux sentiments inutiles, et Berthier était si médiocre que je ne sais pourquoi je m’amusais à l’aimer. Et cependant, au fond, quand rien ne m’en détourne, je crois que je ne suis pas tout à fait sans quelque penchant pour lui.

Il y a des hommes que la nature a marqués pour les postes subordonnés. Tel était Berthier ! Il n’y avait pas au monde meilleur chef d’état major, mais, changé son état, il ne pouvait commander à cinq cents hommes.
http://napoleonbonaparte.wordpress.com/2007/08/25/les-marechaux-dempire-par-lempereur-napoleon-1er/
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Drouet cyril » 25 Sep 2007 22:08

Propos tenus devant Bertrand.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 935
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par Dominique T. » 03 Nov 2010 10:36

On a beacoup glosé sur la mort de Berthier, mais on ne montre pas souvent l'endroit.

J'ai mis en ligne les images de l'endroit tragique :

Image

Image


Image

Plus ici : http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/Berthier.htm
Avatar de l’utilisateur
Dominique T.
 
Message(s) : 367
Inscription : 13 Jan 2007 18:08
Localisation : Belgique

Message par Diana » 03 Nov 2010 16:46

Merci Dominique pour ces documents.

Plutôt triste et gris ce lieu, cela ajoute encore plus de dramatisme à cette tragédie.
Le premier signe de l'ignorance, c'est présumer que l'on sait.
(Baltasar Gracián 1601-1646)
Avatar de l’utilisateur
Diana
Mamy cool
 
Message(s) : 1513
Inscription : 20 Avr 2006 14:21
Localisation : Andalousie

Précédent

Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)