Tous des traîtres !!!

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.
Dalmatie
Messages : 189
Enregistré le : 08 mai 2006 9:03

Message par Dalmatie » 12 juil. 2015 11:26

Napoléon a écrit :Quant à la guerre, c'est différent; mais j'ai dû la faire parce que la nation voulait que j'agrandisse la France."
Au delà de toute tentative de justification, il me semble que cette phrase est trés importante, car elle contredit complètement l'idée d'un Napoléon victime des circonstances et des coalitions, faisant la guerre pour se défendre et se posant en victime des immondes anglais.

Napoléon semblait capable de dire n'importe quelle explication pour se justifier, tout ça semble trés puéril.


Amicalement

Dalmatie "Alexandrie, Alexandra.......... :wink: "

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Dalmatie le 08/09/2004 16:44
Avatar du membre
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
Messages : 4164
Enregistré le : 26 avr. 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 juil. 2015 11:26

En note à la suite de la citation mentionnée, Dominique de Villepin écrit ceci :
Cette tentative de justification est à rapprocher de celle tenue devant Caulaincourt à la même époque : "Sans doute, on est las de la guerre, dit-il, et on me reproche de ne pas avoir fait la paix. On dit que j'aime la gloire; peut-être a-t-on raison sous quelques rapports; cependant toutes les guerres, avant celle de la Russie, n'ont été que pour nous défendre de l'agression de nos voisins, et cette dernière a été toute poliitque; toutes n'ont été entreprises que dans l'intérêt bien réel de la France. On me rendra justice un jour. C'est le système de guerre perpétuelle adopté par l'Angleterre qui m'y a forcé."
Sans crainte de contradiction, Napoléon utilisait simultanément deux justifications qui ne paraissent toutefois pas entièrement compatibles l'une avec l'autre. Adaptait-il ses explications en fonction de la personne à laquelle il s'adressait, incriminant les Français quand il s'adressait aux étrangers et incriminant les Anglais quand il s'adressait aux Français ? Toutefois dans la mesure où ce n'est pas Napoléon lui-même qui a écrit ces mots, on pourrait peut-être également formuler l'hypothèse que ceux qui les transcrivent retiennent la version qui leur convient.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 08/09/2004 17:13
Répondre