FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
L'opinion du prince de Joinville sur Napoléon
L'opinion du prince de Joinville sur Napoléon Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:02
Sujet du message: L'opinion du prince de Joinville sur Napoléon
Répondre en citant

Le prince de Joinville qui dirigea l'expédition du retour des Cendres avait une opinion quelque peu partagée sur Napoléon. Quand son père, Louis-Philippe lui annonça qu'il avait été choisi pour cette mission, il n'accueillit pas la chose avec un grand enthousiasme comme en témoigne le récit qu'il en fait dans son livre Vieux souvenirs (paru en 1895) :
Citation:
En proie à une forte fièvre [il a la rougeole], je vis un jour apparaître mon père, suivi de M. de Rémusat, alors ministre de l'intérieur, visite insolite qui me remplit d'étonnement; ma surprise augmenta encore quand mon père me dit : "Joinville, tu vas partir pour Sainte-Hélène et en rapporter le cercueil de Napoléon." Si je n'avais été au lit, je serais tombé de mon haut et au premier moment je ne fus nullement flatté de la comparaison que je fis entre la campagne de guerre entreprise par mes frères en Algérie et le métier de croque-mort que l'on m'envoyait exercer dans l'autre hémisphère. Mais j'étais un soldat et je n'avais pas à discuter un ordre. La question se présentait d'ailleurs sous deux faces : au dessus du Napoléon, ennemi de ma race, assassin du duc d'Enghien, qui, en tombant avait légué à la France ruinée, démembrée, ce redoutable jeu de hasard où les foules naïves sont si souvent dupes du croupier politique : le suffrage universel, il y avait l'homme de guerre incomparable, dont le génie avait jeté, même dans la défaite, un éclat immortel sur nos armées. En allant chercher ses cendres à l'étranger, c'était comme le drapeau de la France vaincue que nous relevions, du moins nous l'espérions, et à ce point de vue je me reconciliai avec ma mission.

Un peu plus loin, il écrit :
Citation:
Un certain nombre de passagers s'embarquèrent à leur tour. Ils composaient ce qu'on appella la mission de Sainte-Hélène. Presque tous avaient été les compagnons des grandeurs et des malheurs de Napoléon : c'étaient les généraux Bertrand, Gourgaud, M. de Las Cazes, etc. Pendant les longues traversées du voyage, la conversation de ces hommes qui avaient assisté à tant d'événements, suivi l'Empereur dans tant d'aventures, fut particulièrement intéressante. C'était tous les jours un feu roulant d'anecdotes, de traits, se rapprochant sans doute beaucoup plus de la vérité que bien des récits faits à loisir. Souvent j'ai regretté que nous n'eussions pas emmené avec nous un sténographe.

Citation:
La campagne, la résidence du gouverneur, Plantation-House, la vallée du tombeau, le tombeau lui-même avec ses saules légendaires, Longwood, la prison, tout est également lugubre et était bien fait pour tuer à petit feu le grand génie qu'on y avait relégué.


Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/07/2004 22:01
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 59728 / 0