FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
Napoléon et l'alcool
Napoléon et l'alcool Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:09
Sujet du message: Napoléon et l'alcool
Répondre en citant

Citation:
A six heures et demie, on s'est mis à table. Le Premier Consul m'a fait asseoir à côté de lui. Il m'a demandé si je buvais bien et si j'avais la tête forte. Il m'a rempli un gobelet de vin de la Pomarée, et ôté la carafe qui était près de moi :
- Moi, a-t-il dit, je puis boire quatre bouteilles comme cela sans m'échauffer la tête.

Extrait de Bonaparte me disait... : conversations notées par le comte P.-L. Roederer.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 23/08/2004 14:11
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:09
Sujet du message:
Répondre en citant

Cela va à l'encontre de sa réputation de sobre buveur. Masson nous dit que l'Empereur ne buvait jamais plus d'une demi-bouteille au déjeuner.

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 23/08/2004 15:57
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Calamity Napoléon ? Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:09
Sujet du message: Calamity Napoléon ?
Répondre en citant

Drouet Cyril a écrit:
Cela va à l'encontre de sa réputation de sobre buveur.

Oui et non. Il n'est pas dit dans ce texte que Bonaparte s'est enfilé quatre bouteilles de vin au cours du repas. On ne sait même pas si son affirmation repose sur une expérience réelle. Que ce soit vrai ou non, la scène a un aspect légèrement comique. Le nouveau maître de la France croit utile quand il reçoit des invités à sa table de se vanter de manière un peu incongrue de sa bonne résistance à l'alcool. Il est probable qu'il n'avait pas appris ces manières dans les manuels de bienséance de son temps.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 23/08/2004 17:12
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:09
Sujet du message:
Répondre en citant

le problème avec le personnage de napoléon c'est comme on a noté le moindre de ses faits et gestes c'est qu'on pourrait multiplier à l'infini ce genre de trucs dans le genre scato par exemple napoléon (peut-être j'en sais rien c'est juste pour illustrer le propos) aurait pété ou roté à tel endroit
dans votre vie quotidienne staps je suis sûr que comme à mon avis l'immense majorité des gens vous faites ou dites des trucs pas glorieux glorieux, si maintenant on s'amusait à compiler ces actes qui ne vous avantagent pas à coup sûr vous passeriez pour un benêt doublé peut-être d'un malotru.... dans mes vagues souvenirs de terminale en philo il me semble que c'est ce que sartre a qualifié de "chosification" (l'épisode du gars qui est capté par un autre en train de mater quelque chose dans le trou d'une serrure chosifié ad vitam eternam comme un voyeur malsain alors que mû par une pulsion inexplicable c'était peut-être la première fois que le "mateur" se permettait quelque chose d'aussi contraire aux bonnes moeurs)

donc oui il arrivait à napoléon de dire ou de faire des conneries mais s'il est resté à la postérité c'est qu'il a fait aussi autre chose que de se vanter qu'il pissait le plus loin non ?

sinon je vous suggère à la manière des séries type tintin, martine, ou le club des cinq d'autres rubriques possibles à explorer concernant le personnage de napoléon

napoléon à la plage (il est venu au portel.....)
napoléon au pays de l'or noir
napoléon et le mystère de sainte-hélène


pour les tout-petits

napoléon et sa maman
napoléon et son pot de chambre

pour les ados

désirée clary : un amour de napoléon


pour les amateurs de porno

napoléon et joséphine hard core crade (ne te lave pas j'arrive)

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 24/08/2004 09:19
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:09
Sujet du message:
Répondre en citant

Cipriani a écrit:
donc oui il arrivait à napoléon de dire ou de faire des conneries mais s'il est resté à la postérité c'est qu'il a fait aussi autre chose que de se vanter qu'il pissait le plus loin non ?

Justement, c'est d'autant plus surprenant de la part de cet homme qui est parvenu en aussi peu de temps aussi haut en partant d'aussi bas. On imaginerait qu'il n'avait plus besoin de prouver quoi que ce soit vu sa réussite extraordinaire et l'admiration qu'elle suscitait déjà, mais au lieu de cela, il trouve besoin de mettre en avant une capacité dont on a du mal à voir l'importance.
Je ne comprends pas très bien votre réaction. Nous feriez-vous vous aussi une petite crise de napoléonisme aigu ? :wink: Ce genre d'anecdotes révèle l'homme Napoléon derrière le dieu ou l'ogre (c'est selon).

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/08/2004 11:37
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:09
Sujet du message:
Répondre en citant

non pas de crise de napoléonisme aigu :wink: mais bon comme en ce moment j'ai l'impression que vous faites un peu dans l'anti-napoléonisme aigu (plus que d'habitude quoi) je rééquilibre napoléon n'était pas le génie universel, intemporel, omnipotent et omniscient que se plaise à louer certains c'était pas non plus le dernier des beaufs à chanter ami ami prends donc un verre mais avant de le boire porte le au frontibus au nazibus etc....

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 24/08/2004 12:22
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Je viens de trouver (ou plutôt quelqu'un m'a aimablement indiqué) le bouquin reprenant les notes de Roederer sur Gallica. J'ai commencé à le lire. Je suis tombé sur cette anecdote que je trouvais intéressante. Je la cite. En quoi est-ce faire preuve plus que d'habitude d'anti-napoléonisme aigu ? (Ce sujet n'est pas directement en rapport avec d'autres qui ont été lancés simultanément sur ce forum).
Je n'ai par ailleurs pas essayé de faire passer Napoléon pour un beauf qui engloutirait régulièrement de grosses quantités d'alcool au point de se rendre régulièrement mort-saoul (ça, c'est Andréas Hofer, le "chouan du Tyrol", ne confondons pas).
Par contre, il me semble légitime de s'interroger sur les motivations qui pouvaient pousser Napoléon à se "vanter" de cette façon (si tant est qu'il s'agit bien de vantardise). Est-ce une manière pour l'adolescent un peu renfermé de Brienne de s'affirmer comme un homme ordinaire capable au même titre et même mieux que les grandes gueules de l'école militaire d'avaler des quantités phénoménales d'alcool sans être malade ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/08/2004 13:18
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Mais non voyons, Napoléon était un militaire et comme tout bon militaire, lorsuqi'l ne violait pas, ne pillait pas et ne massacrait pas, il...buvait plus que de raison
Tout le monde sait ça.

Cordialement

Frédéric

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric le 24/08/2004 15:28
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

non franchement je ne vois pas trop l'importance de cette phrase il m'arrive au moins une dizaine de fois par jour de dire ou de faire une connerie de ce style une plaisanterie lourdingue un peu grasse qui effectivement me "chosifie" chez certaines personnes qui me connaissent mal ou qui ne m'apprécient pas, pour autant même si je suis loin d'être un génie je ne pense pas être plus con que la moyenne des gens


cette phrase de napoléon c'est typiquement le genre d'ânerie que je pourrai sortir histoire de meubler une conversation quand "un ange passe".

la piste de frédéric est intéressante aussi en bon militaire napoléon aimait peut-être porter un toast avec la fameuse phrase "à nos femmes, à nos chevaux, à ceux qui les montent" je ne suis pas militaire, j'ai pas de chevaux, je n'ai qu'une femme, et il m'arrive malgré tout de sortir cette phrase assez souvent pour faire mon malin, certains à ma suite l'entonnant en même temps que moi, tandis que d'autres doivent penser quelle bande de gros cons

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 24/08/2004 16:21
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Frédéric a écrit:
Mais non voyons, Napoléon était un militaire et comme tout bon militaire, lorsuqi'l ne violait pas, ne pillait pas et ne massacrait pas, il...buvait plus que de raison
Tout le monde sait ça.

Au contraire, tout le monde dit le contraire. Napoléon était frugal (ce qui ne l'a toutefois pas empêché de grossir) à la différence des rois de France qui s'empiffraient comme des goinfres. Du moins, telle est la version officielle. S'agit-il d'un des éléments de la légende qui, en cette année 1800 où il a dit cette phrase à Roederer, n'était pas encore clairement fixée ? C'est une hypothèse possible. Toutefois, l'anecdote citée ne fait pas état de réelles libations du Premier Consul, mais d'une allusion à la capacité prétendue du Premier Consul à absorber de grandes quantités d'alcool sans en être échauffé.
Je ne peux d'ailleurs m'empêcher de mettre cette phrase en rapport avec une autre phrase que j'ai vu parfois sur un autre forum :wink: comme un trait d'esprit remarquable de Napoléon. Il s'agit de l'anecdote où voulant prendre un livre qui se situait en hauteur, un de ses maréchaux (Ney paraît-il) se serait avancer pour saisir le livre en disant : "Je suis plus grand que vous" et où Napoléon aurait répondu : "Plus long, pas plus grand" (ou à peu près).

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 24/08/2004 17:00
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir,

Une lettre d'O'Méara, datée du 27 juillet 1816, va à l'encontre des propos de l'Empereur. Le chirurgien rapporte ici les paroles de Napoléon :

"Il ne m'est jamais arrivé de m'enivrer, sauf une fois dans ma vie. J'avais bu trois bouteilles de bourgogne qui m'ont complètement grisé. Ah, ce que j'ai été malade le lendemain ! Je suis resté deux jours comme mort !"

Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 04/12/2004 16:18
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

Drouet Cyril a écrit:
Une lettre d'O'Méara, datée du 27 juillet 1816, va à l'encontre des propos de l'Empereur.

Il aurait été plus juste de dire que cela allait à l'encontre des propos du Premier Consul puisque les propos rapportés par Roederer remontent à 1800. Est-ce une preuve que l'on peut trouver dans les paroles de Napoléon tout et son contraire ? Peut-être. Dans le cas présent toutefois, on peut me semble-t-il plutôt voir dans cette variation le résultat d'une évolution du personnage. En 1800, Napoléon n'est encore qu'un "jeune" Premier Consul dont le pouvoir n'est pas encore pleinement affermi et qui même s'il pressent peut-être qu'il aura un destin peu ordinaire n'est sans doute pas encore certain de parvenir à réaliser toutes ses ambitions. En 1816, par contre, ce n'est plus le même homme qui parle. Il a réussi au-delà de ses espérances les plus folles et en même temps il a tout perdu. En 1800, Napoléon voulait surpasser le commun des mortels. En 1816, il l'a fait, mais pas dans ce registre-là. L'heure n'est donc plus à se vanter de prétendues capacités d'absorber de grandes quantités d'alcool sans rouler sous la table. Il peut reconnaître ses limites sur ce point sans craindre de devoir subir les moqueries de ceux qui sont capables de le faire.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 05/12/2004 08:46
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Pour l'Histoire



Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 2982

Posté le: 12 Juil 2015 18:10
Sujet du message:
Répondre en citant

tiens apparemment je lis le même bouquin que l'ami Drouet en ce moment....Napoléon prisonnier des anglais non ?

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 15/12/2004 15:55
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 60078 / 0