Napoléon, un tyran ?

Pour parler ici des habitudes de l'homme Napoléon, de ses préférences et de ses aversions, mais aussi de ses proches, des familiers, des contemporains, des militaires.
Pour aborder les habitudes, les grands évènements, le mode de vie...
Pour poser vos questions sur la période du Premier Empire.

Napoléon, un tyran ?

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 19:29

L'emploi du terme "tyran" pour qualifier Napoléon par un intervenant du forum Napoléon 1er suscite une fois de plus un débat quelque peu surréaliste.
Le plus comique dans ce débat est que tout le monde s'indigne de l'emploi d'un terme que Napoléon a pourtant utilisé lui-même à Sainte-Hélène où il a déclaré : "Chaque heure qui passe me dépouille de ma peau de tyran". :lol:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 26/10/2005 21:25
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par jebulon » 12 Juil 2015 19:29

On peut toujours discuter de tout, bien sûr, mais je ne comprends pas qu'il y ait des "fans" aveugles au point de contester que Napo ait été un tyran ! :roll:

Je consulte de temps en temps ce forum, mais seulement histoire de rigoler... Je ne me hasarderais pas à y poster...

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 26/10/2005 21:52
jebulon
 

Re: Napoléon, un tyran ?

Message par Frédéric » 12 Juil 2015 19:29

Frédéric Staps a écrit :Le plus comique dans ce débat est que tout le monde s'indigne de l'emploi d'un terme que Napoléon a pourtant utilisé lui-même à Sainte-Hélène où il a déclaré : "Chaque heure qui passe me dépouille de ma peau de tyran". :lol:

C'est marrant, c'est à ça que j'ai également pensé lorsque ce "débat" est monté en épingle.
Savez vous d'où vient cette citation? Qui l'a rapportée? Est ce issu d'une lettre?

Jebulon a écrit :On peut toujours discuter de tout, bien sûr, mais je ne comprends pas qu'il y ait des "fans" aveugles au point de contester que Napo ait été un tyran !

Bof, il y en a bien pour encore croire que les alliés ont fait la guerre à Napoléon parce qu'il était le fils de la révolution. :wink:
Oui, oui, ok, pardon, j'aurais pas du :oops:

Jebulon a écrit :Je consulte de temps en temps ce forum, mais seulement histoire de rigoler... Je ne me hasarderais pas à y poster...

Pourquoi?

Cordialement

Frédéric

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric le 27/10/2005 07:23
Frédéric
 

Message par jebulon » 12 Juil 2015 19:29

Pourquoi ?

Parce qu'il est impossible d'envisager d'émettre sur ce forum la moindre expression d'une critique négative à l'endroit du grand homme sans provoquer un tsunami (ou un tremblement de terre, une levée de boucliers, une apocalypse, Armaggedon, un incendie de forêt etc...) et que j'ai ici mon lot de réactions épidermiques, merci ! :wink:

Pour le reste, rassurez-vous cher Frédéric, j'ai désormais bien compris que non seulement il était historiquement faux de penser que les Alliés aient pu faire la guerre à Napoléon parce qu'il était le fils de la Révolution, mais j'ai aussi compris qu'en plus, cette vision des choses n'était pas correcte, et que l'avoir était la marque d'une imbécilité signalée ! :wink: (je n'aurais pas dû non plus...) D'ailleurs, ce ne sont pas les Alliés qui ont fait la guerre à Napo, mais l'inverse, non ? (re :wink: )

Sur la citation de Napo, si elle est authentique, j'aurais bien voulu voir sa tête quand il l'a prononcée, car ça peut tout changer (il n'y avait pas de smileys à l'époque...) Un petit sourire en coin l'agrémentant aurait pu pouvoir signaler une fin de phrase non dite du genre "...peau de tyran dont on m'a commodément affublé"... ce qui alors relativiserait l'idée de Staps qui, si je comprends bien, serait que Napo a admis avoir été un tyran...
C'est le problème des citations.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 27/10/2005 08:12
jebulon
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 19:29

Frédéric a écrit :Savez vous d'où vient cette citation?

Pas exactement. Je l'ai lue pour la première fois dans le livre de Dominique Jamet, Si je devais défendre Napoléon, qui l'associait aux Cent-Jours. Mais en la recherchant sur Internet (car je me suis empressé de reporter le livre de Jamet à la bibliothèque après en avoir terminé la lecture), c'est ici que je l'ai retrouvée. Sans que ce soit clairement dit sur ce site, on pourrait penser que cette phrase est extraite du Mémorial ou en tout cas d'un écrit de Sainte-Hélène.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 27/10/2005 10:00
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 19:30

Je ne peux pas résister.
MJR de Tasher sur le forum Napoléon 1er a écrit :Sans vouloir remettre une bûche dans le cantou déjà bien flamboyant, je trouve qu'il est assez consternant, Général Joker, que vous minimisiez les choses de la sorte !
Car, quand bien même il n'y aurait eu qu'un seul mot, ce qui est loin d'être le cas comme le souligne à juste titre notre ami Route, ce mot , comme il a été longuement explicité, fut infâme tout autant que très injustement approprié dans le message de M. Billuart...

Cela revient à réduire l'histoire du Grand Homme à une suite d'intrigues médiocres, de manoeuvres obliques et de calculs sordides, c'est tout rabaisser, tout salir, tout avilir.

L'Empereur vaut mieux que cette indignité !

Et nous ne pouvons laisser passer sous silence... Ou alors, il nous faut quitter le forum, sur le champ si nous n'avons plus l'ardeur suffisante pour honorer l'Empereur à sa juste valeur !
Ne pas réagir serait trahir notre Histoire ou devenir complice de ces fausses interprétations, ou de ces injures qui, périodiquement, sont amenées ici, par je ne sais quel vent mauvais ...

Quoiqu'il en soit, Napoléon n'aura jamais à redouter le verdict du seul tribunal habilité à le juger ... Celui de la postérité.


Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 27/10/2005 13:11
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Frédéric » 12 Juil 2015 19:30

Et tout celà sans idolâtrie aucune, comme elle l'avait précisé avant. :lol:

Cordialement

Frédéric

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric le 27/10/2005 13:26
Frédéric
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 19:30

Ce qui est assez extraordinaire, c'est la manière dont, à partir d'un seul mot, l'imagination de l'auteur de ce texte réussit à se mettre en marche pour arriver à cette affirmation :
Cela revient à réduire l'histoire du Grand Homme à une suite d'intrigues médiocres, de manoeuvres obliques et de calculs sordides, c'est tout rabaisser, tout salir, tout avilir.

En quoi le terme "tyran" contient-il les "intrigues médiocres", les "manoeuvres obliques" et les "calculs sordides" ?
Voici la définition du mot "tyran" que l'on peut trouver dans le Trésor de la langue française :
Souverain, personne détenant un pouvoir politique, qui exerce une autorité arbitraire et absolue, sans respect des lois et en usant généralement de méthodes oppressives et violentes.

Nulle mention d'intrigues, de manoeuvres obliques ou de calculs sordides dans cette définition. :roll:
Par contre, il est question d'absence de respect des lois, ce en quoi la définition ne s'applique guère à Napoléon. Paradoxalement donc, les "napoléoniens" de ce forum auraient plutôt raison en disant que ce terme n'est pas vraiment adapté pour qualifier Napoléon, mais une fois de plus, ils argumentent tellement mal qu'ils arriveront sûrement à convaincre la plupart des gens du contraire. :lol:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 27/10/2005 14:20
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par duc de Raguse » 12 Juil 2015 19:30

Par contre, il est question d'absence de respect des lois, ce en quoi la définition ne s'applique guère à Napoléon.

Absolument mon cher Staps. Napoléon n'utilisa pas non plus des méthodes "oppressives et violentes" contre sa population.
Peut-être que le qualificatif de "despote" - au sens où tout type de pouvoir dans les institutions impériales ne découlait que de lui - "éclairé" - à la Frédéric II ou Catherine II - est-il plus approprié.

duc de Raguse.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par duc de Raguse le 27/10/2005 17:26
Avatar de l’utilisateur
duc de Raguse
 
Message(s) : 73
Inscription : 29 Oct 2007 19:05
Localisation : Bavière

Message par Drouet cyril » 12 Juil 2015 19:30

"C'est marrant, c'est à ça que j'ai également pensé lorsque ce "débat" est monté en épingle.
Savez vous d'où vient cette citation? Qui l'a rapportée? Est ce issu d'une lettre? "

Comme l'a dit Staps, cette citation provient du Mémorial. J'ai hésité à la retranscrire pour deux raisons.
Premièrement parce que je ne sais pas si Napoléon ici répondait à ceux qui le calomniaient, et deuxièmement parce que l'édition que je possède nous dit :
"aujourd'hui, grâce au malheur, on pourra me juger à nu" et non "Aujourd'hui, grâce au malheur, chaque heure qui passe me dépouille de ma peau de tyran".

Cette phrase a de toutes évidences été écrite dans la première édition du Mémorial. Je me souviens parfaitement avoir entendu Tulard la prononcer dans une émission télévisée. Je vais essayer de remettre la main dessus pour savoir s'il la commente.


Salutations respectueuses.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Drouet Cyril le 28/10/2005 10:55
Avatar de l’utilisateur
Drouet cyril
 
Message(s) : 935
Inscription : 09 Mai 2006 17:19

Message par jebulon » 12 Juil 2015 19:30

J'ai le même souvenir que Drouet Cyril à propos de Tulard.

Alors, Frédéric, ça devient un peu plus clair, les raisons de mon abstention sur ce forum ? :wink: En tous cas je vois que vous aussi, ça vous fait rigoler !

Je revendique le droit de m'intéresser au personnage, à l'époque, même à "l'épopée". Je revendique de même le droit d'être fasciné par cette courte période de l'histoire de la France, qui est mon pays.
Il semblerait qu'on n'ait toutefois pas toujours le droit partout, dans mon cas et dans celui de ceux qui partagent ce centre d'intérêt, de garder une simple posture de spectateur, et de ne pas être en adoration ni en admiration devant Napoléon 1er.

Ici, au moins, on peut ! :lol: On n'est anathème que quand votre interlocuteur pense que vous défendez l'infaillibilité pontificale et/ou le colonialisme (je n'aurais encore pas dû, pardon... :wink: )

Posté sur le forum Pour l'Histoire par jebulon le 28/10/2005 13:44
jebulon
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 19:30

Drouet Cyril a écrit :Cette phrase a de toutes évidences été écrite dans la première édition du Mémorial.

Le "Coran" des napoléoniens a donc été expurgé ? :shock: :lol:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 28/10/2005 14:17
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani » 12 Juil 2015 19:30

cette phrase est prononcée par Napoléon à la dernière page de la bande-dessinée de Milo Manara sur Napoléon publiée par Larousse dans l'Histoire de France en B.D (à la fin des années septante) :D

une recherche très rapide sous google donne comme source le mémorial


http://www.histoire-empire.org/articles ... partie.htm

je pense que la bonne interprétation de la phrase de Napoléon c'est un jour ou l'autre je redeviendrai populaire et la légende noire qu'on essaye de mettre en place aura fait long feu...pendant cinq ans sur son rocher ça a été son unique obsession : la postérité ! il n'avait plus que ça à faire de ses journées :cry:

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Cipriani le 29/10/2005 10:38
Cipriani
 

Message par Frédéric Staps » 12 Juil 2015 19:30

Même si Napoléon a lui-même employé le terme (dans un contexte et un sens qui restent difficile à déterminer), il paraît assez aisé de montré que son usage ne convient guère dans un texte historique du 21e siècle s'il n'est pas assorti de guillemets.
Contrairement à ce que certains ont pu dire sur le forum Napoléon 1er, il est bien évident que qualifier Napoléon de ce terme n'est en rien un jugement de valeur qui serait lié à une vision actuelle du personnage. C'est au contraire assez clairement la Révolution française qui a mis à l'honneur la dénonciation de la tyrannie et un homme du 21e siècle qui emploierait ce terme pour dénoncer l'activité d'un gouvernement contemporain passerait aisément pour quelqu'un qui aurait la nostalgie de certaines expressions surannées. A l'heure actuelle, les seules tyrannies que l'on peut encore dénoncer avec un petit sourire au coin de la bouche sont celles que les enfants exercent sur leurs parents.
Le caractère un peu vieillot du terme n'est pas la seule raison pour laquelle son usage ne convient pas dans les écrits d'un historien. Le terme contient en effet une condamnation sans appel du comportement qu'il décrit. Or ce n'est guère le rôle d'un historien que de déterminer quel régime est tyrannique et quel régime ne l'est pas.

Posté sur le forum Pour l'Histoire par Frédéric Staps le 31/10/2005 09:26
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17


Retour vers Chef d'Etat, militaire, mari, amant, père, ami...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Exabot [Bot] et 1 invité