FAQ Rechercher Liste des Membres Groupes d'utilisateurs Connexion S'enregistrer
L'évolution de l'exercice du pouvoir
L'évolution de l'exercice du pouvoir Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1751

Posté le: 24 Oct 2015 15:13
Sujet du message: L'évolution de l'exercice du pouvoir
Répondre en citant

Jean-Antoine Chaptal qui fut ministre de l'Intérieur à l'époque du Consulat a laissé une description de l'exercice du pouvoir tel que le concevait Bonaparte :
Citation:
[Sous le Consulat, ] son opinion n'étant pas encore formée sur la plupart des sujets, il souffrait la discussion, et il était possible alors de l'éclairer et de faire prévaloir souvent l'opinion qu'on avait en sa présence. Mais du moment qu'il a eu des idées, vraies ou fausses, sur tous les sujets d'administration, il n'a plus consulté personne. [...] Il se moquait avec aigreur de tous ceux qui émettaient une opinion différente de la sienne, il cherchait à les tourner en ridicule. [...] Pendant quatre ans, il chercha à s'entourer des hommes les plus forts en chaque partie. Ensuite le choix de ses agents commença à lui paraître indifférent. [...] Se croyant assez fort pour gouverner et administrer par lui-même, il écartait même avec soin tous ceux dont le talent ou le caractère l'importunait. Il lui fallait des valets, non des conseillers. [...] Les ministres n'étaient plus que des chefs de bureau ; le Conseil d'État ne servait plus qu'à donner la forme à des décrets émanés de lui ; il administrait jusque dans les plus petits détails. Tout ce qui l'entourait était timide et passif ; on écoutait la volonté de l'oracle et on l'exécutait sans réflexion. [...] S'étant isolé du reste des hommes, ayant concentré dans ses mains tous les pouvoirs et toute l'action, bien convaincu que les lumières et l'expérience d'autrui ne pouvaient plus lui être d'aucun secours, il pensait qu'il n'avait plus besoin que de bras.
Jean-Antoine Chaptal, Mes souvenirs sur Napoléon, cité par Gérard Grunberg, Napoléon Bonaparte. Le noir génie, Paris, 2015, pp. 86-87.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Auteur Message
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent


Inscrit le: 26 Avr 2006
Messages: 1751

Posté le: 22 Aoû 2017 6:25
Sujet du message:
Répondre en citant

l'âne a écrit:
Mais dites moi ? Napoléon n'a t il pas prouvé qu'il pouvait, sur les volets abordés par Chaptal, agir ainsi ? En effet, les résultats, "sur les sujets d'administration", n'ont-ils pas été très satisfaisants ?

Les résultats dont vous parlez remontent pour la plupart à l'époque du Consulat et non à l'époque de l'Empire. On pourrait donc penser avec Chaptal que ces résultats ont pu être obtenus parce qu'à cette époque, Napoléon s'était entouré d'hommes compétents dont il écoutait les conseils. En revanche, quand il aurait cessé d'écouter les personnes avisées pour ne s'entourer que de personnes "serviles", les réalisations se seraient faites plus rares.
Stendhal exprime une opinion assez similaire dans le livre qu'il a consacré à Napoléon.
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
 
Page 1 sur 1
 
Sauter vers:   

Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group :: Style: Creamy White :: Traduction par : phpBB-fr.com



Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 54967 / 0