Les lunettes du 21e siècle

Relations internationales, politique intérieure, mode de gouvernement, guerres, négociations, autant d''aspects qui constituent la politique à l'époque

Les lunettes du 21e siècle

Message par Frédéric Staps » 07 Mai 2018 21:46

Dans divers échanges sur ce forum et sur d'autres forums, l'idée qu'il ne fallait pas voir le passé avec les idées de son époque, mais bien avec les idées de l'époque étudiée est revenue plusieurs fois.

Dans ce contexte, une réplique attribuée à Napoléon jette un éclairage intéressant sur cette question.

Un jour on faisait devant le jeune Corse l'éloge du vicomte de Turenne. Une dame de la compagnie se mit à dire : "Oui, c'était un grand homme, mais je l'aimerais mieux s'il n'eût point brûlé le Palatinat." "Qu'importe, reprit vivement Buonaparte, si cet incendie était nécessaire à sa gloire !..." Quelle repartie ! comme elle promettait bien ce qu'il a tenu ! Il avait quatorze alors.


Cette anecdote, rapportée par Charles Doris dans son Précis historique sur Napoléon Buonaparte publié en 1815, est inventée. Elle n'en reste pas moins intéressante, puisqu'elle nous donne l'illustration d'une dame qui examine le passé avec ses lunettes du 18e ou du 19e siècle et qui déplore le ravage du Palatinat par Turenne. Ce que l'on peut constater, c'est que le jugement porté sur des événements du 17e siècle par des contemporains de Napoléon n'est pas très différent de celui que l'on pourrait porter de nos jours. Si Charles Doris prête cette repartie à Napoléon (qui, même si elle est imaginaire, n'est pas entièrement différente de l'opinion exprimée par Napoléon à Sainte-Hélène sur ce fait d'armes de Turenne), c'est avec l'intention de mettre en lumière l'insensibilité de Napoléon. Or si le jugement prêté à Napoléon était le jugement commun des hommes et des femmes de son époque, l'invention d'une telle anecdote manquerait complètement son effet.

On peut donc conclure que les lunettes du 19e siècle n'étaient sans doute pas si différentes des nôtres.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Re: Les lunettes du 21e siècle

Message par Cipriani Franceschi » 27 Mai 2018 21:09

Frédéric Staps a écrit :Dans divers échanges sur ce forum et sur d'autres forums, l'idée qu'il ne fallait pas voir le passé avec les idées de son époque, mais bien avec les idées de l'époque étudiée est revenue plusieurs fois.


Cette idée est effectivement revenue à de nombreuses reprises sur les forums en question ;)

Pour ma part, je suis un ardent partisan de ne point chausser nos lunettes du 21ème siècle pour juger les évènements du passé :lol:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1001
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: Les lunettes du 21e siècle

Message par Frédéric Staps » 27 Mai 2018 21:29

Cipriani Franceschi a écrit :Pour ma part, je suis un ardent partisan de ne point chausser nos lunettes du 21ème siècle pour juger les évènements du passé :lol:

Le problème est que nous n'en avons pas d'autres.
La question n'est donc pas de ne pas chausser ses lunettes du 21e siècle - nous les avons sur le nez avant même de pouvoir nous poser la question de savoir si on va ou non les chausser -, mais bien d'arriver à faire en sorte que malgré ces lunettes, il soit possible de comprendre la manière dont les hommes du passé percevaient les choses.
Pour les époques proches de la nôtre, c'est sans doute moins compliqué que pour les époques plus éloignées. Et quand je parle d'époques proches de la nôtre, j'estime que l'époque de Napoléon en fait partie.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 3620
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Re: Les lunettes du 21e siècle

Message par Cipriani Franceschi » 28 Mai 2018 22:14

Frédéric Staps a écrit : Le problème est que nous n'en avons pas d'autres.
La question n'est donc pas de ne pas chausser ses lunettes du 21e siècle - nous les avons sur le nez avant même de pouvoir nous poser la question de savoir si on va ou non les chausser -, mais bien d'arriver à faire en sorte que malgré ces lunettes, il soit possible de comprendre la manière dont les hommes du passé percevaient les choses.
Pour les époques proches de la nôtre, c'est sans doute moins compliqué que pour les époques plus éloignées. Et quand je parle d'époques proches de la nôtre, j'estime que l'époque de Napoléon en fait partie.


Je suis parfaitement en accord avec cette opinion ;)

Ceci étant, comprendre ne veut pas dire de facto excuser : dans le cas de Napoléon, les deux cas les plus fameux qui sont revenus comme un leitmotiv sur les forums sont le massacre de Jaffa et le rétablissement de l'esclavage : si l'on peut comprendre ce qui a prévalu dans la prise de décision de Napoléon lors de ces deux évènements, on peut les réprouver aux regard de nos critères moraux et juridiques contemporains :paix:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 1001
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne


Retour vers Guerres et politique au temps de Napoléon

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron