La substitution : une affaire de bouche-à-oreille ?

Que se passe-t-il ensuite?

Visitez les pages sur le Retour des Cendres

Visitez les pages sur la période suivant la mort de Napoléon

La substitution : une affaire de bouche-à-oreille ?

Message par Cipriani Franceschi » 02 Août 2018 22:04

Selon un écrivain Charentais, Castelot savait..... celui-ci aurait rancardé Tulard, lequel aurait affranchi Lentz.... :D

Image

:humour:
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne

Re: La substitution : une affaire de bouche-à-oreille ?

Message par Frédéric Staps » 03 Août 2018 6:35

Cipriani Franceschi a écrit :Selon un écrivain Charentais, Castelot savait.....

Et Castelot l'avait peut-être appris du temps de sa jeunesse d'un de ses collègues allemands qui avait eu accès à des archives secrètes bien gardées au fond d'un ministère auxquelles personne n'avait accès et n'a plus eu accès depuis lors ? :fou:

Apparemment, la présence d'une citation dans la signature reste sans effet. Je la reproduis donc pour rappel car elle s'applique parfaitement à la situation.

"Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve." (Euclide)
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par CC » 03 Août 2018 9:33

Et si Castelot l'avait appris par sa femme de ménage (ou sa concierge?) qui comme chacun sait ont des oreilles qui traînent partout?
Avatar de l’utilisateur
CC
 
Message(s) : 6163
Inscription : 18 Avr 2006 22:47
Localisation : Anderlecht, Bruxelles

Message par Frédéric Staps » 03 Août 2018 12:38

Non, en fait, André Castelot l'a appris de Stellio Lorenzi qui l'avait appris de Pierre Vernier qui en avait lui-même été informé par Jean-Paul Belmondo auquel Alain Delon l'avait raconté après l'avoir appris de Toshiro Mifune qui lui-même le tenait d'Ursula Andress à laquelle Terence Young s'était confié après sa rencontre avec Georges Rétif.
En paraphrasant Clemenceau, on pourrait dire que l'histoire militaire n'est pas de l'histoire.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric Staps
Réfractaire impénitent
 
Message(s) : 2523
Inscription : 26 Avr 2006 12:17

Message par Cipriani Franceschi » 03 Août 2018 18:31

Frédéric Staps a écrit :Non, en fait, André Castelot l'a appris de Stellio Lorenzi qui l'avait appris de Pierre Vernier qui en avait lui-même été informé par Jean-Paul Belmondo auquel Alain Delon l'avait raconté après l'avoir appris de Toshiro Mifune qui lui-même le tenait d'Ursula Andress à laquelle Terence Young s'était confié après sa rencontre avec Georges Rétif.


Voilà une chaine de transmission de l'information intéressante ! il me semble que le rôle d'Ursula Andress a été déterminant dans cette affaire ;)

En tout cas, voilà qui nous ramène à Terence Young, à sa grand-mère, et à son fameux ancêtre de Sainte-Hélène.... Mais encore faudrait-il disposer de "sources primaires" incontestables :D
La nature l’avait doué de toutes les qualités nécessaires à un ministre de la Police (Comte Charles-Tristan de Montholon)
Avatar de l’utilisateur
Cipriani Franceschi
 
Message(s) : 931
Inscription : 14 Jan 2018 12:26
Localisation : Région Parisienne


Retour vers L'Empereur est mort

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)